Silence, Pfizer tue !

Albert Bourla – PDG de Pfizer

Des dizaines de milliers de morts, mais un milliardaire heureux.

Pfizer : les terribles révélations du rapport qu’ils voulaient garder secret

 L’Exterminateur des personnes âgées, Emmanuel Macron, a décidé que les documents du Conseil de défense qui couvrent les décisions prises au nom de la lutte contre la fausse pandémie au « C19 », seraient couverts par le secret absolu pendant 50 ans (rien que cette décision est un signe de culpabilité).

Aux États-Unis, le laboratoire Pfizer et l’autorité de contrôle de l’industrie pharmaceutique, la FDA (Food and Drug Administration) ont voulu s’opposer à la communication des 450 000 pages que contiendrait le dossier adressé à la FDA en appui de la demande de Pfizer d’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « va x in » tueur à l’ARNm.

L’organisation non gouvernementale « Public Health and Medical Professionals for Transparency » avait fait à la FDA une demande de divulgation de ce dossier au nom du « Freedom of Information Act » (Loi d’accès à l’information).

La FDA avait rétorqué que la chose était possible, mais sur une période de 55 ans, temps qu’il lui fallait pour classer les 450 000 pages des documents.

Non satisfait de cette réponse, « Public Health and Medical Professionals for Transparency » a saisi la justice en s’étonnant par ailleurs que la FDA ait pu analyser et classifier les 450 000 pages des documents en quelques jours afin d’accorder à Pfizer une autorisation conditionnelle de mise sur le marché de leur « va x in » à l’ARNm, et que dans le cadre du « Freedom of Information Act » il lui faudrait 55 ans pour faire un travail qui est censé avoir déjà été effectué.

Le juge de première instance a fait droit à la demande de « Public Health and Medical Professionals for Transparency » en accordant un délai de 8 mois pour que la FDA rende publiques les 450 000 pages.

La FDA a fait appel de cette décision, et Pfizer, arguant de la sauvegarde du secret professionnel, s’est joint à la procédure aux côtés de la FDA.

Le 6 janvier 2022, le juge fédéral de Fort Worth au Texas (États-Unis) Mark Pittman a imposé à la FDA de produire 55 000 pages par mois, ce qui signifie que les documents de Pfizer seront intégralement rendus publics avant la fin de l’été 2022 et non en 2077.

1 200 morts et des dizaines de milliers d’effets indésirables signalés, dont 23 avortements spontanés sur 270 grossesses (8,51 %) et plus de 2 000 atteintes cardiaques : l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « va x in » à l’ARNm de Pfizer aurait dû être retirée le 28 février 2021 (date de la transmission du rapport à la FDA).

Un premier rapport ultra secret de Pfizer vient d’être rendu public. Il ne concerne qu’une très courte période, celle qui s’étend du 14 décembre 2021 au 28 février 2021 (l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « va x in » à l’ARNm de Pfizer a été accordée le 11 décembre 2020).

Le rapport qui contredit totalement le récit fait à la même époque par les assassins qui oeuvrent dans les médias et dans les gouvernements occidentaux.

Avec 1 200 décès en 2 mois, 8,51 % d’avortements provoqués chez les femmes enceintes et plus de 2 000 atteintes cardiaques, ce qui est contenu dans ce document gardé secret jusqu’à maintenant, contredit totalement le récit que les assassins qui oeuvrent dans les médias et dans les gouvernements occidentaux nous ont fait à la même époque, en nous affirmant que ce « va x in » nous protégeait du « C19 », qu’il empêchait sa transmission et qu’il se montrait totalement et absolument inoffensif.

Ce que contient ce rapport, ce sont des preuves incontestables des crimes commis par Pfizer, par les politiciens professionnels, par les fonctionnaires des autorités sanitaires qui ont accordé les autorisations conditionnelles de mise sur le marché de ce « va x in » tueur, et par les « journalistes » qui ont n’ont eu de cesse d’inciter les populations à se faire injecter ce poison mortel.

Il n’est jamais arrivé dans toute l’histoire du médicament et des « va x ins », qu’un produit puisse être mis sur le marché avec un nombre aussi important d’effets indésirables graves.

En résumé, et sans perdre de vue que ces déclarations volontaires des médecins sur les effets indésirables graves provoqués par les « va x ins » sur leurs patients ne concernent qu’une période vaccinale de 2 mois, en sachant qu’il est admis que ces déclarations ne représentent qu’entre 1 et 10 % de la réalité, entre les 14 décembre 2020 et le 28 février 2021, il a été recensé 42 086 effets indésirables graves, rien que pour le « va x in » Pfizer :

  • 34 782 aux USA.
  • 13 739 au Royaume-Uni.
  • 13 404 en Italie.
  • 1 913 en Allemagne.
  • 1 506 en France.
  • 866 au Portugal.
  • 756 en Espagne.

Rappelons que ces effets indésirables graves ont touché des gens en parfaite santé, qui ne risquaient absolument pas de mourir du « C19 » (dont la mortalité était à l’époque de 0,04 % chez les plus de 84 ans atteints de graves pathologies).

Cette première livraison des documents secrets transmis par Pfizer à la FDA confirme nos pires craintes, toutefois, le reste risque d’être encore plus inquiétant et l’on attend avec impatience que soient rendu publics les documents concernant les essais cliniques qui ont précédé la délivrance de l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « va x in » tueur à l’ARNm.

En attendant ces publications, c’est sauf qui peut chez Pfizer et Moderna où depuis ces révélations les dirigeants vendent leurs milliers d’actions et alors que Pfizer a retiré sa demande d’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « va x in » tueur à l’ARNm pour les enfants âgés de 6 mois à 4 ans.

Des dizaines de milliers de morts, mais 1 000 dollars de bénéfices par seconde.

Rappelons qu’avant la publication de ce rapport secret, Pfizer-BioNTech et Moderna réalisaient 1 000 dollars de bénéfices par seconde grâce aux injections du « va x in » tueur à l’ARNm.

N’est-il pas temps de se débarrasser des assassins qui ont œuvré pour faire injecter ces « va x ins » tueurs et empocher ainsi des milliards de profits ?

Pierre Lefèvre

image_pdfimage_print
31

6 Commentaires

    • Peut être parce que ce peuple de capitulards le veut bien…
      Enfin, 66 % de crétins ont quand même voté pour l’autre tache et son couple bancal à la mords-moi le noeud (1ère dame trans – sic) en mai 2017.
      Après passé avril 2022, ils ne pourront plus utiliser le prétexte de dire : on ne savait pas…

  1. Rien d’étonnant ou de nouveau sous le soleil. Il faut toujours voir à qui profite le crime…L’appât du gain, le profit toujours et toujours plus…à grand marché, grands profits…7 milliards de moutons pour 100 millions de bénéfice par jour, on avait jamais fait mieux !! alors pour 100 millions par jour, qu’est-ce que des dizaines de milliers de morts ?? les gains justifient les défunts…

  2. Tout vaccin nécessite des années de tests avant de pouvoir obtenir une AMM . Ces produits largement injectés ne sont pas des vaccins, sont en expérimentation ! Quant aux passes… à quoi sert de diviser en 2 parties une population où tous sont contaminants ? Si ce n’est pour forcer les naïfs à une injection toxique mais qui rapporte des milliards aux laboratoires et à leurs vendeurs ?

  3. SOYONS clair , toutes les personnes qui
    ont esquivé les faux vaccins , ont échappé a
    une TENTATIVE DE MEURTRE .

  4. Il faudrait expliquer ça aux déments qui nous gouvernent (GVT des tarlouzes parigotes et les mêmes à la tête de bruxelles pour UE de l’ouest)!
    Un peuple qui va disparaitre, c’est aussi ça !

1 Rétrolien / Ping

  1. Silence, Pfizer tue ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.