Si nous n’arrivons pas à virer Macron, nous sommes foutus !

Publié le 9 décembre 2018 - par - 100 commentaires - 3 517 vues
Share

J’ai été très déçu, au soir de ce samedi 8 décembre 2018, de voir qu’il ne s’était rien passé. Beaucoup moins, en tout cas, que lorsqu’une racaille arabo-musulmane en mobylette se fait percuter par une voiture de police et que cela engendre une guerre civile locale dans tout un département.

Je suis désespéré. Patriote depuis toujours, j’aime mon pays, la France. Oh, certes pas la France d’aujourd’hui qui ne ressemble plus à rien, et encore moins son peuple d’endormis sous Prozac, de béats bien nourris, gras, repus et satisfaits, de gôchistes au QI de 20 qui ont tout envahi, de bourgeois frileux et terrifiés qui s’enferment dans leurs villas et hôtels particuliers pour ne pas voir la sanie qui grouille dans les rues.

Sanie représentée par toute cette faune exogène d’immigrés arabes et noirs africains, pour la plupart musulmans, arrivés par millions pour nous piller, nous détruire, nous voler, nous violer et faire de la France un champ de ruines musulman, comme ils savent si bien le faire au Moyen-Orient.

Ils n’ont rien à faire, ils ne veulent rien faire et surtout pas travailler. Ils sont incapables de faire quoi que ce soit de leur tête ou de leurs mains.
Ils sont là pour nous exterminer et nous remplacer selon le grand plan prévu par les élites mondialistes, la haute finance, Soros, les riches pays musulmans et bien sûr l’UE, cette merveille. Tous ensemble, ils nous ont offert Macron comme président et l’ont chargé de la mission d’accomplir ce grand changement. Et ils s’y emploie avec un zèle.

Vous savez, on croit toujours que dans la vie les choses sont compliquées. Mais pas du tout. Avec les humains, les choses sont toujours simples. Chacun est là pour piquer les affaires des autres et les éliminer au passage à la moindre résistance.

Depuis des années, nous savons que nous allons vers le gouffre, la catastrophe finale, la fin de nos États-nations, la dictature de l’UE, la fin de tous les acquis sociaux des peuples, la ruine de notre culture occidentale et la chute de notre civilisation.

Ce sera la ruine pour tous, à l’exception des hyper riches.

La pauvreté sera pour nous tous.

Depuis des années, les choses se mettent place, la destruction de notre système social de solidarité, sauf pour les immigrés illégaux, la fin du système de retraites par répartition, la fin de notre système de santé, la fin de notre système éducatif et de notre enseignement public qui ne sait plus que produire des bacheliers analphabètes, la fin de tous nos droits, la fin des droits de l’homme, la fin de la liberté, de l’égalité et de la fraternité (cette dernière n’ayant jamais vraiment existé… !)

Bon, tout cela, je l’ai déjà écrit et je ne suis pas le seul.
On ne peut pas toujours répéter les mêmes choses.

Alors, essayez de suivre et informez-vous.

La situation est aujourd’hui la suivante :
Macron est payé pour détruire la France et il le fait.
Le pacte migratoire de l’Onu (maître du monde) vise à détruire les États-nations.
Le refus ou rejet du Pacte migratoire est une réaction intelligente et profondément humaine visant à protéger son peuple d’invasions migratoires à buts guerriers et conquérants.
Nous devons suivre l’exemple des USA et des autres pays ayant refusé.

Si le peuple français ne veut pas être détruit et son pays avec, il doit réagir. On ne peut pas permettre de laisser rayer de la carte du monde 2000 ans d’Histoire d’une grande nation, sa culture, ses lois, son génie intellectuel, agricole, industriel, et commercial. Nous étions une des plus grandes et des plus avancées nations de la Terre et nous voilà réduits à laisser une partie de notre peuple crever de faim tandis que d’autres meurent de trop manger.

Mais cette destruction aura lieu très bientôt si les Français ne se réveillent pas.
Notre pays a connu des guerres, des tas de guerres, au cours de son Histoire, et aussi une grande révolution qui lui a permis d’avancer.

Un des facteurs déclenchant des guerres et des révoltes a été la pauvreté et le désespoir du peuple.

Lorsque le peuple arrive à un certain seuil, il ne peut plus le supporter et il se révolte.

On nous a enseigné à tous que la violence ne réglait rien, que la violence était l’arme des faibles, que la violence était la pire des solutions.

On nous vote une loi contre la fessée, mais à côté de ça, ceux qui ont voté cette loi méprisent le peuple et sont d’une rare violence administrative et fiscale avec le peuple.

Ah, oui, c’est vrai, on parle de la violence physique…
Mais la violence physique de l’État Macron est bien là, quand on voit nos petits retraités affamés manger dans les poubelles, nos femmes et nos filles se faire violer par leurs grands amis immigrés, nos policiers se suicider, nos agriculteurs se suicider et toutes ces agressions violentes, ces meurtres et ces égorgements que commettent tous leurs amis immigrés arabes et africains musulmans…

Ce n’est pas de la violence, tout ça… ?
Et c’est bien le résultat de la politique de mépris et de haine de la France et de son peuple par nos dirigeants depuis des décennies.
Ils ont le pouvoir absolu, ils ont l’argent et ils méprisent ceux qui souffrent. Ce n’est pas l’esprit de la déclaration des droits de l’homme, ni de notre constitution, ni de nos lois, ni de notre morale chrétienne qui a tant apporté à notre droit, par le passé, il est important de le dire.

Par ailleurs, aujourd’hui, face à des manifestants Gilets jaunes calmes et pacifiques, qui ont au moins ce courage admirable de venir exprimer la souffrance et l’épuisement d’une grande partie du peuple, on envoie des forces de l’ordre armées jusqu’aux dents qui emploient immédiatement leurs armes et véhicules de rétablissement de l’ordre contre eux, alors que ce sont des voyous, casseurs et racailles envoyés par l’État qui sont responsables de tous les débordements et de tous les dégâts.

La violence est donc omniprésente. La justice est violente et surtout ignoble d’iniquité en condamnant constamment des innocents qui ne font que dénoncer oralement ou par écrit les abus et les déficiences de l’État alors que des casseurs, des pilleurs, des violeurs et des assassins sont parfois juste rappelés à l’ordre et rendus à la liberté, parce qu’ils font partie des populations préférées (remplaçantes) de l’État.

La violence ce n’est pas seulement d’envoyer des pavés ou de tirer à balles réelles. La violence peut aussi être morale, psychologique, par le mépris, verbale et même, parfois, par le simple silence…

La violence se trouve aussi dans le licenciement de centaines de milliers de salariés, peut-être de millions, parce que leurs entreprises, étranglées de taxes d’État, disparaissent, ou fuient à l’étranger pour y trouver des mains-d’œuvre à bon marché, les abandonnent à leur sort, c’est-à-dire à la rue et à la misère.

Ce n’est pas de la violence, ça ?
Curieux, mais on se rend compte que le mot violence est souvent lié au mot État ou aux actions de l’État.

Et l’État nous pond une loi anti-fessée. En termes de délires, ça se pose là.

J’en arrive à mon propos et je vais encore répéter ce que j’ai déjà dit mille fois, faire des « sit-in » en gilets jaunes, c’est sympa. Mais face à un état destructeur et assassin, le mot sympa ne trouve plus sa place.

Peuple de France, tu dois te réveiller.

C’est par millions que tu dois descendre dans les rues si tu ne veux pas perdre sous très peu de temps ce que tu possèdes.
Fini le temps des Bisounours !
A un moment, il faudra bien les prendre en main, ces armes, pour se faire entendre. Et si l’état continue d’être sourd et aveugle à la détresse et à la colère du peuple, alors ces armes parleront.

Riches ou pauvres, professions libérales, salariés ou retraités de tous les domaines de la société, nous allons tous perdre ce que nous possédons.

Méfiez-vous, Macron est aux abois, il a peur de ne pas arriver à nous détruire, alors il va encore nous enfumer et accélérer son œuvre de destruction et de mort.

Il n’est absolument plus question de « réformes » de notre société, mais de la destruction de notre société et de la mise à mort de notre peuple afin que la France, mais aussi toute l’Europe, devienne comme l’Afrique, pendant que l’Afrique se videra de ses populations. (Voir le « pacte mondial des migrations » de l’ONU musulmane : https://ripostelaique.com/comprendre-le-pacte-mondial-des-migrations.html

Et pourtant, l’Afrique est un des territoires les plus riches du monde en ressources naturelles et agricoles et les Africains n’ont jamais été capables d’en faire quoi que ce soit et n’ont survécu jusqu’à ce jour que grâce aux technologies et à l’argent que l’Europe ne cesse de leur déverser.

Le but est donc bien de nous détruire. D’ailleurs, Macron ne s’en cache même pas.

Alors, peuple de France, qu’attends-tu pour te réveiller et te mettre au boulot ? L’heure n’est plus à la manif gentille et sympa. L’heure est à la vraie révolte populaire et à la révolution qui devra se propager à toute l’Europe.

Fini les grands-mères et les mamans à poussettes dans les manifestations. Place aux combattants.

Cela deviendra forcément une révolution armée et meurtrière.
Dans ces cas-là, chacun doit choisir son camp.

Et si cela doit tourner en guerre civile, et bien c’est que cela devait arriver, et ce qui doit arriver arrivera. Par contre, si les peuples prennent l’initiative, ils auront une chance de l’emporter. Autrement, je ne garantis rien.

Mais la violence sera de toute façon la seule façon de nous libérer de la dictature. Soit en éliminant physiquement nos dictateurs, soit en les combattant par la rue et par la lutte armée contre l’État-dictature et l’UE dictature. Dans tous les cas, il y aura des morts, par dizaines ou centaines de milliers et si la guerre civile se propage à l’Europe, ce sera par millions.
La guerre sera politique, mais aussi interethnique, interreligieuse et interraciale.

Que devrons-nous demander et quels seront nos buts ?

Je ne puis proposer qu’une liste de mon cru. Mais elle est forcément incomplète ou discutable.

Pour la France :

– Démission, destitution, arrestation (pour multiples délits, trahisons et crimes contre le peuple français et l’humanité) ou expulsion du dictateur Macron ;

– Mise en place d’un gouvernement de transition militaire (nos généraux s’y préparent déjà et la Constitution le prévoit) ;

– Instauration de l’état d’urgence et de la loi martiale pour éviter les débordements, soulèvements et embrasements des banlieues, notamment. Répression dans le sang de toute révolte de populations étrangères immigrées ;

– Fermeture immédiate des frontières et mise en place de l’armée sur toutes les frontières avec mission d’abattre les clandestins qui ignoreront les sommations, ce qui mettra un terme à cette folie migratoire ;

– Préparation d’une élection présidentielle avec consultation du peuple à toutes les étapes. Élimination de tous les candidats ayant déjà été élus à la présidence, mis en examen, condamnés, possédant un casier judiciaire non vierge, ayant un passé douteux ou s’étant mal comporté envers la France et les Français, etc.

– Frexit, sortie de la France de l’Union européenne qui est la source de la plupart de nos problèmes. Sortie immédiate, sans condition, sans contrepartie et sans acquitter quoi que ce soit à l’UE ;

– Annulation unilatérale et définitive de notre dette (2400 milliards d’euros) que nous ne paierons jamais, de toute façon, et qui est une des sources de tous nos malheurs ;

– Remise à plat des statuts des parlementaires et hauts fonctionnaires de l’État (Sénat, Assemblée nationale, Conseil d’État, Conseil constitutionnel, Élysée, etc.) afin que l’argent ne soit plus leur seule et unique motivation (argent public, argent facile). Rémunérations au niveau de celle d’un cadre moyen (ces gens-là ne produisent à peu près rien), indemnités professionnelles sur justificatif et plafonnées à 2000 euros par mois, pas de voitures de fonction (prendre le bus, le métro ou le taxi plus près du peuple ne leur fera pas de mal) ;

– Annulation de toutes les lois sur l’immigration et le regroupement familial. Abolition spécifique temporaire du principe de non-rétroactivité des lois concernant les lois sur l’immigration et le regroupement familial ;

– Expulsion dans la foulée de tous les immigrés musulmans non intégrés, dangereux ou posant le moindre problème. Expulsion de tous les imams et tous les dirigeants religieux ;

– Expulsion de tous les musulmans incarcérés ;

– Expulsion de tous les musulmans des services publics et de l’armée ;

– Interdiction de la religion musulmane en France et destruction de tous les bâtiments religieux musulmans ;

– Je ne suis pas spécialement pour la peine de mort, mais j’estime que c’est le peuple qui doit en décider. Il me semble que la peine de mort est aujourd’hui une chose un peu trop fréquente et banale dans nos rues…

– Révision de tout le système social de solidarité, des lois du travail, de la fiscalité, des retraites, des salaires, du SMIC et du chômage. Le SMIC devra être réévalué à un niveau permettant à tous d’avoir un pouvoir d’achat convenable (suggestion : de l’ordre de 1500 euros net minimum, à l’heure où j’écris ces lignes, ce qui me semble déjà très peu) ;

– Rétablissement du service militaire de 12 mois minimum similaire à l’ancien ;

– Réhabilitation d’un système d’enseignement public digne et à la hauteur des besoins du pays ;

– Réhabilitation d’un système de santé efficace, humain et accessible à tous et pas seulement aux riches ;

– Révision de toute la fiscalité et refonte du Code général des impôts. Il est intolérable qu’un agriculteur, un commerçant, un artisan ou tout travailleur indépendant ne puisse pas vivre dignement et correctement du fruit de son travail (s’il a effectivement du travail) ;

– Établissement d’un plafond des salaires et des rémunérations ;

– Établissement de la préférence nationale dans tous les cas où il y aura litige. Les relations commerciales ou de tous ordres avec l’étranger devront toujours profiter d’abord à la France ;

– Renforcement de notre armée, et notamment de notre flotte (deux porte-avions en permanence) ;

– Abandon de tout le concept de transition écologique ou énergétique et de toute relation avec la COP qui sont des postes budgétaires ruineux et totalement inutiles ;

– Rétablissement d’une grande politique énergétique avec de nombreuses nouvelles centrales nucléaires qui sont les moins polluantes et sont indispensables à la marche du pays ;
Abandon de tous les délires énergétiques de ces dernières années qui ont contribué à notre ruine sans jamais rien apporter ;

– Poursuite raisonnable du parc éolien et photovoltaïque ;

– Recherche de nouvelles technologies de motorisation automobile à condition que l’industrialisation de la production de ces technologies ne soit pas plus polluante, nocive et dangereuse que la motorisation à essence, ce qui reste à voir et à surveiller attentivement ;

– Construction de centaines de milliers de nouveaux logements dignes, selon de nouvelles contraintes ;

– Revenir à un soutien massif à notre agriculture et à l’ensemble de notre monde agricole ;

– Etc.

Laurent Droit

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BobbyFR94

Il est une chose que personne, enfin, je ne l’ai pas encore lui, n’a, à priori pensé : Qu’est-ce qui vous dit que la partition ne sera pas demandé par… notre SALOPE de gouvernement ? En effet, au vu de la « faune » que cette DICTATURE a prévu de faire venir, ce serait une « bonne » idée, de leur point de vue j’entends… CA aussi, ça ne peut que mettre le feu aux poudres… La France va, dans TOUS les scénarios possibles, s’effondrer économiquement, avant que ce ne soit sociétalement, avec la GUERRE officielle contre le NAZISLAM, et ces 2 faits; en… lire la suite

Remi

le FREXIT préparé par Asselineau et l’UPR peut solutionner une grande partie des problèmes d’aujourd’hui qui sont uniquement imputables a notre appartenance a l’UE et cela sans verser la moindre goutte de sang.