Silence autour des agneaux

3-singesDébut octobre, la découverte d’une centaine de cadavres de moutons en décomposition dans différentes communes proches de Lyon (Mions, Corbas, Neuville-sur-Saône et Sérézin-du-Rhône) a mis la population en émoi. Les oreilles des ovins avaient été découpées afin d’empêcher leur identification.

Tout à fait logiquement, les habitants veulent savoir de quoi et comment tous ces animaux sont morts. Outre la dangerosité de la présence de ces carcasses sur la voie publique, cette macabre découverte a de quoi inquiéter quant au traitement qu’elles auraient pu subir.

Si la presse, relayant l’information de manière prudente, a évoqué la piste de la célébration musulmane de l’Aïd-el-Kébir, plusieurs points restent à éclaircir concernant l’origine de cette hécatombe. Les journaux locaux parlent d’« invendus » de l’Aïd-el-Kébir. Ou évoquent une piste : les opérateurs des abattoirs clandestins démantelés auraient abattu puis jeté leur marchandise, devenue invendable, à différents endroits.

Mais cette hypothèse s’effondre devant la constatation suivante : les ovins ainsi retrouvés ne portaient aucune trace d’égorgement ni de violence. Même si l’animal est en état de décomposition, il demeure possible de connaître l’origine de son décès.

De quoi sont réellement morts ces animaux ? De maladie ? De mauvais traitements ? Quelle que soit la cause de leur décès, il est important que la population soit informée.

En effet, l’Auvergne est au coeur de l’épizootie de fièvre catarrhale ovine qui a conduit, en septembre, à l’interdiction de rassembler et de transporter des moutons. Or, on sait qu’à Corbas, pour ne citer que cet exemple, un opérateur a été interpellé pour avoir reçu quatre cents ovins, tous destinés à un abattoir clandestin.

Pourtant, la Direction départementale de protection des population (DDPP) reste étrangement muette. Le 9 octobre, via un courrier recommandé, j’ai alerté les services départementaux à ce sujet. J’attends avec impatience les conclusions de leur enquête.

J’espère qu’elle ne noiera pas le poisson, comme c’est souvent le cas lorsque sont impliquées des communautés dont on craint parfois abusivement la stigmatisation.

Nous sommes également dans l’attente de la réaction des autres associations de défense  de la cause animale, dont le silence, à ce sujet, nous paraît difficilement compréhensible.
Alain de Peretti
 
 

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Avez vous alerté les associations ? La plupart des associations pour l’environnement ne traitent pas les animaux domestiques et de ferme. Pour les moutons, mis à part l214 et Brigitte Bardot, je doute que les autres fassent quelque chose.

    • @ Olivier
      Ni L214 ni la FBB, personne ne fait rien ; je pense qu’en plus d’être bloqués de l’intérieur par un gôchisme maladif ou la présence de musulmans dans les rangs ( pour L214 par exemple ) , ils ont tous subi des pressions de l’extérieur. L’absence révoltante d’action et de discours contre l’abattage rituel est éminemment suspecte et incompréhensible.
      Ce sont les patriotes et islamo-résistants qui devront s’en charger car il n’y a strictement rien à attendre de associations de protection animale de ce côté là, soyez-en tous convaincus, il n’y malheureusement aucun doute.

        • @ Olivier
          Je vous retourne le conseil cher Monsieur. Les pages que vous m’avez indiquées sont des preuves effectives de ce que je dis et qu’elles ne font rien. Ce sont juste des façades pour faire comme si. Je suis abonné aux e-lettres de L214 et FBB, et j’étais aussi abonné à celles de l’OABA, qui a cessé de me les envoyer suite aux démarches que j’ai fait moi contre l’abattage rituel.
          Je vous le répète, il n’y a aucun doute, elles ne font strictement rien ; aucune action depuis la campagne d’affichage qui n’avait servi à rien et la création du site abatagerituel qui ne sert à rien.
          Je n’ai pas l’habitude de dire n’importe quoi et je prends assez mal qu’on m’en accuse.

  2. Les mauvais traitements infligés aux animaux dans l’abattoir d’Alès, devrait automatiquement entraîner des plaintes contre l’abattage barbare halal.

    • N’oubliez pas l’abattage casher tout aussi barbare, mais comme c’est les juifs qui sont les pratiquants de ce genre de chose, ça m’étonnerai beaucoup que les pieds nickelés qui prétendent gouverner notre pays fassent quelque chose, rien ne bougera !!!

  3. Merci pour toutes ces informations… et bon courage pour votre combat!
    Il y a vraiment un problème que nos « élites » veulent ignorer.
    Nous savons bien ce qui se passe réellement. J’ai honte vis-à-vis des animaux et de la « cause animale » ; nous régressons pour nous retrouver au temps de la barbarie. De plus, il y a sûrement une histoire de gros sous d’après ce que j’ai pu comprendre, pour le moment!
    Ces rituels sont abjects d’autant plus qu’ils n’ont plus cours depuis longtemps dans notre civilisation. Les gens manquent de formation et ont perdu le sens de leur Histoire, car ils sauraient tout çà, bien sûr!
    Mme Brigitte Bardot et d’autres personnes courageuses se battent mais nous devons les soutenir et faire circuler les informations pour faire avancer les choses & éveiller les vrais Français, là-dessus aussi.

  4. Monsieur Alain de Peretti je vous félicite pour votre courageux combat qui malheureusement rencontre trop souvent pour le moment l’indifférence de nos prétendues élites.

    • Unissons nous tous pour bouter hors de France ses sauvages qui défigurent notre beaux pays, ne pas leur laisser le moindre millimètre carré, les empêcher d’accomplir leurs rites barbares, DEHORS!!!!!!!
      Vive la France!!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.