Squat de Saint-Julien-des-Points : les provocations continuent

Les squatters de Saint-Julien-des-Points avaient prévu de manifester ce samedi 20 mars à proximité du squat, mais cette fois-ci sur la commune de Sainte-Cécile-d’Andorge située côté Gard, de l’autre côté du pont. Ils avaient battu le rappel de tout leur cousinage du sud de la France jusque dans le Var.

Évidemment, comme la Ligue du Midi l’affirmait depuis une dizaine de jours, les antifas-squatters professionnels ne pouvaient pas laisser passer l’aubaine que constitue, à l’entrée de la commune, l’ancien hôtel « chez Vivi » qui est symétrique à « l’Hôtel des Cévennes ».

La Ligue du Midi, très à l’aise dans son rôle de lanceur d’alerte, avait mis tous les acteurs devant leurs responsabilités. Aussi c’est sans surprise que nous avons appris qu’à la première heure, samedi matin, une vingtaine d’ouvriers – mandatés par le maire Pépin de Sainte-Cécile – ont muré à l’aide de mortier et parpaings les 25 ouvertures de l’hôtel en déshérence.

Évidemment tout cela a un coût… il est estimé à 15 000 euros auxquels il convient d’ajouter le cordon de gendarmes mobiles qui ont attendu sagement que le ciment fasse sa prise. Aux dernières nouvelles il semblerait que la mairie ait pu trouver une solution qui évitera à la commune de supporter cette dépense. En tous cas, ce n’est pas la préoccupation des fainéants-crasseux qui se soucient des finances publiques comme de leur premier pétard.

Enjambant les clôtures, pénétrant dans les jardins, faisant fi de la propriété privée, les squatters n’ont pas tardé (comme d‘habitude) à se faire détester jusqu’à ce qu’ils tombent face à une troupe de gens du cru qui effectuaient une ronde destinée à empêcher les chapardages et les incursions dans les écuries. L’échange fut bref mais musclé, ce qui prouve que dans les Cévennes on sait encore pratiquer la distribution de « marrons ». Les plus impertinents des paysans ont même oser affirmer que la traversée du ruisseau de l’Andorge restera dans les mémoires, comparable au passage de la Bérézina.

Comme l’a dit un vieux Cévenol, témoin attentif de cet échange, « les plus courageux qui, au lieu de rester bien au chaud à l’abri des gendarmes (*) ont tenté de rejoindre leur squat y ont laissé leur nez, leurs arcades et même leurs c…s, mais surtout leur dignité. »

La Ligue du Midi met en garde les autorités contre tout laxisme vis-à-vis des squatters qui ont pour objectif final la constitution, au confluent des départements de la Lozère et du Gard, d’une Zone à défendre (ZAD) dans le style de Notre-Dame-des-Landes. Si une telle abomination devait advenir, on peut être assurés que la Ligue du Midi assumerait sa part de défense, sur le terrain, de cette terre des Cévennes.

La Ligue profite de ce communiqué pour préciser qu’en raison de la tenue, le samedi 20 mars, d’une séance de formation à Montpellier, elle n’a pas contribué à la « Bérézina » des crasseux, mais qu’elle le regrette vivement.

Certains journalistes relayent sans les vérifier des énormités telles que : « les squatters pratiquent « la propriété d’usage » ou bien « nous voulons remettre les lieux en état de propreté » (**)…  Avant de diffuser de telles sottises, ils feraient bien de se rapprocher de nos porte-paroles afin de vérifier l’information à la source. Pour l’instant on notera que cette parole est réservée à 100 % aux milices d’ultra-gauche.

Richard Roudier

Nota :

(*) Les anarchistes, contrairement à ce qu’on pourrait penser, adorent les gendarmes et l’État, surtout quand ils chouinent

(**) Pour vous donner une idée de l’état des lieux après le passage des crasseux, voir les photos après leur départ du barrage de Sivens.

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Certains journalistes relayent sans les vérifier des énormités telles que : « les squatters pratiquent “la propriété d’usage” ou bien “nous voulons remettre les lieux en état de propreté” (**)… Avant de diffuser de telles sottises, ils feraient bien de se rapprocher de nos porte-paroles afin de vérifier l’information à la source. Pour l’instant on notera que cette parole est réservée à 100 % aux milices d’ultra-gauche.

    SUPPRIMONS LES SUBVENTIONS AUX MÉDIAS !
    Voici le lien à partager : https://damocles.co/petition-stop-subventions-medias/

    • « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

      Citation de Bertholt Brecht

  2. Merci Richard Roudier ! C’est un plaisir d’apprendre qu’il y a encore des citoyens capables d’imposer le respect à grands coups de pieds au cul !

  3. les zécolos du coin doivent surement les défendre , non?
    je ne comprends pas trop l’affaire, il m’avait semblé entendre une ministre dire que les problèmes de squats seraient réglés an deux jours ; il suffit de la prévenir !mais pourquoi laisse t-on ces politiques dans l’ignorance ?

    • Patphil
      Vous avez déjà vu la bureaucratie régler un problème en deux jours ?

  4. Ne pas tout mélanger….
    Il arrive que les ZAD défendues par les écolos soient utiles, comme celle
    de Notre-Dame-Des-Landes contre l’aéroport absurde en projet.
    Quand il y a le feu au château on ne regarde pas trop la tronche de ceux
    qui apportent de l’eau, même si on les croit capables de faire des conneries
    le lendemain.

    • Votre commentaire se situe dans l’utilitarisme donc dans l’arbitraire. Et l’arbitraire mene a la dictature.
      En effet, violer la propriété d’autrui c’est violer un Princique, quels qu’en soient les raisons, le prétexte et la victime. La Propriété est un Droit inviolable et sacré.

Les commentaires sont fermés.