1

Sommes-nous des descendants de la planète Mars ?

Sommes-nous tous des « extraterrestres » et, très probablement, des « Martiens » ?

Vous n’allez certainement pas me croire et pourtant il s’agit d’une possibilité tout à fait réelle : Nous serions tous, nous les Terriens, des extraterrestres et, très probablement, des « Martiens » ! 

Ce n’est pas une imagination, un rêve ou un cauchemar, mais le résultat d’études scientifiques les plus sérieuses.

La « Terre » existe depuis des milliards d’années, elle s’est progressivement transformée et, un beau jour, la vie est apparue. Comment ? On ne sait pas très exactement quand, sans doute entre 3 à 5 milliards d’années (la date d’apparition de la première cellule n’est pas connue, et ne sera sans doute jamais connue) des molécules organiques ont permis à « la vie » de faire son apparition.

Ces molécules organiques sont-elles sorties des océans, des lacs, des fleuves, des mares, les scientifiques l’ignorent, comme ils ignorent comment elles ont apparu un beau jour.

Or, l’une des théories les plus probables, de ces mêmes scientifiques, serait « qu’elles sont arrivées sur notre terre par « comètes » ou « météorites ».

Voilà qui est parfait mais, si tel est le cas, cela prouverait « qu’il existe des vies ailleurs que sur Terre », sur d’autres planètes car, si ce n’est pas le cas, les comètes et les météorites n’auraient rien pu nous apporter en se posant sur notre planète !

La question qui se pose est : de quelle planète seraient parties ces comètes et ces météorites ?

Très probablement, estiment certains scientifiques, de l’une des plus proches de notre « Terre », soit de la planète Mars.

En effet, ils ont établi que sur la planète Mars la « vie » avait existé il y a plusieurs milliards d’années, qu’elle s’était éteinte progressivement et donc « qu’il y avait de fortes probabilités pour que ce soit de cette planète Mars que les comètes et météorites, contenant les molécules organiques créant « la vie » sur notre planète « Terre » se soient détachées pour venir « s’écraser » chez nous ». 

Je ne suis pas un scientifique, loin de là, mais un pragmatique et, plutôt que d’imaginer que ces « molécules organiques » soient un jour « sorties de nulle part » et « on ne sait pas comment », je préfère cette probabilité « qu’elles soient venues d’ailleurs en nous apportant la « vie ». 

Bienvenue à tous les « nouveaux Martiens » !

Manuel Gomez