Sommes-nous un pays rat-ciste ?

« Les Levantins en leur légende/ Disent qu’un certain rat, las des soins d’ici-bas,
Dans un fromage de Hollande/ Se retira loin du tracas… »
                  (Jean de La Fontaine).

 

Les éternels râleurs – et Dieu sait qu’ils sont nombreux dans ce pays ! – se plaignent que les grandes villes, et principalement  la capitale – soient infestées par les rats. Or nous savons que le rat, d’après Einstein, est un animal très intelligent qui, s’il parlait, dominerait le monde.

Il conviendrait donc de se réjouir que le royaume du Marquis de Morveux d’Énarque soit devenu le domaine des rats. J’admets cependant que, dans un pays qui va à vau-l’eau, où plus rien ne fonctionne normalement, il soit difficile de comprendre quels sont les bons et les mauvais rats.

Je vais donc (tenter de) vous expliquer tout ça de façon didactique. À la fin, vous n’aurez sans doute RIEN compris. Ce n’est  pas grave !!! D’ailleurs on ne nous demande pas de comprendre !

Sur ce petit territoire – réduit à un hexagone depuis sa piteuse décolonisation – vivent des Rats-Cistes lesquels ne font aucun effort pour cohabiter avec de nouveaux arrivants, de plus en plus nombreux, les Rats-Tons dont les enfants sont, très majoritairement, des Rats-Cailles.

Pour faire simple et rester dans la logique binaire (ou la société de « bisounours ») vue par une gauche « humaniste », les Rats-Cistes sont les méchants, et les Rats-Tons les gentils.

Jusque-là vous me suivez ? Tant mieux ! Mais voilà que ça se complique :

Les Rats-Tons et les Rats-Cailles, qui pratiquent une belle religion « de tolérance, d’amour et de paix », détestent les Rats-Bins et leurs ouailles. En fait, ils ne tolèrent que ceux qui pratiquent la même religion qu’eux, celle prêchée par l’imam Rat-Dical  (dont le nom véritable semble être Rat-Hat-Loukoum, mais je n’en suis pas certain).

Bon, vous suivez toujours ? Parfait ! Sans vouloir jouer le Rat-Bajoie, ça se complique !

Dans le pays, tous les médias sont aux mains de Rats-Clures, de Rats-Doteurs et de Rats-Coleurs qui racontent n’importe quoi pour caresser les Rats-Cailles dans le sens du poil.

Ils ne font  qu’obéir servilement aux  Rats-Batteurs d’un futur « ordre mondial » des rats. Ces derniers ont bien compris qu’il faut frapper les Rats-Cistes là où ça fait mal : au porte-monnaie.

C’est le Rat-Cket fiscal qui s’en charge, ce qui est logique car il faut beaucoup d’argent pour loger, vêtir  et nourrir tous ces Rats-Tons oisifs qui arrivent de partout.

Les médias télévisuels font pleurer dans les chaumières en véhiculant à l’envi les images de ces Rats-d’eau (de la Méduse) ou autres Zodiacs, chargés de passagers jeunes et qui, pourtant, ne sont pas Rats-Chitiques. Mais ceci ne suffit pas, hélas, à émouvoir les Rats-Cistes égoïstes.

Sans être trop Rats-Mollis du bulbe, vous suivez toujours ? Alors je continue !

La situation du pays est devenue catastrophique après l’élection d’un avorton Rat-Bougri. Les imbéciles Rats-Finés lui trouvaient toutes les vertus car il entendait flagorner les Rats-Tons et les Rats-Cailles « et en même temps » donner du pouvoir d’achat aux Rats-Cistes.

A peine élu, il a distribué portefeuilles, mandats et prébendes à ses amis, fussent-ils des incapables notoires : au perchoir du Palais Bourbon, le Rat-fut qui parle fort ; au budget de l’État, le Rat-Fistolage ; à l’Éducation Nationale, le Rat-Trappage ; au Fisc, le Rat-Bot ; à l’Intérieur le Rat-Dar ; et même, aux relations avec la lointaine Chine, le gros Rat-Farin.

L’honnêteté m’oblige à dire que, pour accueillir toujours plus de Rats-Tons, l’avorton est fortement encouragé par les instances européennes et par le Rat-Dieu, un vieux prélat béat qui siège au Vatican. Certains naïfs pensaient que ce pontife pontifiant représentait la religion des Rats-Cistes, le catholicisme, religion ô combien cruelle, méchante, injuste et violente qui fit tant de ravages lors des Croisades, de l’Inquisition et des guerres de religion.

Celle-là même qui a si méchamment chassé les Rats-Tons de Grenade en 1492.

En réalité, l’avorton est, en quelque sorte, le joueur de flûte de Hamelin mais il souhaite que seuls les Rats-Cistes le suivent pour qu’il puisse les noyer et les remplacer par des Rats-Tons.  

Élémentaire mon cher Watson ! Même si cette  logique suicidaire nous échappe…

Mais comment des Rats-cistes, brutes au front bas, réfractaires au changement, pourraient-ils comprendre ? Habitués aux Rats-Courcis simplistes, ils n’entendent rien aux visées mondialistes qui appellent à des solutions Rats-Dicales.

Si je prends mon propre cas, j’avoue humblement ne rien  comprendre.

Au motif que je suis né dans ce pays, que j’y ai fait ma carrière, que j’y paie mes impôts, que je suis hétérosexuel, catholique, et que je m’indigne de l’invasion de mon pays, on m’a classé dans la « Fachosphère ». C’est une sorte de Goulag idéologique pour tous ceux qui ne partagent pas la doxa socialisante du  système. Du coup, d’aucuns me traitent de facho et de « Rat Noir » or, que je sache, je suis blanc. Dois-je avouer que j’y perds mon Latin (contrairement aux curaillons progressistes qui, eux, ne l’ont jamais appris) ? Certes, j’admets que, par atavisme cévenol, je suis Rat-Din, et même Rat-Leur impénitent, mais en aucun cas je ne suis un « Rat Noir ». Diantre, me prendrait-on pour un Taubi-Rat ? Après tout, dans un pays aussi raciste, être traité de « Rat noir » est un compliment ?

Enfin, comme je ne comprends rien à rien, je le suppose ?

Et de grâce, ne me demandez pas comment il se fait que le pays compte autant de rats alors qu’il y a de plus en plus de « tapettes » ? C’est la même énigme qu’à l’Opéra de Paris !

Cependant, je peux comprendre les Rats-Leurs qui ne supportent plus d’être gouvernés par un avorton arrogant, une Rat-clure de bidet mal finie.

Surtout prenez tout ça au second, troisième, quatrième degré : ce n’est que de l’humour !

D’ailleurs c’est une fiction car chacun sait que les rats – les vrais – ne pullulent que dans les égouts, tout le reste n’est que RAT-Got ou RAT-Contar… quoique.

Cédric de Valfrancisque

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
11

5 Commentaires

  1. Comment, pas un petit clin d’oeil compatissants pour les automobilistes, proies de prédilections des RATS-DART ? Ce n’est pas gentil.

  2. Cédric,

    quel travail pour faire cet article! Chapeau! Je me suis bien marré (même si c’est un rire jaune).
    Heureusement qu’il n’est pas question de surmulots…😆😏

  3. N’oubliez pas que les rats mangent vos ordures et que leur nombre dépasse celui des humains.

  4. conclusion d’un conducteur de pelle hydraulique ayant lu cet article: » Godet Rétro Rat-à Nasse »

Les commentaires sont fermés.