Sibyle Veil, on s'en fout de vos excuses, virez ce minable Fromet !


Lettre à madame Sibyle Veil, PDG de Radio-France.
« Chassez le christianisme et vous aurez l’islam ! » (François-René de Chateaubriand).
Madame,
Michel Audiard disait : « Les cons, ça ose tout ; c’est même à ça qu’on les reconnaît ! ». On peut,  hélas, en dire autant des ordures et des salauds : ils osent tout, encouragés par des médias aux ordres, et ils n’ont même pas l’excuse de la connerie. J’en veux pour preuve un fait divers récent :
Vendredi 10 janvier, sur France Inter (radio financée par NOS impôts), un certain Frédéric Fromet  a chanté une « œuvre »  de sa composition intitulée : « Jésus est pédé ».
Cette chanson  blasphématoire, diffusée sur le service public, dit, entre autres :
« Jésus est pédé, membre de la LGBT… du haut de la croix pourquoi ne pas l’avoir encu** … Jésus est pédé, il n’y a pas que l’hostie qu’il faut sucer… Jésus est pédé, chantent Boutin et de Villiers… ».
On admirera, au passage, la qualité poétique et la richesse de la rime !
Et puis, tant qu’à blesser  les catholiques dans leur foi et insulter leurs croyances, à donner dans le vulgaire et l’abject, salopons aussi l’Eucharistie et désignons à la vindicte populaire les (rares) personnages politiques qui osent encore se dire chrétiens. (1)
Je ne suis ni pudibond, ni « cul-bénit », mais j’ai été élevé dans la religion catholique romaine et, au nom de la liberté religieuse, je n’autorise personne à insulter « ma » religion.
En attaquant les catholiques, ce troubadour crapoteux  insulte tout un pays de culture judéo-chrétienne. Ce n’est pas admissible (et encore moins sur le service public) !
On me rétorquera  que, de tous temps, le catholicisme a été critiqué en France.
Dans « Tartuffe », Molière se moquait finement des dévots. Et que dire de Georges Brassens – l’un de nos derniers poètes – grand pourfendeur de « bondieuseries » et de curés ?
À ceci près que – primo – Molière, Brassens et tant d’autres auteurs avaient du talent, et – secundo –  ils attaquaient la hiérarchie, les clercs et leurs ouailles, jamais Dieu lui-même.
D’ailleurs, quand Georges Brassens chantait : « Ils ne savent pas ce qu’ils perdent/ Tous ces fichus calotins/ Sans le latin, sans le latin/ La messe nous emmerde… », il constatait simplement que les dérives modernistes du Concile Vatican II ont contribué à vider les églises, et… il avait raison.
On peut aussi me faire remarquer que l’exemple vient de haut. Hélas, c’est vrai ! :
Il y a quelques années, une crapule stalinienne, ancien « porteur de valises du FLN » (2) et évêque d’Évreux, Jacques Gaillot, déclarait à un hebdomadaire « Gay » : « Les homosexuels nous précèdent  au Royaume des Cieux » (3) ce qui lui valut d’être surnommé « le pape des Gays » par une presse satirique qui avait encore, à l’époque, le droit de s’exprimer librement.
En 2013, à peine élu, François 1er, Grand Mufti du Vatican – l’homme qui lave les pieds des migrants musulmans « et en même temps » leur lèche les babouches – ressortait  Gaillot du placard où l’avait confiné SS Jean-Paul II  et l’invitait au Vatican. Après leur entrevue, François  déclarait :
« Une personne gay, qui suis-je pour la juger ? ». Puis il ouvrait, au sein de la curie romaine, une réflexion sur la place des homosexuels dans l’Église, comme s’il y avait urgence.
Ensuite, il y eut un important matraquage médiatique autour du livre « Sodoma » (4) et des affaires de pédophilie dans l’Église(5). Les médias ont su nous expliquer qu’il n’y a pas de rabbins pédophiles, pas d’imans pédophiles, pas de pasteurs pédophiles, pas d’enseignants pédophiles. Bref, qu’il n’y a pas de pédophiles en dehors  de l’Église catholique, à part, peut-être… Gabriel Matzneff.
Nous en sommes d’ailleurs convaincus. Quand un Bédouin épouse de force une gamine de 13 ans, c’est toujours par amour. Un peu comme quand une Gabrielle Russier moderne, prof de français et de théâtre dans un bahut privé de Picardie, déniaise un puceau de 16 ans…
Ce Fromet,  saltimbanque  de pissotière, n’a donc aucun courage : il ne fait que bêler avec les moutons (6) en tirant sur une ambulance. Bon, justement, revenons-y,  à nos moutons !
Inutile, Madame, de me rappeler que la France « pays des droits de l’homme et des libertés » autorise le blasphème. Je connais (un peu !) notre histoire. Je sais donc que,  dès le XVIIIe siècle, les philosophes « des Lumières » déniaient à la religion le droit d’imposer ses croyances à toute la société.                                                                                                                                                            
Pierre Bayle affirmait déjà, au XVIIe siècle, que « le blasphème n’est scandaleux qu’aux yeux de celui qui vénère la réalité blasphémée ». Puis la Révolution française – à laquelle on doit, entre autres, la Constitution civile du clergé, la confiscation des biens de l’Église, le culte de la déesse Raison, le massacre des prêtres « non-jureurs », la Terreur, le génocide vendéen et la mise à sac de toute l’Europe – a aboli le délit de blasphème. En « Ripoux-blique »  le blasphème n’existe pas.
Depuis, l’article 18 de la « Déclaration universelle des droits de l’homme » garantit la liberté de croyance, et la notion de blasphème, comme faute ou délit, a disparu du droit moderne.
À ceci près que notre sacro-sainte laïcité est à géométrie variable.  Notre pays, en particulier depuis les lois Gayssot, Taubira et consorts, est devenu, petit à petit, au fil des années, totalement liberticide. Il est interdit, chez nous, d’avoir un avis défavorable (ou simplement un jugement sévère) à l’égard de la montée de l’islam, du « melting-pot », du mariage  homosexuel, de la « diversité » etc… On a, en revanche, le droit de brocarder, de dénigrer, d’insulter les catholiques, le pape, les blondes, et les « franchouillards ». En bref, ce qui est blanc, catholique, hétérosexuel, un peu « gaulois », un brin patriote, peut servir de tête de Turc, le reste est totalement tabou.
Et, tous les jours ou presque, quelques « ayatollahs » de la pensée unique viennent, sur la radio ou la télé d’État,  distiller leur venin anti-français, leur mépris et leur haine de notre passé. Ils s’arrogent le droit de critiquer nos croyances, de dénigrer nos valeurs, et… de blasphémer.
Alors, le blasphème est-il  légalement autorisé en France ? Mon œil !!!
En réalité, cette autorisation se limite à la seule religion catholique.
En effet, celui qui ose critiquer le judaïsme (comme race ou comme religion) tombera sous le coup de lois « mémorielles » et sera sévèrement condamné.  L’an dernier, Micron en rajoutait une couche en amalgamant antisémitisme et antisionisme, alors que ce sont des choses très différentes.
« L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit », et vous en savez quelque chose : en avril 2018, vous avez signé le « manifeste contre le nouvel antisémitisme » paru dans « Le Parisien ».
On ne peut que vous en féliciter mais encore aurait-il fallu dire QUI EST RESPONSABLE de ce nouvel  antisémitisme ! Il est vrai que, le 12 avril 2018, vous deveniez PDG de Radio France, à la suite du départ  de Mathieu Gallet –  « l’ami très intime » de l’avorton présidentiel –  démis de ses fonctions  par le CSA. Vous ne vouliez  pas stigmatiser la « diversité »… et pourtant, l’antisémitisme est un sujet que vous connaissez. Née Petitjean – un patronyme qui fleure bon la France profonde – vous avez épousé le petit-fils de Simone Veil, rescapée de Ravensbrück et à qui l’on doit – en 1975 – la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Depuis la « Loi Veil », à raison de 220 à 240 000 avortements par an, la France a tué légalement entre 9 et 10 millions d’innocents, soit 50 % de plus que la Shoah. Et Simone Veil et son époux ont été inhumés au Panthéon – cette ancienne église transformée en temple de l’athéisme maçonnique –  à côté de cette canaille antisémite de Voltaire.
Il est donc interdit de critiquer les Juifs. Et les musulmans ? Celui qui fait de l’humour ou caricature Allah (et/ou son prophète) tombe aussitôt sous le coup d’une fatwa et sa vie est menacée.
Les dessinateurs de Charlie hebdo l’ont appris à leurs dépens : en janvier 2015, les frères Kouachi et leur comparse Coulibaly tuaient 17 personnes pour se venger de caricatures ridiculisant Mahomet. Les tueurs ont assassiné froidement les rédacteurs de Charlie hebdo et… 12 autres victimes, qui elles, n’avaient pas insulté le prophète. Aussitôt le tam-tam médiatique se mettait en branle et, sous le slogan ridicule : « je suis Charlie », trois millions de gens descendaient dans les rues – le 11 janvier –  pour défendre la « liberté d’expression ».
Ainsi naissait « l’esprit du 11 janvier » qui consistait à affirmer haut et fort que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme ; que le multiculturalisme et le « vivre-ensemble » sont les valeurs de la République qu’il faut défendre bec et ongles ; que le seul remède contre le terrorisme réside dans… la laïcité et, enfin, qu’il ne faut absolument pas « stigmatiser une communauté »
Et qu’on ne vienne surtout pas rappeler, sous peine d’être taxé d’islamophobie, que les massacres perpétrés par Al-Qaïda ou Daech  sont des crimes islamistes.
« L’esprit du 11 janvier » défendait la « liberté d’expression ». Nous voilà rassurés ! Mais depuis, il y a eu le massacre du Bataclan, celui de Nice et une dizaine d’autres, heureusement moins meurtriers (mais tout aussi barbares !).
Et depuis, Charlie Hebdo  n’ose plus se moquer du prophète. Sur l’islam, c’est motus et babouches cousues, il est tellement plus facile de taper sur les catholiques !
Or je suis, Madame, un catholique lambda. Un drôle de paroissien, très  souvent en bisbille avec une hiérarchie catholique dont les dérives modernistes me rendent perplexe.
Je reste un catho d’Ancien Testament, le genre « œil pour œil, dent pour dent ! » (et même « Pour un œil, les deux. Pour une dent, toute la gueule ! »). Mais il m’arrive parfois de m’inspirer de la bonté des Évangiles : si quelqu’un me frappe sur la joue droite, je tends la joue gauche, juste pour que mon agresseur ne voit pas arriver le violent coup de genou que je destine à son « service trois pièces ». Ensuite… je pardonne puisque ma religion me demande d’aimer mon prochain, même (et surtout) si ses testicules le font atrocement souffrir.
Je n’ai aucune haine à l’encontre du salopard  qui a osé dire que « Jésus est pédé », pas plus que je n’ai de rancœur envers  la directrice de France Inter.  C’était à vous, Madame, de la tancer sévèrement  en lui imposant  de virer –  définitivement – des radios du service public, ce crevard sans talent. Il pourrait toujours pousser la chansonnette ordurière dans les couloirs du métro ou mieux, se faire embaucher sur Mouslim Radio ou Beur FM pour y chanter : « Le vieux Mahomet / est un gros pédé ».  Ou – pourquoi pas ? – sur Radio Shalom ou Judaïques FM en chantant: « Tous les Sémites / sont des sodomites ». Je lui garantis par avance un franc succès.  
Et  surtout, que personne n’aille dire : « Ce Fromet / est un encu** » car ce tordu prendrait ça pour un compliment, voire une invitation !
Dans cette affaire sordide, Cyril Hanouna – l’homme qui ferait passer Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien pour des modèles de distinction – s’est indigné, non pas qu’on insulte le fils de Dieu, mais qu’on ose diffuser une chanson… homophobe sur les ondes.
C’est aussi l’avis du lobby LGBT. Ouf ! On respire : il y a donc encore des gens capables de s’indigner dans notre foutu pays !!! On se sent moins seul, or, dans la vie, on n’est jamais trop aidé.
Cédric de Valfrancique
1)- Cet « humoriste » de caniveau s’est déjà illustré, l’an dernier, en plaisantant sur l’incendie de Notre-Dame de Paris.
2)- Surnom donné aux traîtres – généralement communistes – qui faisaient passer des valises (de billets de banque ou de munitions) au profit du Front de Libération National algérien.
3)- Comme disait avec humour un vieux parachutiste colonial de mes amis : « Avec leurs mœurs, je préfère les savoir devant moi que derrière… ».
4)- Dont l’auteur, homosexuel, nous apprenait que 80 % des prélats de la curie romaine – excusez du peu ! – seraient gays et/ou pédophiles.
5)- L’an dernier, sur 15 000 prêtres encore en activité en France, il y a eu sept mises en examen et… une condamnation.
6)- Car pour « hurler avec les loups », il faut être soi-même un loup, pas un vulgaire clébard !    
 

image_pdf
0
0

49 Commentaires

  1. Insulter Jésus comme ça, sur une radio qui n’a pas d’auditeurs, ne fera pas remonter l’audience.

  2. Un trouduc avec un pois chiche dans le crâne s’époumone laborieusement contre les chrétiens, on s’excuse envers les pédés (le terme est permis, puisqu’il l’a employé 50 fois), mais il est protégé. Un nègre insulte et menace les Blancs, y compris les enfants et les bébés, appelle à les tuer, relaxé et félicité par les gauchos bobos débilos.
    Il est clair que la « Justice », qui a perdu toute justice en délivrant des jugements motivés par l’idéologie partisane la plus outrancière et non par le droit a choisi d’être dans un camp.
    Elle tient maintenant de l’Inquisition au service zélé des nouvelles religions, d’une police de la morale gaucho, en charge de la traque et de la répression des pensées déviantes et plus du tout de la justice républicaine neutre et impartiale.

  3. Les sodomites comme ce clébard sont christianophobes ET antisémites. Jésus était juif et rabbin.

  4. Comme toujours avec les gauchistes, tous les citoyens sont égaux, mais certains (en fait eux et leurs potes) plus que d’autres. L’égalité, oui, mais format double standard : deux poids, deux mesures.
    Un humoriste fait de l’humour noir (oups, un terme qui devrait être interdit) sur les femmes, virés dans la minute de son émission ; une journaliste se permet un critique morale mais « de droite » (la « morale » de gauche, elle par contre peut donner des leçons à la Terre entière toute la journée), virée de son journal (rebaptisé » depuis le « Politiquement correct (et soumis) »).

  5. Imaginons qu’un autre « Humoriste » remplace Jésus par Mahomet ?
    (Ce qui serait, sans doute, plus proche de la vérité…).
    Permis d’un côté, interdit de l’autre !

  6. C’est cette radio qu’il faut supprimer. Je n’ai pas envie d’être insulté avec mes impôts je ne suis pas maso. Je suis pourtant de religion juive et malgré cela j’ai eu l’impression d’être insultée. Je ne peux plus supporter cette radio qui critique tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux.
    ROSA

    • Une radio de service public se permet ,au nom d’un humour de bas étage,d’insulter la figure du Christ et la foi des chrétiens…N’y aurait il donc pas de limites à L’abjection ?La bêtise,l’inculture auront elles le dernier mot? Compissons et conchions de conserve cette radio qui fut un fleuron national avant que d’etre une déchetterie.

  7. Il y a toujours un truc qui me dérange dans les arguments chiffrés contre l’IVG : « on » oublie toujours de rappeler qu’avant la loi de 1975, on estime qu’il y en avait entre 800000 et 1 million par an (clandestins, bien entendu). Et des centaines de femmes qui en mourraient.

    • la question, toujours en suspend, c’est : « pourquoi avorter ? », à l’heure de la contraception à tout va…
      alors : j’ai oublié, je n’aime plus, j’ai changé d’avis, je ne sais plus comment m’en sortir, etc, etc
      une politique nataliste (si, si, ça existe) réduirait ces questions, un dialogue de couple ne mettrait pas le mec (toujours rétissant, pas vrai?) en colère, et, voilà, moins de drame de l’avortement, qui, bien que non pénalisé, est quand même traumatisant et un échec, comme le dit une certaine Gabrielle ou Charlotte, ce qui est vraiment pas gentil
      Mais revenons à la contraception, l’avancée du siècle : 3e et 4ème génération retirée : faut le faire, quand même, où est le progrès ?

      • L’islam, en ce sens constituerait un progrès : on noie ou on enterre les enfants non désirés (surtout les filles).
        La contraception ne convient pas à toutes les femmes, beaucoup ne la tolèrent pas. Doivent-elles être privées de sexe? Et les accidents de capote, ça arrive aussi.
        Si c’était aussi simple que vous le présentez, ça se saurait.

  8. sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Depuis la « Loi Veil », à raison de 220 à 240 000 avortements par an, la France a tué légalement entre 9 et 10 millions d’innocents, soit 50 % de plus que la Shoah.
    Raison pour laquelle cette sainte de la ripoublique maçonne est vénérée alors qu’elle croupit dans les feu de l’enfer, loin de ses innocentes victimes qui sont elles, au paradis près du Seigneur !
    Etant du même genre que vous, je ne me sens dans ce cas précis pas responsable ni coupable des douleurs du service trois pièces partant du point de vue que ma main droite ignore ce que fait la gauche, alors mon genou, vous pensez mon bon monsieur!

  9. Je suis athée. Pour autant même si toutes religions m’emmerdent, je n’offense jamais un croyant. S’ils veulent croire à des fables pourquoi pas? Je constate juste que les religions divisent davantage qu’elles ne rassemblent.

    • Si vous saviez le nombre d’ athées que j’ ai surpris en train de prier quand les balles sifflaient …

      • C’est très juste. J’ai même vu en Algérie des » bouffeurs de curés  » faire leur signe de croix quand ça nous pétait aux fesses ….En ce qui concerne cet merde sorti tout droit d’une fosse à purin , je souhaite, au jour bénit de la refonte du service public lui faire avaler bien profond sa chanson et peut-être même avant ! ! ! !

  10. quand on pense qu’un humoriste a été viré de la radio il y’a quelque temps pour avoir fait une simple blague sexiste en prenant bien soin de dire AVANT qu’elle était mauvaise et était à prendre au second degré (humour noir) !
    tient je vous la rappelle :
    – que dit on à une femme qui a 2 yeux au beurre noir ?
    – rien, on lui a déjà expliqué 2 fois !
    j’ai toujours eu un très grand respect pour les femmes mais moi, comme les blagues sur les blondes, cela me fait rire mais en Rance tu n’as plus le droit de rire…

    • Vous avez raison de rappeler ce vidage manu militari. Cela illustre bien le total deux poids deux mesures qui règne aujourd’hui, où vous êtes condamnés dans la logique gauchiste (gauchiste : mot valise pour fasciste de gauche) non en fonction de vos actes et de leur gravité réelle, mais en fonction de qui vous êtes et de qui vous attaque (cf aussi la condamnation de Renaud Camus).
      Pour paraphraser La Fontaine, Selon que vous serez blanc ou noir, homme ou femme, hétéro ou pédé, catho ou musulman, Français de souche ou immigré, de droite (donc « facho » par définition) ou de gauche, etc. etc., les jugements des cours gauchistes vous feront coupable ou innocent, misérable ou puissant et intouchable.
      Qui parlait des heures les plus sombres de notre histoire? On y est.

  11. Un immense Bravo, Monsieur ! Si Riposte Laïque décernait une Palme d’Or à ses rédacteurs et contributeurs, elle vous reviendrait ! (Opinion personnelle qui n’engage que moi car je demeure toujours admirative des proses produites par les patriotes sur ce site)… Vous maniez l’humour à la perfection et les vérités bien envoyées. J’ai déjà écrit au CSA pour protester contre l’ordure Fromet. Mais vous venez de faire une émule et je vais également adresser une supplique d’expulsion à l’encontre du « troubadeur de latrines ».

    • Le nom de « troubadour » est réservé aux poètes authentiques de mon Occitanie natale.Ne le salissez pas,S.V.P.

      • C’est la raison pour laquelle j’ai pris soin de mettre le mot troubadour entre guillemets… C’était de la dérision. Et le qualificatif de « latrines » aurait dû vous rassurer…

  12. Les noms de famille Veil et Bloch prouvent que ce ne sont pas des supporters de Jésus.

    • Nous sommes bien obligés de nous rendre à l’évidence… Il suffit de comptabiliser leurs propos et leurs actes pour savoir qu’ils sont « anti-France traditionnelle ».

  13. Des rabbins pas violeurs? désolée, j’ai eu la confidence d’une gamine qui m’a dit en pleurant et totalement désespérée avoir été violée à 17 ans par son rabbin… c’était arrivé depuis trois ans et depuis, elle voyageait entre folie et suicide… j’ai essayé de l’aider mais je ne suis rien d’autre qu’une pauvre femme avec juste le certificat d’études primaires… suis ni analyste ni psychologue… j’ai pu à peine donner quelques paroles de réconfort avec toute mon empathie!

  14. « l »vêque d’Évreux, Jacques Gaillot, déclarait à un hebdomadaire « Gay » : « Les homosexuels nous précèdent au Royaume des Cieux » auprès de jésus donc…
    pourquoi donc rance inter s’est excusé auprès des lgbt s’il n’y avait pas faute ?
    tex a été viré de son émission pour une blague éculée (dite dans une enceinte privée)
    encore deux poids deux mesures
    mais quand donc les cathos vont ils arrêter de voter pour leurs bourreaux ?

  15. Belle lettre, quoiqu’un peu longue (avec tout ce qu’on a à lire…).
    L’avez-vous réellement envoyée ?
    Quant à tendre la joue, bien que kto pratiquant, ça non, je préfère, et de loin, la Loi du Talion (on reçoit un coup, on n’a pas envie d’en recevoir un second)… ce qui fait l’indignation de fidèles et m’attirent des critiques acerbes et moralisatrices… mais pas de tous, fort heureusement.
    Et merci de ne faire référence qu’à notre culture « chrétienne » et non « judéo-chrétienne », (trop long à vous expliquer), ne serait-ce que pour marquer notre opposition aux israélites qui insultent bassement le Christ, non seulement verbalement quand on leur en parle, mais dans leur talmud.
    Si, si, lisez le talmud, vous verrez…

    • Oui vous avez raison, on doit dire culture « gréco-chrétienne » et non judéo-chrétienne car la religion chrétienne s’est totalement opposée au pharisianisme qui est devenu le talmudisme.Le talmud est d’une vulgarité sans bornes envers le Christ qui nous a donné les évangiles.En Israël les juifs sont très anti-chrétiens; bref ….

      • Charles ou les propos de caniveau qui n’y connaît rien. Le Talmud est antérieur au Christianisme il est donc de facto impossible qu’il y est une allusion quelconque au Rabbi Yeshoua dit Jésus pour les Chrétiens. Vous et les autres commentateurs anti « sionistes » de cet article vous devriez retourner d’où vous venez c’est à dire du NÉANT.

  16. Oui, sur Mahomet le PÉDO, pas de chanson.C’est bizarre.Ah,mais suis-je bête, l’islam n’aime pas la musique, tout simplement…..
    Mahomet 56 ans ,Aïcha 9 ans. NEUF ANS !!!!!!!! Et pour les incrédules, elle raconte elle-même dans les hadiths avoir amené ses POUPÉES.

  17. La fierté de la France se ferait avec des président qui ont des Klaouis comme Ben Ali Boumediene un Hassan II Nethaneyaoum (les sémites savent se faire respecter)

    • +100000000000000000000000000
      Nethaneyaoum ne doit pas etre fier de ses compatriotes résidents en France…..Les justes de France ont été reçus en héros en Israël et les radios du pays ne leurs ont pas diffusé a l’arrivée « maréchal nous voila »

  18. ce que cela fait du bien d’être lu !
    au fait, il vaut mieux donner que recevoir, en réponse aux adeptes de « tendre la joue »

    • on n’est pas responsables de ses parents ni de ses grandparents !
      jugez là sur ses actes! ça suffit, non?

      • patphil
        Pensez vous que le meme dialogue sur les juifs n’aurait pas fait stopper l’émission dans la seconde ? Dans ma Vendée natale d’humbles chrétiens « sans dents »au risque de leurs vies ont mis des gosses a l’abri dans les heures sombres de l’occupation pensez vous que ce soit respecter leurs memoires que de laisser diffuser des horreurs pareilles ? Pensez vous que ce genre de comportement fera diminuer l’antisémétisme dont ils se plaignent ? Les chrétiens n’ont pas sauté de joie lors des gosses tués a l’école juive de toulouse ….
        https://yadvashem-france.org/la-vie-du-comite/histoires-du-reseau-villes-et-villages-des-justes-de-f

    • oui et s’est opposée à l’abolition du regroupement familial; elle a meme saisi le conseil constitutionnel qui lui a donné raison. une vraie traitre à la France.

  19. Poutine dirait qu’il faudrait le poursuivre, jusque dans les chiottes, l’ empêcher non seulement d’utiliser à nouveau son ‘talent’ d’humoriste mais tout simplement de l’ouvrir ( je parle de sa gueule de petite frappe), histoire de donner aussi à réfléchir à toute cette fange qui se sent les coudées assez franches pour vomir sur tout ce qui fait notre identité, et la leur aussi.

    • Un petit caillou dans ma chaussure que Vient faire Gabrielle Russier dans Votre article.voir la pédophilie comme un perversité je Vous l’accorde .je pense que l’histoire de Gabrielle Russier est une histoire d’amour celà peut arriver plus âgé e et enseignante celà peut choquer mais cette Femme était libre( l’amour a ses raisons que la raison ignore . )Elle a été traînée dans la boue les censeurs de l’époque étaient très sévères ils le sont beaucoup moins maintenant
      Madame Gabrielle Russier est morte d’avoir trop aimé Charles Aznavour en a fait une très belle chanson bien mieux que mes mots mal ajustés

    • Question:Jusqu’ou peuvent aller la tolérance et la charité sans risquer d’etre confondues avec la lachete? Se taire ,n’est ce pas être déjà complice? Le sinistre clown Fromet merite un châtiment exemplaire,a l’egal de ceux qui lui permettent d’exprimer sa degueulasserie sur une radio de service public.

Les commentaires sont fermés.