1

Sophia Aram, la piètre humoriste qui justifie l’assassinat de Daria Douguina

Littéralement le nom de cette piètre humoriste s’assimile à la secte Boko haram (“l’éducation occidentalisée” est “haram” ou maudite donc doit être interdite, dé(cons)truite) : ainsi Sofia (sagesse) est celle du maudit (Haram, le H en moins étant celui de l’Humanité et de son amazighité détruite en “elle”) cette néoléniniste à la gauche de Mélenchon (fusion entre léninisme nazisme et islamique à la solde de la secte SHA, scientiste, hygiéniste, affairiste) qui le prouve dans chaque bouffée de soufre qu’elle expulse sur une radio pourtant publique le légitime bien sûr, parce qu’elle lutte contre “l’extrême droite” dont elle incarne pourtant et jour après jour le vrai visage historique et non pas fabulé : celui de l’intolérance pour tout ce qui n’est pas de sa “sagesse”, celle de sa “paix” à elle, le fait qu’elle se réjouisse sans le dire d’avoir repris des… moules… après avoir commenté l’assassinat de Daria Platonova Douguine

Qu’entend-on par ce vocable affublé à chaque pensée critique (ainsi celle dénonçant l’affiche transfixante du Planning familial est dénommée telle…) sinon l’équivalent islamique de “haram” : maudit interdit blasphématoire, comme s’il n’y avait “que” des gens “réacs”, “fachos” qui signifient le réel à savoir que seules des femmes “bio” (de “naissance” précise la fédération irlandaise de rugby) enfantent, peu importe si elles s’appellent Pomme ou Roger et ont telle ou telle idéologie.

Or, en employant le terme “extrême droite” pour justifier quasiment l’assassinat de Daria Douguine, cette “Sofia” (h) Aram, avant de reprendre des “moules” (à la façon de Landru, Petiot, du psychopathe qui se paye un bon gueuleton après son meurtre comme s’ils avaient coupé des “têtes de choux”…) s’en sert de talisman-couteau-suisse réifiant l’être visé en le déshumanisant (Haram) avant de le détruire : elle (Daria) EST “extrême-droite” DONC on peut l’assassiner et… reprendre des moules ou autre chose : la liberté chez ce genre de psychopathe se situe là dans ce pauvre “ou bien ou bien” de nervis attendant de vomir ses “billets” à la façon d’une créature kafkaïenne métamorphosant de son fiel la galerie de France-Con-traire.

Il y a donc bien juste une lettre de différence (différance) entre Aram et Haram : Aram rend Haram (avec la formule-sortilège “extrême droite”) ce qu’elle désigne comme cible ; sniper de la Secte, elle conforte aussi l’idée que certains Amazigh restent toujours les bêtes de somme des mauvais maîtres qui les forcent à rester dans leur moule au lieu de les aider à s’en émanciper et, de là, s’affiner, plutôt que de sombrer ainsi dans le morbide, s’esclaffant à la façon d’une vampire aux dents blanchies

Lucien Samir Oulahbib