Sinistrose en Antifachie

Sources :

 – Événements vécus

 – Archives Ligue du Midi

 – « Les Inrocks »

 – « Rapports de force » 18/02/2021

Les Antifas, on les voyait occupant la rue avec Black Blocs, faux Gilets jaunes, Black Lives Matter, LGBT and Co… Bref, leurs consanguins, et les voilà qui abandonnent le pavé.

À Nîmes, le 30 janvier 2021 contre un rassemblement de la Manif Pour Tous, quelques LGBT montrent leurs mamelles, doigts d’honneur, insultes, tout ça distance respectable… rien de plus.

À Toulouse, le squat de la Maison Roland avait attiré des visiteurs décidés à focaliser l’attention sur le pauvre propriétaire, mais comme les médias allaient s’en mêler, quelques dealers du quartier durent intervenir pour leur expliquer qu’une telle publicité nuisait à leurs intérêts. Cela a suffi aux grands révolutionnaires squatteurs qui ne craignent ni la police, ni la justice institutionnelle, qui niquent le grand Capital et le bourgeois, mais qui, tenant avant tout à leur peau, n’ont pas souhaité gêner plus longtemps le petit commerce de la dope. Ils ont filé doux, sans encombre, tweetant quelques mots menaçants et vengeurs.

Puis dernièrement, à Paris le 20 février, où la mouvance antifa devait manifester sur le thème « Génération Identitaire : Facho »… La poignée de dégénérés, arc-en-ciel and Co a été ridicule en nombre et en slogans éculés.

Pourtant, il y a peu, ils sortaient et se révélaient lors d’une manif, d’une grève, d’un accident. Le « petit Méric de quelque chose », jeune Antifa de santé fragile tombé en agressant d’autres skins d’en face, pour ses divers hommages, rassemblait Antifas, red skins, Black Blocs, anars, cocus, partis de gauche, SOS homophobie, sans-papiers, SUD Solidaire, CNT et A.F.A (Action Antifas Paris banlieue), groupe auquel le défunt appartenait comme les frangins Bernanos.

Ils ne répugnaient pas, comme Méric et Bernanos l’ont montré, à la violence physique que cette engeance nomme : « autodéfense ». Toutes les occasions étaient bonnes pour occuper la rue, dégrader, casser… par « anticapitalisme » bien sûr. Ceci, tout en favorisant ce capitalisme honni, car tout ce qui est détruit devant être reconstruit, cela fait le bonheur des fournisseurs et actionnaires. Nos « agités du bocal » (comme disait Céline) n’étant pas à une contradiction près…

Or, voilà que l’entrain diminue. Le macronisme casse les repères et nos révolutionnaires « Pères-la-branlette » exsangues (branlette et confinement aidant) préfèrent s’épancher sur le web, tel Dali sur la toile. Sans ressort, ni idées, ils en viennent à mutualiser les infos de leurs groupes autonomes qu’ils prétendent « indépendants », c’est dire s’ils manquent d’oxygène et si leurs dégueulis tournent en boucle. Pour exemple la Horde, le Poing, Rapports de Force, donnent sur leurs sites les recettes et les mots d’ordre de l’antifascisme, dénoncent et surveillent ce qu’ils appellent l’extrême droite. Par exemple : l’A.F.A précitée a alerté les habitants de Montmartre pour laisser s’implanter la chaîne de restauration « Starbucks » parce que… des Identitaires luttaient contre cette implantation. Où est l’anticapitalisme dans cette affaire ? De la même manière, les Antifas français soutiennent l’État macronien dans son effort d’éradication de la droite.

https://rapportsdeforce.fr/pouvoir-et-contre-pouvoir/la-dissolution-de-generation-identitaire-fait-debat-chez-les-opposants-de-lextreme-droite-02189351

Citons-les :

La Horde (sur la lutte contre l’extrême droite) : « On peut déjà souligner que l’État s’attaque à un gros morceau et que ça ne va pas être facile pour lui ».

Rapports de force : « Comment mène-t-on la lutte antifasciste contre l’extrême droite quand s’appuyer sur l’État n’est pas suffisant ? » (Pas mal pour des anars soi-disant ennemis résolus de l’État, n’est-il pas vrai ?)

Thomas Portes (Observatoire National de l’Extrême Droite-ONED) : « il est évident que l’État, à lui seul, ne peut pas régler le problème de l’extrême droite à 30 % dans le pays. Pour lutter contre, il faut en finir avec les slogans et déconstruire frontalement l’argumentaire d’extrême droite ». (Quelle sagacité…)

À la Ligue du Midi, nous savions depuis longtemps que la mouvance antifa composée de parasites haineux et sans idéal avait le cerveau vide et l’âme noire, que leurs chefs étaient stipendiés (*) par de grosses fortunes multinationales, qu’ils étaient l’armée occulte et le soutien inconditionnel du pouvoir mondialiste et par conséquent macronien. Par contre, nous sommes déçus et attristés de constater que par leurs déclarations ci-dessus, loin d’être manipulés, les Antifas de base en sont volontairement les Kollabos et osent le revendiquer.

Il n’y avait en face nous que des tigres de papier !!!

Richard Roudier

Note :

(*) Soeren Kern sur  https://www.gatestoneinstitute.org/16149/antifa-history-part-2 indique que la plateforme AFGJ (Alliance pour une Justice Mondiale) sponsorise les mouvements radicaux d’ultra gauche et parmi les fondations contributrices il y a l’Open Society de Soros qui aurait même financé la LDH (Ligue des Droits de l’Homme)

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Les antifas et autres trublions du même acabit sont adeptes de la mondialisation et de la destrution de la France pour peu qu’ils reçoivent en contrepartie de leurs mentors Soros, Bill Gates le salaire universel et l’allocation logement. Juste assez pour la dope et faire ça au son des peaux de boudins de l’afrique !

  2. On comprend pourquoi ils ont voulu la peau du président Trump : il voulait déclarer les Antifa comme organisations terroristes ,alors que SS Soros les finance . On comprend aussi pourquoi ils ont monté en épingle « l’invasion » du Capitole et que CNN a payé 70.000 dollars à un type qui a mené le groupe ( c’est prouvé avec la facture qui a été retrouvée) car bien sûr cela leur a permis d’envoyer Trump en justice pour qu’il ne puisse plus jamais se représenter . Mais à ce jeu, ils ont perdu . En revanche, deux des avocats de Trump ont eu des graves ennuis : l’un a été destitué de son poste de professeur et l’autre a trouvé sa maison détruite, sa famille et lui-même menacés et ont été obligé de se cacher . Ce sont les méthodes utilisés par des mafieux criminels comme Soros § Co.

    • Depuis la révolution d’octobre transformée à l’Ouest en coup d’Etat permanent, ils usent de méthodes dégénérées et subversives.:Pourquoi se gêner, et de quel droit! Un des premiers défenseurs de Trump (un gouverneur ou un juge d’un Etat) dénonçant la fraude a.eu son fils tué le lendemain.
      Les gens et surtout les jeunes refusent de croire ce qu’on leur dit..La réponse est peut-être tout simplement qu’ils manquent d’expérience et n’arrivent pas à croire à quel point le monde est pervers et machiavélique.. Là est la toute puissance de ce système inversé qui vous présente tout cela comme normal.
      doux, le soft power; A tout prendre, il vaut mieux la révolution bolchévique, au moins les choses étaient claires..

  3. ligue du midi, génération identitaire, philippot, ils sont bien seuls à oser descendre dans la rue
    merci à tous

  4. Oui, M. Roudier, ce ne sont que des « tigres de papier », les gauchistes passent leur temps à picoler de la bière de mauvaise qualité et à fumer des pétards, ils sont comme les chiens qui aboient de loin et qui filent la queue entre les pattes dès qu’on les affronte.
    Clément Merdic les représente très bien avec son attaque foireuse de lâche qui amène à sa mort. Les antifas ne survivent dans leurs poubelles que, parce qu’ils servent le pouvoir en place.

    • Des tigres de papier mais avec la loi d’airain derrière, une main de fer pour les soutenir.

  5. Il n’empêche que leurs groupes terroristes ont toujours pignon sur rue pendant que l’état fait la chasse aux patriotes..

Les commentaires sont fermés.