Si la Turquie reste dans l’Otan, la France doit en sortir

Publié le 6 novembre 2020 - par - 10 commentaires - 511 vues

C’est soit la Turquie, soit la France, qui doit « sortir » de l’Otan et donc, puisqu’il faut répondre à cette alternative, c’est la France bien entendu, car les USA ne feront pas quitter l’Otan à la Turquie, ils ont trop besoin de son territoire pour menacer l’ennemi éternel : l’URSS, même si, depuis des décennies, elle est devenue la Russie et n’est plus une menace, ni pour les États-Unis, ni d’ailleurs pour aucune autre nation du monde (tant qu’on ne la “chatouille” pas trop !).

Si la Turquie souhaite rester dans l’Otan, et on la comprend, pour les avantages économiques et financiers qu’elle en retire, il faut qu’elle se débarrasse du dictateur Erdogan. Il est, paraît-il, en perte de vitesse, mais on ne voit pas par quelle « porte de sortie » il pourrait disparaître !

Depuis des années la Turquie est l’alliée des Frères musulmans, ces terroristes qui imposent par la violence, les attentats et le sang leur volonté d’abattre et l’Occident et certains pays musulmans, notamment au Maghreb.

Il ne faut pas oublier sa complicité avec Daesh, depuis le début des hostilités en Irak et en Syrie et, à présent, en Libye.

Souvenons-nous : le pétrole volé et vendu par Daesh était transporté et exporté par la compagnie maritime BMZ Ltd, sous la direction de Bilal Erdogan, fils du président de la Turquie, et cela en violation totale de la résolution 2170 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Cela était annoncé par le quotidien turc « Cumhuriyet » et confirmé par Gursel Tekin, porte-parole du CNP (Parti socialiste)

D’autre part, la fille du président Erdogan, Sumeyye Erdogan, responsable des relations internationales de l’AKP (Parti islamiste) supervisait directement un hôpital secret sur le territoire turc, à Sanliurfa.

Les blessés de Daesh y étaient transportés par des véhicules militaires du MIT (Services secrets turcs).

Cette ville abritait également un camp d’entraînement secret d’Al Qaïda.

Vladimir Poutine n’a pas attendu des preuves et, après, la destruction d’un avion russe (par mégarde, paraît-il, puisque les Turcs ignoraient qu’il s’agissait d’un avion russe et qu’ils l’ont abattu sans même lui adresser des messages d’avertissement), dès le 25 novembre 2015 son aviation détruisait un convoi de plusieurs dizaines de camions qui transportaient justement le pétrole de Daesh vers la Turquie – dans la ville frontière d’Aazaz, à 5 km à l’intérieur de la Syrie, (sans aucune protestation du président Erdogan : la Russie de Poutine n’est pas la France de Macron).

C’est dans cette localité, sous contrôle des djihadistes, que transitait à l’époque toute la logistique destinée aux combattants anti-Bachar al-Assad : armes, munitions, médicaments, alimentation.

Il s’agissait d’une véritable plaque tournante, à l’intérieur de la zone frontière syrienne, que Erdogan avait pratiquement annexée.

C’est avec l’aide des Turcs que le Qatar avait acheminé vers cette zone, fin septembre 2015, des « Pechora-2D », matériel militaire anti-aérien très sophistiqué, acheté à l’Ukraine (transaction approuvée par l’ambassade des États-Unis à Doha), via la Bulgarie.

Ce même Qatar qui demandait alors aux sunnites, par la chaîne de télévision Al Jazeera, de massacrer, jusqu’au génocide, tous les Alaouites et organisait des bases d’entraînement pour des commandos islamistes, par groupes de 20 à 30 hommes, pour la très grande majorité membres des Frères musulmans.

Voilà donc ce qu’est la Turquie, alliée des « Américains », territoire des Frères musulmans et ennemie de l’Europe, mais pas de l’Allemagne, déjà « soumise » !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
DURADUPIF

C’est la turquie qu’il faut “sortir” de l’OTAN. Ce Continent n’est pas en Europe et il n’a donc rien à faire dans l’Organisation militaire de l’Atlantique Nord.

Phil93

c’est le traitre sarkozy surnommé “l’américain”, qui a fait entrer la france dans l’otan dés la première semaine de son investiture.
le salaud continue à se réclamer du gaullisme qu’il a trahi de la pire des manières. De Gaulle a voulu l’indépendance de la France et il l’a obtenu par la dissuasion nucléaire en s’équipant de l’arme atomique. Pas besoin de la protection des américains qui ont voulu annexer la France à la fin de la guerre…
tous les chefs d’état qui se sont succédés jusqu’à Chirac ont soutenu cette politique.

GLANDU

Manuel Gomez, j’ai beaucoup de respect et de sympathie pour vous, mais la France ne peut sortir de l’OTAN que si l’on tue Macron. Et ce n’est pas demain la veille, à moins que le virus soit pour une fois de notre coté.

UltraLucide

Entièrement d’accord avec votre vision de la chose. Pourquoi n’écoute-t-on pas plus les propositions d’Asselineau et de l’UPR quant à une sortie globale de l’UE, de l’Euro, et de l’OTAN?
Ces deux organisations et cette “monnaie” sont désormais totalement malfaisantes pour notre pays et son avenir.
Curieusement, les français semblent mal à l’aise dans le corset étouffant qu’ils nous imposent, mais en même temps ont peur de le quitter.
Une majorité de nos concitoyens semblent infantilisés et lobotomisés, englués dans une lourde propagande qu’ils ne discernent même plus.
C’est consternant et inquiétant pour le futur de la France.

Joël

Faudrait déjà pendre par les c….s le con qui nous y a remis en 2009 alors que nous étions un état souverain (au moins militairement).

UltraLucide

C’était un con, mais qui agissait sur ordre de ses maîtres pas une bévue, mais l’action d’un serviteur zélé qui faisait semblant de présider la France.

lessentiel

Manu le sans couille va rien faire

FCC Cercle Légitimiste de France

Et surtout faire revenir de Turquie les entreprises françaises qui s’ y sont instaléllées…

GLANDU

Wolkswagen nous remplacerait

Denys

Voilà donc ce qu’est la Turquie, alliée des « Américains », territoire des Frères musulmans et ennemie de l’Europe, mais pas de l’Allemagne, déjà « soumise » !

Absolument. Et que ça soit Trump ou Biden rien ne changera. Chaque pays défend ses intérêts. Et une puissance hégémonique comme les USA ne s’embarrasse pas des dégâts collatéraux pour l’Europe. D’ailleurs ils n’ont aucun intérêt à une Europe forte. Le fameux couple franco-allemand : un mari cocu, une épouse volage qui minaude avec l’américain et couche avec le turc. L’Allemagne visiblement aime se soumettre aux empereurs et Macron, hélas, n’est pas Napoléon.

Lire Aussi