1

Sous la pression des écolos, nouveaux impôts en vue contre les automobilistes

https://img.autoplus.fr/news/2019/11/28/1544550/08d9ad48af769bcb55976078-1200-800.jpg

Amis automobilistes, vous savez que les promesses de Macron n’engagent que celui qui les écoute. Surtout quand il s’agit de fiscalité.

La France réussit l’exploit d’être le pays le plus écrasé d’impôts au monde, tout en étant le plus endetté ! Plus on paie et plus les caisses sont vides.

Le gouvernement  nous a affirmé récemment  qu’il n’y aurait  pas d’augmentation d’impôts, puisque nous détenons déjà le record mondial des prélèvements en tous genres.

Mais c’était compter  sans les écologistes et leur acharnement  à vouloir tuer  l’automobile une bonne fois pour toutes.

La chasse aux SUV, modèles préférés des Français, est donc ouverte.

Et Barbara Pompili va s’occuper de notre cas, en nous sortant du chapeau une taxe sur le poids des véhicules, au  prix d’ami de 10 euros le kilo superflu. Une taxe qui s’ajoute évidemment au malus CO2 déjà en place.

https://www.autoplus.fr/actualite/Taxes-Malus-au-poids-Zones-de-circulation-restreintes-Radar-de-covoiturage-Permis-de-conduire-1549815.html

Seuil de déclenchement ? 1400 kilos. Au delà, c’est  10 euros par kilo supplémentaire, avec un plafond à 10 000 euros !

Si vous avez la chance de pouvoir vous offrir un Q8, le fleuron de la gamme SUV chez Audi ( photo ), vous aurez le privilège de débourser plus de 20 000 euros de taxes ( CO2 + poids ), avant d’avoir fait votre premier kilomètre dans votre magnifique salon roulant.

Sans parler de la TVA, évidemment.

Certains objecteront que ce sont les constructeurs allemands qui feront les frais de ce nouveau matraquage fiscal, avec leur gamme premium, Mercedes, BMW et autre Audi. Détrompez-vous.

Evidemment, tout le monde ne roule pas en Q8. Mais ce nouveau malus va aussi toucher des berlines et monospaces moyens, avec une taxe de 1000 ou 2000 euros.

Et cerise sur le gâteau, le seuil de déclenchement du malus CO2, actuellement de 138 g/km, va être encore abaissé.

Cette taxe sur le poids, qui devrait rapporter 1,2 milliard, va s’ajouter aux 84 milliards de taxes diverses que supporte déjà l’automobiliste français, éternelle vache à lait de Bercy.

A titre de comparaison, l’impôt sur le revenu rapporte 75 milliards à l’Etat. 

Au niveau européen, Royaume-Uni inclus, les taxes sur les véhicules rapportent 440 milliards aux gouvernements ( TVA, carte grise, malus, taxes carburants, permis, assurances, réparations, péages etc. )

https://www.autoplus.fr/actualite/Taxes-Europe-Carburant-France-Economie-1548827.html

Les cinq pays les plus voraces sont :

L’Allemagne, qui ratisse 94 milliards

La France, avec 84 milliards

L’Italie, 76 milliards

Le Royaume-Uni, 54 milliards

L’Espagne, 30 milliards

Selon l’ACEA, l’Association des constructeurs automobiles européens, la France arrive en deuxième position derrière l’Allemagne, avec la répartition des taxes suivante :

Carburants, 43 milliards

TVA, 18 milliards

Péages, 12 milliards

Comme s’amusait  Michel Audiard : « Le jour est proche où nous n’aurons que l’impôt sur les os »

Jacques Guillemain