Soumission à la charia alimentaire dans les cantines scolaires de Séméac

Séméac, petite ville de 5000 habitants dans les Hautes-Pyrénées. Est-ce parce que le maire Geneviève Isson appartient au Parti socialiste de DSK et de Martine Aubry qu’on apprend cette nouvelle sidérante : « Fini le porc à la cantine, en plat principal » ?
A en croire la PEEP locale, « parce qu’il y a 6 enfants musulmans, 80 enfants ne mangent plus de porc ». On ne saurait mieux résumer comment une minorité islamique impose sa charia alimentaire à l’ensemble des élèves des écoles maternelles et primaires. Mais ce qui est encore plus scandaleux, c’est que cette communauté islamique bénéficie de la complicité bienveillante de la majorité municipale.
Les explications alambiquées de Madame le maire peinent à cacher sa soumission à la loi coranique. Dans tout son charabia, elle n’a pas un seul mot pour donner la véritable raison de sa décision : les écrits d’un psychopathe bédouin du 7ème siècle, qui s’imposent non seulement aux adeptes de la « religion » qu’il a fondée, mais également aux « kouffar ». « Ce n’est pas une décision d’ordre idéologique, pas du tout », ose-t-elle affirmer ! Non, si peu ! « Ce n’est vraiment pas un choix d’une communauté par rapport à une autre. » Mais de qui se moque-t-elle ?

Geneviève Isson, maire PS de Séméac

Non seulement elle privilégie la petite communauté musulmane par rapport à la grande majorité non-musulmane du village, mais en plus elle inflige sa charia alimentaire à des jeunes enfants, ce qui est une attitude parfaitement anti-laïque (donc contraire à nos mœurs et à nos valeurs) et pédagogiquement dommageable.
Dans cette affaire, ce ne sont pas les parents de ces six gamins éduqués dans la dévotion à Allah et à Mahomet qui sont les plus blâmables. Certes, on pourrait attendre d’eux une meilleure intégration à notre culture occidentale. Mais comment celle-ci serait-elle possible quand des élus de la République se couchent devant l’idéologie mahométane dans les coins les plus reculés de notre pays ?
Entre les piscines pour musulmanes de Martine Aubry à Lille et l’interdiction du porc par Geneviève Isson à Séméac, du Nord au Sud de l’hexagone, les édiles socialistes sont les collaborateurs zélés de l’islamisation de notre pays. Les Français devront s’en souvenir à chaque élection, s’ils ne veulent pas que leur pays devienne terre d’islam.
Djamila GERARD

image_pdf
0
0