1

Solidarité avec les migrants, ou haine des Européens ?

En Europe, petit à petit les migrants font leur nid…
Telles des pies – lesquelles pillent sans vergogne les maisons de leurs congénères  –, ils s’installent durablement là où l’ordre mondialiste les prie généreusement de s’imposer ; aux dépens des autochtones, sommés d’avaler des coutumes indigestes et non moins intenables…

Et, comme je l’ai constaté à Figeac – ville dont le nom sonnait jadis comme une promesse de France traditionnelle, dans ce si délectable département du Lot –, au cours de mes vacances estivales, fleurissent çà et là sur le territoire national des individus venus de pays où l’on ne boit pas de Cahors, en même que des voiles islamiques et barbes coraniques. C’est timide, mais ça commence toujours comme ça. Le pire est à venir, Roubaix en sait quelque chose…

Figeac, où des idiots inutiles à la France s’époumonent tant et plus pour l’accueil desdits migrants, mais se soucient bien moins des souffrances alentour du peuple réel :

https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/16/2907530-solidarite-avec-les-migrants-les-defenseurs-des-droits-humains-mobilises.html

À une échelle beaucoup plus considérable – et selon un plan de destruction de l’Europe charnelle, quoi qu’en disent les chasseurs-mercenaires de complotistes –, voici ce que je lis ce matin : « Quatorze États membres de l’Union européenne ont donné leur accord de principe à un « mécanisme de solidarité » de répartition automatique des migrants, porté par Paris et Berlin, a annoncé lundi 22 juillet Emmanuel Macron, qui a fait état d’une participation « active » de huit d’entre eux.

Quatre jours après une première réunion à Helsinki, les ministres européens de l’Intérieur et des Affaires étrangères se sont retrouvés à Paris pour évoquer la question des migrations, source régulière de crispation entre pays du bloc, notamment avec l’Italie qui se plaint d’avoir à gérer seule l’afflux sur ses côtes » (https://www.ouest-france.fr/monde/migrants/union-europeenne-accord-de-principe-de-14-etats-membres-sur-la-repartition-des-migrants-6454942).

Et Macron de parader en majesté – malgré la détestation quasi-unanime de sa toute petite personne –, son entourage évoquant un « club de volontaires » ; c’est-à-dire des chefs d’État qui ne sont en réalité que des patins de bois placés là pour commettre un homicide contre notre continent, tout en administrant des sédatifs politiques, intellectuels, culturels et économiques aux peuples européens, sommés de travailler – afin de payer, notamment, cette petite sauterie migratoire –, consommer – quand ils le peuvent – et voter comme il faut, sous peine d’être châtiés !

Au lieu de regarder la situation dans sa tragique réalité, l’UE persévère donc dans l’erreur migratoire d’une manière diabolique, au mépris des victimes de cette invasion, dont les effets se font déjà sentir : viols, meurtres, attentats, etc., autant de vérités aisément vérifiables et qui, bientôt, vaudront à celles et ceux qui les énoncent un anathème dont la République française a le secret…

Au fait, ces décideurs immigrationnistes, de France et d’ailleurs en Europe, se frottent-ils directement aux « bienfaits » de leurs assassines politiques migratoires ? Que nenni : tout ça c’est bon pour le bas peuple, pas pour eux ! D’ailleurs, « le peuple : on lui fait des discours, on ne cause pas avec lui » (Jules Renard)…

La solidarité envers les migrants – en plus de saigner leurs pays d’origine en les privant d’un possible développement – sonne comme une haine envers les Européens de souche, considérés en tant que vulgaire main d’œuvre de ce projet d’anéantissement d’une civilisation : la nôtre. Que faire alors ? À chacun d’agir selon sa conscience et ses moyens. Mais il est certain que cela ne s’achèvera pas dans l’allégresse béate d’un métissage culturel heureux…

Charles Demassieux