Soupçonné de soutenir Zemmour, Bolloré ciblé par la gauche

BolloreZemmour.jpg

En 2016-2017, la concentration des principaux médias dans les mains de quelques milliardaires soutenant Macron ne posait aucun problème. Après plus de 17 000 articles mentionnant son nom, des centaines de reportages élogieux à la télévision et le soutien constant et systématique des élites médiatiques, Manu fut élu. Bolloré, père et fils, étaient alors de la partie.

Redoutant l’expansion médiatique  de Bolloré avant 2022, Macron a tenté de bloquer l’irruption du magnat dans le groupe Lagardère. Depuis,  Bolloré a récupéré Europe 1, le JDD et Paris Match.

En 2021, la croissance du groupe Bolloré, présumé soutenir Éric Zemmour, déplaît profondément au petit dictateur… le directeur de Paris Match et du JDD, Hervé Gattegno, vient d’être remercié… Pour sa couverture anti-Zemmour ? Il est fort à parier que ces deux journaux ne serviront plus docilement l’Élysée voire le contraire. Il fallait donc  une riposte. Elle est venue des socialistes, prouvant que tout ce petit monde grenouille et magouille de concert.

Invité de l’émission « Sénat Stream » de Jean Massiet sur Public Sénat, Patrick Kanner a annoncé qu’une commission d’enquête sur la « concentration des pouvoirs médiatiques » en France lui avait été proposée par les sénateurs socialistes Sylvie Robert et David Assouline. Le président du groupe socialiste du Sénat « s’inquiète » de l’évolution du champ médiatique français, notamment de l’influence croissante du groupe de ce redoutable Bolloré : « Je suis un auditeur d’Europe 1 depuis ma plus tendre enfance. Aujourd’hui, je m’inquiète. Je suis pour la liberté d’expression mais si elle aboutit à une concentration de l’expression, il y a un problème pour la démocratie ». Comme par hasard…

Le groupe socialiste se prononcera « souverainement » le mardi 26 octobre prochain et tranchera entre « six ou sept propositions ». Si cette option était choisie, « monsieur Bolloré devrait venir témoigner ». Patrick Kanner invoque aussi un impérieux « besoin de savoir » jusqu’où s’étend l’emprise de ce grand patron  sur les médias qu’il possède : « La concentration du pouvoir dans les mains d’un seul homme peut être un élément d’affaiblissement de notre système politique ».

Mediapart titre sur « l’extrême danger Bolloré ».  

« En plaçant des personnes de confiance à a tête du JDD  et de Paris Match, le milliardaire renforce son empire et l’arrime davantage à l’extrême droite, pour faire campagne en faveur d’Éric Zemmour. Le procédé fait penser à l’asservissement de la presse des années 1930. »

Le système politocard s’inquiète, les gauchistes crient au scandale, les autres sont très satisfaits qu’enfin s’installe un peu plus de pluralisme dans le paysage médiatique français qui en manque beaucoup trop.

Mitrophane Crapoussin

https://www.youtube.com/watch?v=HW_eyUJH0aU&t=129s

Patrons et banquiers ayant soutenu Macron

  • Loïc Armand (président de la commission Europe du MEDEF et de L’Oréal France)
  • Bernard Arnault (1ère fortune française – 11e mondiale –, PDG et principal actionnaire de LVMH, propriétaire du Parisien-Aujourd’hui en France et des Échos)
  • Laurent Baril (associé-gérant de Rothschild & Cie, spécialiste des fusions-acquisitions)
  • Pierre Bergé (363e fortune française, homme d’affaires, mécène, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Vincent Bolloré (10e fortune française, industriel, actionnaire principal de Vivendi et du groupe Canal+)
  • Yannick Bolloré (PDG d’Havas, membre du conseil de surveillance de Vivendi)
  • Alexandre Bompard (PDG de la FNAC-Darty)
  • Jean-Marc Borello (ancien PDG du groupe Régine, cofondateur du Mouvement des entrepreneurs sociaux, président de SOS Drogue international)
  • Stéphane Boujnah (président d’Euronext)
  • Audrey Bourolleau (déléguée générale de l’association Vin et Société, ancienne directrice du service marketing des propriétés Baron Philippe de Rothschild, référente agriculture d’En marche)
  • Didier Casas (directeur général adjoint de Bouygues Telecom, conseiller d’Emmanuel Macron)
  • Josseline de Clausade (conseillère du président du groupe Casino, ancienne du Conseil d’État)
  • Christian Dargnat (ex-directeur général de BNP Paribas Asset Management, président de l’association de financement d’En marche)
  • Patrick Drahi (5e fortune française, président d’Altice, principal actionnaire de SFR Group, qui possède Libération et L’Express)
  • Thomas Enders (PDG d’Airbus)
  • Pierre Ferracci (directeur du groupe de conseil en affaires sociales Alpha)
  • Pierre Gattaz (président du MEDEF)
  • François Henrot (banquier d’affaires, ancien bras droit de David de Rothschild)
  • Henry Hermand † (305e fortune française, président de la société d’immobilier commercial HH Développement, parrain d’Emmanuel Macron en politique)
  • Françoise Holder (codirectrice du groupe Holder, propriétaire des boulangeries Paul et des pâtisseries Ladurée)
  • Pascal Houzelot (propriétaire de la chaîne Numéro 23, membre du conseil de surveillance du Monde)
  • Anne-Marie Idrac (ex-présidente de la RATP et de la SNCF, ancienne secrétaire d’État dans les gouvernements Juppé I et II, puis Fillon II)
  • Arnaud Lagardère (305e – ex aequo – fortune française, directeur du groupe Lagardère, propriétaire d’Europe 1, de Paris Match et du Journal du dimanche)
  • Bernard Mourad (ex-banquier conseil de Patrick Drahi et ancien de la banque Morgan Stanley, conseiller spécial d’Emmanuel Macron)
  • Pierre Nanterme (PDG d’Accenture, ancien de la direction du MEDEF)
  • Xavier Niel (9e fortune française, actionnaire majoritaire d’Iliad, maison-mère de Free, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Laurence Parisot (ancienne présidente du MEDEF)
  • Olivier Pécoux (coprésident du comité exécutif de Rothschild & Cie)
  • Claude Perdriel (363e fortune française, industriel, homme de presse, propriétaire de Challenges)
  • François Pérol (banquier, président du groupe BPCE, ancien conseiller économique de Nicolas Sarkozy)
  • Matthieu Pigasse (banquier d’affaires, directeur de la banque Lazard en France et responsable des fusions-acquisitions au niveau mondial, copropriétaire du groupe Le Monde)
  • Stéphane Richard (PDG d’Orange)
  • Marc Simoncini (326e fortune française, entrepreneur, fondateur de Meetic)
  • Bernard Tapie (400e fortune française, homme d’affaires, ancien ministre PS sous François Mitterrand)
  • Lionel Zinsou (ancien associé-gérant de Rothschild & Cie, PDG d’un fonds d’investissement, ex-conseiller de Laurent Fabius à Matignon, ex-Premier ministre du Bénin)

 

 

Responsables politiques et hauts fonctionnaires ayant soutenu Macron

  • Leila Aïchi (sénatrice écologiste)
  • Gérard Araud (ambassadeur aux États-Unis, ex-représentant de la France à l’ONU)
  • Aline Archimbaud (sénatrice écologiste)
  • Kader Arif (député PS, ex-secrétaire d’État aux Anciens combattants)
  • Jean-Marc Ayrault (ministre des Affaires étrangères, ancien Premier ministre)
  • Jean-Michel Baylet (ministre PRG de l’Aménagement du territoire, PDG du groupe La Dépêche)
  • François Bayrou (président du MoDem, maire de Pau)
  • Aurore Bergé (ex-LR, membre d’En marche)
  • Emmanuel Bonne (ambassadeur au Liban)
  • Jean-Louis Borloo (ancien ministre sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, fondateur de l’UDI)
  • Thierry Braillard (secrétaire d’État chargé des Sports dans les gouvernements Valls 1 et 2, puis Cazeneuve)
  • Patrick Braouezec (ancien député-maire PCF de Saint-Denis, vice-président de la Métropole du Grand Paris)
  • Christophe Caresche (ancien député PS)
  • Christophe Castaner (député PS, porte-parole d’Emmanuel Macron)
  • Thomas Cazenave (ex-directeur de cabinet d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, secrétaire général adjoint de la présidence de la République)
  • Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre des gouvernements Mauroy I et II, Fabius, Rocard I et II, puis Jospin)
  • Daniel Cohn-Bendit (ancien député européen écologiste)
  • Gérard Collomb (sénateur PS, maire de Lyon)
  • Jean-Claude Cousseran (ex-directeur de la DGSE, ancien ambassadeur en Syrie et en Égypte)
  • Bertrand Delanoë (ancien maire PS de Paris)
  • Jean-Paul Delevoye (ancien médiateur de la République, ex-ministre des gouvernements Raffarin I et II, ancien président du Conseil économique et social, rallié à En marche)
  • Muriel Domenach (ex-consul à Istanbul, directrice du Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation)
  • Philippe Douste-Blazy (ancien ministre dans cinq gouvernements RPR/UMP)
  • Frédérique Dumas (productrice, conseillère régionale UDI ralliée à En marche)
  • Renaud Dutreil (ancien ministre UMP des gouvernements Raffarin III et Villepin, ex-président de la filiale américaine de LVMH)
  • Myriam El Khomri (ministre du Travail)
  • Richard Ferrand (député et conseiller régional PS rallié à Emmanuel Macron, secrétaire général d’En marche)
  • Jean-Louis Gagnaire (député PS)
  • Joël Giraud (député PRG)
  • Sylvie Goulard (députée européenne MoDem)
  • François Hollande (président de la République)
  • Robert Hue (sénateur, président du Mouvement des progressistes, ancien secrétaire national puis président du PCF)
  • Jean-Pierre Jouyet (secrétaire général de la présidence de la République, ancien président de l’autorité des marchés financiers, secrétaire d’État aux Affaires européennes des gouvernements Fillon I et II)
  • Patrick Kanner (ministre de la Ville)
  • Jean Kaspar (ancien secrétaire général de la CFDT, consultant en stratégies sociales)
  • Fabienne Keller (sénatrice UMP-LR)
  • Alexis Kohler (ancien directeur de cabinet d’Emmanuel Macron à Bercy, ex-numéro 2 du cabinet de Pierre Moscovici au même ministère)
  • Bernard Kouchner (ancien ministre PS dans les gouvernements Bérégovoy, Jospin, puis Fillon I et II)
  • Jean Launay (député PS)
  • Aurélien Lechevalier (ex-conseiller diplomatique d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris, ancien conseiller culturel à Beyrouth, conseiller diplomatique d’Emmanuel Macron)
  • Jean-Yves Le Drian (ministre de la Défense)
  • Jean-Marie Le Guen (secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger et du Développement de la Francophonie)
  • Corinne Lepage (ancienne ministre écologiste des gouvernements Juppé I et II, présidente de Cap21)
  • Arnaud Leroy (député PS)
  • Nathalie Loiseau (directrice de l’ENA, ex-directrice générale du ministère des Affaires étrangères, proche d’Alain Juppé)
  • Alain Madelin (ancien ministre dans les gouvernements Chirac II, Balladur et Juppé I)
  • Christophe Masse (conseiller général PS des Bouches-du-Rhône, désormais membre d’En marche)
  • Juliette Méadel (secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes)
  • Jacques Mézard (sénateur PRG)
  • Antoine Michon (chef de la division « climat et environnement » au ministère des Affaires étrangères)
  • Marie-Anne Montchamp (ancienne députée UMP, secrétaire d’État dans les gouvernements Raffarin III et Fillon III, proche de Dominique de Villepin, ralliée à En marche)
  • Pierre Moscovici (commissaire européen aux Affaires économiques, membre du PS)
  • Guillaume Ollagnier (directeur adjoint du cabinet de Jean-Marc Ayrault au ministère des Affaires étrangères)
  • Nicole Notat (ancienne secrétaire générale de la CFDT, PDG de Vigeo Eiris)
  • François Patriat (sénateur PS)
  • Dominique Perben (ancien ministre des gouvernements Balladur, Juppé II, Raffarin I, II et III, puis Villepin)
  • Édouard Philippe (député-maire LR du Havre)
  • Bernard Poignant (proche conseiller de François Hollande, ancien maire PS de Quimper)
  • Barbara Pompili (secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, membre du Parti écologiste)
  • François Rebsamen (maire PS de Dijon, ancien ministre des gouvernements Valls I et II)
  • François de Rugy (vice-président de l’Assemblée nationale, président du Parti écologiste)
  • Marielle de Sarnez (députée européenne, vice-présidente du MoDem)
  • Marlène Schiappa (adjointe au maire PS du Mans, responsable du pôle « égalité femmes-hommes » d’En marche)
  • Marc Schwartz (conseiller maître à la Cour des comptes, ancien responsable mondial du département « secteur public » du cabinet Mazars)
  • Dominique Tiberi (conseiller de Paris)
  • Jean Tiberi (ancien maire RPR de Paris)
  • Xavière Tiberi (respectivement mère et épouse des deux précédents)
  • Stéphane Travert (député et conseiller régional PS)
  • Manuel Valls (député PS, ancien Premier ministre)
  • Hubert Védrine (diplomate, ancien ministre du gouvernement Jospin)
  • Olivier Véran (ancien député PS, neurologue, référent santé à En marche)
  • Dominique de Villepin (ancien Premier ministre de Jacques Chirac, ministre dans les gouvernements Raffarin I, II et III)

Intellectuels et journalistes ayant soutenu Macron

  • Jacques Attali (essayiste, conseiller de plusieurs présidents, parrain en politique d’Emmanuel Macron)
  • Christophe Barbier (journaliste, directeur de L’Express)
  • Philippe Besson (écrivain)
  • Laurent Bigorgne (directeur de l’institut Montaigne, think tank patronal)
  • Matthieu Croissandeau (journaliste, directeur de L’Obs)
  • Ruth Elkrief (journaliste sur BFM TV)
  • Henrik Enderlein (directeur du Jacques Delors Institut, professeur en économie politique à la Hertie School of Governance de Berlin)
  • Marc Ferracci (économiste, conseiller économique d’Emmanuel Macron)
  • Vincent Giret (journaliste au Monde)
  • Laurence Haïm (journaliste, porte-parole d’Emmanuel Macron)
  • Régis Jauffret (écrivain)
  • Arnaud Leparmentier (journaliste au Monde)
  • Bernard-Henri Lévy (philosophe, et tant d’autres choses…)
  • Michèle Marchand (journaliste, conseillère en communication d’Emmanuel Macron)
  • Philippe Martin (économiste, conseiller d’Emmanuel Macron à Bercy)
  • Alain Minc (essayiste, homme d’affaires, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy)
  • Erik Orsenna (écrivain)
  • Thierry Pech (ancien cadre de la CFDT, directeur général de la fondation Terra Nova)
  • Jean Quatremer (journaliste à Libération)
  • Bruno Roger-Petit (éditorialiste à Challenges)
  • André Sapir (chercheur à l’Institut Bruegel)
  • Maurice Szafran (éditorialiste à Challenges, directeur éditorial des magazines du groupe Sophia Publications)
  • Bruno Tertrais (directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique)
  • Justin Vaïsse (directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie, think tank interne du ministère des Affaires étrangères)
  • Yanis Varoufakis (économiste, ex-ministre des Finances grec)
  • Cédric Villani (mathématicien, membre de l’Académie des sciences, directeur de l’Institut Henri-Poincaré, candidat En marche aux législatives 2017)

 

Personnalités ayant appelé à voter pour Macron après le 1er tour

  • Laurence Abeille (députée EELV)
  • Brigitte Allain (députée EELV)
  • Danielle Auroi (députée EELV)
  • Clémentine Autain (conseillère régionale d’Île-de-France, porte-parole d’Ensemble !)
  • Joël Aviragnet (candidat PS aux législatives 2017)
  • Audrey Azoulay (ministre de la Culture)
  • Michel Barnier (négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, ancien commissaire européen – dans les commissions Prodi et Barroso –, cinq fois ministre dans des gouvernements RPR/UMP)
  • Esther Benbassa (sénatrice EELV)
  • Gérard Bapt (député PS)
  • François Baroin (sénateur LR, maire de Troyes, ancien ministre dans les gouvernements Villepin, puis Fillon II et III)
  • Luc Belot (député PS)
  • Laurent Berger (secrétaire général de la CFDT)
  • Olivier Berné (chargé de recherche en astrophysique au CNRS)
  • Mathilde Bertrand (maître de conférences en civilisation britannique à l’université Bordeaux-Montaigne)
  • Xavier Bertrand (président LR du conseil régional des Hauts-de-France, ancien ministre des gouvernements Villepin, Fillon I, II et III)
  • Erwann Binet (député PS)
  • Marianne Blanchard (maître de conférences en sociologie à l’ESPE Midi-Pyrénées)
  • Marie-Christine Blandin (sénatrice écologiste)
  • Michèle Bonneton (sénatrice EELV)
  • Jean-Michel Bony (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Corinne Bouchoux (sénatrice EELV)
  • Joseph « José » Bové (député européen EELV)
  • Michel Canevet (sénateur UDI)
  • Marie-Arlette Carlotti (députée PS, ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Bernard Cazeneuve (Premier ministre)
  • Bruno Chaudret (chimiste, membre de l’Académie des sciences)
  • Alain Claeys (député PS)
  • Marie-Françoise Clergeau (députée PS)
  • Sergio Coronado (député EELV)
  • Emmanuelle Cosse (ministre du Logement)
  • Ronan Dantec (sénateur EELV)
  • Olivier Dartigolles (porte-parole du PCF)
  • Michèle Delaunay (députée PS)
  • Bernard Delcros (sénateur UDI)
  • Sébastien Denaja (député PS)
  • Jean Desessard (sénateur EELV)
  • Elsa Devienne (maître de conférences en histoire et civilisation américaine à Nanterre)
  • Cécile Duflot (députée EELV ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Yves Durand (député PS)
  • Christian Eckert (secrétaire d’État chargé du Budget)
  • Raphaël Enthoven (philosophe, animateur)
  • Christian Estrosi (premier adjoint LR au maire de Nice, président de la métropole Nice Côte d’Azur et de la région PACA)
  • Dominique Faure (candidate UDI aux législatives 2017)
  • François Fillon (député LR, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle 2017)
  • Valérie Fourneyron (députée PS, ancienne ministre des gouvernement Ayrault I et II)
  • Jean-Marc Gabouty (sénateur UDI)
  • Jean-Michel Galano (philosophe)
  • Clélia Gasquet-Blanchard (maître de conférences en géographie, École des Hautes Études en santé publique)
  • André Gattolin (sénateur EELV)
  • Raphaël Glucksmann (essayiste)
  • Jacqueline Gourault (sénatrice UDI)
  • Christophe Granger (enseignant en histoire, université Paris I)
  • Benoît Hamon (député PS, ancien ministre dans les gouvernements Ayrault I et II, puis Valls I, candidat à l’élection présidentielle 2017)
  • Cyril Hanouna (animateur et producteur télé)
  • Anne Hidalgo (maire PS de Paris)
  • Sabina Issehnane (maître de conférences en économie à l’université de Rennes II)
  • Yannick Jadot (député européen EELV)
  • Laurent Joffrin (journaliste, directeur de la rédaction et de la publication de Libération)
  • Alain Juppé (maire LR de Bordeaux, ancien Premier ministre de Jacques Chirac)
  • Jean-Pierre Kahane (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Patrick Klugman (avocat, adjoint aux relations internationales et à la francophonie d’Anne Hidalgo)
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (députée LR)
  • Joël Labbé (sénateur écologiste)
  • Françoise Laborde (sénatrice PRG)
  • Arnaud Lafon (maire LR de Castanet)
  • Jean-Jacques Lasserre (sénateur UDI)
  • Pierre Laurent (sénateur, secrétaire national du PCF)
  • Ivan Lavallée (informaticien, universitaire proche du PCF)
  • Dominique Lefebvre (député PS)
  • Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture, porte-parole du gouvernement)
  • Patrick Le Hyaric (député européen PCF, président et directeur du groupe L’Humanité)
  • Bruno Le Maire (député LR, ancien ministre des gouvernements Fillon II et III)
  • Yohann Le Moigne (maître de conférences en études américaines à l’université d’Angers)
  • Noël Mamère (député écologiste)
  • Pierre Mansat (ancien conseiller de Paris, adjoint PCF de B. Delanoë puis d’A. Hidalgo chargé de Paris Métropole)
  • Pierrick Martin (chargé de recherche en astrophysique au CNRS)
  • Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT)
  • Frédérique Massat (députée PS)
  • Sandrine Mazetier (députée PS)
  • Michel Mercier (sénateur UDI, ancien ministre des gouvernements Fillon II et III)
  • Christian Namy (sénateur UDI)
  • Emmanuelle Perez (maître de conférences en histoire à l’université de Toulouse)
  • Christian Picquet (membre du comité exécutif national du PCF)
  • Edwy Plenel (président et cofondateur de Mediapart, ancien directeur de la rédaction du Monde)
  • Audrey Pulvar (journaliste, animatrice télé)
  • Jean-Pierre Raffarin (sénateur LR, ancien Premier ministre de Jacques Chirac)
  • Dominique Raimbourg (député PS)
  • Gérard Roche (sénateur UDI)
  • Jean-Louis Roumégas (député EELV)
  • Ségolène Royal (ministre de l’Environnement, candidate à l’élection présidentielle 2007)
  • Éric Ruf (acteur, administrateur général de la Comédie-Française)
  • Arnaud Saint-Martin (chargé de recherche en sociologie au CNRS, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Évariste Sanchez-Palencia (mathématicien, membre de l’Académie des sciences)
  • Michel Sapin (ministre de l’Économie et des Finances)
  • Nicolas Sarkozy (ancien président de la République)
  • Éva Sas (députée EELV)
  • Gilles Savary (député PS)
  • Paul Schor (maître de conférences en histoire à l’université Paris-Diderot)
  • Thierry Solère (député LR)
  • Dominique Sopo (président de SOS Racisme)
  • Jennifer Tamas (professeur de littérature française à l’université de Rutgers, New Jersey, États-Unis)
  • Christiane Taubira (ancienne ministre des gouvernements Ayrault I et II, puis Valls I et II)
  • Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales et de la Santé)
  • Jean-Jacques Urvoas (ministre de la Justice)
  • Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l’Éducation nationale)
  • Jean-Marie Vanlerenberghe (sénateur UDI)
  • Claire Voisin (mathématicienne, membre de l’Académie des sciences, directrice de recherche au CNRS)
image_pdf
24
1

18 Commentaires

  1. Et D. Ernotte, France inter, France info, etc…
    Les Patrons d’instituts de sondages convoqués aussi ?
    Ca fera du Monde !!!

  2. liste a comparer avec la prochaine , on y retrouvera les mêmes
    et ensuite les syndicalistes défilent contre celui qu’ils ont porté au pouvoir

  3. Belle liste de collabos qu’il ne faudra surtout pas oublier de gâter copieusement le moment venu !

  4. Très instructif papier, qui montre une collusion extraordinaire entre les forces oligarchiques, médiatiques et politiques. M. Bolloré semble prendre ses distances avec Macron. Mais avec ou sans M. Zemmour, le bourbier sera difficile à assécher. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

  5. l’intérêt, ici, est de voir que certains puissants du CAC40 et de la mondialisation poussent l’opération Zemmour, comme s’ils voulaient casser en 2 le mouvement « populiste », l’isoler et l’affaiblir, afin de vivre en paix entre macron et Barnier, par exemple; Si Bolloré, entre autres, pousse Zemmour, ce n’est pas pour satisfaire le « peuple de France fondamental »!

  6. Merci de cet article qui nous montre la face cachée d’une election…à nous qui déposons consciencieusement notre bulletin murement réflechi à la petite mairie de notre village!
    Deux mondes!!

  7. Voilà la véritable fonction de ce site .Bravo pour cette initiative. A contrario continué à soutenir ce Zemmour ne peut provoquer d’une indigestion de la plupart des patriotes .Lâché ce « looser » qui a divisé le camp patriote à son profit personnel et mercantile.

    • Il vaut mieux 100 fois soutenir celui que vous qualifiez de « looser » (vu que vôtre idole a déjà ramassé 2 belles vestes) plutôt que cette politicarde zombie maintenue en vie par le système pour plusieurs raisons.
      D’une part, elle chloroforme le mouvement et le dénature à petit feu (beaucoup de ces fans vont pouvoir bientôt retourner au pc ou au ps…)
      D’autre part, il la veut, le cas échéant, pour le 2ème tour afin d’être sûr de gagner face à elle vu sa très grande faiblesse…
      em a reçu 2 fois plus de voix qu’elle au 2è tour de 2017 malgré le fait qu’elle bénéficiait d’un alignement des planètes en sa faveur !
      Elle n’a pas les qualités requises. Elle l’a prouvé abondamment.
      Elle nuit beaucoup au mouvement qu’elle est censée défendre.
      Il est urgent et indispensable qu’elle laisse la place ou qu’elle soit écartée rapidement.

  8. Bonsoir, belle godaille de … crabes ! Le locataire de l’Elysée a du soucis à se faire: la saison des crabes est à l’arrêt hiver et … printemps ! Sachant que les crabes ont la particularité de se déplacer de … travers, on comprend mieux pourquoi tout va de traviole depuis plus de quatre ans. Bonne soirée à vous.

    • Zombie! On vit depuis 4 ans avec ce fou qui ressemble
      à Hitler, élu par le peuple, sachant qu’en France,
      un vote blanc, valide l’autre candidat !……

  9. Très intéressante, cette liste ! Il faut la sauvegarder car, plus tard, elle pourrait servir à bien des égards…

  10. Quoi??? Bolloré soutient Zemmour ? Mais où vont-ils chercher tout ça ? Alors Bolloré passerait d’un dictateur à l’autre sans nous avertir ? Mais dans quel monde sommes-nous ? Heureusement qu’il reste des journalistes pour nous informer ! Parce-que si le chargeur du gamin eût été chargé l’autre jour il n’en resterait plus un seul. Je sais pas pourquoi mais je le sens pas trop le soldat Gargamel moi.

    • Zemmour est un pur produit Bollore, je vous pas en quoi est ce si étonnant l’auteur de l’article semble de ne pas connaître la galaxie Bollore.

    • bolloré a vite compris que cnews puis europe1 attiraient de plus en plus de gens, donc de spots de pub donc de bénéfices

      • Zemmour serait donc son fond de commerce. Théorie intéressante que je ne suis pas loin d’approuver patphil.

    • Heureusement, parce que SI ma tante en avait, ce serait mon oncle…
      On s’en bran.. Marcel que tu le sentes ou que tu le sentes pas !
      Enlèves un peu tes lunettes de gaucho et écoutes comme ça pue !

      S’il pouvait renvoyer l’héritière, l’apparatchik, la fonctionnaire, l’incompétente, la destructrice à ses chattes, qu’elle n’aurait jamais dû quitter, ce serait une énorme victoire pour les « patriotes », identitaires, nationaux, souverainistes, etc…
      Toute cette France pourrait enfin reprendre des couleurs et espérer.

Les commentaires sont fermés.