1

Si les médias disaient la vérité sur le Coran, les « musulmans modérés » seraient démasqués

Il faut bien le constater : l’islam en tant que doctrine basée sur le Coran et la Sunna de Mahomet, ne respecte pas ces principes fondamentaux du vivre ensemble. Les prescriptions coraniques et les Hadiths de Mahomet, sont en confrontation frontale avec ces principes d’égalité, de fraternité et de liberté. L’enseignement de ces prescriptions, qui sont apprises, mémorisées et récitées en tant que Parole éternelle de Dieu depuis la plus tendre enfance, ne peut être conforme à la légalité républicaine. En effet, le Coran et l’islam prescrivent de ne pas aimer, de combattre, de conquérir et de soumettre les chrétiens, les juifs ou les polythéistes, au seul motif de leur foi religieuse. La guerre et la haine qui y sont prescrites contre les chrétiens, les juifs et les infidèles en général, sont en contradiction flagrante avec les principes qui régissent les rapports pacifiques entre les êtres humains.

Dans ce qui suit, on va analyser ces prescriptions musulmanes telles qu’elles sont établies dans le Coran.

Pour la première fois, un manifeste a osé parler de la source des problèmes que pose l’islam à l’ensemble de l’humanité. Cette source, c’est le Coran, le livre sacré que les musulmans considèrent comme la « Parole incréée, éternelle, explicite et inaltérable d’Allah ». Avec courage, ils ont mis les musulmans, en commençant par ceux qui se prétendent « modérés » devant leurs responsabilités : « En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime. »

Pour toute l’« islamosphère », c’est un coup très dur. Ils s’en fichent d’abroger ou de ne pas abroger les versets remplis d’incitation à la haine raciste et au meurtre dans le Coran. Ils savent très bien qu’aux yeux du monde musulman, ils ne représentent aucune autorité. Leurs paroles n’ont aucun écho dans ce monde musulman et l’autorité dont ils disposent est très proche du zéro absolu. Par contre, ils sont terrifiés à l’idée de perdre tout ce qu’ils ont construit auprès des Français, à force de mensonges, de dénis de vérités et de falsifications. Toute leur rhétorique va s’écrouler comme un château de sable.  C’est la panique, pour une raison toute simple : si les médias dans leur ensemble soulèvent la chape de plomb et permettent à la majorité du peuple français de voir les très nombreux appels à la haine raciste, à la violence et au meurtre que contient le Coran, cette prétendue intelligentsia musulmane modérée sera démasquée. Tout le monde se rendra compte que cette pseudo-intelligentsia ne regroupe que des imamenteurs, soutenus par des supplétifs serviles qui forment la collabosphère.

Jusqu’à maintenant, on accusait la « fachosphère » de diffamer le « Noble Coran », qui ne serait qu’amour, paix et tolérance. Et voilà que les Français vont avoir un accès direct à ce texte et découvrir toutes les horreurs qu’il contient.

Alors que dans le monde musulman, on assume ces textes et on les enseigne dès la toute petite enfance, les imamenteurs de France et des autres pays européens, ont entretenu une vision idyllique de texte, avec l’aide des médias dominants, des universitaires, des responsables politiques et même des autorités religieuses, aussi bien chrétiennes que juives.

Que faire ? Se demandent avec angoisse nos imamenteurs et leurs supplétifs zélés. Comment entretenir le déni de vérité ? Comment cacher la vraie nature du Coran et de l’islam ?

On consacrera trois articles pour faire connaitre le projet islamique, et les préceptes instaurés dans le Coran et la Sunna de Mahomet. Le premier article sera consacré à la déshumanisation des mécréants dans leur ensemble. On prendra pour exemple l’antisémitisme abject des versets coraniques qui enseignent qu’Allah a transformé des juifs en singes et en cochons. Cette déshumanisation sera illustrée par une vidéo qui montre que les télévisions du monde arabo-musulman complètent le texte coranique par des dessins animés, pour mieux incruster la haine du juif dès la petite enfance.

https://1drv.ms/v/s!Am5XygoBtRIihXPVln1XKbOUHZtk

https://drive.google.com/file/d/1P-3PbMZTzYIjb4NMaEeXjCVrCMDLypIi/view?usp=sharing

Regardons maintenant les différents versets du Coran, qui instaurent la déshumanisation et le rabaissement raciste des juifs, des chrétiens et des mécréants dans leur ensemble.

Supériorité de la communauté musulmane sur le reste de l’humanité

Le Coran commence par préciser que les musulmans constituent la meilleure de toutes les communautés qui existent :

(S3, V110) : « Vous les musulmans, vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, vous interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les chrétiens et les juifs qui ont déjà reçu l’Ecriture (La Torah les Psaumes et l’Évangile) avaient la foi (en l’islam), ce serait meilleur pour eux. Il y en a qui ont la foi (ceux qui reconnaissent Mahomet et se convertissent à l’islam), mais la plupart d’entre eux sont des pervers (parce qu’ils refusent de se convertir à l’islam). »

Comme on le voit, les chrétiens et les juifs qui refusent de se convertir à l’islam, sont considérés dans leur immense majorité, comme des pervers. Ils ne peuvent semer que la débauche et la perversion, au seul fait qu’ils ne sont pas musulmans. Et ce même verset confirme la supériorité de la communauté musulmane, qui réussit à instaurer une société idyllique parce qu’elle « ordonne le bien et interdit le mal » !

Le Coran maudit les chrétiens et des juifs

Pour établir un monde idyllique régit par la loi d’Allah, le Coran espère l’anéantissement des juifs et des chrétiens :

(S9, V30) : «Les Juifs disent : «˒Uzayr est fils d’Allah» et les chrétiens disent : “Le Christ est fils de Dieu”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux.Qu’Allah les anéantisse ! Comment osent-ils s’écarter (de la vérité) ? »

Ce verset constitue un véritable appel au génocide. D’ailleurs, le verset 29 de cette même Sourate, ordonne de leur laisser la vie, à plusieurs conditions : qu’ils acceptent l’occupation de leur pays par les musulmans, qu’ils payent tribut dans l’humiliation et qu’ils acceptent leur statut d’infériorité qui en fait des sous-hommes :

(S9, V29) : «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre (les chrétiens et les juifs qui ont reçu la Thora et l’Évangile),jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation (ou l’avilissement). »

Dans son recueil de Hadiths authentiques, Boukhari explique qu’ils doivent vivre dans l’humiliation et l’avilissement (Livre de la Jizya). Comme chacun peut le constater, le Dieu du Coran prescrit explicitement le racisme envers les chrétiens et les juifs : ils sont des sous-hommes. Et le pire, c’est que ce statut ne concerne que les juifs et les chrétiens qui capitulent sans résistance armée. Ceux qui s’opposent par les armes, seront réduits massacrés et leurs filles, leurs femmes et même leurs fillettes seront réduites à l’esclavage sexuel, et distribuées entre les combattants musulmans dans le cadre du butin prescrit par Allah.

Le Coran prononce la malédiction contre les chrétiens, parce qu’ils les accusent d’avoir trahi leur engagement envers Dieu :

(S5, V14) : « Et de ceux qui disent : “Nous sommes chrétiens”, Allah a pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Allah a donc suscité entre eux l’inimitié et la haine jusqu’au Jour du Jugement Dernier. »

Le Coran prononce la malédiction éternelle envers tous les infidèles :

 (S2 : V161) : « Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes (musulmans). »

Selon l’islam, les peuples qui sont maudits par Allah, ne connaitront jamais la paix et la prospérité. Ils vivront dans la misère, l’avilissement. La malédiction d’Allah sèmera parmi eux la haine, la méchanceté et la corruption jusqu’à la fin des temps.

Pour les juifs, le Coran précise :

(S2 : V61) : « L’avilissement et la misère s’abattirent sur eux ; ils encoururent la colère d’Allah. Cela est parce qu’ils reniaient les révélations d’Allah, et qu’ils tuaient sans droit les prophètes. Cela parce qu’ils désobéissaient et transgressaient. »

Voilà ce que le Coran promet aux chrétiens, aux juifs et aux mécréants. Mettez-vous à la place des enfants qui grandissent dans cet enseignement : comment voulez-vous qu’ils éprouvent de l’amitié sincère, de la compassion et de l’amour envers des peuples qui ont été maudits par Allah et l’ensemble des musulmans ?

Comment s’y prendront nos immamenteurs, pour nous expliquer que l’enseignement du Coran favorise le vivre ensemble dans nos pays ?

Les infidèles sont rabaissés au rang des pires animaux : les singes et les cochons

Dans ce qui suit, on notera le caractère explicitement racistes, des versets du Coran.

Les chrétiens et les juifs sont décrits comme les pires créatures :

(S98, V6) : « Les infidèles parmi les chrétiens et les juifs qui ont reçu les Écritures (Torah et Évangile), ainsi que ceux qui parmi eux, associent à Allah d’autres divinités (comme Jésus le Fils de Dieu et le Saint Esprit) iront au feu de l’Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires des créatures. »

Le Coran confirme aux juifs, traités de singes et de cochons, leur sort détestable et le pire des traitements qu’ils subiront auprès d’Allah. Le Coran explique :

(S5 : V60) : « … Celui (le juif) qu’Allah a maudit, celui (le juif) qui ont encouru Sa colère, et ceux (les juifs) dont Il a fait des singes, des cochons. Ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit ».

(S2 : V65) : « Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : “Soyez des singes abjects! ”

(S2 : V166-167) : « Lorsqu’ils refusèrent (par orgueil) d’abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : “Soyez des singes abjects”. Et lorsque ton Seigneur annonça qu’Il enverra certes contre eux quelqu’un qui leur imposera le pire châtiment jusqu’au Jour de la Résurrection… »

Ce lien de parenté entre les juifs, les singes et les cochons, constitue l’insulte raciste favorite des imams, et mêmes des plus hautes autorités religieuses ou politiques, comme l’ex président égyptien, Mohamed Morsi.

Le Coran explique aux musulmans que les infidèles ne sont que souillures :

(S9 : V28) : « Ô vous (musulmans) qui croyez ! (Sachez que) les associateurs (qui associent d’autres divinités au seul Allah, comme les chrétiens qui rendent un culte au Père, au Fils et au Saint Esprit) ne sont que souillure. »

Il faut comprendre que les infidèles ne sont pas touchés par des impuretés ou des souillures, mais qu’ils sont eux-mêmes impuretés et souillures, Ils ne peuvent s’extraire à cet état dégradant et avilissant, qu’en se convertissant à l’islam. Cela montre le degré de racisme de l’islam envers les infidèles.

Et le Coran continue dans ce racisme abject. Les infidèles dans leur ensemble sont qualifiés de pires animaux :

(S8 : V55) : « Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été mécréants et qui refusent toujours de croire (en Allah et en Mahomet). »

Le mécréant qui refuse l’islam, est considéré comme un chien, ce qui constitue une des pires insultes chez les arabes :

(S7 : V176) : « (L’infidèle) est semblable à un chienqui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l’exemple des gens qui traitent de mensonges Nos signes. »

(S25, V44) : « Pensez-vous que la plupart des infidèles entendent ou comprennent ? Ils ne sont en vérité comparables qu’à des bestiaux. Ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier. »

Le Coran interdit d’aimer les chrétiens, les juifs et tous les mécréants

En conséquence, le Coran ordonne aux musulmans de ne pas aimer les chrétiens et les juifs :

(S5, V51) : « Ô croyants (musulmans) ! Ne prenez pas pour amis sincères (proches ou confidents) les Juifs et les Chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »

Le Coran instaure la haine et l’inimité entre les musulmans et l’ensemble des mécréants :

(S60 : V4) : (Adressez-vous ainsi aux infidèles) : « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont a jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul. »

Comme on peut le constater à travers ce verset, le racisme qui consiste à rabaisser les infidèles au stade de sous-hommes et d’animaux impurs, est complété par une incitation à la haine particulièrement abjecte. Le Coran est explicite : la haine et l’inimité envers les infidèles durera jusqu’à ce qu’ils se convertissent à l’islam.

Quant à ceux qui refusent l’islam comme religion, Allah prescrit :

(S60 : V1) : « Ô vous (musulmans) qui avez cru ! Ne prenez pas pour amis sincères Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité… »

(S3, V28) : « Que les croyants ne prennent pas, pour amis, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux par la Taqiyat (mensonge légal). Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. »

Il y a une unanimité chez les théologiens musulmans qui expliquent ainsi la signification de ce verset : celui qui prend comme amis les infidèles, sera rejeté par Allah. Il y a une exception importante : les croyants qui craignent pour leur sécurité quand ils vivent dans des pays mécréants. Dans ce cas, ces croyants sont autorisés à utiliser la Taqiyah, en montrant l’amitié aux mécréants par la langue, mais jamais par le cœur.

Dans son recueil de Hadiths qui fait autorité dans l’ensemble de l’islam sunnite, Bukhari rapporte dans son recueil des Hadiths de Mahomet : « Nous sourions en face, mais nos cœurs les maudissent.» Dans ce recueil Bukhari rapporte cette prescription de Mahomet : « la guerre est traîtrise ». Il précise également que : « La Taqiyah ou mensonge légal, est autorisé jusqu’au Jour du Jugement dernier ».

En conclusion, on constate que le Coran enseigne aux fidèles d’Allah le racisme et la haine de l’infidèle. Cet enseignement commence dès la toute petite enfance. El les autorités musulmanes de France, qui nous juraient la main sur le cœur qu’ils aimaient la France et tous les Français, qu’ils soient athées, juifs ou chrétiens, montrent leur vrai visage en refusant d’abroger la haine et le racisme dans le Coran.

Zohra Nedaamal