Soral et le NPA mis en cause par des musulmans : les arroseurs arrosés

Alain Soral et Olivier Besancenot se haïssent. Selon le chef d’Egalité et Réconciliation, par ailleurs ancien communiste, le leader de NPA est une marionnette du système, et sa défense des clandestins fait le jeu des patrons (là, on ne lui donnerait pas forcément tort…). Selon le leader de NPA, Soral est un fasciste, et quand il parle, c’est de la boue qui sort ! Même si, sur le soutien à la Palestine, à Gaza, au Hamas et au Hezbollah, ils font cause commune, et ont peut-être les mêmes financements, même s’ils partagent la même haine de l’Etat d’Israël, et tiennent souvent le même discours, ils ne peuvent envisager de manifester ensemble !

Pourtant, il leur arrive à tous deux une mésaventure similaire.

C’est comme au temps du cinéma muet. Les protagonistes sont caricaturaux au-delà du possible, et c’est à mourir de rire :

Ici, une musulmane déguisée en Belphégor qui  jure que son drapeau (clamant qu’il n’y a qu’un Dieu et que Mohamed est son prophète) aurait été arraché par des militants du NPA qui l’auraient jeté par terre et piétiné, lors d’un rassemblement de soutien au peuple égyptien.

Là, Alain Soral, sonné, parce qu’il s’est fait agresser par un musulman alors que, crime de lèse-Soral, il dédicaçait son dernier livre, qui répète en boucle le nom de son livre, le lieu où cela a eu lieu : »le sanctuaire de la Résistance (sic !), le théâtre à la Main d’or de Dieudonné »… et le tout sans rire !

En face, les fanatiques de Forsane Alizza, qui se sont déjà permis (en toute impunité) de menacer le directeur de l’espace Charenton qui accueillait nos assises,  de jeter au sol et de piétiner (tiens, tiens… ) notre code pénal qui, ô scandale,  « ne contient rien spécifiquement pour les musulmans » et de menacer tous ceux qui osent critiquer l’islam. Les voilà qui se déplacent en délégation lors du dernier congrès du NPA, les voilà qui lancent une fatwa contre les membres du NPA(1) ! Rien que ça, exigeant les plus plates excuses des infâmes impies ayant osé s’essuyer les chaussures sur l’auguste nom du chamelier inculte, pédophile et polygame ! Et comme ce sont des amoureux fous de la liberté d’expression (normal, quand on agit au nom du coran…) ils ne savent que menacer et tenter  imposer leur loi par la force.

Pauvre Olivier Besancenot, lui qui a défendu sa candidate voilée, lui qui a soutenu toutes les revendications communautaristes de l’islam et le voile à l’école, il ne méritait vraiment pas cela ! J’attends avec un plaisir fou le moment où il va devoir, au nom du nouveau parti d’Allah, déposer plainte contre les fous d’Allah… Jubilatoire et gouleyant à souhait !

Pauvre Alain Soral, lui qui assure préférer la France de Tariq Ramadan à celle de Riposte Laïque, il ne méritait vraiment pas cela ! Un de ses agresseurs l’aurait accusé d’avoir dit : « Les Noirs sont cannibales », (oui, je sais, ami lecteur, fou rire garanti, les tribulations de Soral chez Dieudonné, c’est mieux que Buster Keaton), et le chef du commando, un nommé Gamal Abina,  lui aurait demandé des comptes  au nom des musulmans et des Indigènes de la République(2) !

Et le spectacle commence côté cour : Soral, effondré au fond de son fauteuil,  cherchant désespérément à se justifier, à convaincre ses amis les musulmans qu’il est des leurs: il aime les musulmans,  il défend les musulmans DEPUIS 2004 (avant, la traversée du désert ? c’est la date de sa conversion à l’islam ? c’est le moment où ses amis du Hezbollah et du Hamas lui ont léché les pieds et lui ont permis de se sentir enfin exister ?), il ne comprend pas qu’un musulman puisse l’agresser quand tout à coup…  fiat lux !  Ce Gamal Abina est un « agent gouvernemental, un crypto-manipulateur, un trotsko-gouvernemental qui aurait mieux fait de se déplacer lorsqu’il y avait les assises de l’islamisation » (ce qui n’empêche pas le Tartuffe d’ajouter que lui, il écrit des livres, mais  n’agresse pas physiquement…). Et voilà le travail, du Soral, diminué, certes, mais du Soral quand même, le com-plot, le com-plot, vous dis-je ! Contre qui ? Mais contre l’islam et les musulmans, bien sûr ! Et mené par qui le complot ? Le lobby, bien évidemment !

Il est absolument certain que le gouvernement cherche à attaquer les musulmans, il est certain que pour ce faire il doit payer un musulman de service pour attaquer Soral au nom des musulmans pour mieux disqualifier ces derniers ! Le complot, et le lobby, bien évidemment !

Soral ? L’islam lui est monté à la tête, l’islam est devenu son rêve, son Graal et tout à coup, le mythe s’effondre.  Soral est un enfant trahi par sa nourrice aux mamelles généreuses qui se retrouve devant une vieille hideuse et desséchée qui le déteste, le lui dit et refuse de le nourrir.

Comment un homme qui a pu, parfois, il y a des lustres, faire des analyses si pertinentes, notamment sur le communautarisme, et l’utilité de l’immigration pour le système, a-t-il pu arriver à un tel degré de sénilité ?

L’islam ça bouffe son homme.

On le savait déjà. On s’en inquiète tous les jours, de plus en plus. Alors, quand les collabos de la première heure sont pris à leur propre piège, on savoure ce moment d’hilarité pure.

Finalement, ils ressemblent à ces militants du Parti Toudeh, qui ont pactisé avec les islamistes, lors de la révolution iranienne, convaincus qu’ils seraient plus malins qu’eux. Incrédules, ils n’en ont pas cru leurs yeux quand les disciples de l’ayatollah, après s’être bien servis d’eux, s’en sont débarrassés ensuite.

Merci le NPA. Merci Soral.  Continuez de nous faire rire et de contribuer à montrer le vrai visage de vos nouveaux amis.

Christine Tasin
http://resistancerepublicaine.info/
(1)   http://www.drzz.info/article-les-islamistes-lancent-une-fatwa-contre-le-npa-par-jean-patrick-grumberg-67633270.html
(2)   http://www.fdesouche.com/177658-alain-soral-agresse-par-des-musulmans

image_pdfimage_print