Sienne (Italie) : les autres avant les nôtres

Ceci illustre un commentaire que j’ai posté récemment sur lesobservateurs.ch à propos des propos choquants du pape (voir article)

Sienne : des clandestins sont logés dans une luxueuse structure alors que des Italiens dorment à même le sol dans la gare…

Sienne n’offre aucune aide à ses ressortissants dans la misère mais offre l’hospitalité à de présumés réfugiés dans un magnifique monastère.

Ci-dessous, un sans-abri du pays dormant par terre dans la gare:

italien-dormant-dehors

Nous avions déjà parlé (et la liste n’est pas exhaustive) d’un homme contraint de dormir derrière un buisson dans la rue Cavour. Maintenant on en voit à la gare.

Comment est-il possible qu’à Sienne des gens doivent dormir dans de telles conditions ?

Pourtant la commune de Sienne se targue d’être très solidaire et réactive. Elle doit se réveiller !

Un homme dormant à terre dans la gare, est-ce donc ça la carte de visite de la capitale culturelle italienne ?

Est-ce là la seule assistance que Sienne puisse offrir aux siens ?

Est-il possible que, dans une ville comme la nôtre, NOS GENS, qui on perdu leur logement et leur travail, doivent dormir dans de telles conditions, alors que nous accueillons des réfugiés présumés au Monastère, avec gîte et couvert d’une valeur de 40 euro par jour et par personne payés par l’Etat ?

sienne-profughiVoilà où dorment ces dizaines de clandestins déguisés en réfugiés :
monastere-sienne
[…]
Source complète en italien (trad. arrangée par D. Borer)

 

 

image_pdf
0
0