SNCF : exemple d’une destruction annoncée des services publics…

Publié le 28 février 2018 - par - 69 commentaires - 1 700 vues
Share

Ainsi  le freluquet de l’Elysée, ses séides ministériels et sa cohorte de parlementaires-godillots veulent détruire la SNCF et le service public du transport ferroviaire…

Car il ne faut pas se laisser prendre à la propagande médiatique, toujours « aux ordres », et aux discours  officiels, comme  cela semble être le cas pour de trop nombreux Français qui, après avoir subi la destruction du Code du Travail qui va les mettre pieds et poings liés à la soumission patronale, et enduré le laminage de leur pouvoir d’achat de salariés et retraités, ne voient toujours pas que la fin du service public ferroviaire, sous prétexte de déficit et de mauvaise gestion de la SNCF,  c’est le début d’un long processus qui va effacer leurs acquis…

Car la « soi disant ouverture à la concurrence » de la SNCF n’est qu’une étape vers la privatisation qu’une transformation en Société Anonyme accélèrera…

En fait, c’est tout simplement l’application des décisions du sommet européen de Barcelone qui, en 2002, prévoyait la disparition des services publics des transports, de l’énergie, du courrier… et  la destruction des régimes de retraite existant (dont le nôtre) !

Ces décisions, approuvées pour la France, par Chirac et Jospin, vont être mises en oeuvre et impulsées par le pouvoir actuel dont chacun ferait bien de se souvenir qu’il est minoritaire : Macron ne représente que 18% des inscrits au premier tour, et 42% au second, tandis que LREM ne représente que 13,44% des inscrits au premier tour puis 16,55 au second !

C’est la perversion et la distorsion antidémocratique du mode de scrutin qui leur donne dans les institutions une majorité qu’ils n’ont pas dans les urnes !

On ne voit pas très bien en quoi la « dénationalisation » de la SNCF et l’effacement du statut actuel des cheminots permettraient la résorption de la dette de l’entreprise, dette que l’Etat lui même a construite, et améliorerait la qualité du service… Et ce, à un moment où des résultats positifs apparaissent (1) !

Qu’on se rappelle la privatisation du transport ferroviaire anglais en 1990 et les résultats catastrophiques qu’elle a donnés, au point que :  » dans les années 2010, la forte détérioration du service ferroviaire depuis sa privatisation pose la question de sa renationalisation dans le débat public. La situation s’est particulièrement dégradée dans le sud de l’Angleterre où 80 % des trains arrivent en retard. Par ailleurs, les Britanniques dépenseraient six fois plus que les Français pour se rendre sur leur lieu de travail, soit 14 % de leurs dépenses mensuelles en moyenne, tandis que les coûteuses subventions publiques délivrées au secteur privé ne permettraient pas à ce dernier de gagner en efficacité. En 2017, deux Britanniques sur trois se prononcent en faveur d’une renationalisation complète » (voir 2)

Le système allemand a fait exactement l’inverse : la « Deutshe Bahn », société dont l’Etat détient 100% du capital, a remplacé les structures privées en 1994 et gère efficacement le réseau ferroviaire général (3)…

Alors ? Valeur de la propagande gouvernementale et médiatique justifiant le démantèlement privatif  de la SNCF qui apparaît en filigrane dans le projet actuel ?

Certes, on peut penser que le statut des cheminots leur octroie des avantages trop importants, et qu’un lissage progressif s’impose, qui permettrait de le rapprocher de la norme générale…

Outre qu’on ne voit pas bien pourquoi il faudrait faire régresser les acquis de ceux qui travaillent (et qu’on doit amener à plus d’efficacité et de productivité, sans doute),  il est bon de dire ici que ce type de raisonnement, pour être pertinent, doit être appliqué à tous et à tout :

aux élus de toutes sortes (dont les privilèges sont exorbitants), aux hauts fonctionnaires (qui se gavent de la manne publique), aux membres des 60 comités nationaux où pantouflent des assoiffés de prébendes, aux subventions massives données à pléthore d’associations inutiles qui se gobergent d’argent public, au coût du fonctionnement de l’Etat, au gaspillage éhonté des décisions gouvernementales (combien va coûter la reculade sur Notre Dames des Landes ?) , aux avantages fiscaux de beaucoup et à l’évasion fiscale des nantis…

Sans parler des 45 milliards d’euros (au bas mot) que représente le déficit annuel lié à l’accueil de toutes les formes de l’immigration !

N’est-il pas bizarre d’entendre un journaliste apostropher pour ses « supposés » avantages indus un cheminot, alors que ce journaliste bénéficie d’un abattement fiscal massif et qu’il appartient souvent à un medium subventionné par l’Etat (2 milliards d’euros en 2016) ? On comprend mieux le statut de « journaleux » qui colle aux fesses de ces valets médiatiques !

Les intentions du pantin des oligarchies financières mondialistes et européistes qui squatte l’Elysée sont bien de détruire, par étapes contrôlées, tout ce que notre pays compte de services au service du public, pour imposer des privatisations, à plus ou moins long terme, dont les tenants du CAC 40 se frottent déjà les mains… C’est vrai qu’au vu de leurs bénéfices de 2017, ils ont – pour eux mêmes –  raison ! (4)

Et ces privatisations se feront aussi contre les intérêts, les conditions de travail et de rémunération des employés de ces services sans, pour autant, améliorer le service rendu… Sans pour autant, surtout, que soit pris en compte la diversité des situations : les « lignes non rentables » seront impitoyablement effacées, et maintes régions, maints territoires ruraux seront encore plus « ruralisés »… Les actionnaires du CAC 40 ne sont pas des philanthropes !

D’ailleurs, quand Veolia, par exemple, gère un service public d’eau et d’assainissement pour le compte d’une collectivité locale, croyez-vous qu’elle le fait pour le bien-être du citoyen abonné ou pour celui de ses actionnaires inscrits au CAC 40 ?

En utilisant les « ordonnances », le gouvernement veut aller vite, court-circuiter les oppositions, éviter le débat public et affaiblir le Parlement (Chambre et Sénat)… Son intention, aussi, est de discréditer les syndicats de la SNCF dont il faut bien dire qu’ils se sont discrédités tout seuls…

Les grèves successives et intempestives de ces dernières années n’ont pas revalorisé les images de syndicats perçus comme des castes d’apparatchiks  ou des groupuscules d’illuminés violents ou des assoiffés de places : les dirigeants de la CFDT qui sont allés très souvent « à la soupe » n’ont pas aidé leurs troupes sur le terrain !

De plus, ces nantis syndicaux qui jouent exagérément de leurs privilèges restent déconsidérés également parce qu’ils apparaissent comme plus immigrationnistes et islamophiles que défenseurs des employés et ouvriers, et qu’attentifs au bon fonctionnement d’une entreprise, quelle qu’elle soit…

La lutte syndicale qui permet au travailleur d’avoir l’outil de défense contre les forces économiques et financières qui le dominent est donc aujourd’hui dépréciée par la carence et l’idiotisme pro-migrants et multiculturaliste des syndicats dits « représentatifs »  mais qui ne représentent en fait que des minorités.

Cette faiblesse-là risque d’être rédhibitoire dans le conflit qui s’ouvre… D’autant que si le seul appui politique est celui de l’immigrationniste Mélenchon (qui tue d’une main ce qu’il prétend sauver de l’autre) ou les moribonds du PS et du PC, ça « risque de craindre »…

Mais il faut que cette lutte s’engage et fasse obstacle au projet macronien – qui en cache maints autres !

Souhaitons à d’autre forces politiques – et en particulier à celle qui va surgir d’un congrès lillois – d’en être partie prenante avec ces travailleurs français pour le mieux du Peuple de France !

Robert Albarèdes

1 – http://www.lepoint.fr/economie/le-sncf-annonce-une-frequentation-en-hausse-et-de-bons-resultats-27-02-2018-2198253_28.php

2- https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_ferroviaire_britannique

3 – https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport_ferroviaire_en_Allemagne

4 – https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301317258241-les-entreprises-ont-verse-1000-milliards-deuros-de-dividendes-en-2017-2154856.php

http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/les-champions-du-cac-40-en-passe-de-degager-100-milliards-de-profits-en-2017-6181667

http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/2017-s-annonce-comme-une-annee-record-pour-les-dividendes-dans-le-monde-6179027 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
trapp jean-marie

depuis la privatisation de France Télécom, nous avons un des forfait internet le moins cher au monde (les allemands paient plus cher que nous et les canadiens jusqu’à 160 euros par mois, pour moins d’avantage que nous. (je paie 12 euros par mois tout compris, avec la télévision). quel pays peut se vanter d’en faire autant ? la SNCF est exactement comme l’était France Télécom (des fonctionnaires avec pleins d’avantages, qui n’en foutaient pas lourd et profitaient de leur monopole. C’est ça la réalité ! et il est grand temps que ça change. l’état ne doit se concentrer que sur ces fonctions régaliennes au lieu de vouloir s’occuper (mal), de tout.

raskasse

Ben faut plus payer d’impôts si on privatise tout!

Dunois

Les décisions d’un fou, c’est toujours le résultat de la folie. Pour macrouille, ce n’est plus de la folie, c’est pire. Cette lavette n’en peut plus de se croire au dessus de tout et à l’abri. Il croit qu’il est intouchable. Laissons-le croire tout ce qu’il veut. Il ne faut pas contrarier les déments. La dictature qu’il essaie d’installer en France ne fonctionnera pas et il y a peu de chances qu’il puisse terminer son mandat. Les fous, on les enferme et ça lui pend au nez, à cette crevure. Mais avant qu’il ne soit interné, souhaitons qu’une CPF lui fasse un large sourire sous le menton. Ce serait plus rapide et salutaire pour le pays.

Une patriote

Suite, 82% de la richesse crée l’an dernier dans le monde à terminé entre les mains du 1% des plus riches de la population de la planète ou 1% des riches captent 82 % des richesses. Macron est là pour rendre les petits et moyens de plus en plus pauvres en favorisant toutes les demandes des riches grands patrons. Il est là pour supprimer un maximum d’emplois de fonctionnaires. Macron n’obéit qu’aux riches parce qu’il leur est redevable et qu’Ils l’ont placé là pour saborder le navire par tout les bouts afin de toujours accumuler plus de richesses, MACRON N’EST QUE LEUR LARBIN !

Une patriote

Macron est là pour brader la France et retirer aux ouvriers tout les avantages acquis, il ne manque pas d’audace lorsqu’il dit a un cheminot qu’il ne veut pas que les français paient pour eux, alors qu’il nous dépouille et vole une partie des retraites pour entretenir des étrangers qui n’ont jamais cotisé ou qui sont morts ( 6 milliards E) ce vole ne lui pose aucun problème ! Considérer que les retraités sont aisé avec 1200 E / Mois et leur faire payé la CSG, alors qu’il épargne les milliardaires et ne leur fait pas payer l »ISF, ça non plus ne lui pose aucun problème. Si la population française n’a pas encore compris que Macron a été placé là par les riches et pour les riches c’est à désespérer.

Vindicta.

( suite et fin ) … pendant que l’Allemagne en a perdu deux millions dans le même laps de temps ) est une folie .

Bien entendu fonds privés français ( ou européens ) , travailleurs français dans les deux cas fonds français ou européens mais travailleurs français( pas question de  » travailleurs détachés ). Arrêt de l’immigration . Les chômeurs devront être sollicités pour répondre aux offres d’emplois . Les étrangers qui sont là , et qui refuseront ces emplois devront retourner dans le pays de leurs parents ou leurs grands parents ( pays d’origine ) .

La France et les Français sont bourrés de talents , pourquoi ne pas le dire .

Il faut rompre avec le système plus ou moins interlope actuel .

Vindicta.

Transports ferroviaires .

Pourquoi ne pas confier au privé ,quand l’activité est rentable un secteur comme les transports ferroviaires ! Le privé peut assurer le service d’exploitation et de maintenance comme cela a été le cas pour les autoroutes et les aéroports .

Bien entendu celui ( ou qui achéteront ) qui achètera le service d’exploitation et de maintenance des transports ( qui est et reste et doit rester impérativement domaine privé de la France ) devra être obligatoirement français . Avoir vendu l’aéroport de Toulouse aux étrangers ( qui eux ne vendent rien , mais achètent jusqu’à nos hectares de terres cultivables , alors que la France a déjà perdu 11 millions de terres cultivables en 40 ans ( plus que 27 millions de terres cultivables … ( à suivre )

CHASSAING Jacques

Actuellement, il reste au moins dix-huit régimes spéciaux en vigueur :
– Fonctionnaires civils de la fonction publique de l’Etat
– Fonctionnaires militaires de la Fonction civile de l’Etat
– Fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL)
– Ouvriers d’Etat (FSPOEIE),
– SNCF,
– Industries électriques et gazières (IEG),
– RATP,
– Marins (ENIM),
– Mineurs (CANSSM),
– Banque de France,
– Opéra national de Paris,
– Comédie française
– Clercs et employés de notaires (CRPCEN)
– Elus de l’Assemblée nationale
– Fonctionnaires de l’Assemblée nationale
– Elus du Sénat
– Fonctionnaires du Sénat
– Conseil économique, social et environnemental (Cese)

NOEL

Je ne crois pas un instant que la privatisation va améliorer la qualité du service . Il suffit de regarder de l’autre côté de la manche pour en avoir la preuve , c’est pire …

CHASSAING Jacques

La plupart des régimes spéciaux – EDF, GDF, SNCF, RATP, etc… ont été épargnés par les lois Balladur (1993), Fillon et Woerth, et sont de plus en plus financés par un siphonnage savamment orchestré des caisses de retraite du privé : https://www.sauvegarde-retraites.org/qui-est-sauvegarde-retraite.php

dufaitrez

Détourner l’attention sur les « Autres » n’est pas la bonne méthode !
Remettre la SNCF…sur les rails de la normalisation est indispensable avant la mise en concurrence ! Les « primes de charbon » ont vécu ! Le TGV est un salon !
Une remise en cause Totale est nécessaire !
Retraites, tarifs, temps de travail, avantages familiaux, etc… ET VITE !

Parlervrai

Selon ce que le gouvernement veut faire il prend en exemple les suédois, les anglais, les allemands, les grecs… Euh non, pas les grecs.

El CID Campeador

ATTENTION ! ! !
La destruction des services publics au profit de sociétés privées écrase tout.
Avertissement : après la SNCF, quelle sera la prochaine privatisation ? Eh bien, il y a de grandes chances que ce soit … l’Education Nationale, espérée depuis longtemps par le secteur commercial.
Enseignants de France, le danger se rapproche. Préparez-vous !
Il ne restera plus que l’armée (en concurrence avec la sécurité privée) et la justice (bientôt remplacée par les imams appliquant la charia).
Ainsi, les Etats se réduisent progressivement pour ensuite disparaître et être remplacés par les multinationales voraces.

CHASSAING Jacques

L’argument de l’épouvantail de la privatisation ne tient pas car il ne s’agit plus de vrais services publics depuis longtemps, mais d’un repaire de syndicalistes subventionnés pour se gaver sur le dos des contribuables. La preuve où sont forts les syndicats? Dans le secteur public et assimilé, là il y a du gras, comme aussi dans le secteur de la Formation qu’ils noyautent. Au terme de chaque grande grève (la dernière c’était contre la réforme des retraites), les directions pourries des syndicats de ces secteurs ont tiré leur épingle du jeu en laissant bien sacrifier les salariés du privé. Pire les caisses du privé sont siphonnées par eux!

Stratix

Ramené à l’heure effective de travail ( sans même parler de la productivité) les cheminots sont grassement payés: en effet il faut prendre en compte l’ensemble des revenus ( vie active + 30 ans ou plus de très bonne retraite) et le mettre en regard des heures réellement travaillées ( donc déduire les absences, les grèves etc…). En privatisant tout cela les coûts baisseraient de moitié au moins ( moins de retraite, moins d’absence, fainéantise sanctionnée etc…).Un ingénieur du privé travaille plus de 100 000 heures vs un cheminot moins de 40 000 H et l’ingénieur a 30% de son salaire en retraite vs 80 % pour les autres.Simulation facile à faire

Regis3156

En fait , vous êtes le parfait franchouillard ,un jaloux , sans connaître les tenants et aboutissants vous vous permettez de juger . C est le mal français, au lieu de soutenir ses conpatriotes , ils les diabolisent . Pendant ce temps l engeance venu du moyen âge va vous remplacer et certainement vous tuer …mais la , RIEN . ce pays ne pourras pas s en sortir , les gens qui le peuple sont dans la très grande majorité de gros gros cons . Nous n en sommes pas arrivés là, sans raison . Moi je vous abandonne , Les gens comme vous m écœurent en fait . Pierre et Christine , laissez tomber, vous vous battez pour des gens qui n en valent pas la peine . ADIEU à tous .

Stratix

ce n’est pas un jugement mais un FAIT : le cheminot gagne au moins autant qu’un ingénieur par heure réellement travaillée. Si la SNCF augmentait les tarifs pour équilibrer ses comptes la vérité apparaîtrait au grand jour pour tout le monde.

raskasse

Plus de services publics? Ok alors plus d’impôts à payer!

Yves ESSYLU

Avec le coco Albarèdes la grande tribu des zacquits n’a pas fini de profiter et l’industrie de disparaître avec ses emplois

GILLES

Ce n’est pas une destruction « annoncée ». Elle est mise en place depuis des années : suppression de casernes, suppression de maternités, de bureaux de poste, de sous préfectures…

CHASSAING Jacques

Et après la SNCF, il faudra s’occuper des privilèges colossaux des journalistes et du personnel politique de haut en bas, sans oublier l’utilité de conserver encore des milliers de maires et leurs adjoints indemnisés dans de petites communes.
Non seulement, il s’y tient de squelettiques réunions de Conseil municipal tous les trois mois, avec un compte-rendu plus que sommaire placardé avec retard et non disponible sur internet, mais ces mairies ne sont désormais ouvertes au public que une à deux demi journées par semaine, hors périodes de vacances, et n’offrent plus un service habituel aux administrés. Lesquels sont renvoyés sur les mairies-centres de l’intercommunalité et sur le site de l’ANTS. L’AMF qui vient de lancer un sondage est mutique sur ce sujet.

Regis3156

Même remarque que pour STRATIX …..

CHASSAING Jacques

Le bruit court que des conducteurs de trains à la SNCF sont tellement épuisés qu’une fois à la retraite ils vont se faire embaucher pour conduire des trains de compagnies privés.

Yohann le debattant

Vous bossez pour qui Mr Albaredes? Les staliniens de la CGT? Oui il faut réformer cette SNCF anachronique et mettre fin au scandaleux monopole d’etat qui ruine les finances publique. En Italie, l’ouverture à la concurrence du rail grâce à Luca di Montezemolo, patron de Ferrari qui a crée sa propre compagnie privée a mis fin au monopole d’etat de Tranitalia pour le bonheur des italiens, alors pourquoi pas en France? Mais rassurez vous MR Albaredes, Macron comme ses prédécesseurs ne fera rien et finira par se coucher devant les diktats de vos copains de la CGT…

Regis3156

Vous ne connaissez rien et vous bavez ….

Yohann le debattant

Bravo pour vos « arguments », trop fort le gars!

le Franc

tout ce qu’on aura fait de sain est prêt de s’effondrer depuis la dé-nationalisation de la France et de sa prise en main par les impérialismes étrangers qui ont vu en la sncf une maisondupeuple destinée à recruter les sdf d’europe et du tiersmonde.

Wika

Je ne connais pas le système ferroviaire anglais, mais l’Allemagne qui a en effet considérablement amélioré son système ferroviaire ne connaît pas les subventions indécentes versées aux syndicats, ni le système du CE qui permet aux salariés et à leur famille de profiter de tas d’avantages et entre autre de vacances à prix très avantageux en France et à l’étranger.

CHASSAING Jacques

Comme il fallait s’y attendre, la nullité accomplie gauchisante Marine Le Pen, toujours prête à tout pour essayer de se rallier des voix qu’elle n’aura jamais (les syndiqués à la CGT et autres, encartés au PC et les partisans de Mélenchon sont légion à la SNCF). Elle estime que la transformation du statut des cheminots n’est pas une priorité : « La vrai question, c’est : est-ce que c’est le statut des cheminots qui est à l’origine de la dette ? La réponse est non », a ânonné la présidente du Front national.

singe et torix

vous avez raison la fille le pen est con comme une b jammais elles n aurratune voix de ces rats du pc et et dev la cgt s ils pouvaient nous carbonniser ils le feraient ne jammais parler avec ces rats du pc etde la cgt il nous detestent ils sont anti france ne pas parler avec eux une balle dans la tete si possible

Patrick Granville

Excellente analyse merci Robert.

JILL

On ne voit pas très bien pourquoi les cheminots bénéficient d’un régime de retraite spécifique .Pour les conducteurs notamment,nous ne sommes plus à l’époque de  » La Bête Humaine  » .

Alain Bobo

Non, mais tenir une loco de 50 tonnes sur des rails n’est pas donné à tout le monde, c’est pourquoi ils ont ce régime spécifique !

CHASSAING Jacques

Et pour conduire un semi-remorque de 44 tonnes ou un Caterpillar sur les chantiers, y a un régime spécial de retraite?

Alain Bobo

Oui, mais eux, ils ne roulent pas sur des rails. Sur des rails ça peut dérailler !

JILL

Tandis que les pilotes de Boeing doivent aller à 60 ans ou plus ;ben voyons …

Lucien

Je pense que nous sommes tous jaloux des cheminots et de leurs départs en retraite à un age » relativement précoce ». Ces  » privilégiés » ont et continuent de détruire leur outil de travail. Je ne me sens nullement solidaire de personnes qui me prennent en otage à longueur d’année avec arrogance. Marre d’être otage des cheminots, des paysans, des routiers etc… qui ne se battent jamais pour la collectivité mais pour leurs petits privilèges. J’ai un voisin cheminot délégué permanent CGT, quelle honte: un jour aux champignons, un jour en vtt. J’ai un voisin paysan: 9 maisons en location et un de ses tracteurs bloquait la sous préfecture il y a quelques jours. Qu’ils fassent d’abord le ménage dans leurs rangs et nous commencerons à les aimer.

Père2Claques

Non pas du tout Lucien!! Je ne suis pas jaloux des cheminots.A titre personnel,j’ai toujours refusé de préparer les concours de la Fonction Public,je ne veux pas être fonctionnaire,que ce soit dans la fonction publique d’État,fonction publique hospitalière,fonction publique territoriale.

Fleur de Lys

HS – Bruno Le Maire laisse un trou de 90 000€ dans les caisses de la fédération LR de l’Eure
http://by-jipp.blogspot.fr/2018/02/bruno-le-maire-laisse-un-trou-dans-les.html

CHASSAING Jacques

Malgré des contributions publiques massives (environ 10,5 Md€ versés chaque année par l’État et les collectivités), le modèle économique du système ferroviaire français reste constamment en déséquilibre : globalement le déficit annuel de financement du système ferroviaire est de l’ordre de 3 Md€. L’endettement s’élève à près de 50 milliards d’euros fin 2017.le statut des cheminots est l’un des problèmes qui fragilisent les comptes de la SNCF. Tous leurs avantages ont un coût. Le rapport Spinetta pointe du doigt ce statut qui génère du sureffectif et des frais de formations importants. La masse salariale de la SNCF représente environ 8 Md€. Le montant de cette dépense ne serait pas problématique en soi si elle générait de la productivité et permettait à la SNCF de remplir avec performance

BARRET Alain

M Chassaing, je ne vais pas aller sur le terrain des avantages de la SNCF. Hier au soir, je discutais avec un ami des heures réellement travaillées y compris la prise de poste (nommée la feuille) par les conducteurs de cette entreprise. Ce que je subodorais, s’avère hélas une réalité car les 35H/semaine sont loin d’être effectuées. Je suis allé sur internet et j’ai trouvé ceci ; http://www.europe1.fr/economie/travaille-t-on-vraiment-moins-de-35-heures-a-la-sncf-2767966
Je ne porte pas le nabot dans mon cœur, mais quand une personne politique affirme sans ambages que le compte des heures n’y est pas, cela peut être confirmé en fouinant là où il faut. Cela date juste après la seconde guerre mondiale; la SNCF par le truchement des syndicats a imposé un nombre considérable d’embauches.

CHASSAING Jacques

Voir des gens qui se barrent en retraite à la cinquantaine avec une grassouillette pension et encore certains de leurs privilèges sans décote de leurs années de grèves syndicales, sans avoir jeté la moindre pelletée de charbon dans la loco, c’est insupportable pour le cochon payant de voyageur-contribuable..
« Le régime des retraites des cheminots étant déficitaire, le contribuable verse chaque année près de 3,5 Md€ pour l’équilibrer. » https://www.contrepoints.org/2018/02/28/310698-statut-cheminots-faut-supprimer?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=b80161f7e2-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-b80161f7e2-113557305&mc_cid=b80161f7e2&mc_eid=751b0de7e8

BARRET Alain

Suite de mon billet précédent.
Comment voulez-vous que ces conducteurs fassent 35H/semaine quand il leur est demandé de rouler + – 4 heures d’affilée dans le meilleur des cas. Et aujourd’hui avec leur putain de LGV oui-oui qui fait Paris-Bordeaux en 02H02′, croyez-vous que cela va s’améliorer ??? Tout comme vous, je suis attaché au service public, mais qu’une majorité de gugusses se la dore sur notre dos, NON. Et ce qui va leur tomber sur le coin des étiquettes va sans doute -pour la première fois- remettre certaines choses à leur vraies places. Voyons comment le beurre va se lucher …

CHASSAING Jacques

Le dernier rapport 2017 sur les retraites établi par le service statistiques du ministère des Affaires sociales (DREES) révèle une pension moyenne brute de 2100 euros environ pour un cheminot, contre 1376 euros pour les salariés du régime général. Le régime des retraites des cheminots étant déficitaire, le contribuable verse chaque année près de 3,5 Md€ pour l’équilibrer.

CHASSAING Jacques

Alors que l’âge de départ à la retraite est de 62 ans dans le régime général, les conducteurs de train peuvent cesser leur activité entre 52 et 55 ans et les agents « sédentaires » peuvent partir entre 55 et 57 ans. La pension représente 75% du salaire des 6 derniers mois d’activité, comme pour les fonctionnaires, quand dans le privé elle est calculée sur la moyenne des 25 meilleures années.

CHASSAING Jacques

Les cheminots disposent de nombreux bonus (indemnités, allocations, gratifications et primes, dont on trouvera une liste exhaustive impressionnante dans cette brochure syndicale), qui viennent gonfler leur salaire fixe et représentent selon les corps de métier de 10% à 25% de leur rémunération globale : https://www.contrepoints.org/2018/02/28/310698-statut-cheminots-faut-supprimer (article Statut des cheminots : pourquoi il faut le supprimer)

Philippe

Nuance 1 : Le mammouth SNCF ferait bien de se pencher sur les secrets du modèle japonais http://www.contribuables.org/2018/02/le-mammouth-sncf-ferait-bien-de-se-pencher-sur-les-secrets-du-modele-japonais/

Nuance 2 : Désinformation ferroviaire
http://www.insolent.fr/2018/02/180227.html

Conophobique

Voir la SNCF privatisée ne nous fera rien gagner. Le réseau SNCF s’est construit pour l’emménagement du territoire lorsque les gens encore n’avaient aucun autre moyen de transports. Les cheminots après la Poste ( La distribution du courrier est-elle mieux assurée pour cela?) sont sur la sellette. Demain au tour d’EDF (Enedis) ? L’on se souvient encore de la privatisation des autoroutes chères à Chirac. Qu’à-t-on gagné depuis? La France est moins endettée? les autoroutes sont-elles ouvertes à une concurrence véritable? Payons-nous moins cher ou plus cher pour y circuler? La sécurité y sera mieux préservée si c’est une sté privée? On se souvient de l’exemple de la GB dont le réseau a été privatisé.

Torpillator

*aménagement
*transport
tu écris comme une burne …alors que tu n’en as pas c’est curieux

Conophobique

LOL! Contrairement à toi je n’ai pas que çà à faire de mes journées alors parfois j’écris un peu vite. Ceci-dit la dictée de Pivot c’est fini depuis un bon moment et tu n’es pas mon professeur, ni le professeur de personne sur ce site. Concernant mes « burnes » comme tu dis, elles vont très bien je te remercie de t’en soucier, même si je sais que tu aimerais pouvoir en profiter, je reste hétéro. Mais si t’es de la jaquette grand bien te fasse, je ne juge pas ce genre de chose. Si toi tu en as autant, tu devrais aller sur les sites de l’extrême gauche « pro-fesser »(je n’ai pas pu m’en empêcher) ton idéologie scabreuse et confronter tes misérables arguments de fasciste décérébré. Allez un peu de courage que Diable!

be...cool

exact..on ne gagne rien à voir le service public jeté a la poubelle …le combat de nos anciens pour améliorer le quotidien est vain ….le privé partout, la concurrence ou plutôt le monopole des « gros » de ce monde partout et si vous n’êtes pas content « changez »..oui mais pour qui et pourquoi ??,comme vous dites canophobique :on n’a rien à gagner de ce monde de requins !

wolfred

abolition des privilèges ! ‘( sncf , edf , journaleux , saltimbanques etc )

Mimi

Le public au service du public avant tout….sauf que ceux qui le gèrent ou prétendent le défendre ont tout perverti et corrompu…..ainsi on peut mieux vouloir le détruire à présent……le facteur ne passera plus……tant pis,

Pierrot

Un facteur ,qui se lève tôt, a huit heures pour faire sa tournée.S’il la fait en 6 heures , il rentre chez lui ,et il est payé …8 heures !!!.

GVS

En quoi la suppression du statut (certes avantageux) des cheminots pourrait il diminuer la dette de 50 milliards d’Euros et améliorer la ponctualité des trains ???
Le gouvernement ne va pas supprimer les petites lignes non rentables :Bien ! Il se contente de laisser aux Regione le soin de le faire , soit par complicité soit par obligation au nom de « moins d’impôts »

Bartabac

En attendant, au Japon, de nombreuses lignes sont privatisées, et ce pays est aujourd’hui le leader incontesté de la qualité du chemin de fer, la SNCF qui est notoirement gangrénée par les syndicats et l’incompétence ferait bien d’en prendre de la graine au lieu de faire chier le monde, parce que si tous ces gens n’étaient pas payés à rien foutre, le service se porterait certainement mieux.

cirrus

sur le principe des délégations de SP à des entités privées, je ne vois pas où est le problème.
On pourrait très bien écrire en vous singeant : « vous croyez que le fonctionnaire qui va au boulot le fait pour le citoyen ? Non, il le fait avant tout pour avoir son traitement en fin de mois ».
En fait, ce sont des sophismes qui ont permis à la puissance publique de s’octroyer des droits unilatéraux déséquilibrant la relation avec la population en systématisant à son profit des inégalités ainsi prétendument légitimées par elle, mais qu’elle refuse aux agents privés lorsque, eux mêmes, accidentellement, se trouvent en position de force ! On a assez vu ce que donne la gestion publique en général pour ne plus y croire.
La concurrence régulée est un système plus pertinent.

Durocher

On va avoir des lignes privatisées, avec peut-être une dizaine de société exploitantes qui se tireront la bourre entre elles (Pour aller de Paris à Lyon : prendre un billet Paris-Auxerre auprès de la société Duchmolle, puis Auxerre-Beaune auprès de la société Tartampion, puis Beaune-Lyon avec la société « X-Y », etc). Chouette ! Et puis ça sera comme en Angleterre : des accidents de train à répétition, pour cause de lignes pas entretenues car pas assez de pognon (c’est du privé). C’est incroyable à quel point on recule vite ! Dans 2 ans on sera revenu à la calèche avec interdiction de traverser les bois la nuit.

kelevrastrike

vous racontez n importe quoi, le taux d accident en grande bretagne est inferieur au taux de la sncf, et vous racontez doublement n importe quoi,car en plus la sncf et la ratp sont gestionnaires de ligne de train en grande bretagne

Durocher

Levé du pied gauche on dirait ?!!
Et puis au lieu de vous énerver tout seul, apprenez déjà à écrire : Grande-Bretagne prend des majuscules (nom propre), et « ligne » est au pluriel ! mdr

smart38

Réponse d’un abruti (Durocher) à un commentaire tout à fait pertinent de Kelevrastrike – Ne vous retranchez pas derrière l’orthographe, car vous êtes l’hôpital qui se fout de la charité ! Relisez votre texte de 22h05 : il manque un « s » à société et on ne dit « ça sera » mais « ce sera » ! Alors au lieu de la ramener, commentez intelligemment et révisez votre français !

Gally

« Gestionnaires de ligne de train » (en réalité « gestionnaires d’infrastructure ferroviaire ») ne prend pas de « s », révisez votre français avant de péter plus haut que votre cul.

Et sinon, sur le fond, vous répondez à ceci ?

En prime, en allant plus loin : pourquoi vous focaliser sur le modèle britannique ? On parle du japonais, avec ses lignes entièrement privatisées et tellement ponctuelles qu’il y a peu, une compagnie s’excusait parce que son train était partie en avance de 30 secondes !

« L’orthographe ne fait pas le génie » disait Stendhal. Vous venez d’en faire une belle illustration.

Pivoine

Durocher a raison. Avec la privatisation des chemins de fer en G.-B., on a licencié, et la sécurité était moins assurée, il y a eu bcp d’accidents. C’est ce qui nous attend…

Durocher

@smart28 : le haineux de base qui ne peut s’empêcher d’insulter pour être entendu (merci pour « l’abruti », je préfère en rigoler)… vous qui protégez la veuve et l’orphelin, êtes l’avocat de Monsieur Kelevrastrike ? J’ai peur, soudain….
@ Gally : « L’orthographe ne fait pas le génie disait Stendhal. Vous venez d’en faire une belle illustration », et vous écrivez « parce que son train était partie en avance ».
Je me marre… Merci pour ce bon moment de rigolade !!

cirrus

Je pense que la plupart des Français rêvent depuis très longtemps de voir la SNCF réformée en profondeur pour que cessent toutes ces grèves, interruptions de trafic etc. qui leur ont si souvent joué des tours.
Peut-on vraiment parler de « service public » quand on n’est même pas sûr d’être servi ?
Force est d’observer que la concurrence a du bon dans tous les domaines. Exemple dans un autre domaine: dans ma ville, tous les laboratoires d’analyse médicale ont été rachetés par la même structure. On ne peut plus faire jouer la concurrence, ils se permettent des excès dans les relations avec les clients en faisant supporter au client leurs erreurs de facturation par exemple.
Avoir le droit d’aller voir ailleurs, c’est une liberté directement inspirée de l’esprit de 1789!

Jean-Marie

« La concurrence a du bon sens dans tous les domaines », En tout cas, pour ce qui est de la fourniture d’énergie électrique, ce n’est pas vraiment le cas. Car 5 ans après l’ouverture totale du marché à la concurrence, les tarifs n’ont absolument baissé sur nos facture EDF et bon nombre de consommateurs qui se sont risqués à changer de fournisseur s’en mordent à présent les doigts .
Enfin, je ne vois pas en quoi la suppression du statut de cheminot pourrait rendre la vie des autres salariés plus agréable. Pour les envieux, les égalitaristes compulsifs, peut-être? Il est vrai que désigner à la vindicte populaire une corporation de travailleurs, permet de détourner l’attention sur d’ insupportables privilèges bien plus conséquents dont profitent toute une brochette d’élus et autres parasites.

Stratix

La problématique de la SNCF n’est pas de savoir si elle doit être publique ou privée mais il faut virer tout le management qui s’avère incapable de gérer cette boîte de manière performante et de développer un esprit client (  » usager  » pour eux). C’est en fait les gauchistes/commun istes ( = fossoyeurs d’entreprises) de la SNCF qui font la loi et qui dirigent cette boîte et ils ne pensent qu’à en faire le moins possible tout en obtenant le plus de privilèges possibles ( âge retraite, absentéisme etc…) jusqu’à la mort de la boîte. La priorité est de ne plus laisser les communistes diriger cette boîte.

Conophobique

Je ne vais pas défendre systématiquement les cheminots, mais nous devrions arrêter de jalouser des avantages pas aussi nombreux que l’on veut bien le penser au regard de toutes les dépenses exagérées de cadres inutiles et trop nombreux, commandants multitudes de rapports, moult campagnes de com’ , logos onéreux etc… La SNCF est mal gérée et le mal de cette société vient en partie de là. Je connais beaucoup de cheminots cadres et employés sur le terrain, les voies, l’entretien des machines, conducteur pour l’un etc… Ce sont des gens très attachés à la SNCF qui font un travail remarquable, qui ont l’honneur du travail bien fait. Pour des salaires pas toujours aussi confortables que l’on veut bien le dire.

Stratix

C’est bien pour cela que j’ai dit qu’il faut commencer à virer le management ( le poisson pourrit par la tête) mais la base a aussi les chefs qu’ils méritent