Soutenir Fanny Truchelut : l'urgence de la rentrée !

Chers amis lecteurs, cela fait cinq longues semaines que nous ne nous sommes pas adressés à vous. Nous espérons que ceux qui sont partis en vacances en ont bien profité, que ceux qui sont restés chez eux ont savouré les charmes de leur demeure, et que… vous serez tous ravis de retrouver « Riposte Laïque« . Cette coupure de cinq semaines – qui a su détendre l’équipe rédactionnelle – ne nous a pas empêchés de suivre l’actualité.
Nous avons, avant cette reparution, lancé une pétition de soutien à Fanny Truchelut, mise en ligne le 16 août au matin. Nous ne pouvons que nous féliciter de cette initiative. Jamais notre site n’a été autant visité, bien que nous soyons encore au mois d’août. Le nombre et la qualité des signataires nous montrent que nous avons tapé juste, et naturellement, nous encourageons ceux qui ne l’ont pas encore fait à la signer massivement.
[Signer la pétition->http://www.ripostelaique.com/Fanny-Truchelut-doit-etre-relaxee,1242.html#form]
[Lire l’article : Fanny-Truchelut doit être relaxée ->http://www.ripostelaique.com/Fanny-Truchelut-doit-etre-relaxee,1242.html
Mais que retenir de cet été ? Notre dernier édito disait que le débat sur le voile ne pouvait s’arrêter à la burqa. Quelques jours après sa parution, nous avons eu l’agréable surprise de voir notre idée reprise par le journaliste Roman Bernard, qui, dans Marianne en ligne, soulignait la nécessité d’interdire le voile islamique dans tous les endroits publics. (1)

Mais les dernières attaques contre la laïcité et les valeurs républicaines ont tempéré notre satisfaction.
Christine Tasin s’est penchée avec une attention inquiète sur les articles modifiés de la nouvelle Constitution française, dont il n’est pas inutile de rappeler qu’ils ont été ratifiés d’extrême justesse, grâce notamment à la voix de l’ineffable Jack Lang – archétype du bobo communautariste socialiste – qui s’est empressé d’apporter sa contribution au détricotage de l’édifice républicain. (2)
Nous avons eu droit ensuite à un déchaînement de haine entre les partisans de Val et les défenseurs de Siné. Pierre Cassen et Radu Stoenescu ont commenté cette polémique opposant deux composantes de la gauche, ce qui montre, en l’occurrence, que certains ne savent plus désormais débattre sans éprouver le besoin maladif de « nazifier » son adversaire. (3)
Annie Sugier, infatigable présidente du comité Atlanta, a mis en lumière la duplicité du CIO, qui ne permet pas aux athlètes français de porter le fameux badge « Pour un monde meilleur », mais qui accepte que des athlètes défilent voilées lors de la cérémonie d’ouverture, ou que des pays refusent la présence de femmes dans leur délégation. (4)
Mais, pour l’heure, c’est le futur jugement en appel de Fanny Truchelut qui centralise nos énergies, car il arrivera très vite. Le 2 octobre 2007, en effet, nous avions été les témoins d’un véritable procès en sorcellerie, mené par des procureurs d’un autre âge, issus du Mrap, de la LDH, de la Licra régionale et de quelques islamistes (le tout avec la complicité de la magistrature locale !) contre une femme isolée qui avait eu le malheur de demander à une militante de l’islam politique de retirer son voile dans les seules parties communes de son gîte. (5)
A l’époque, excepté notre journal, tout le monde s’était détourné de Fanny Truchelut. On vit même Caroline Fourest approuver la sévérité de la sentence, et la direction de l’Ufal tancer les militants qui avaient osé signer un texte soutenant la propriétaire du gîte des Vosges. Quant aux avocats Wetzel et Tubiana, ils allèrent jusqu’à faire passer cette dernière pour une intégriste catholique (elle qui n’a fait baptiser aucun de ses quatre enfants !), parce que son défenseur avait le tort d’être Alexandre Varaut, membre du Mouvement pour la France, de Philippe de Villiers ! Les détracteurs de Fanny Truchelut devront d’ailleurs trouver un autre prétexte pour la condamner une seconde fois, car elle a changé, à l’amiable, d’avocat, et sera défendue cette fois par M. Chabert.
Si nous demandons une aide immédiate et franche en faveur de cette femme courageuse, c’est essentiellement pour deux raisons : la première est qu’elle se trouve dans une situation dramatique, tant sur le plan humain que sur le plan individuel. C’est elle la grande perdante du procès d’octobre dernier, et non son accusatrice, Horia Demiati – qui savait clairement ce qu’elle faisait en choisissant de jouer les victimes – et sur laquelle, cependant, certains journalistes ont jugé bon de s’apitoyer jusqu’à l’indécence !
La seconde est que le gîte est fermé, Fanny n’ayant pas encore réussi à le vendre, ce qui la met dans une situation financière plus que difficile.
En conséquence, toute amende ou autres dommages et intérêts – qui, soit dit en passant, ne manqueraient pas de tomber dans l’escarcelle de l’Etat ou des associations comme le Mrap ou la LDH, dont on sait qu’elles soutiennent systématiquement les revendications des islamistes – ne feraient qu’aggraver une situation déjà insupportable. Quant à ceux qui envisageraient logique une nouvelle peine de prison, même avec sursis, qu’ils sachent qu’ils verseraient ipso facto dans le monstrueux !
Toutefois, depuis l’année dernière, la perception politique que peuvent avoir les Français du devenir de leur pays s’est transformée : en multipliant les assauts contre la République et la laïcité, les islamistes ont rendu nos concitoyens bien plus lucides que la plupart de leurs élites et que les juges d’Epinal : dorénavant, chacun voit derrière cette affaire de voile dans un gîte des Vosges la marque grandissante des avancées de l’islam en quelque point que ce soit de notre République. Fadela Amara a même pris publiquement position contre le voile et la burqa, dans une interview courageuse accordée au Parisien.
Une nouvelle condamnation de Fanny Truchelut serait donc ressentie par les adeptes de la prolifération du voile à la fois comme un encouragement à multiplier les procès contre ceux qui refusent de subir ce symbole patent de l’oppression des femmes, et comme un déni des victoires républicaines de ces derniers mois (rejet, par le Tribunal de Grande Instance de Lille, d’une demande d’annulation de mariage pour cause de non-virginité ; arrêt du Conseil d’Etat refusant la nationalité française à une femme portant la burqa…).
Partant, « Riposte Laïque » vous propose deux types d’action en faveur de Fanny Truchelut.
D’abord une SOLIDARITE FINANCIERE pour l’aider à payer son nouvel avocat. (Les chèques destinés à Fanny Truchelut doivent être adressés à l’ordre de Riposte Laïque, 81, rue Jean de Bernardy, 13001 Marseille, avec, écrit sur l’enveloppe, « solidarité Fanny ». Nous lui ferons parvenir la solidarité recueillie, bien sûr, avec les adresses des contributeurs).
Ensuite, une SOLIDARITE MILITANTE : il faut que, par milliers, la pétition que nous avons mise en ligne le 16 août, qui demande la relaxe de Fanny, montre aux juges de Nancy que la propriétaire du gîte des Vosges est beaucoup moins seule que la première fois. Nous sentons, au vue du nombre de signataires, et de leur qualité, en pleine période de vacances, que les citoyens de ce pays sont massivement du côté de Fanny, et sont indignés du sort qui lui ait fait, et de la bienveillance dont bénéficie l’offensive du voile et des islamistes dans notre pays.
Amis lecteurs, nous savons que nous pouvons compter sur vous et sur vos relations, car vous êtes de ceux qui, par attachement laïque et républicain, connaissent d’ores et déjà l’importance d’un procès dont les enjeux ne devraient normalement échapper à personne.
Nous ferons tout pour que l’issue de ce deuxième procès ne soit pas la même que la première fois.
(1) http://www.marianne2.fr/Pourquoi-ne-pas-interdire-le-voile-dans-les-lieux-publics-_a89300.html?preaction=nl&id=2952704&idnl=25491&
(2) http://www.ripostelaique.com/La-reforme-de-la-constitution-est.html
(3) http://www.ripostelaique.com/Quand-Sine-est-traite-d-ordure.html
http://www.ripostelaique.com/La-police-de-la-pensee-a-l-oeuvre.html
(4) http://www.ripostelaique.com/Les-JO-un-scandale-peut-en-cacher.html
(5) http://www.ripostelaique.com/Premieres-lecons-d-un-proces.html

image_pdf
0
0