Soros et la « théorie du complot » subversif, mondialiste et financier

Sarah Halifa-Legrand sur L’Obs : « Hongrie : pourquoi Viktor Orbán veut abattre l’université de Soros (pour qui) l’Université d’Europe centrale est un étendard de la démocratie qu’il faut sauver (quand) pour Viktor Orbán, (c’est) un symbole (subversif) qu’il faut abattre. Chaque année, Soros enfile la solennelle robe rouge du maître des cérémonies pour la remise des diplômes de l’Université d’Europe Centrale, la CEU. Cette institution, la meilleure de Hongrie (?) et l’une des plus prestigieuses du monde (?), c’est l’œuvre de sa vie. Pourtant, cette année est peut-être la dernière. Soros est devenu l’ennemi public n°1 dans son pays natal.

Entre Viktor Orbán et George Soros, c’est une guerre idéologique déclarée. (Eric Herchapt/Reporters REA-Wiktor Dakowski/Zuma). En s’attaquant à l’université Soros, l’homme fort de la Hongrie, Viktor Orbán, sait qu’il frappe au cœur. Il a fait adopter une loi qui prévoit de priver de licence les instituts d’enseignement non européens qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine.

Et c’est le cas de cette université Soros, enregistrée dans l’État de New York.

Le Monde.fr avec AFP : « Viktor Orbán a lancé une offensive contre l’université d’Europe centrale, financée par Soros, à Budapest. La Hongrie a adopté une loi pouvant conduire à la fermeture de la CEU, établissement anglophone créé en 1991 par Soros. La nouvelle législation prévoit de priver de licence les instituts d’enseignement étrangers qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine. Cette disposition vise particulièrement la CEU. Orbán accuse Soros de financer l’opposition. (Il vise) les ONG de défense des libertés ou de protection des demandeurs d’asile subventionnées par l’Open Society Foundations de Soros.

« Des activistes payés par des organisations internationales » pour « faire venir des centaines de milliers de migrants en Europe », a affirmé Orbán. Mike Harris a publié une tribune dans le quotidien de Londres « The Independent » : Alors qu’une grande crise migratoire traverse l’Europe depuis de longs mois, certaines ONG jouissent d’une influence non négligeable auprès des instances décisionnelles de l’Union européenne. Ces ONG financées par Soros chuchotent à l’oreille de l’Union européenne pour encourager les migrants à s’y installer Derrière plusieurs d’entre elles se cache l’ombre de George Soros, le spéculateur américain.

Blaise Gauquelin et Benoît Vitkine sur Le Monde : « Soros a fait fortune dans la finance. C’est l’un des principaux argentiers de la campagne des démocrates dans la course à la Maison Blanche. Il a offert, selon le site Politico, plusieurs millions de dollars pour aider Hillary Clinton à barrer la route à Donald Trump. Son soutien à des organisations militant pour les droits de l’homme et à des médias lui vaut l’inimitié de nombre de régimes et focalise les critiques de ceux qui le voient en grand ordonnateur d’un « nouvel ordre mondial« .

Selon Lelibrepenseur.org, Soros serait la preuve vivante du complot mondialiste, spéculateur et subversif, comme lors de la fausse révolution ukrainienne pour imposer la fausse démocratisation à marche forcée contre la Russie. « Sur CNN le 25 mai 2014, Soros a revendiqué son rôle dans les événements qui ont secoué l’Ukraine. Il a désigné Vladimir Poutine comme l’ennemi à abattre. Les plus grandes menaces, selon Soros, seraient une Europe des populismes, la Russie et l’alliance Pékin-Moscou contre les États-Unis ».

Selon Breizh Info, « Des milliers de fichiers internes de la Fondation Open Society, appartenant à Soros ont été rendus publics. Ils décrivent les stratégies et plans d’action de ces organisations lors des élections européennes et l’attitude conseillée face aux questions migratoires en Europe. Réunis sur le site Soros DC Leaks, les informations démontrent l’influence que (veut) avoir Soros mondialiste (et pro immigration) partout dans le monde. Selon les révélations de DC leaks, ces documents ont été piratés par un groupe d’activistes américains qui voudraient montrer au monde entier la réalité du « processus de prise de décisions » et de véritables « éléments de la vie politique américaine ». Ce n’est pas la première révélation que fait DC leaks. En juin, le site avait publié des emails de l’ancien général de l’OTAN, Philip Breedlove, dans lesquels ce dernier essayait de persuader le président Barack Obama d’entamer un conflit avec la Russie. » Concernant l’Europe et la France, un document retient l’attention : il s’agit des projets soutenus en Europe par la fondation, en vue des élections européennes de 2014. L’objectif : « supporter les projets, les initiatives, les voix et « combattre les discours de haine » et « mobiliser les électeurs afin qu’ils prennent part à cette démocratie transnationale ».

« La France, la Hongrie et l’Italie sont visées par l’influence de la fondation Soros. 50 000 dollars ont été attribués au CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) pour « combattre l’islamophobie politique ».

« Le projet a pour but de mobiliser les citoyens pour qu’ils aillent voter avec l’organisation d’une journée nationale contre l’islamophobie (et) de faire baisser l’abstention électorale au sein de la communauté musulmane, en faisant la promotion du vote et en accélérant les inscriptions sur les listes électorales avec l’aide des mosquées et des responsables de la communauté. »

« La Ligue des Droits de l’Homme a perçu 66 000 dollars pour sa campagne « contre l’extrême droite aux élections municipales et européennes de 2014 ». « Les objectifs sont de contrer les idées xénophobes, d’anticiper les victoires électorales et de sièges dans les exécutifs locaux et de limiter l’influence des idées xénophobes durant les élections européennes. » Un sens aigu de la démocratie a poussé La Ligue des Droits de l’homme à toucher des dizaines de milliers de dollars pour influencer le vote des citoyens français. »

« L’objectif ? « Contrer les partis populistes en Europe lors des élections européennes. En collaboration avec European Network against racist et Hope not Hate, United a mené une campagne de communication focalisée sur la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie et les Pays-Bas.

« Une partie de l’extrême gauche radicale et des « antifas » d’Europe sont pleinement intégrés dans ce réseau mondial. Le projet mobilise les groupes locaux pour agir contre l’élection de partis d’extrême droite.

« Les groupes locaux sont formés à organiser des meetings en marge des élections européennes et à inciter les gens à voter pour des candidats non extrémistes ».

« 91 500 dollars ont été attribués à l’Open Society Roumanie en soutien aux LGBT (Lesbien Gay Bi Trans), aux Roms et aux femmes. Des sommes similaires, avec les mêmes buts d’influencer les sociétés, ont été allouées en Hongrie, en Croatie. Dans toute l’Europe, des centaines d’ONG travaillent avec l’Open Society de Soros (et) des institutions, comme l’Union européenne. Un projet est clairement affiché :

« Faire accepter aux Européens l’installation de migrants, et la disparition progressive des frontières. »

« Aucun complot, car tout est écrit dans ces milliers de fichiers officiels de la fondation, comme les milliards de dollars qui entrent dans les caisses de ces ONG, associations et collectivités. »

« Nous pensons au contraire qu’il y a complot : la définition du complot : « action menée secrètement de façon concertée » (Larousse). Et voilà pourquoi les institutions politiques, médiatiques ou sociales et ces ONG bien pensantes impliquées dans ce complot sont gênées par ces révélations et restent muettes. »

« Le rédacteur du magazine Executive Intelligence Review, Jeff Steinberg, a déclaré que Soros s’en tient à la « Société ouverte » (Open Society, la fondation de Soros) qui a contribué à déstabiliser les systèmes religieux et politiques traditionnels à travers le monde. Le soutien de Soros en matière de légalisation des drogues est sa notion de la « société ouverte », il utilise son large réseau d’ONG pour déstabiliser les régimes qui, selon lui, sont en contradiction avec la « société ouverte » libérale de l’Occident ». « Toutes ses œuvres sont des révolutions colorées, le renversement de régimes et la culture des drogues », a déclaré M. Steinberg.

Les ONG de Soros « indésirables » en Russie. L’ONG Human Rights Watch critique les tendances anti-occidentales en Russie et la situation de la liberté d’expression ainsi que les lois adoptées en Russie.

Selon Budapest (AFP) : « Soros est présenté comme le responsable de tous les bouleversements politiques. Soros est accusé d’avoir soutenu un coup d’État en Macédoine et des manifestations en Hongrie, (et) d’avoir (favorisé) la crise migratoire vers l’Europe. Le vote par le Parlement hongrois d’une loi renforçant le contrôle sur les ONG bénéficiant de financements étrangers le vise tout spécifiquement.

« Les attaques contre Soros se sont intensifiées depuis le début de l’année en Hongrie, son pays natal, où le Premier ministre Viktor Orbán l’accuse sévèrement dans chacun de ses discours.

« Viktor Orbán a fait voter une loi menaçant à Budapest l’université d’Europe centrale (CEU) cofondée par Soros. Une campagne gouvernementale d’affichage présente Soros sous la forme d’un marionnettiste tirant les ficelles d’un responsable politique de l’opposition. Viktor Orbán a accusé Soros d’utiliser des ONG « prédatrices » pour inonder l’Europe de réfugiés musulmans et créer un « empire transnational ».

Selon Jonathan Parienté sur « Le Monde » : « La moitié des Français croient aux théories du complot. Pour la moitié des Français, « ce n’est pas le gouvernement qui gouverne » car « on ne sait pas en réalité qui tire les ficelles ». Une étude, sur Le Monde, a été réalisée en France pour savoir qui sont les adeptes des théories conspirationnistes et quels groupes sont soupçonnés de manœuvrer en coulisse pour dominer le monde. L’étude a été lancée par le think tank britannique Counterpoint, financée par l’Open Society, la fondation Soros. 22 % des sondés sont « totalement d’accord » avec : « Ce n’est pas le gouvernement qui gouverne la France, on ne sait pas en réalité qui tire les ficelles » et 29 % sont « plutôt d’accord ». Toute tendance politique confondue, les trois quarts des sondés estiment que c’est la finance internationale qui dirige le monde. Un monde qui serait aux mains des médias et de pays étrangers en mal de domination. Ensuite la conspiration ourdie par des « groupes secrets tels que les francs-maçons » (27 %) et « certains groupes religieux » (20 %). »

Selon Sputnik : « Ce n’est pas une « théorie du complot », mais l’implacable réalité : Les investissements directs de Soros, le principal sponsor de Human Rights Watch (HRW), sont chiffrés à environ 100 millions de dollars depuis 2010. Ils visent à déstabiliser des régimes. Soros utilise les ONG qu’il finance pour promouvoir ses intérêts économiques, politiques et culturels, estiment des experts américains ».

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Article clair et intéressant sur ce nuisible de Soros.
    Il faut continuer à informer sur ce destructeur des nations.

  2. Des journalistes passionnés devraient rechercher toutes les ramifications des divers fondations, instituts de G Soros qui sont impliqués dans les manipulations de masse. On a besoin d’identifier particulierement les ONGs qui sabotent la patriotisme, la défense, la culture, l’identité et la démographie d’Israel et des Nations européennes. Ils sont bien cachés, les laches

  3. Cet article est très prudent et pourrait inculper Soros davantage à mon avis ! … Soros subventionne la plupart des ONG et celles-ci travaillent activement à faire avancer l’agenda du nouvel ordre mondial, de même qu’à aider les groupes dissidents qui déstabilisent les régimes fragiles, toujours dans le but de faire avancer l’agenda du nouvel ordre mondial … Le complot, ce sont les médias qui sont la propriété de quelques familles de milliardaires, qui choisissent des personnages compromis pour présidents, tel que Macron, pour mettre en oeuvre la destruction de la culture occidentale pour la remplacer par le ghetto global censé être le paradis sur terre promis par le messie ! … C’est totalement démentiel ! …

  4. Bonnes infos, merci. A marteler et rappeler tout le temps, de même que le rôle extrêmement trouble et néfaste de Danny Con-Bandit en France et en Europe.
    Le grand problème est dans la tête des bobos de gauche et du centre, pour qui Soros est un bienfaiteur de l’humanité et Trump et Poutine sont une menace pour le monde.
    Les amis néo-conservateurs bellicistes du boy George, non. Aucune info ne parvient à changer ce réflexe pavlovien désormais bien implanté dans la tête de nombreux français. Pour eux, d’ailleurs, Orban n’est qu’un fasciste ultra-nationaliste, et de ce fait, c’est la Hongrie qui est en danger, pas la France…..
    Coups de pieds au cul, électrochocs, douches froides, ça pourrait peut-être remettre leur cerveau en marche? Un miracle est-il possible à ce niveau d’imbécilité?

  5. En fermant cette ‘université’ fantoche, le gouvernement hongrois accomplirait un acte salutaire de souveraineté.

  6. N’existe t-il aucun insecticide assez puissant pour nous débarrasser de ce répugnant coprophage ?

  7. Sur les sites web US , on parle de SOROS à tous les jours. Il est derrière les « émeutes spontanées » du lendemain des élections, la Marche des Femmes à Washington le dimanche de l’assermentation de Trump, bailleur de fonds de Black Live ( Lies ) Matters, de Media Matters etc… Jusqu’à présent il a englouti 500 millions de dollars américains pour déstabiliser le gouvernement Trump. Il finance Obama , Hillary et les Bush . Il est derrière les ONG qui recueillent les migrants d’Afrique du Nord , l’élection de Trudeau au Canada , de Macron en France , de Merkel . Les Femen , c’est lui . La fausse crise en Ukraine ,le Printemps Arabe , les Panama Papers. La règle : infiltrer la gauche ,déstabiliser un pays , élire son homme et acheter les restes.

    • « C’est l’un des principaux argentiers …. »

      Surtout un des principaux salauds de démocrates « gauchistohumanistes » !

Les commentaires sont fermés.