Son agresseur se noie, il est accusé de violences ayant entraîné la mort…

Publié le 9 octobre 2018 - par - 12 commentaires - 2 740 vues

Toulouse (Haute-Garonne) – Lundi vers 17 h, trois hommes qui consommaient sur la terrasse du bar « Le Papus », dans le quartier du même nom, sont poursuivis jusqu’à l’intérieur et abattus.

L’un est mort sur place et les deux autres dirigés vers l’hôpital la plus proche, grièvement blessés par arme à feu.

S’agit-il d’un règlement de comptes lié au trafic de drogue ?

Selon le témoignage d’amis de la victime principale, il s’agissait de quelqu’un de bien qui vivait avec sa mère !

En revanche, à Paris, c’est bien d’un règlement de comptes qu’il est question.

Paris (75) – Dimanche matin, vers 6 h, avenue Georges V, dans le 8e arrondissement et tout près des Champs-Élysées, deux individus, à bord de leur voiture, une « Smart », ont été pris pour cible par deux tireurs sur une moto.

14 balles de calibre 7,65 (ce qui n’est pas l’arme préférée des professionnels) ont abattu Sophiane Hamli, âgé de 42 ans, une figure du grand banditisme, connu pour une vingtaine de braquages dans les années 90 et incarcéré en 2004, après 9 années de cavale et probablement impliqué dans l’évasion du célèbre truand Ferrara.

Il a été transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où il est en état de mort cérébrale.

Celui qui l’accompagnait dans la Smart, un individu de 27 ans, également connu des services de polices, a été dirigé sur l’hôpital Percy à Clamart (Hauts-de-Seine).

D’après les enquêteurs de la PJ, il s’agit très certainement d’un règlement de comptes.

Toujours à Paris, mais dans le 19e arrondissement, au bord du canal de l’Ourcq, lieu d’une récente actualité criminelle, un jeune homme de 27 ans est attaqué par deux voyous qui tentent de lui voler son portable.

Il se défend et pousse l’un de ses agresseurs dans le canal alors que le second prend la fuite.

L’agressé se précipite à l’eau, au secours de son agresseur qui se noie, mais c’est trop tard, il s’est noyé !

Que croyez-vous qu’il arriva ? Le jeune homme agressé est interpellé pour violences volontaires ayant entraîné la mort.

Une enquête a été ouverte.

Et encore à Paris, mais à la station de métro « Barbès », sur la ligne 2.

Un individu armé d’un couteau allait être contrôlé par deux policiers hors service qui ont tout de même décliné leur identité. Il s’est précipité sur eux en hurlant et a blessé l’un des deux policiers avant d’être maîtrisé.

Âgé de 35 ans et habitant Paris, il était déjà connu des services de police pour trafic de drogue, port d’arme, violences et rébellion.

Placé en garde à vue, nous ignorons son identité et ses origines.

Meurthe-et-Moselle – Maxène T. avait assassiné sa première épouse, âgée de 21 ans, de 16 coups de couteau au mois de mai 2004 à la Guadeloupe, parce qu’elle voulait le quitter.

Il était condamné le 30 mai 2007 par la cour d’assises de Guadeloupe-Basse-Terre à 20 ans de prison.

Libéré en février 2016, il se marie avec Marie-Lorraine qui venait lui rendre visite régulièrement durant son incarcération et vient vivre avec elle à Liverdun (Meurthe-et-Moselle) dans une maisonnette située rue Marcel Chenel.

Mardi matin, alors qu’il fête ses 35 ans, il poignarde sa seconde épouse, cette pauvre Marie-Lorraine, à coups de couteau de cuisine, alors qu’elle lui annonce sa décision de divorcer.

Maxène prend la fuite et se jette, avec sa voiture, dans la Moselle. Mais le véhicule ne coule pas et il est contraint de rejoindre la rive à la nage.

C’est à cet instant qu’il est recueilli par les gendarmes.

Blessé au ventre, il rejoint à l’hôpital sa femme, qui souffre de diverses lésions traumatiques et d’un pneumothorax.

Espérons qu’il n’aura plus l’occasion de convoler en justes noces et surtout, si cela devait arriver, que la troisième épouse n’exprime pas le désir de le quitter à son tour !

Saint-Étienne (Loire) – Ryad Bahlali n’a été condamné qu’à 4 années de prison ferme et ses deux complices à 2 ans de cette même peine.

Il est vrai qu’ils n’avaient pas fait grand-chose de très grave après tout !

En novembre 2015, ils agressaient un homme de 63 ans, place Chavanelle. Après l’avoir détroussé, ils prenaient les clés de son appartement pour le mettre à sac, mais, pas de chance, ils tombaient sur sa compagne, âgée de 85 ans.

Après avoir fait main basse sur tous les objets de valeur, Ryad décidait de violer l’octogénaire.

« C’était le plus grand des trois », a-t-elle déclaré aux enquêteurs.

Il aurait dû être présenté devant la cour d’assises mais compte tenu de l’âge de la victime, 88 ans en 2018, le délai aurait été trop long et c’est donc le tribunal correctionnel qui lui a fait ce cadeau : seulement 4 ans !

Marseille (Bouches-du-Rhône) – Une pizzeria située chemin Sainte-Marthe, dans le 14e arrondissement, a été la cible d’une fusillade d’intimidation.

Dimanche, peu avant minuit, les deux passagers d’un véhicule de couleur claire ont tiré une rafale de kalachnikov (8 douilles retrouvées sur les lieux) sans blesser aucun des dix clients présents.

Les enquêteurs de la PJ régionale ont découvert quelques heures plus tard la voiture carbonisée près de Châteauneuf-les-Martigues.

Cabestany (Pyrénées-Orientales) – Vendredi 5 octobre à 17 h, le corps d’un homme de 35 ans, tué à coups de couteau, et sa compagne, blessée également par arme blanche, dans un état critique mais dont le pronostic vital n’est pas engagé, ont été découverts après que des voisins ont donné l’alerte.

Leurs trois enfants, âgés de moins de dix ans mais non présents au moment du crime, ont fait l’objet d’un placement.

S’agit-il d’un drame familial ou d’un assassinat par tierce personne non identifiée ? Les techniciens de l’identité criminelle de la gendarmerie donneront la réponse !

Thurins (Rhône) – Le 21 septembre, une femme revenant de voyage découvre son mari, Michel Zirafa, mort d’une balle dans la tête.

Elle est sortie en courant et a hurlé « mon mari est mort », déclare un témoin. Je suis rentré et il baignait dans son sang, au pied du canapé du salon.

Le décès remontait à plusieurs jours.

L’arme n’a pas été retrouvée et la porte de la maison, située dans le hameau « Le Rochet », n’a pas été fracturée.

Il venait de s’installer et de créer son entreprise de maçonnerie, construction et couverture de piscines, après avoir fermé celle qu’il exploitait à Roanne (Loire).

La piste criminelle est confirmée, mais qui a tué ?

Montpellier (Hérault) – Samedi 6 octobre, alors qu’elles revenaient du rassemblement organisé en soutien au navire ONG « Aquarius », bloqué dans un port faute de pavillon et qui ne peut plus aider les « passeurs » à débarquer des centaines de migrants illégaux à proximité des côtes européennes, deux femmes, âgées d’une cinquantaine d’années, ont été agressées par trois « mineurs isolés » âgés de 13 à 15 ans, migrants clandestins, qui leur ont volé un collier en or.

Poursuivis par un courageux passant en scooter, ils ont été appréhendés mais ne tarderont pas à être relâchés très prochainement !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Carlie

Il est urgent de dissoudre le “syndicat de la magistrature” et de révoquer tous les juges qui s’en réclament !

SOSFRANCE08

Je commence à avoir honte de cette justice de merde!!!

sitting bull

la France est un pays a éviter de nos jours pire que Chicago dans les années 30 , les touristes vont prendre la poudre d escampette en voyant ce qu est devenu le pays

Pierrache

M. Gomez,
La personne agressée n’est PAS accusée de violences volontaires.
Même Valeurs Actuelles prend ses précautions. L’article dit “qu’il risquerait d’être accusé”.
Un peu de rigueur ne nuit pas…

le Franc

quoi qu’il fasse, en France, le Blanc a et aura toujours tort tant qu’on aura les mêmes au gouvernail du pays ; vous savez ce qu’il reste à faire.

adrien

Nous les blancs gaulois, ne sommes plus que de la chair à canon qui dit disparaitre apparemment

Jill

En France il est interdit de se défendre quand on
est agressé, à fortiori par un muzz ou un gaucho. Si vous êtes
égorge, votre situation sera le cas échéant examinée.

Emile ROUX

Il est clair que les magistrats à la fois irresponsables et formatés par le marxisme veulent abroger le droit à la légitime défense, une épuration de cette idéologie de merde me paraît être une priorité sur la remigration

le Franc

le marxisme (mot passe partot) n’a rien à voir là-dedans puisqu’ils s’agit d’une guerre totale raciale aujourd’hui dirigée contre les Blancs exclusivement.

Jill

Si, car l’islam est soutenu par les bobos-gauchos-trotskos-cocos;on se demande bien
pourquoi d’ailleurs, mais c’est ainsi.

Emile ROUX

Le Franc,
Le mot passe partout qui évite de citer la vraie idéologie est “gauchisme”, si vous n’êtes pas vous même complètement formaté depuis la maternelle ??? vous devriez constater de quelle idéologie sont TOUS les immigrationnistes et haineux de la France et qu’il y a importation non pas d’un LUMPEN PROLETARIAT mais d’un LUMPEN ELECTORAT

Lire Aussi