Si vous avez une âme écologiste avant d’acheter une voiture électrique

voiture électrique

Depuis quelques années, « on » veut absolument nous vendre des voitures électriques, voire hybrides, voire hybrides rechargeables. Si on a quelque peu une sensibilité écologiste, il est vrai que c’est tentant : pas de pollution, pas de bruit, c’est propre, c’est net : le bonheur. Si on regarde d’un peu plus près, on ne peut pas faire totalement l’impasse sur les multiples saloperies générées par l’industrie qui produit ces bagnoles : batteries difficiles à recycler, production électrique des centrales, etc.

Le présent article aborde la question sous un autre angle, celui du rendement. J’entends déjà s’esclaffer les partisans de ces bagnoles qui comparent le rendement des moteurs électriques à celui des moteurs thermiques : 1 à zéro pour l’électrique. Ils oublient dans leur présentation la chaîne énergétique qui aboutit à faire le plein des batteries de leurs bagnoles. On va donc ici leur rappeler que la transformation d’une énergie en une autre est consommatrice… d’énergie et pas qu’un peu !

Le rendement de la production électrique dans les centrales nucléaires est officiellement de 33 %. Dans la réalité, on peut parier qu’il est inférieur, mais ne chipotons pas. Ensuite cette électricité est transportée par câbles THT (très haute tension) puis HT (haute tension) jusqu’au compteur de l’abonné. Selon les chiffres là encore officiels, le rendement de l’acheminement est de 90 %, compte non tenu de la transformation de la THT en HT puis en tension domestique, mais ne chipotons pas…

La tension de 220 volts au compteur passe ensuite par un boîtier spécial qui transforme le courant alternatif en courant continu de 400 volts. Je n’ai pas trouvé de rendement revendiqué par les fabricants mais on peut – en étant très sympa – estimer ce rendement à 95 %. Ce courant continu va ensuite être transformé en énergie chimique pour être stocké dans les batteries. Cette transformation elle-même a un certain rendement. Estimons-la à 95 % (ne chipotons pas). Ce n’est pas fini car la batterie elle-même consomme de l’énergie (elle s’échauffe), les mesures effectuées en laboratoire évaluent son rendement entre 90 et 95 %. Continuons à ne pas chipoter et gardons 95 %. Pour pouvoir faire tourner le moteur, la transformation de l’énergie chimique contenue dans la batterie en électricité va consommer de l’électricité… sans chipoter, 95 % de rendement, ça vous va ? Quant au moteur électrique, on estime son rendement entre 90 et 95 %… va-t-on commencer à chipoter ?

Passons maintenant à la voiture bien ringarde à moteur diesel dont le rendement est ridiculement faible : 35 à 40 %. Mais ne chipotons pas, on va prendre 35 % (bien fait pour sa gueule).

Comparons maintenant les deux bagnoles : la belle électrique qui fait même pas de bruit, qu’est propre, etc. et la diesel techniquement dépassée, qui pue, qui pollue.

Le rendement énergétique de la voiture électrique tel qu’il n’est donné nulle part (cherchez bien…) est celui de la production énergétique et des diverses transformations énergétiques jusqu’au moteur électrique soit : 33 % x 90 % x 95 % x 95 % x 95 % x 95 % x 95 % = 22,98 % (en réalité bien inférieur).

Le rendement énergétique de la voiture à moteur thermique est de 35 % car il n’y a aucune transformation énergétique entre la production du carburant et son utilisation dans le véhicule.

Conclusion : à moins d’être écologiste convaincu (kontoucour suffira), il est clair que le bilan énergétique de la bagnole électrique est très largement inférieur à celui des voitures à moteur thermique. Par conséquent, la voiture à moteur thermique est réellement la plus écologique. Et de loin.

Gillinoui

image_pdfimage_print
16

26 Commentaires

  1. Le rendement de l’acheminement électrique est très inférieur à 90 %
    Plutôt 35 % d’après ce que m’a dit un technicien de diagnostique habitat, c’est pour cela que le bilan énergétique des maison à chauffage électrique est défavorable.

  2. Jamais rien vu d’aussi débile.
    Comment avez vous le culot de faire un rendement puit/roue sur l’électrique et nier celui du diesel.
    Ce dernier n’est pas raffiné est vient de votre jardin.
    Continuez a faire de la propagande pour les gentils pays de l’opep, ceux qui vous escrocs depuis 100 ans avec leur jus de dinosaures et qui en plus nous envoie en pension leur frères déséquilibrés.

    • Merci pour votre commentaire très… « mesuré ». Comme vous êtes un lecteur attentif, il ne vous aura pas échappé que je compare l’électricité lors de sa fabrication en centrale (33% de rendement énergétique) en omettant volontairement l’énergie nécessaire au raffinage, transport, etc. des matériaux combustibles. De même je ne parle pas de l’énergie nécessaire au raffinage du pétrole pour en extraire essence ou gazole. Je pensais publier un article sur les véhicules hybrides. L’électricité produite par la voiture pour recharger les batteries est très vorace en énergie et le rendement énergétique de cette électricité-là est identique à celui en sortie des centrales nucléaires (environ 35%).
      Cordialement.

      Gillinoui

      • Surtout le rendement que vous avez pondéré gentiment a 35%, correspondant a des diesels dernieres generations très performants et surtout en condition optimum c’est a dire:
        Jamais… dans la réalité c’est bien moins de 17%.
        Apres au dela de l’escrologie ou je vous rejoins en tout point, l’agrement d’une electrique reste sans communes mesures.
        Ne serais ce qu’en terme de silence et d’efficacité

    • Excellent! J’ai beaucoup ri avec le mot « jus de dinosaure » ; bien résumé cette matière noire et visqueuse qui se transforme au bout de millions d’années en pétrole. Concernant l’énergie électrique, il faudra bien s’y mettre sérieusement un jour, même avec toutes ses imperfections. Même les pays de la péninsule arabique ont commencé à s’y mettre en prévision de la fin prochaine de l’or noir. Il faudrait arrêter de regarder tout le temps dans le rétroviseur des énergies vouées à une disparition certaine.

  3. Petites précisions

    1 l’électricité n’EST PAS une ( source d’)énergie , mais simplement
    un état temporaire d’une VRAIE source d’énergie .

    2 pour les carburants fossiles ne pas oublier également :
    l’extraction
    le raffinage
    le transport
    et oui au moins 20% ,
    pour UN PLEIN de carburant de 50 litres ( par exemple )
    il y a eu au moins 20 % de perte sur toute la chaîne ; ceci est à rajouter , en fait la personne consomme en vrai 60 litres.

  4. C’est pour vous les éconos (c’est voulu), toutes les chaines d’info en continu en parlent ce matin, on va rouvrir les centrales à charbon, la production d’électricité n’est pas suffisante à cause de l’arrêt de trop de centrales nucléaires, sans parler de la fermeture définitive que vous réclamez à corps et à cri.

  5. ESCROLOGIE : Pollution gigantesque pour produire les batteries lesquelles seront difficilement recyclables,pénuries d’électricité etc etc…la bagnole électrique, le vélo électrique pour bobos gaucho escrolo friqué et frimeur , c’est comme le « vax poison » , le changement climatique etc etc : un escroquerie mortelle.

    • Certes mais il faut savoir que même la Chine c’est mise à l’énergie électrique et les chinois ne font jamais rien pour rien. De plus les chinois ne passent pas pour être des bobos.

  6. Très bien, nous parlons dans cet exposé de rendement énergétique, qu’en est-il de la pollution ? Une voiture thermique pollue relativement peu, au vu des progrès énormes sur les carburations et même, qualité des carburants (pollue encore moins au GPL..) lors de leur destruction à la casse, combien va coûter la dépollution des batteries au Lithium d’une voiture électrique, de tous les matériaux composites pour alléger le véhicule, matériaux non recyclables, par rapport à la destruction d’une thermique qui, à part le plastique, est totalement recyclable. Mais les écolos n’y pensent même pas, ils ont la connaissance infuse et les autres, ils les emmerdent (citation historique) !

    • Merci pour votre commentaire. Je me suis contenté de comparer le rendement énergétique qui est systématiquement donné à l’avantage de l’électrique car on omet volontairement la production, le transport les transformations énergétiques qui permettent aux moteurs électriques des voitures de tourner avec du 400 volts continu. La voiture à moteur thermique elle, bien que son rendement soit mauvais est encore meilleur que celui des voitures électriques. Et de très loin.
      Cordialement.

      Gillinoui

      • Bonjour Gillinoui

        2 commentaires au sujet de votre article.

        1:il ne faut pas oublier que pour fabriquer un véhicule qui fonctionne à l’énergie électrique,il a fallut utiliser de l’énergie fossile et qu’il a fallut utiliser de l’énergie fossile pour transporter ce véhicule jusqu’à son lieu de vente.

        2: Je rappelle que tout véhicule à énergie fossile fonctionne à l’électricité sans batterie impossible de démarrer un véhicule.

  7. Vous oubliez un point important : les batteries électriques se déchargent toutes seules avec des pertes qui peuvent représenter 25% voiture garée dehors en hiver.C’est comme si on me pompais 10 litres de Gas oil sur le plein de ma clio diesel !

    • Merci pour votre commentaire. Vous avez raison mais on m’aurait objecté que c’est seulement vrai en montagne et/ou les hivers rudes… j’ai voulu faire un comparatif qui tienne la route (si je puis dire) et permette aux lecteurs d’avoir des billes pour répondre aux écolos qui comparent ce qui ne peut pas l’être!
      Cordialement.

      Gillinoui

      • Je ne suis pas un expert en bagnole mais je suit toute les années l’exode vers la montagne de mes contemporains et je me pose cette question : Si demain a nouveaux suite aux intempéries il y a 200 ou 300 Klm de bouchons en plein hivers comment fait’ on avec un véhicule électriques bloqués par moins 10 pour ce chauffer et si par miracle on arrive a une station avec 20 ou 30 véhicules devant comment fai’on le plein ? c’est question !

      • « Voiture ÉLECTRIQUE PAS FIABLE. A BANNIR » – Vous oubliez un peu vite les débuts laborieux des premières voitures à essence de la fin du XIX è siècle. Elles ont mis des années avant d’atteindre leur « vitesse de croisière » et d’être pleinement opérationnelles. Il en sera de même pour la voiture électrique dont l’avenir semble très prometteur.

  8. Courage à celui qui me convaincra de la démarche hautement eco-friendly de la fabrication des quelque 150 millions de tonnes de batteries nécessaires à électromobiliser le parc automobile européen ! L’hémisphère sud rira jaune de ces prochaines années (eutrophisation, destruction de magnifiques écosystèmes)

    La solution, c’est une 2CV revue à 3 litres/100, le retour en force de la maîtrise EDF en matière de nucléaire civil et la sobriété matérielle.

    Encore faudrait-il que la Chine s’aligne sur une éthique environnementale planétaire mais je ne crois pas au Père Noël. Pékin se fiche éperdument de la belle âme EELV et les militants écolos chinois sont considérés comme de très dangereux dissidents (pires que le Ouighours) à carboniser, si je peux me permettre ce dérapage.

    Vive le test PCR (Peugeot-Citroën-Renault) en version thermique !

  9. C’est l’écologie à court terme, comme pour l’élection. A long terme on va devoir payer pour ces conneries imposées par les gouvernements européens.

  10. La voiture électrique fonctionne à la lignite teutonne où au gaz russe

    La fabrication d’une voiture électrique coûte plus de CO2 qu’elle en économisera jamais (Ademe)

    LA ROLLS ÉLECTRIQUE EST L’ABSOLUTION DU RICHE: la pensée dominante organise son paradis et son enfer. Comme le péché ne gênait pas le féodal, l’électrique ne gêne pas le capitaliste.

    La voiture écolo est celle que l’on ne change pas.

    « Vive le béton! Vive l’immigration! » houri verte

  11. RIDICULE !!!
    Le rendement énergétique n’a en soi aucun lien avec l’empreinte écologique.
    Ce sont les déchêts dangereux produits par les processus dans toutes leurs phases qui déterminent le degré de pollution.
    Giĺlinoui ne démontre que son incompétence.

    • Autrement dit :
      Le rendement énergétique ne détermine aucunement le degré de pollution.
      Ce sont les polluants et seulement les polluants qui déterminent le degré de pollution et donc sa qualité écologique.
      Il faut avoir un esprit tordu comme Gillinoui pour ne pas voir cette évidence.

  12. le rendement des alimentation pc sont généralement de 80% dans les conditions optimales de consommation
    donc l’alim à découpage qui régule la vitesse de la voiture …………

  13. Très bon article mais avec de petits oublis.Le rendement de 35 % des moteurs thermiques c’est le rendement du moteur sans échappement, il baisse une fois équipé d’un pot d’échappement.
    Une autre perte de puissance à lieu dans la transmission d’où une perte de rendement supplémentaire et globalement on doit arriver dans les mêmes eaux.En ville il y a consommation aux arrêts, feux, stop, priorités etc …

Les commentaires sont fermés.