Sibeth, Rokhaya, Laetitia, Hapsatou, Marlène : têtes à claques et provocatrices…

La provocation désigne l’action de pousser un individu à commettre un acte qui paraisse ou non involontaire et qui défavorise le provoqué.

Aujourd’hui, tout être banal (du genre blanc et hétéro) se fait traiter de raciste, d’harceleur, de xénophobe, d’homophobe pour la moindre remarque, aussi innocente soit-elle. Ne traitez jamais votre collègue de tapette s’il lève le petit doigt en buvant son thé. Nos politiques s’efforcent donc de provoquer des situations nous obligeant à réagir (comme lorsque vous riez et applaudissez à la vue d’un clown au cirque ou d’un pantin dans le défilé du carnaval). Sauf qu’au cirque, vous êtes en zone sécurisée. Pas dans la rue, ni ailleurs dans la vie quotidienne. Interdit de rire, encore plus de faire une remarque, comme un enfant qui dirait « regarde, maman, on dirait une baleine » Attention : lardon en danger ! (J’adore ce mot et l’utilise fréquemment, je ne vous dis pas pourquoi) Raciste ! Il vaut mieux museler (charmants modèles de muselières en cuir souple sur mignonbambin.com) les enfants dès le premier âge si on veut se les garder quelque temps.


Ceci n’est pas l’original (vous le trouverez sur google images – pas mal non plus).

Parlons donc de Madame la porte-parole du président de la république. Celle qui, non contente de s’affubler comme un cheval de cirque, insulte les grands noms de l’histoire de France. Son goût pour la « sobriété » met en valeur des chaussures en peau de mouflon dead, dont l’assortiment a été soigneusement recherché. Monsieur Macron, qui semble se régaler de la laideur, de la vulgarité des femmes qui l’entourent, est servi !  Quant à la posture de la provocatrice, elle est pathologique et dûment répertoriée : c’est un genou valgum. Cela se traite. Si on veut.
Un jeune homme de ma connaissance faisait remarquer ce midi : « C’est la nouvelle Maya l’abeille, en mode gros porteur ». J’ai bien rigolé, m’en suis payé une bonne tranche, je me gondole encore, d’ailleurs. Pourvu que personne d’autre ne l‘ait entendu, il risque gros. Prenez garde, tournez la langue trois fois dans la bouche avant de parler. Quelques mots peuvent vous couter une fameuse amende !

https://ripostelaique.com/lart-de-la-provocation-des-entorchonnees-exhibitionnistes.html
https://ripostelaique.com/dire-que-sibeth-ndiaye-shabille-en-clown-cest-raciste-ou-cest-vrai.html

Seconde provocatrice : est-il encore permis de critiquer la tenue d’une Rokhaya Diallo sans être poursuivi en justice ? Rokhaya Diallo, médiatique activiste « décoloniale ». Je ne sais pas vous, mais moi, si je l’aperçois sur un plateau de télé, même de dos, je zappe. Impossible de ne pas la reconnaitre, elle s’accroche des arbres de noël ou des fusées suborbitales grandeur nature aux lobes des oreilles.

Elle peut se carapaçonner de ce qu’elle veut et provoquer autant qu’elle souhaite, nos dirigeants ne vont jamais la discréditer, lui interdire les studios de télévision. Le parquet judiciaire ne déposera pas plainte contre elle pour racisme. Noire et musulmane, double immunisation ! Ses prises de position négationnistes sont nauséabondes ! Elle impose sciemment un racisme antiblancs d’une rare violence, elle veut rééduquer les Blancs, chargée de rancœur et de détestation de la main même qui la nourrit !

https://ripostelaique.com/lettre-ouverte-a-madame-rokhaya-diallo-une-raciste-doublee-dune-negationniste.html
http://www.lescrutateur.com/2019/03/rokhaya-diallo-attaque-celine-pina-parce-qu-elle-n-est-pas-d-accord-avec-elle.html

Troisième provocatrice : Laetitia Avia, ministre aux tendances cannibales. Attention, risque de morsure ! Avia, croqueuse de taxi, qui ne veut pas savoir que les sites islamiques regorgent de propos haineux à longueur de pages !

Sourate 2:191 : Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre.
9:29 :  » Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité. « (La dhimmitude)
Avia voulait sa loi « contre la haine sur Internet » ! La « mise en place d’un parquet spécialisé numérique ». L’objectif est de « déployer des moyens humains, techniques et budgétaires » dans une structure « maîtrisant les spécificités de la sphère numérique ».

Morsure et provocation sont les deux mamelles de l’élue de Macron.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Loi-contre-la-haine-sur-Internet-Laetitia-Avia-insulte-les-internautes-55403.html

La quatrième, la chroniqueuse Hapsatou Sy  (quelqu’un pourrait m’expliquer à quoi correspond ce qualificatif ? En suis-je une, moi, de chroniqueuse ? J’écris des chroniques, non ?) « Je m’appelle Hapsatou! Vous voudriez que ma mère m’ait appelée Marie ou des prénoms qui ne lui inspirent absolument rien? » « Absolument, c’est exactement ce que je veux. Corinne, ça vous irait très bien », lui a répliqué Éric Zemmour. (Zemmour n’est pas un simple chroniqueur, il est écrivain, journaliste politique, essayiste et polémiste. Titulaire de nombreuses récompenses : Prix de la liberté d’expression du site Enquête & Débat en janvier 2011, Prix Richelieu 2011, Prix Combourg Chateaubriand 2015). Des milliers de français aimeraient le voir accéder au trône usurpé par Macron. (Personnellement, je lui accorde la médaille d’honneur de la modestie 2019 pour avoir accepté de participer à une émission de télévision face à une « chroniqueuse » de bas-étage.)

La cinquième, la plus douée, et elle est blanche : Marlène !

(Premier prix « révélation politique de l’année » pour Le Trombinoscope.)
Marlène se permet des décolletés tellement plongeants, des pantalons tellement moulants qu’elle empêche les malheureux députés de réfléchir avant de prendre la parole (vous me direz, ça ne change pas grand-chose). Marlène est la provocation faite femme. Elle adore. Grande responsable de l’égalité entre les femmes, les hommes, et tous les autres, bi-, tri-, trans- genrés ou non genrés, elle n’attend que l’occasion de pouvoir accuser, porter plainte. Un regard trop appuyé ? Quarante Euros. Un bonjour un peu trop joyeux ? Cinquante. Un compliment galant ? Là, on grimpe à 75 ! (Nous, en Belgique, on dit septante-cinq, ce qui est plus logique bien entendu, mais j’ai écrit en chiffres, pour être certaine que les français me comprennent).

Elle provoque non-stop, Marlène : Alors qu’une enquête parue dans Le Parisien révèle de fréquents faits de harcèlement de rue dans le nord de Paris, elle se met en scène dans une robe noire moulante, chevelure au vent, déambulant dans l’une des rues du quartier incriminé avec pour tout commentaire : « Les lois de la République protègent les femmes, elles s’appliquent à toute heure et en tout lieu. – MS. »

Parfois, elle s’en prend à la médecine, on n’y croit pas ! (Pour ceux qui l’ignorent encore, en termes de médecine, ses connaissances se limitent au bas-ventre, voir sur Internet la liste de ses navets cochons) assurant qu’en France, « le taux d’épisiotomie pratiqué atteint les 75 %, alors que l’Organisation mondiale de la santé préconise d’être autour des 20-25 % ». Il faut dire qu’elle aime son utérus, la secrétaire d’Etat la plus intelligente du siècle (c’est une blague) considérée par certains comme la Marquise de Sévigné des temps modernes. Elle lui a même écrit une lettre que vous pouvez savourer sur Internet.

Saviez-vous que vers 17 ans, Marlène avait préparé le concours de la gendarmerie, mais ne s’y était pas présentée ? Comme ça, vous le savez. Pour atteindre les fonctions pimpantes qu’elle occupe aujourd’hui, pas de concours, juste un océan de bêtise. Et des tonnes de provocation.

« A la liberté de provocation répond la liberté d’objection ». (Bernard Pivot)

Anne Schubert

image_pdf
0
0