Sous le règne de la terreur psychologique

Publié le 20 juillet 2021 - par - 13 commentaires - 772 vues
Traduire la page en :

SOUS LE RÈGNE DE LA TERREUR PSYCHOLOGIQUE par Thérèse Zrihen-Dvir

Nos temps modernes s’inscrivent principalement sous le règne de la peur, de la veulerie, manipulation, corruption, perte irréversible de notre intimité, de notre liberté.

Les systèmes de communications opérants en nos jours – efficaces et essentiels – ouvrent une rampe à tous les ambitieux qui les ont transformés en moyens de locomotion/colportage d’information véridique ou frauduleuse, pour atteindre leur objectif : la soumission inconditionnelle de l’être humain à leur merci. C‘est un travail de conviction, persuasion, désorientation qui ultimement plafonne en l’adoption contrainte d’un régime tyrannique.

Plus nous progressons, plus nous constatons qu’il n’y a en vérité rien qui puisse être considéré comme innocent, incorruptible, convenable, juste et humain… Le mensonge, la fraude, la partialité, tout est bon lorsque sur une bascule de la balance, des intérêts financiers pèsent si lourd qu’ils culbutent un équilibre déjà aléatoire.

Prenons simplement l’exemple des news diffusés à la télévision. En fait ce que vous voyez, n’est qu’un ramassis d’informations triées, sélectionnées, appropriées au besoin de l’heure, et conformes à la politique en marche, ou à celle en perspective. Mais même si vous consacrez à ces news une attention relative, elles sont entrecoupées par un déluge de publicité que l’on vous inflige et que vous subissez sans broncher. Vous devenez à votre insu, un soumis inconscient de sa soumission. Vous capitulez complaisamment devant le programme imposé, et parfois même, vous succombez à ses lois et à ses charmes, ou alors vous éteignez le système pour bloquer momentanément l’invasion graduelle de votre intimité.

Avant c’était les journaux qu’il fallait acheter au kiosque du coin. C’était de l’écrit, du tangible, du vérifiable… Aujourd’hui, c’est du virtuel, opaque, fluide, envahissant et obsédant. En principe, nous subissons un lavage de cerveau, prémédité et excessivement pompant.

De son côté, l’industrie cinématographique a assimilé depuis très longtemps l’efficacité de son travail de sape sur les populations, les peuples, les races, les régimes, les politiques, tout en s’attelant au remaniement flagrant des esprits, des perceptions et des visions. Le cinéma est devenu une arène où les races sont débattues, les politiques contestées – d’où la prolifération des divergences.

Les guerres, les conflits, les haines et les contradictions sont mis à nu.

Mais aussi, à force de vouloir présenter des réalités dans leurs moindres détails, le cinéma est devenu l’école indispensable aux malfaiteurs, aux brigands, aux terroristes. Tout y est étalé, tout y est décrit dans ses éléments les plus menus. Comment construire des bombes, comment combattre l’ennemi, quelles stratégies employer, adopter ? Une institution parfaite pour les insurrections, les désaccords qui peuvent mener au meurtre, au crime. Nous sommes devenus des pantins malmenés par le jeu machiavélique des cinéastes, des faiseurs de loi, des prétendus adeptes aux droits de l’homme, droits moraux etc. L’horreur, le sang, la violence, la déchéance de l’homme dans tous ses aspects priment dans la majorité des films qui nous sont distribués.

Il a suffi d’une pandémie pour que le maléfice explose dans toute sa splendeur.

La corruption, suivie d’un tapage ininterrompu en ligne directe, destructeur et démoralisant, s’étale et se ramifie. Il ne s’agit plus de combattre un virus, mais d’évincer des masses qui venaient à peine de réaliser que cette lutte contre un virus dissimule des projets titanesques déclenchés par un système dont l’objectif principal est de créer l’épouvante qui contraindrait les peuples à capituler, à se plier aux exigences parfois insensées des faiseurs de lois. Confinement, port de masque, restrictions sanitaires, vaccination, perte de liberté, de courage, d’ingéniosité… sous l’égide infaillible des services sociaux qui s’évertuent à empêcher des fuites d’information contradictoire aux règles nouvellement décrétées…

Survint alors une avalanche de documents issus de professeurs en médecine, en virologie, des savants qui diffusent des constats, des diagrammes convainquant dans les deux sens, et qui souvent se contredisent. Les uns recommandent la vaccination de masses, les autres hurlent la nocivité de tous les vaccins et leur danger mortel à court ou à long terme. Pour le commun des mortels, c’est passer en éclair d’une extrémité à l’autre. En fin de compte, beaucoup se sont vaccinés alors qu’un noyau coriace refuse avec véhémence de se plier, créant une scission entre les peuples, ouvrant un accès déplaisant aux accusations envers les réfractaires: « À cause vous, il nous est impossible d’obtenir une immunisation globale ». « Il faut que tous se vaccinent pour obtenir une immunité généralisée… formule répétée sans relâche à la radio, à la télévision, dans les journaux, qui a fonctionné à la perfection ou presque en Israël, puisque les trois quarts de sa population sont aujourd’hui vaccinés à deux reprises.

Mais lorsque des variantes du virus apparurent, l’efficacité du vaccin se mit à perdre beaucoup de ses plumes. On parle d’une troisième portion… on ose aussi insinuer qu’il faut vacciner les bébés… Tout est permis…

Les questions que tous les vaccinés ou pas se posent englobent en majorité l’incohérence dans les réactions des faiseurs de loi, des dirigeants de pays :

  • Pourquoi avoir refusé ou ralenti toute recherche de traitement efficace à ce mal ?
  • Pourquoi, vu l’urgence de la situation, ont-ils accepté l’usage d’un vaccin créé à base d’une méthode pionnière, révolutionnaire, inexplorée, encore à l’étude ?
  • Pourquoi avoir accéléré son processus chez le FDA et l’avoir autorisé même sans avoir subi les vérifications coutumières ?
  •  Pourquoi avoir accepté de faire des populations du monde des cobayes et de quel droit?
  • Pourquoi vacciner les plus jeunes si ces derniers sont généralement peu propices à en être des victimes ?

Il y a trop de pourquoi, mais surtout beaucoup de bouches, notamment celles d’éminents professeurs dans le domaine médical qui hurlent à la fraude, aux faux constats de morts du Corona.

Rien ne va plus… Il faut ouvrir cette plaie et sonder profondément les dessous de tout ce tintamarre…

Il faut surtout regagner sa dignité, et travailler d’arrache-pied pour instaurer une saine stabilité dans tous les domaines et entre nous tous.

Thérèse Zrihen-Dvir

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Draner

Merci madame pour la concision de votre papier permettant de saisir la spirale infernale où nous allons, et surtout quelle en est la cause passée et toujours actuelle.

Cimala marc

Bonjour Thérèse. Moi je ne capitule pas devant la télé. Je ne la regarde plus. Avez vous constaté que plus la pandémie s étend moins on entend de grands scientifiques sur les plateaux télé ? Par contre des bavasseux qui ont des avis sur tout et des propositions sur rien on n en manque pas. Macron est une tare de l histoire de France. C’est un criminel de la politique, de la finance, de la santé. Il veut déstructurer l état, affaiblir la nation, souiller la patrie pour laquelle sont tombés tant de soldats pour la préserver. Il veut déconstruire l histoire de France et ose même dire qu il n y a pas de culture française……j aimerais savoir quel regard les Israéliens portent sur celui que je qualifie de ” tarlouze de bastringue ” ? J assume. Que Dieu vous garde.

cesar95

Et si comme aux Etats-Unis, il suffisait de trouver UN juge?
Notre code civil dit:”16-2 LOI n°2008-1350 du 19 décembre 2008 – art. 12
Le juge peut prescrire toutes mesures propres à empêcher ou faire cesser une atteinte illicite au corps humain “

Rems

Tout ça est une farce machiavélique depuis le début !!!!!

nicolachaos

Entre le 11 septembre et ça je crois que le 21éme siècle est définitivement devenu très lourd à vivre et ça Paco Rabanne ne l’avait pas prévu.

Marco

Un article impressionnant bravo !
Entièrement d’accord avec vous !
Les masses sont anesthésiées et ne s’en rendent même pas compte. Ils sont devant leurs écrans à 19h pile pour assister à la grande messe de la ridicule Kelly avec son accent des îles qui n’arrive même pas formuler une phrase complète et sont Zemmour national juif qui ne voit que par sont Général De Gaulle antisémite de surcroît. Ridicule, hideux, pauvre France de mon enfance.

Lire Aussi