Si le raciste est Noir et déteste les Blancs, c’est de la légitime défense

Publié le 5 décembre 2017 - par - 10 commentaires - 1 339 vues
Share

 

 

Article de  Gianpaolo Rossi (photo) qui se définit lui-même ainsi :
« D’abord et surtout archéologue. Pour cette raison je m’occupe de politique et des médias. J’écris pour Il Giornale. A leurs risques et périls.»

Traduit par D. Borer

.

LE COCKTAIL RACISTE

Prenez le New York Times, la Bible libérale des progressistes du monde entier, la voix de la gauche radicale-chic qui rêve global, des gens « cool » qui sont toujours du côté des derniers (avec les sous des premiers) : c’est le journal du multiculturalisme idéologique et des pouvoirs économiques, de l’anti-racisme et des maîtres illuminés de la finance apatride.

Bien. Maintenant, prenez un juriste afro-américain dénommé Ekow Yankah qui enseigne le Droit à la Yeshiva University de New York ; actif au parti démocrate comme chef du conseil des avocats du DNC (Comité national démocrate ) et dont les articles sont régulièrement publiés, justement sur le New York Times et aussi sur le Huffington Post.

A présent mélangez le tout, secouez bien et vous boirez un cocktail d’un racisme tellement violent, bête, éhonté et répugnant qu’une brochure du Ku Klux Klan à côté semble être un texte de propagande pour l’intégration multiraciale.

Mais voilà, comme cette fois le raciste est Noir et que la haine est dirigée contre les Blancs, pour cette gauche hypocrite, c’est politiquement correct.

Si le raciste est noir, son racisme est politiquement correct car c’est considéré comme un acte de défense contre les Blancs

UN DELIRE POLITIQUEMENT CORRECT

Il y a quelques jours, dans un éditorial publié dans le New York Times, le prof. Yankah s’est posé cette question :  « mes enfants pourraient-ils être amis avec des Blancs? » 

Evidemment, sa réponse est non. Ses enfants ne peuvent être amis des Blancs. Pas parce que lui est raciste mais parce que les Blancs le sont ; donc puisque les Blancs sont racistes il apprendra à ses enfants à ne pas avoir d’amis Blancs. Simple, non ?

Mais alors, pourquoi les Blancs seraient-ils racistes ? Avant tout parce qu’ils sont Blancs ; par conséquent ils portent une sorte de marque infâme de racistes pour l’éternité à cause de l’esclavage. Ensuite parce que les Blancs sont ceux qui ont voté pour Trump et cette élection oblige le pauvre professeur nazi-black à rappeler aux enfants la leçon des vieilles générations : « je leur enseignerai la suspicion et la méfiance »; donc il leur apprendra à se tenir loin des méchants blancs.

Il écrit ces choses, précise-t-il, par charité,  « le cœur brisé » , mais pour lui, malheureusement il n’existe aucune autre alternative : « L’histoire a fourni aux gens de couleur bien peu de raisons leur permettant de faire confiance aux Blancs (…) et ces derniers mois le mépris et la façon dont le pays respecte la valeur des minorités a été évident ».

L’élection de Trump a fixé dans l’esprit de ce pauvre juriste noir « une pensée terrible mais familière aux Noirs américains : on ne peut pas se fier à ces gens là », c’est à dire aux Blancs. Et pas seulement aux Blancs qui ont voté Trump mais également à ceux qui haïssent Trump et qui font tout pour le critiquer.

Comme l’a écrit Scott Greer : ce qui est exprimé ici « est un concept fou qui mine les enseignements de ces 60 dernières années sur les races » qui est « de ne pas juger quelqu’un sur la couleur de sa peau mais sur son caractère individuel ». En revanche, le professeur libéral progressiste affirme le contraire en affirmant que « la race est le facteur principal pour juger une personne ».

Imaginons un instant ce qu’il serait arrivé si un juriste blanc avait publié un éditorial affirmant vouloir enseigner à ses enfants de ne pas avoir d’amis noirs. On l’aurait probablement viré de son poste d’enseignant, il aurait été lynché dans les médias (et pas seulement dans les médias) et il aurait certainement été dénoncé pour discrimination raciale.

Mais si le raciste est Noir, sa discrimination est seulement un réflexe de défense ; le racisme anti-blancs est un racisme victimaire : je vous hais parce que vous me haïssez.

LE RACISME ANTI-RACISTE

Cet article du NewYork Times est un délire raciste et, par certains côtés, plus dangereux que celui des suprématistes blancs, car c’est un racisme exprimé par l’élite libérale et légitimé par le puissant pouvoir des médias, car, ce qui est préoccupant, c’est qu’Enkow Yankah enseigne son racisme anti-Blancs à l’université, comme le fait, par exemple aussi la professeure Jessie Daniel, sociologue (Blanche) de la City University de New York, qui a expliqué récemment que les familles composées de Blancs et « qui donnent naissance à des enfants blancs », génèrent le racisme et légitiment la suprématie blanche du pays. Et que donc,  les familles multiraciales devraient être favorisées : « Si un Blanc se définit comme anti-raciste mais qu’ensuite il donne naissance à des enfants blancs, alors, il fait partie du problème ». En somme, si tu un Blanc ou une Blanche et que tu ne veux pas être complice du racisme, tu dois procréer avec une femme ou un homme noir.

Une femme comme celle-là devrait être enfermée en asile psychiatrique au lieu d’enseigner dans une université américaine.

La haine idéologique face à Trump empêche les élites intellectuelles libérales de voir que les minorités raciales sont défendues dans la Constitution américaine par le XIV amendement qui représente un des plus grands progrès civils de tous les temps ; il fut encouragé et voulu par des législateurs blancs (et Républicains vu que les esclavagistes étaient, historiquement, les Démocrates).

Le racisme d’un raciste est facile à combattre parce qu’il est visible, exécrable et souvent caricatural, violent, certes, mais facilement punissable et condamnable par l’opinion publique.

Mais le racisme des anti-racistes est sournois, caché, hypocrite car il est considéré comme politiquement correct par l’élite. Un peu comme le fascisme des anti fascistes.

Gianpaolo Rossi / Il Giornale.it

Source en italien

Article paru en premier sur lesobservateurs.ch

Share

Poster un Commentaire

Notifiez de
800

les blancs??? VOIR racisme anti africain en inde et en asie articles web et racisme inter africains voir peuls peau blanche ok noire beurk negroide beurk au bresil metis blanc dominant metis noir domine donc les pubs francaises poussant au metissage sont crees par des DEBILES IGNARES

La racisme des anti racistes? Ca devient compliqué !
Alors que c’est si simple !
NOUS sommes Blancs, CHEZ NOUS, Pas compliqué !

LA réalité c’est que les Blancs et les Noirs ne pourront jamais coexister… les peuples ne sont pas faits pour être mélangés, ce n’est pas une question de supériorité ou d’infériorité, c’est un fait que rien ne pourra jamais changer… c’est pourquoi « ils » veulent tous nous métisser, pour que nous soyons tous pareils

Les noirs se sont toujours « victimisés » de tous temps. C’est pas nouveau .Ne vous inquiétez pas, ils le savent bien. Tant que ca marche, haro sur le petit blanc . Seulement , voilà les petits blancs en ont plus qu’assez de cette gabegie. MACRON, sort le pétard, envoie l’armée et arrête de jouer au petit soldat avec les « faibles ». Prouve nous ce que tu vaux réellement.

C’est de la légitime défense (même quand ils ne sont pas attaqués, d’ailleurs !) parce qu’ils sont soi-disant « dominés ». Mais la bonne question c’est : pourquoi sont-ils dominés alors qu’ils ont au départ autant d’atouts que les blancs si ce n’est plus ?

à force de dire des inepties, ils suscitent un rejet de ma part! quand trop c’est trop, le vase déborde!

Pour ma part, je ne me sens aucune communauté de destin avec ces peuplades du Sud car ils m’indiffèrent totalement et ne suscitent aucunes, je dis bien aucunes empathies quelle qu’elle soient! Ce sont des peuplades qui souffrent de n’avoir rien inventé faisant avancer le bien commun si ce n’est de se retrancher dans une posture stratégique victimaire pour se faire prendre en charge par les Blancs véritables créateurs de richesses eux! Le système cherche notre métissage par tous les moyens avec ces tribus pour détruire notre Identité créatrice et conscientisé!

la question devient territoriale ; à qui appartiennent l’amérique du nord et l’europe occidentale ? -la question est là et pas ailleurs, surtout chez les antifrontièristes et « citoyens du monde entier » qui crèchent pour la plupart dans les zones Blanches, encore friquées parce qu’ils sont incapables de se faire une place au soleil quand ils vont chez les autres.

le professeur « YAKA » a parfaitement raison.

regardez moi par exemple, je n’ai jamais été raciste anti-noir, jamais !

mais depuis que le racisme anti-blanc s’exprime ouvertement dans ses camps décoloniaux d’été entre autres ou par ses « indigènes de la république » obono-compatibles … ben je suis pas mal irrité et pas loin de devenir anti-communauté noire … et bientôt raciste anti-noir ?

à force d’aller trifouiller dans le racisme PASSé des européens pour faire mousser leurs incertains petits diplômes de sociologie pseudo – universitaire, ces crétins créent un nouveau racisme anti-noir ACTUEL.

C’est bien ce que je ressens et j’en suis triste: ces abrutis contribuent à répandre le mal qu’ils prétendent combattre! Encore quelques temps, et même moi, je pourrais me surprendre en train de crier « Noirs dehors! » Quel horrible début de millénaire.

wpDiscuz