Socialisme français : bientôt le social-fascisme?

Publié le 18 février 2016 - par - 9 commentaires - 1 856 vues
Share

laval_HitlerNon contents de vouloir juger et condamner un site de réinformation suisse, voilà que la France, par l’intermédiaire de ses socialistes, vient donner des consignes de vote en Suisse, en mentant en plus de manière éhontée, scandaleuse et délirante. Il est vrai que le mensonge, la censure, le parti pris idéologique, la démagogie, la tromperie, la répression de toute pensée différente sont en train de devenir l’activité prioritaire quotidienne des socialistes français.
On va finir par devoir rappeler constamment que le socialisme peut mener à tout, également au nazisme et au fascisme.

[Initiative de mise en œuvre sur l’expulsion des criminels étrangers à lire ICI]

Pour la justice française qui veut condamner un site de réinformation suisse, c’est ici

Ci-dessous, la propagande scandaleuse du PS français distribuée dans les boîtes aux lettres des citoyens suisses ayant la double nationalité suisse/française :

SocialismeFROrdreDeVoteEnSuisseCriminelsEtrangers16_2_16

Article paru également sur lesobservateurs.ch

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
pol

HIstoriquement, le fascisme est déjà une idéologie de gauche. « Social-fascime » est donc juste un pléonasme. Na-zi = national socialisme. Mussolini était membre du Parti socialiste italien et directeur du quotidien socialiste Avanti.

Papa Legba

« …le mensonge, la censure, le parti pris idéologique, la démagogie, la tromperie, la répression de toute pensée différente sont [en train de devenir] devenus l’activité prioritaire quotidienne » du parti unique.

There Is No Alternative.

Papa Legba

Aujourd’hui, le totalitarisme, c’est l’idéologie néolibérale. ou doit-on dire la religion néolibérale ? Et le LRPSFN est le parti unique (en France, mais chaque nation a son parti unique correspondant)

Papa Legba

Ouf, heureusement, en 2017 on aura Juppé, on est sauvé. Comme sous Sarkozy qui fit voter dans le dos des Français ce qu’ils avaient pourtant refusé par référendum. C’est sûr c’était mieux avant, et ça sera mieux après… On ne rsique aucun totalitarisme car ils ont choisi une étiquette « de droite », comme Pinochet, Franco… ouf. Et le FN si médiatisé, qu’en attendez-vous ? Marine Le Pen a bien dit au 20 heures sur TF1 qu’il n’avait jamais été question de sortir de l’euro, et qu’on allait renégocier l’€urope, pareil que Tsipras… Mais elle, ça va car elle a choisi une… lire la suite

exomil

« bientôt le social-fascisme? »
Ne vous méprenez pas : le « bientôt » veut dire un fascisme TOTAL …

Bien sûr que celui-ci est déjà présent mais il s’affirme et s’accroit petit à petit de manière à ce que le peuple ne se rende compte de rien selon la technique de la grenouille dont l’eau est chauffée doucement et qui finira ébouillantée alors qu’elle se serait échappée d’une eau bouillante directement…

Nous , nous nous sommes aperçu grâce à des sites comme RL que l’eau est déjà bien chaude mais nous ne sommes encore hélas que quelques grenouilles dans ce cas…

celtillos

nous sommes déjà dans un état fasciste, le socialisme c’est du fascisme qui ne demande qu’a devenir dictature et on y arrive le problème c’est de s’en sortir et la c’est pas gagné.
il faut que le peuple se bouge rapidement si il ne veut pas finir comme le peuple allemand en 1939 avec une gestapo sur le dos, nous on a deja notre gestapo: la licra, sos mon pote et autres vacheries de la même eau.

Rita

vous dites: « bientôt le social-fascisme? »
déjà, chers amis, c’est DÉJÀ le socialislamofascisme

La Mécréante !

« Socialisme français : bientôt le social-fascisme? »
=========================================
le mot « bientôt » est en trop. Nous sommes bien sous le régime « social-fascisme », voulu et mis en place par le clone de Franco depuis qu’il a pris le pouvoir à Matignon.

-sa police politique est à la botte et à l’oeuvre contre l’opposition,
-par ses lois « renseignement » et tripatouillage de la Constitution, il prépare son estocade en même temps qu’il fomente la chute de l’émasculé du château.

Martin

« Bientôt le social-fascisme ». Comment ça, bientôt ? Que vous faut-il de plus, monsieur Windisch pour vous apercevoir que nous y sommes déjà depuis un certain temps ?