Si les pieds-noirs étaient restés en Algérie, ils auraient été assassinés

Publié le 12 avril 2021 - par - 20 commentaires - 1 301 vues
Traduire la page en :

Certains, très nombreux, s’imaginent que les pieds-noirs auraient pu rester en Algérie après l’Indépendance, dans une Algérie associée avec la France, ex-colonisatrice, et lui permettre ainsi de continuer à fonctionner économiquement et à se développer vers un avenir commun plein de promesses.

Qu’ils lisent ce qui suit et ils comprendront qu’il ne s’agissait là que d’une illusion, d’un rêve.

« Supprimez les fermiers « blancs », tuez-les ».

20 années plus tard, le mythe du « vivre-ensemble » s’effondre.

Les fermiers blancs sont régulièrement attaqués, massacrés. En 20 ans, plus de 2 000 fermiers et membres de leurs familles ont été assassinés.

Ce ne sont pas des attaques menées uniquement contre les « Blancs » mais également contre les fermes. Toutes les unités de production se perdent et cela entraîne des répercussions sur l’emploi des ouvriers agricoles et sur la communauté.

Des « Blancs » sont brutalement assassinés, massacrés, brûlés vifs, dans leurs fermes et tout cela, toute cette haine, est passé sous silence par les autorités.

À la fin de la ségrégation, le pouvoir a été remis à la majorité noire mais l’économie est restée dirigée par la majorité blanche (9 %) qui détient 75 % des terres agricoles.

Le parti au pouvoir veut modifier la Constitution afin d’exproprier les fermiers blancs sans compensation.

L’Afrique du Sud s’est engagée dans ce changement afin de rendre possible les expropriations des terres agricoles sans aucune indemnisation.

Le pouvoir en place, l’ANC, parti de Nelson Mandela, ferme les yeux et reste silencieux sur ces assassinats.

Un courant anti-Blancs grandissant : on appelle à tirer, à tuer les Boers et les fermiers blancs.

Un climat dangereux s’installe et la rhétorique raciale et haineuse se propage. Les « Blancs » doivent être massacrés tôt ou tard.

La politique menée a pour effet d’écarter les « Blancs » de tous les postes à responsabilité.

Nombreux déjà vivent dans des bidonvilles dans tout le pays.

Une politique raciale progressive et de plus en plus de lois raciales produisent de nouvelles formes d’inégalité, de discriminations, envers les « Blancs » et même contre les « métissés ».

Les jeunes quittent le pays, ils ne croient plus en son avenir. »

*Remplacer la couleur « blanche » par le terme « pieds-noirs » et vous obtiendrez la projection de ce que serait devenu le « vivre-ensemble » en Algérie, dans les années qui auraient suivi l’Indépendance, en y ajoutant, bien évidemment, une dimension qui n’existe pas en Afrique du Sud : celle de la religion.

Dans ce pays, on n’exige pas qu’ils se convertissent, on ne les empêche pas de pratiquer leur religion, ce qui ne serait pas le cas en Algérie : les Arabes auraient pratiqué sur les pieds-noirs la même obligation employée contre les Berbères, lors de leur conquête : se convertir « par le sabre et par la force », puisqu’il s’agissait bien davantage d’une guerre de religion que d’indépendance.

« La valise ou le cercueil », il s’agissait bien de la seule solution qui nous était proposée. Nous l’avions tous compris !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
BOURGOIN

Je le pense aussi cher Emmanuel quand on sait ce qui était arrivé même aux autochtones mais qui était resté fidèle à la France. Deux choses majeurs ont joué pour cette tragédie au moins mais peut-être d’autres. L’atavisme du peuple autochtone et les forces internationales en présence. Mais je pense que c’était encore plus complexe que cela car chaque peuple a le droit de prendre conscience pour son bonheur de ce qu’il appartient à une famillle bien précise sur le plan ethnique et qu’il est bon qu’il organise de façon tout cela a sans doute journée mais il est vrai que nous avons cru faire ce que. Nous pensions pouvoir faire de mieux pour notre générosité.

Nina

Certains sont restés, très peu nombreux, ils sont nommés les Pieds-verts, et par la suite, certains ont adopté la nationalité algérienne ou pas. Au moment où ils ont adopté la nationalité algérienne, ils pouvaient changer de prénom, mais ce n’était pas obligatoire.
Je sais cela car je me suis demandée souvent, ce que j’aurais fait dans un tel cas de figure à la place de mes parents, car moi j’étais enfant et je suis partie en juin 1962.
Simplement, je cherchais à comprendre leur choix, sans jugement aucun, de ceux qui sont restés. Je pense que je serais partie aussi si j’avais été adulte car c’était devenu bien trop risqué de rester, risqué dans le sens de perdre sa vie…
Il est possible de voir des petites vidéos sur cette minorité qui est restée pour ceux que cela intéresse.

VORONINE

Il suffit , pour s’en persuader de voir le sort que les “libérateurs “algériens ont réservé , non selement aux harkis , mais aux employés fidèles aux familles européennes avec qui ils travaillaient ….

Phil93

ces abrutis de noirs en afrique du sud tuent les seules personnes capables de produire leur nourriture sous prétexte qu’elles sont blanches !
Bravo le Q.I !!!
les algériens ont tellement ruiné leur pays après la fuite des pieds noirs qu’ils viennent tous en france !
50% des jeunes algériens veulent venir chez nous installer le souc qu’il y’a chez eux!
et ils y parviennent avec leurs “fraires” avec 10% de la population !
ils ravagent notre économie, notre système social, notre système de retraites avec leurs millions de centenaires, notre sécurité, notre manière de vivre, nos villes , nos campagnes , nos voitures, nos églises…

constat

bien dit….nous sommes en guerre contre les progressistes (destructeur des nation et du bien commun)

patphil

la tuerie a commencé dès le début juillet 62 à oran, non?

VORONINE

la tuerie et les actes de sauvagerie ont eu lieu tout au long du conflit.Comme en Afrique du sud ( exemple bien choisi) les fermiers des fermes isolées ont payé un lourd tribut .Parfois , une groupe de soldats était détaché pour assurer la sécurité de la ferme , mais souvent , il arrivait trop tard .On retrouvait la famille égorgée, les enfants émasculés , la mère enceinte éventrée sur sa table de cuisine, les bébés cuisant dans le four , les enfants la tete fracassée sur les murs ,violés …..Et le pire, c’est que souvent ces actes étaient commis avec la participation des employés qui vivaient sur la ferme depuis des années ….DES AMIS !

Jacques B.

Je sais que c’est une question très difficile, mais : entre la solution de conserver l’Algérie française telle qu’elle était, qui aurait abouti – il semble y avoir consensus là-dessus – à “Colombey-les-deux-mosquées” ou à “Notre Mahomet de Paris”, et la solution finalement retenue “la valise ou le cercueil”, n’y aurait-il pas eu une 3ème possibilité : celle d’une “Algérie française” ou “Algérie pied-noir” réduite géographiquement, où n’auraient été gardés que les Arabes harkis (pro-Français), et qui aurait été un peu comme Israël au M.O. : entourée d’hostilité, mais indépendante grâce à sa supériorité technologique et militaire sur ses voisins ?

Marnie

Un sacré rigolo le morveux de l’Elysée ! Il nous prouve que la connaissance sans l’intelligence et l’amour de son pays ne servent à rien si ce n’est à sa destruction. Quelques paroles à garder en mémoire : il n’y a pas de vraie culture française, les français fainéants, alcooliques, illettrés, des cyniques, des extrêmes, ceux qui ne sont rien, moi j’ai un costume et je travaille, les gaulois réfractaires au changement. Donc “Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs et des traitres n’est pas victime. Il est complice. Georges Orwell

Nicky06400

Bravo je pense comme vous et je confirme

Corinne Lemuel

“Si les pieds-noirs étaient restés en Algérie, ils auraient été assassinés”

Encore heureux !

Allah est au bar

Je ne connais pas bien l’histoire de l’Algérie mais lors du putch des généraux, le Peuple pied-noir s’est il rendu en masse et armé pour les soutenir ?

Charles DALGER

Certes depuis 1968,, l’enseignement de l’Histoire est trafiqué, mais quand même. Sur un sujet aussi récent at aussi sensible, chaque patriote doit faire l’effort de s’informer sérieusement à des sourece multiples.

Oui ! Le peuple Pieds-Noir a massivement soutenu le putsch. Mais le général CHALLES & décidé presque seul, la fin du soulèvement.
Manuel GOMEZ confirmera au besoin.

HERVE

‘La valise ou le cercueil’?
Malheureusement, après la date fatidique du 19 mars, des centaines de disparus, voire des milliers de personnes enlevées, n’ont eu ni valise, ni cercueil, ni sépulture…
Et cela, avec la complicité passive de l’Armée française…qui obéissait aux ‘ordres’.

Jill

Oui, l’indépendance était inéluctable et effectivement si les pieds noirs étaient restés suffisamment nombreux en Algérie pour que ce soit significatif, ils auraient Été massacrés.

Dupond

Puisque l’on vous dit que se sont des dégénérés jaloux ,improductifs ,menteurs et assassins (la preuve ci dessous …..chez eux et entre eux)
https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-16-octobre-2017
Pour info : l’armée algérienne est la plus puissante d’afrique et si une guerre civile arrivait en France vous la verriez débarquer pour protéger sa diaspora
https://www.dzairdaily.com/algerie-classement-armee-algerienne-2020/

Ralbol

Il faut quand même pas rêver, l’armée algérienne 28e et l’armée Française 7e. Et on les laisserait débarquer (des ferry) en leur faisant une haie d’honneur ? peut-être dans 50 ans mais je ne crois pas que ce serait pareil de nos jours…pas la peine d’engager l’ensemble de nos troupes, la Légion suffirait amplement.

Dupond

J’aimerai m’associer a votre optimiste ,mais la diaspora haineuse chez nous se mettera en quatre pour favoriser d’une façon ou d’une autre leur arrivée sur notre territoir ….n’oubliez pas qu’en 54 les effectifs du FLN etait d’une infime minorité et qu’elle a pu semer la terreur sur l’ensemble de ces départements. Nos vieux PN écoutent et comprennent l’arabe (je m’informe aupres d’eux) Gérard Collomb en quittant le ministere de l’intérieur n’a pas dit que des paroles en l’air

lecteur

se souvenir aussi de l’extermination totale des blancs
en Haiti.

Theodore

Si les pieds-noirs étaient restés en Algérie, ils auraient été assassinés / dixit

Oui et uniquement parce que DE GAULLE a tout fait en ordonnant a son armee de rien faire pour proteger sa population francaise…
( le terme “pied noir” correspondant pour un patos a un etranger ce qui n etait pas le cas des europeens d algerie… ! )

Et uniquement pour cette raison ! Mais ca vu votre age et votre experience vous le savez mieux que moi…

Lire Aussi