Soutenir la Russie mais ne pas s’y soumettre

Publié le 29 mai 2016 - par - 4 commentaires - 1 245 vues
Share

poutine-et-la-jeunesse-russeImaginez que la terre où reposent vos aïeux soit aux mains d’un pays étranger, dont les chars d’assaut pavanent avec à leur bord des soldats aux bottes boueuses, braillant des chansons de mauvais goût et empestant l’eau de vie. Puis, imaginez que vous devez malgré tout soutenir cette puissance étrangère car elle est la moins pire de toutes les alternatives… Cornélien n’est-ce pas?

Je me flatte d’être Français, de parler la langue des poètes et des conquérants. Les origines de ma famille se perdent dans les montagnes du Caucase, dans un petit pays nommé Géorgie, là où débarqua Jason avec ses Argonautes… Ce petit pays, longtemps aux mains des tsars russes, puis de leurs héritiers soviétiques, eut beaucoup à souffrir de ses occupants. Pensant recouvrer son indépendance en 1990, il n’était pas au bout de ses peines, le grand frère du nord ne voulant lâcher sa proie. C’est ainsi que la petite contrée dut affronter à maintes reprises ce géant glacial: la guerre de 2008 en est un exemple tragique. Lors de cette guerre – stoppée grâce aux efforts de Nicolas Sarkozy, ce que je lui tiens pour un des rares mérites  – la Géorgie perdit des pans entiers de son territoire déjà minuscule.

Malgré cela, j’ai toujours soutenu la Russie (sauf lors de cette maudite guerre d’août 2008, évidemment). Car, quelle autre alternative s’offre à nous? L’impérialisme islamique de Daesh et des pétromonarchies, l’impérialisme américain et son délire consumériste, le progressisme et son sombre cortège de féministes dénudées et d’hommes châtrés… Entre l’épée du moujahid et la barbe de Conchita, le froid sibérien me parait être le moins pire des choix.

Il y a deux visions de la Russie: d’un coté le pays des catins et des ivrognes, gangréné par la corruption et le banditisme, une dictature sanguinaire où les faits et gestes du peuple sont épiés « jusque dans les chiottes »… De l’autre coté, l’image d’un pays traditionnel, fier de ses racines et sûr de son avenir, un pays de grandeur et de foi, une terre où la discipline et l’esprit de communauté prévalent…

Ces deux images se confortent et s’annulent mutuellement. Oui, la mafia russe est présente jusque dans les instances gouvernementales; oui, certaines filles s’adonnent à la prostitution pour nourrir leurs enfants; oui, des paysans désœuvrés, nostalgiques de l’URSS, noient leur chagrin dans la vodka. Mais, la Russie n’en demeure pas moins un pays à la culture foisonnante, à l’esprit fébrile. Le peuple russe est profondément patriote, et – contrairement à nous – ne se laisserait pas soumettre. L’amour de sa terre et le respect de sa tradition sont inculqués dès le berceau à l’enfant russe, qui les concrétise ensuite en priant à l’église, en apprenant l’histoire à l’école, puis en servant dans l’armée, fût-ce dans le cadre de guerres annexionnistes.

En comparant cela à la haine de soi que véhicule l’Occident décadent, et à la barbarie prêchée par les islamistes, on ne peut s’empêcher de souhaiter longue vie à la Russie et à ceux qui la dirigent. Il n’est pas question d’oublier l’impérialisme des Russes, et de troquer l’américanisation pour la russification. La France ne doit être ni aux ordres de l’oncle Sam, ni à ceux de l’oncle Vladimir. La France n’a pas vocation à être un pays de seconde zone, mais à être le porte-étendard d’un juste équilibre entre les peuples, surtout face à des empires aussi ambitieux et bellicistes que la Russie et les USA.

Nicolas Kirkitadze

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Un de vos plus beaux textes Nicolas ; à la fois touchant, juste et esthétique. Oui, bien sûr, il ne faut pas être trop naïf non plus vis-à-vis de l’ours. Il n’est pas aussi carnassier que l’aigle américain, mais il peut se montrer féroce aussi.

L’idéal serait que Trump soit élu, que des ponts se bâtissent entre ces deux puissances et qu’on n’ait plus à se poser la question de savoir à qui s’associer, tout en gardant à l’esprit que la Russie est au bout d’un continent qui s’appelle l’Europe.

Tous unis contre la charia, ce serait encore plus top ! L’Europe serait le ligand entre les USA et la Russie, la Russie celui entre l’Occident et l’Asie, et tout cet ensemble le ligué contre Allah et sa barbarie !

WOLFRED

si la France doit retrouver sa place dans le monde , un sérieux coup de balais s’impose !

André Léo

Posez-vous la question: à qui profite cet ostracisme imbécile en direction de la Russie?
On parlait français à la cour de Russie pendant des siècles. En 1940-45, avec l’URSS, les Citoyens soviétiques ont défait le nazisme hitlérien, au prix de 30 millions de morts. Aujourd’hui, la Russie de V.Poutine doit devenir la meilleure alliée de la France, contre les pressions des US.
Récemment, la Russie s’est battue contre les coups de force fomentés par la CIA-NSA. La Georgie, d’abord, que les US ont instrumentée: Georgie-David contre Vladimir Goliath. Perdu! Puis ce fut l’Ukraine, manipulée par son président anglais milliardaire, qui renia le traité emphytéotique autorisant la Russie à utiliser les ports de Crimée.
On se souviendra qu’à cette occasion, Hollande a trahi la France, nos producteurs et nos agriculteurs, en imposant l’embargo à la demande d’Obama.
Vous oubliez qu’au delà des dirigeants, il y a des Peuples…et une mémoire colective.

brandenburg

Madame,j’ignore si vous étiez en Géorgie au moment des événements mais ne faites pas semblant de croire que sakatchivilli,un corrompu de première et qui a foutu le camp avec l’oseille, n’était autre chose qu’une marionnette des américains et que c’est lui qui a attaqué sans la moindre raison,hors les ordres de ses maîtres,la Russie,une affaire comme l’Ukraine plus tard.
Par ailleurs Sarkozy n’a pas fait qu’acte la victoire russe,inévitable,une fois que celle-ci avait obtenu ce qu’elle voulait,ne pas avoir un porte-avion terrestre américain à ses flancs et aujourd’hui elle laisse la Géorgie se dépêtrer dans ses contradictions ancestrales et elle continuera à le faire tant que cette dernière n’adhérera pas à l’otan.Or ,par ,corruption , arrogance et aveuglement,elle ne songe qu’à cela comme si les américains s’intéressaient à elles alors qu’ils ne se sont jamais intéressés qu’à eux, et ce coup-là elle risque le coup de grâce!Enfin la Géorgie est orthodoxe au milieu d’islamistes!