St-Brevin : la manif se prépare… dans le silence médiatique et l’indifférence des élus

saint_brevin_manifestation

Mais où sont passés les journalistes censés rendre compte de l’actualité locale sur Saint-Brevin-les-Pins, et qui plus est s’intéresser à l’opposition, multiple et sur de nombreuses zones rurales du territoire, à l’accueil de migrants ? Ainsi, seuls Le Figaro ou Valeurs actuelles dans la presse nationale, Kernews et Breizh-info pour la presse régionale, évoquent la manifestation qui aura lieu ce dimanche 11 décembre, à 10 heures 30, sur  le parking de La Bresse à Saint-Brevin, contre la création d’un centre d’accueil pour les migrants.

Les élus locaux, eux, sont favorables au projet. Faudrait-il tout faire pour ne pas les froisser ?

Nous vous laissons d’ailleurs écouter l’interview d’une opposante questionnée par Kernewz, sur le projet, ci-dessous.

Alors que de nombreux manifestants sont attendus samedi, le Rassemblement national – contrairement à Callac où il n’avait pas appelé à se rendre – appelle à manifester à côté des autres collectifs et organisations qui seront présentes pour soutenir les résidents.

À Saint-Brevin-les-Pins, le collectif des résidents de la Pierre attelée opposés à l’accueil de demandeurs d’asile s’organise depuis ces dernières semaines. Il s’oppose à la venue de dizaines d’immigrés accueillis près d’une école, sans consultation préalable des Brévinois.

Soutien dès l’origine de cette mobilisation citoyenne légitime, le Rassemblement national (RN) de la Loire-Atlantique participera naturellement à la marche organisée par le collectif, le 11 décembre prochain au matin, depuis le parking de La Bresse. Il appelle tous ses adhérents, sympathisants et électeurs à se joindre au cortège, pour dire non à cette immigration imposée, mais refusée par une part importante des habitants de Saint-Brevin.

Pour rappel, dans cette petite commune de Loire-Atlantique, un nouveau centre d’accueil pour migrants s’apprête à voir le jour dans d’anciens bâtiments inoccupés, qui abritaient auparavant des colonies de vacances, et qui s’apprêtent à être transformés en Cada (centre d’accueil de demandeurs d’asile). Des bâtiments qui jouxtent l’école de la commune… Ambiance ! Au total, plus de 60 logements, pour plus de 120 personnes (hommes isolés, et femmes célibataires avec enfant).  Coût du projet (argent du contribuable) : 3 700 000 €.

À une époque où chacun regarde sa liste de courses avec précision, et règle des factures exorbitantes d’électricité, il y a de quoi être indigné.

Yann Vallerie

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

image_pdfimage_print
11

3 Commentaires

  1. ben oui, mais fallait bien voter, et on n’est qu’au début des 5 très très très très longues années du tyran !!

  2. « un nouveau centre d’accueil pour migrants s’apprête à voir le jour dans d’anciens bâtiments inoccupés »
    Un bâtiment ça peut brûler. Ce sont des choses qui arrivent parfois…

Les commentaires sont fermés.