Les socialistes font la guerre au peuple français, ses fêtes, ses traditions

Publié le 18 août 2016 - par - 11 commentaires - 1 204 vues
Share

CazeneuveHOllandeVallsQue c’est pratique, des lois. C’est un peu comme les statistiques, on en fait ce qu’on veut !

On a eu un avant goût au 1er juillet 1972, avec la loi n°72-546 qui a introduit d’autres notions, avec notamment le délit de « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Des propos de diffamation, subtilement, nous sommes passés dans la provocation. La différence ? C’est le juge qui décidera, car entre le second degré, l’humour et la réelle provocation à la haine avec un vrai discours de haine, il y a de la marge, que la mauvaise foi et le politique détourneront sans hésitation.

Ainsi, peu à peu, aidé par les associations anti-racistes subventionnées par nos soins, le sens de la loi a pris un tout autre sens et désormais, ce n’est pas que l’acte raciste qui est réprimé, mais toute pensée, parole ou acte n’allant pas dans le sens de l’anti racisme, anti racisme autoproclamé, il est vital de le rappeler, un vrai anti raciste ne s’intitulant pas sous des mots, mais agit par les actes.

Mais avec le gouvernement Hollande, la loi a pris un tout autre sens. Oh bien sûr, on pourra évoquer le fumeux et fameux 49-3, auquel a eu recours Valls 6 fois déjà. On pourra par ailleurs évoquer le fait que le 49-3 est utilisé en moyenne, à droite, une fois tous les 14 mois, alors qu’à gauche, c’est 1 fois tous les 4 mois. La gauche sociale ? La bonne blague.

En plus de ce scandale à répétition, il faut aussi évoquer le fabuleux état d’urgence, qui fait suite au superbe plan vigipirate dont on se demande encore l’utilité, si ce n’est d’épuiser nos militaires à tourner en rond à ne rien faire.

L’état d’urgence, donc, en vigueur depuis le 14 novembre 2015, bientôt un an ! Même pas une année s’est écoulée et durant ce lap de temps, sous l’état d’urgence, plusieurs attentats ont eu lieu, notamment le 14 juillet avec un camion fonçant dans la foule et l’égorgement d’un prêtre, pour les plus médiatisés.

Certes, certains attentats ont été déjoués, mais est-ce grâce à l’état d’urgence ? On peut en douter. En fait, l’état d’urgence sert surtout de prétexte pour interdire certaines manifestations.

En premier lieu, les manifestations de la COP21, prétexte rêvé pour faire de jolis discours creux sans être importunés et faire les beaux devant les caméras.

Mais d’autres manifestations ont été interdites : déjà, toutes celles allant à l’encontre de l’islam, mais aussi, des kermesses et des supporters de foot.

Plus récents, l’annulation de la braderie de Lille, qui a fait un peu de bruit (mais pas autant que les JO), de nombreuses processions ont été annulées elles aussi, de même que les feux d’artifices et les fêtes de cette date.

Avec toujours la même rengaine : on ne peut assurer la sécurité. Déjà, n’est-ce pas précisément ce à quoi sert l’Etat ? Si l’Etat ne peut nous protéger, à quoi sert-il ?

Ensuite, avec un peu de recul, on peut en tirer deux conclusions : d’abord, tout ce qui va contre l’islam ou les musulmans est interdit. Pour être honnête, l’état d’urgence ne fait que renforcer ce qu’il se passait déjà avant, l’apéro saucisson-pinard ou, plus ancien encore, la distribution de soupe à base de cochon étant des exemples marquants, et pourtant bien isolés.

La seconde conclusion, par contre, est plus grave encore : les interdictions ne sont prises qu’à l’encontre de nos fêtes traditionnelles ! L’euro, malgré ses risques et ses nombreux débordements, n’a pas été annulé. Le tour de France, plus européen que français, n’a pas été annulé. La rupture du jeun n’a évidemment pas été annulée. La fête de la musique n’a subi que quelques perturbations. Hollande fait le beau pour que les prochains JO se déroulent en France. Et on parie que l’aïd n’aura aucune restriction, malgré les « classiques » risques sanitaires et les autres risques ?

Après Noël qu’on entame année après année, interdisant les crèches, renommant la fête, détruisant tout le message de la fête pour n’en faire qu’une simple fête commerciale, les élites mondialisées s’en prennent à toutes les autres fêtes, en même temps, pour des raisons futiles.

La braderie de Lille n’avait pas été annulée depuis 70 ans. La procession du 15 août n’a pas été interrompue depuis 150 ans ; même le régime de Vichy l’avait autorisée !

C’est dire combien ce gouvernement est mondialisé, dire combien il appelle de ses vœux et de toute sa force à détruire toute cohérence française, à détruire toute tradition, toute fête. Parce que, à n’en pas en douter, ce n’est que le début de leur offensive, aidé par l’immigration incontrôlée, nos fêtes vont prendre de moins en moins de sens pour beaucoup, si en plus elles sont périodiquement annulées, peu à peu, elles vont sombrer dans l’oubli, et feront place aux fêtes mondialisées crées par des bureaucrates n’ayant aucune notion sur les peuples, les saisons, les cultures, et les rejetant de tout leur être.

« Nous sommes en guerre » nous disait Valls, sans nommer l’ennemi. Et pour cause : leur guerre, leurs ennemis, c’est le peuple français, ce sont nos traditions, nos fêtes, notre culture.

Le combat contre l’islam est un impératif, mais il faudra aussi faire la guerre contre ces élites mondialisées qui en ont après nous, et qui favorisent l’islam tout en détruisant nos traditions dans le même temps.

Cela se voit quotidiennement, l’épisode du burkini, la nouvelle horreur islamique à la mode, n’étant qu’un énième épisode déjà vu, où nos politiques refusent de faire quoi que ce soit pour interdire cette horreur, étendard d’un islam politique et conquérant qui vient nous narguer jusque dans nos plages et océans, alors qu’à l’opposé, des dizaines de fêtes traditionnelles sont interdites.

Nous sommes en guerre, et c’est à chacun d’entre nous d’y participer. En guerre contre l’islam, mais aussi contre les gauchistes mondialisées, et pour ce faire, il va nous falloir être présent sur tous les fronts, à toutes les batailles, à tous les conflits, qu’ils soient oraux, écrits, télévisés…

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Arno

Quand un flan qui représente la fonction présidentielle réduit on bilan à une histoire de « BOL », on se dit que nous devrions choisir nos présidents dans un casino. ;-)

Si la gestion d’un pays est une histoire de « bol », n’importe qui est légitime à se présenter à l’élection présidentielles.
Donc supprimons les 500 signatures de maires et supprimons les partis, tirons les postes à la courte-paille.

Nous ferons des économies et aurons de bien meilleurs résultats, il suffira d’avoir « du bol ».

BALT

Avec la gauche voulue par les Français, c’est le nihilisme.

KAMISAN

Pas vraiment le nihilisme, mais la babélisation…notion « guerrière » que l’on trouve d’ailleurs dans un texte religieux très ancien…-lol-

Excellent analyse, Monsieur Pfister.
Laurent Droit.

JEAN PN

Les socialauds ne connaissent pas notre Histoire de France. Ils ne savent pas ce qu’il est arrivé à Louis XVI. C’est pour cette raison qu’ils ne connaissent pas les risques de trahir la France.

jan le Connaissant

Certes Olivier Pfister, tout à fait d’accord. Notez cependant que les crèches ne sont pas interdites. Vous pouvez en mettre dans les églises et même sur la voie publique.

Arno

Les crèches donnent lieu à un scandale national, vous souffrez d’Alzheimer ou de gauchisme aigu ?

jan le Connaissant

Mon pauv ‘ vieux vous devez souffrir d’Alzheimer ou de gauchisme plus qu’ aigu !!!
Personne et ni la loi n’interdit les crèches , symbole religieux, dans les églises. Manquerait plus que ça d’ailleurs !!

Francois Desvignes

La segmentation gauche/droite ne fonctionne plus puisqu’au lieu de clarifier le débat, elle l’embrouille. Il y a les mondialistes et les patriotes, ceux qui sont dans l’Assemblée, le pays légal et ceux qui sont hors de l’Assemblée, le pays réel : ils se détestent et se méprisent. Les mondialistes, soit le pays légal, contrôle tout et avec leurs maitres étrangers ont lancé sur nous pour finir de nous dissoudre l’idéologie et la culture la plus génocidaire de tous les temps : l’islam. Alliés de l’islam ils sont nos ennemis ou parce que nos ennemis ils ont choisi d’être les alliés… lire la suite

La droate fait bien le boulot aussi! Bruno Beschizza, secrétaire général des Républicains pour la sécurité, interviewer par Patrick Cohen sur RTL à dit (je résume) :  » Que ce n’est pas des muzs qu’ils fallaient se méfier mais de François Dupont, qui entre camion et une Kalach, aurait vu la lumière et déciderait de frapper des pauvres muzs! » Je suis tombé de ma chaise! Ce type est un ancien syndicaliste policier qui dézinguait ses collègues, soit – disant auteur de « bavures » pour se mettre du côté des « victimes », vous voyez le genre de victimes? Pour ses bons et loyaux… lire la suite

Arnaud C

Le titre réel aurai pu être : La gauche fait la guerre à tout ce qui est Français depuis plus de 35 ans ! » J’en suis témoin depuis tout ce temps. Pour eux « Français c’est ringard » (Daniel Cohn Bendit), « la France black blanc beur » (Miterrand), l’Islam c’est la France de demain ( LCR de Besancenot) etc…. Vu que j’ai la manie de collectionner tracts, affiches de campagne et articles de journaux depuis 35 ans, je peux vous faire vomir avec toutes les saloperies dites par la gauche. Notamment le journal « Libération » du 11.01.1977 Apprenons la sexualité à nos enfants, avec… lire la suite