1

Si Jean-Brizitte fut un homme, Manu ne fut-il pas une demoiselle ?

Cet engouement persistant, sur les réseaux sociaux et dans les dîners en ville, pour Jean-Brizitte Trogneux dépasse très largement le club de ceux qui détestent Macron.

Pour tenter de sauver la réputation de la « first lady », quelques journaux tentent de discréditer cette rumeur, la qualifiant d’extrême droite, mais ça ne prend pas.

En cette période morose et inquiétante, cette supposition distrait, amuse, fait bien marrer…

Cette bientôt septuagénaire en mini-jupe nous a été vendue comme celle que le monde entier nous enviait, alors qu’elle est plutôt moche, mal foutue et surtout toujours trop… trop bronzée, trop maquillée, avec des perruques trop pleines de tifs, toujours perchée sur des talons trop hauts… L’idée qu’en fait cette potiche susurrante dissimule un ancien monsieur fait ricaner la France entière.

Tout d’abord, il y a l’attrait de la nouveauté : jamais l’Élysée n’avait hébergé un transsexuel. Puis une jubilation relative, à la pensée que nous l’avons envoyée dans le monde entier incarner la féminité à la française. Imaginer que notre top model hexagonal soit un homme est hilarant.

Macron n’a cessé de nous abuser, de nous tromper mais en l’occurrence, il aurait fait très fort !

Cela en dirait si long sur sa personnalité trouble et troublante… qui a bouleversé beaucoup de concitoyens avec la fête de la Musique 2018 où il avait invité beaucoup de travestis et d’homosexuels à se dandiner et à éructer des propos atrocement vulgaires, depuis le perron de l’Élysée. Des chansons et des musiques qui plaisaient beaucoup à Jean-Brizitte puisque nombre de vidéos la montrent trémoussante dans un coin de la cour du palais. Puis il advinrent les si célèbres photos de Saint-Martin… affichant le chef de l’État français, énamouré, dans les bras d’un jeune Antillais peu vêtu… Clichés qui choquèrent la majorité de la population et surtout, que personne ne parvint à expliquer.

Il y eut aussi la présence de l’ignoble livre pédérastique d’André Gide, Les nourritures terrestres, sur sa photo officielle, que Michel Onfray fut le seul à évoquer clairement.

Sans être pudibonds, il est aussi beaucoup de gens, peu séduits par l’idéologie LGBTQ, outrés par la propagande en cours, que l’idée qu’un ancien homme se dissimulant sous les robes de madame Macron révulse totalement.

Ces remarques faites, il est une ultime question à nous poser : si Jean-Brizitte fut un homme, Manu ne fut-il pas une demoiselle ?

Mitrophane Crapoussin

Surtout, ne ratez pas la célèbre main aux fesses de Macron, pour inciter l’immense DJ « Noir et pédé » à avancer…

https://www.youtube.com/watch?v=QIqfRER-a90