Squatteurs protégés par la trêve hivernale, et puis quoi encore ?

On marche sur la tête dans ce pays. Le locataire mis en demeure de rendre à son propriétaire légitime sa maison non seulement ne vide pas les lieux, non seulement ne paie plus son loyer depuis des lustres, mais, en sus, il reste bien au chaud, protégé par la loi parce que c’est l’hiver. Pendant ce temps la légitime propriétaire squatte à gauche et à droite pour ne pas se retrouver à la rue, dépendant de la bonne volonté d’amis ou de personnes de sa famille.

Le Préfet lève les bras au ciel : que voulez-vous, ma bonne dame, on ne peut quand même pas mettre dehors un pauvre gars, on ne peut pas ajouter pour lui de la précarité à la précarité. Quant à la légitime propriétaire, de quoi se plaint-elle ? On expulsera le squatteur en avril et elle pourra demander une compensation financière à l’Etat. La vie est belle… pour le squatteur, pour le Préfet… qui se moque des dégâts collatéraux, l’Etat c’est nous et c’est donc nos impôts et nos cartes bleues à la pompe qui vont payer pour le salopard qui refuse de quitter des lieux occupés indument. Quant à savoir qui paiera les frais de remise en état de la maison où vit une multitude de chats (protégés aussi pendant la trêve hivernale ? ) et du jardin abandonné, de la pièce dont le velux est grand ouvert, qu’il pleuve ou pas.

Pendant ce temps, la propriétaire légitime ne décolère pas et ne baisse pas les bras, décorant la grille de sa maison d’affiches et banderoles qui ne sont pas du goût du squatteur qui trouve que, quand même, c’est abusé. Elle n’a qu’à attendre avril, d’ici là l’Assistante sociale va bien lui retrouver un pied-à-terre, non ? Certes, elle n’est pas bien efficace, cette Assistante sociale, ça fait plus de 2 ans que le locataire ne paie plus le loyer…  Quant au Préfet ! Bien que la justice ait donné raison à la propriétaire le 16 juin, elle a refusé de faire expulser l’indélicat car la date était trop proche de celle de la trêve hivernale !!!

Quand on veut tuer son chien…

C’est fait, les locataires mauvais payeurs ne peuvent plus se faire expulser. Depuis ce mardi 1er novembre, et jusqu’au 31 mars prochain, c’est la trêve hivernale : un dispositif qui permet d’éviter que les foyers en grande difficulté financière se retrouvent à la rue durant l’hiver. Mais certains propriétaires ne l’entendent pas de cet avis. Le cas notamment à Fressenneville, où Mégane Lombard, 24 ans, a décidé de se mobiliser pour faire partir son locataire, qui lui doit près de 11 500 euros de loyers impayés. 

.Son locataire, arrivé début 2020**, a rapidement cessé de payer les 530 euros mensuels**, du moins pas entièrement. La maman de Mégane, propriétaire depuis une quinzaine d’années, lance alors la procédure en justice, mais décède en février dernier. La jeune femme, qui hérite de la maison, prend alors le relais. Le jugement, que nous avons pu consulter, est rendu le 16 juin dernier, donnant raison à la propriétaire. La semaine dernière, Mégane apprend que la nouvelle sous-préfète d’Abbeville refuse le recours aux forces de l’ordre, pour expulser le locataire, à une date trop proche de la trêve hivernale.« Ma mère s’était quand même sacrifiée pour acheter cette maison ; aujourd’hui, elle est décédée. C’est pour ça que je ne veux pas laisser tomber », raconte-t-elle, au micro de France Bleu Picardie. 

Lire la suite ici

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/a-fressenneville-la-proprietaire-se-mobilise-pour-faire-partir-le-mauvais-payeur-malgre-la-treve-1667376125

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/04/squatteurs-proteges-par-la-treve-hivernale-et-puis-quoi-encore/

image_pdfimage_print
13

9 Commentaires

  1. Le squat c’est du vol. Le locataire qui ne paie plus son loyer est un voleur car, même s’il a une bonne raison, c’est à lui d’assumer, ce n’est pas au propriétaire de payer pour lui. L’État qui protège le squatteur est un État hors-la-loi et ses fonctionnaires responsables doivent être capturés et punis. Dans le cas présent, c’est à la sous-préfète d’Abbeville de payer les loyers dûs. C’est trop facile pour certains salauds de fonctionnaires de jouer les Pilate, de se laver les mains !

  2. La France est devenue le fruit pourri de la gauchiasse.

    Pauvres Français, lentement, mais surement, vous abandonnez la France aux franssès, ces êtres sans mérite venus d’ailleurs et a qui l’État félon a accordé la nationalité…

    • La loi qui protege les squatter a été votée par la gauche et par la droite, je me rappelle avoir lu cette information sur RL et si mon souvenir est exact, je crois que c’etait un article de Christine. comme disait Coluche, un pourri, tous pourris.

  3. A force de nous faire vivre le monde à l’envers, il va y avoir du grabuge tôt ou tard !

    C’est UBUESQUE de stupidité et d’injustice !
    Il faudrait obliger la préfette et l’assistante sociale de mes fesses à prendre chez elles tous les squatteurs dont elles protègent les « droits » pendant la période hivernale après avoir fait leur devoir : mettre les squatteurs à la rue !

  4. Elle est belle la justice de notre pays !! Honteux .cette spoliation des biens avec autorisation .. la vie en France devient impossible .

  5. oser vouloir virer un squatteur c’est du racisme tout comme oser exiger la remigration

  6. Vous avez oublié de préciser, mâame Tasin, que le locataire malhonnête est un pur fds. Vu sur France 2 hier soir.

Les commentaires sont fermés.