Si Hollande gagne, ce ne sera pas à cause du FN, mais des trahisons de Sarkozy

Publié le 27 avril 2012 - par - 230 vues
Share

Voir Nicolas Sarkozy courtiser l’électorat FN alors qu’il l’a méprisé et trahi pendant cinq ans, le caresser dans le sens du poil alors que certains membres de son entourage clament haut et fort qu’ils voteront PS en cas de duel PS-FN aux législatives, le flatter alors que la porte parole de sa campagne, NKM, a écrit un brûlot anti FN, tout cela à quelque chose de surréaliste et même de pitoyable. La droite fait appel aux électeurs de Marine Le Pen tout en se pinçant le nez et en clamant qu’il n’y aura aucun accord avec le FN aux législatives. Au lendemain de son élection en 2007, Nicolas Sarkozy a tourné le dos aux 2,5 millions d’électeurs du FN qui l’avaient porté au pouvoir, allant même jusqu’à s’allier à toute la gauche pour barrer Marine Le Pen à Hénin-Beaumont ! Il a ouvert les frontières comme jamais, il a naturalisé et régularisé à tours de bras, il a fait de la discrimination positive une priorité, il a supprimé la double peine, supprimé toute incarcération pour les peines inférieures à deux ans de prison ferme, il s’est montré incapable de lutter contre la violence, la montée des communautarismes et l’islamisation de la société. L’insécurité est partout, la laïcité bafouée chaque jour. Aujourd’hui les dizaines de milliers de sans papiers sont mieux soignés que les cinq millions de Français qui n’ont pas de mutuelle. Les petits paysans qui ont trimé pendant cinquante ans, perçoivent une retraite inférieure à celle de tout étranger de 65 ans, venu s’installer chez nous et n’ayant jamais travaillé ni cotisé en France. C’est une véritable préférence étrangère et une scandaleuse inégalité républicaine qui se sont instaurées. Par conséquent qui peut encore croire au discours racoleur de notre président ? Il ne fera jamais en 2012 ce qu’il a refusé de faire en 2007. Au lendemain du 6 mai, il tournera le dos à ses électeurs, d’autant plus facilement qu’il n’aura plus besoin de cet électorat en 2017. Il va sans doute perdre les élections car on ne trahit pas impunément un électorat. S’il n’a pas de convictions bien ancrées, l’électorat FN, lui, en a ! Et si Hollande l’emporte, ce ne sera pas grâce au Front National qui aura affaibli la droite, comme s’empresseront de le déplorer certains commentateurs de l’UMP, il gagnera parce que Nicolas Sarkozy aura trahi ses promesses de 2007.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.