1

Sophie Aram, la teubée de gauche !

Sophie Aram ! Sa carrière résume à elle seule ce qu’est devenue la gauche, un gloubiboulga de bien-pensance immigrationniste, de progressisme woke et d’intérêts sonnants et trébuchants.

Repérée par Djamel Deux Bouses, elle intègre son show au début des années 2000, ce qui lui ouvre les portes de France inter, où elle sévit désormais depuis de trop longues années.  Son talent ? Il consiste, avec la morgue et l’arrogance de la petite bourgeoise parvenue, à prononcer des gros mots et des insultes, toujours sur les électeurs de la droite patriote, sur fond de rires gras enregistrés. Pitoyable.

Dans la mouvance du Grand Remplacement masculin, France 2 lui avait confié une émission en 2013, un talk show du lundi au vendredi, intitulé, Jusqu’ici tout va bien. Son émission était tellement vulgaire et débile que la presse avait étrillé l’animatrice. Le public boudait, et l’audience ne décollait pas, ne dépassant jamais 3 %. Cette absence de téléspectateurs a engendré des pertes publicitaires, si bien que les pitreries de Sophie sont devenues rapidement un gouffre financier. France 2, pour stopper l’hémorragie financière, annonça l’arrêt de l’émission le 20 décembre 2013.

En même temps, bon sang ne pouvait mentir, Sophie Aram est issue d’une lignée peu recommandable, comme nous l’avait rappelé Nadine Morano en reprenant une dépêche de l’AFP. Article dans lequel on rapportait les turpitudes de Khadija Aram, la mère de Sophie Aram,  « condamnée à deux ans de prison dont six mois ferme pour avoir berné des personnes en situation irrégulière en leur promettant un titre de séjour contre monnaie sonnante et trébuchante. »

Et cette animatrice de France Inter, Sophia Aram, qui se permet encore une fois d’insulter les Français en rebaptisant le mouvement du « Convoi des libertés » en « Convoi des teubés », ce jeudi 10 février, ajoutant « Je vois des cons mais pas beaucoup de liberté ! »

Sa vulgarité et sa bêtise indignent, comme on pouvait s’en douter, les manifestants et tous ceux qui soutiennent ce mouvement. Qu’ont fait ces manifestants pour être traités ainsi ? Ils réclament la levée du passe vaccinal, tout comme Éric Caumes, professeur en épidémiologie ou 20 sénateurs dans une lettre ouverte au Figaro. Eux aussi des débiles ?

Mais pour ces bien-pensants gavés d’argent public, c’est le vaccin qui nous permet d’être libres, comme Sophie Aram le tweete. Un vaccin qui ne protège ni de l’infection, ni de la transmission ? qui nous oblige à vivre avec un passe vaccinal et un QR code ? On ne peut que conseiller à la comique pas drôle le livre du jeune Slama ! Oui, la liberté n’est vraiment plus une valeur de gauche, non la seule valeur de ces ricaneurs, c’est la haine du peuple, leur fonds de commerce, sur lequel ils financent leur train de vie. Des sangsues, en somme.

Faut-il rappeler que « les teubés » payent également le salaire de Sophia Aram sur France Inter, radio du service public financée par la redevance de tous les Français ? On comprend mieux pourquoi Éric Zemmour veut privatiser ce service public, c’est le rassemblement de la canaille, récidiviste et irrécupérable !

Marquis de Dreslincourt