Socialisme et Barbarie : nous avons les deux !

Publié le 1 juillet 2015 - par - 809 vues

CazeneuvevallshollandeEn 1948, Cornelius Castoriadis et Claude Lefort créaient Socialisme ou Barbarie.

Aujourd’hui, nous avons en France, Socialisme ET Barbarie.

Je passerai sur la barbarie qu’est l’édification d’un plug anal place Vendôme et d’un vagin de la Reine dans les jardins du château de Versailles, barbarie d’une dimension analogue à celle commis par l’Etat islamique dans le musée de Mossoul et dans les ruines de Palmyre.

Ce n’est pas la première fois que l’humanité plonge dans la nuit barbare. Mais nous ne sommes pas des historiens ou des archéologues examinant les restes d’une civilisation disparue, nous sommes au cœur du désastre. Il a lieu ici et maintenant. Nous en faisons partie.

Nous n’en sommes pour l’instant que les figurants, hypnotisés par le regard de Cazeneuve, somnolant sous les phrases vides de Hollande, inertes dans les filets des paroles de Valls.

La face de notre monde est en train de changer sous les coups de boutoir de l’islam et nous demeurons les bras ballants, en état de sidération.

Sans les combattre, nous laissons les socialistes nous faire la leçon sur le vivre-ensemble, sur le pas d’amalgame, pas de stigmatisation, alors qu’une religion de haine de l’autre, de djihad, de décapitations prônés par son « prophète » dans un livre médiocre tente avec efficacité de nous soumettre. Nous laissons un Hollande nous servir un discours ridicule sur la protection… des sites sensibles pour trois jours autour de Lyon sans lui cracher à la figure.

Socialisme et Barbarie, c’est toute l’histoire du XXe siècle et de ce début de XXIe siècle. Depuis le National-socialisme, Mitterrand à Vichy, l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, Mao et son socialisme, jusqu’à la mainmise musulmane sur notre société. Socialisme et Barbarie, c’est refuser le mot « islam » pour dire l’horreur des massacres de Sousse, Kobané, Saint-Quentin-Fallavier. C’est regarder Cazeneuve serrer la main des migrants musulmans pendant qu’un Français de souche, dépouillé de son emploi, est repoussé par les organismes d’aides sociales et menacé de perdre son bébé s’il continue de protester.

Socialisme et Barbarie a le visage de Valls menaçant Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemble nationale, faisant gazer la Manif pour tous, vomissant sur des écrivains comme Houellebecq, Zemmour, Onfray, affichant une fausse lucidité pour nous dire que nous devons nous habituer à trouver des têtes accrochées aux grillages des usines et des parcs, à voir des 4×4 faucher des piétons les samedis après-midi dans nos centres villes, à recevoir des balles de Kalachnikov sur les plages, dans les musées, durant les bals du 14 juillet et sur la route du Tour de France.

Socialisme et Barbarie, c’est avouer l’impuissance de l’Etat parce qu’on préfère demeurer inerte plutôt qu’agir contre la racine du mal et dans le même temps se féliciter de la fin des contrôles aux faciès ; c’est détourner les yeux devant le déferlement des envahisseurs sur nos littoraux et pourchasser les intellectuels lucides devant les tribunaux ; c’est ordonner à chaque village d’accueillir des immigrés illégaux et laisser Boubakeur exprimer le désir de transformer les églises en mosquées.

Socialisme et Barbarie, c’est ne pas nommer l’islam et sa barbarie, c’est refuser la réalité de la guerre que nous mènent les musulmans parce qu’au fond de soi on les comprend, on les encourage parfois (en leur livrant des armes comme en Syrie, en ne sanctionnant pas le port du niqab, en tentant de faire une loi qui permettra aux étrangers de voter…) ; c’est vouloir nous faire payer nos « pêchés » de Blancs, catholiques, laïcs, qui refusent la viande halal dans les cantines, les horaires séparés dans les épiceries et les piscines, nos critiques contre Taubira la laxiste, Pellerin la non-liseuse, Belkacem et son « Inch Allah ».

Socialisme et Barbarie, c’est Delanoë, Lang, Mitterrand s’affichant avec un « Tunisie, Moi j’y vais » pour nous envoyer nous faire massacrer au musée du Bardo ou sur une plage de Sousse parce qu’ils savent bien que le gouvernement tunisien est incapable d’assurer la sécurité des touristes depuis la chute de Ben Ali. Autant promouvoir, des circuits touristiques en Irak et en Afghanistan.

Socialisme et Barbarie, c’est le mensonge du « Il faut rappeler que les premières victimes de l’islamisme sont les musulmans ».

Comme le patron de Salhi, comme Aurélie Châtelain tuée par Sid Ahmed Glam, comme la rédaction de Charlie Hebdo, comme les clients de l’Hyper Cacher ? Et dans le même temps, combien de musulmans ont été poignardés, décapités, fauchés en France ?

Non, les premières et seules victimes de l’islam dans notre pays sont les Français.

Socialisme et Barbarie, Vivre Ensemble et islam, politique libérale et réformes punitives, sont les deux faces de la même pièce de monnaie.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi