Sida, immigration et homosexualité…

Publié le 30 avril 2014 - par - 2 384 vues
Share

http://www.fdesouche.com/441337-sida-ce-sont-certaines-populations-gays-et-migrantes-qui-se-contaminent

A l’occasion du 20ème Sidaction, Jean-Jacques Bourdin interviewait le professeur Jean-François Delfraissy qui donnait l’état des lieux  de la contamination par le virus du sida.

Selon le médecin, si l’épidémie dans le monde demeure incontrôlée avec 2,5 millions de contaminations et 35 millions de décès par an, les chiffres en France sont assez stables avec environ 7000 cas détectés chaque année.

« On sait qui se contaminent chez ces 7000 personnes« , « Certaines populations gay« , « Les populations migrantes » lesquelles représentent les 2/3 des contaminés.

« C’est la réalité », le précise Jean-François Delfraissy.

Propos corroborés par le rapport d’experts (Inserm et ARNS) rendu public fin 2013 mettant en lumière la moitié des contaminations par transmission homosexuelle, groupe  où l’épidémie reste incontrôlée avec 1% d’infections nouvelles par an et 4% dans les lieux gay parisiens, devant les hétérosexuels d’origine subsaharienne. D’autre part, ces données sont détaillées par le professeur Dominique Costagliola – épidémiologiste – qui explique que 20% des sujets infectés par le VIH  ignorent leur séropositivité – soit 29.000 personnes -, parmi lesquels les deux tiers sont des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, un tiers sont des hétérosexuels étrangers surtout d’Afrique subsaharienne et un tiers des hétérosexuels français.

Quant à la contamination par injection de drogue, elle représente environ 1%, toute orientation sexuelle confondue.

Eh bien, en dépit des origines et du mode opératoire les plus fréquemment empruntés dans la propagation du VIH énoncés par le professeur Delfraissy et le rapport d’experts qui démontre sans appel que certaines populations sont indubitablement plus exposées que les autres, pour Le Point « nul n’est à l’abri » ! Si dans l’absolu, c’est vrai, dans la réalité, cela n’est l’est pas. Comme si les exceptions – toujours dramatiques, cela va de soi – prévalaient sur le cas général.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/sidaction-2014-parce-que-nul-n-est-a-l-abri-04-04-2014-1809168_57.php

En outre, l’Institut de veille sanitaire publiait, en juillet 2013, son bilan définitif concernant l’année 2011 de ses données épidémiologiques et leurs répartitions géographiques. Dans l’hexagone, c’est l’Ile de France qui affiche le plus grand nombre de cas par million d’habitants (222), suivie de la région PACA (82). En Outre-mer, la Guyane avec ses 915 cas, la Martinique (136) et la Guadeloupe (401) ou encore Mayotte (139) distancent très largement la Réunion qui enregistre 46 cas et qui, à la différence de ses soeurs, ne connaît pas (encore) de problèmes d’immigration majeure.

A contrario, Bretagne, Poitou-Charente ou Massif Central aux situations comparables avec celle de la Réunion – sur ce thème-là – enregistrent les plus faibles taux diagnostiqués.

150.000 malades du VIH bénéficient en France d’un traitement lourd (le sida fait partie des ALD : Affections longue durée) qui coûte à la Sécurité Sociale entre 1000 et 1500 euros par patient et par mois. Autant dire que la proposition du Conseil d’analyse économique de ne plus rembourser les premières consultations chez le médecin à hauteur de 200 euros – soit 9 par an – risque de très mal passer auprès de la population quand les 2/3 des pris en charge précédemment cités sont des migrants. Mais tout mécontent est évidemment un affreux homophobe doublé d’un raciste.

Nous remarquerons que cette proposition faite sous un gouvernement de gauche n’a pas déclenché l’ire ni de l’opposition ni celle des médias lesquelles avaient fustigé, en 2008, la franchise médicale plafonnée à 50 euros par an.

Rappelons-nous aussi les propos tenus par le Docteur Legeais, interviewé sur RMC le 7 octobre 2013, nous apprenant que les étrangers clandestins arrivant en France pour des dialyses sont prioritaires pour des greffes de rein devant les Français nécessitant les mêmes prises en charge. C’est la justice sociale à la sauce socialiste et tout mécontent est forcément un épouvantable raciste en plus d’être xénophobe.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Temoignage-d-un-medecin-sur-les-reseaux-de-fraude-sociale-dans-la-branche-maladie-20859.html

En fait, en France, est raciste, homophobe, xénophobe, réac en tout genre, tout Français qui a l’outrecuidance de trouver injustes des mesures qui le sacrifient au profit de populations venues d’ailleurs pour lesquelles se déploient et de façon inversement proportionnelle, des kyrielles d’avantages et autres privilèges. Qui plus est, en période de crise économique, d’un chômage de masse galopant, d’une précarité qui explose. C’est quand même aberrant, non ?

Caroline Corbières

http://www.gayviking.com/lepidemie-du-sida-continue-les-chiffres-en-region/ 

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/09/09/21230-sida-nouveaux-enjeux 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130405trib000757841/1.000-a-1.500-euros-le-cout-mensuel-de-la-tritherapie-d-un-malade-du-sida.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.