St-Étienne : La RN Sophie Robert n’a pu exposer son programme

Un débat politique local télévisé pipé par des conjectures sur le Coronavirus, des candidats ligués contre la tête de liste investie par le Rassemblement National et des articles de presse faisant la part belle à la coalition gauchiste, où des vieilles lunes stéphanoises se disputent la vedette face à de plus tout jeunes venus en politique progressiste. Bref un conglomérat de politicards experts en politique cosmopolite au détriment de la France.

Fidèle à sa tradition, le spectre gauchiste de la ville a donc fait chorus avec les troupes de la bien-pensance pour museler Sophie Robert. Il faut dire que le chef d’orchestre de l’Hôtel-de-Ville avait donné le la :  Gaël Perdriau avait prévenu : « Plusieurs modèles de société vont s’affronter le mois prochain. Celui de l’extrême droite, fondé sur la peur et l’anxiété qui aboutit au rejet de l’autre supposé être porteur de toutes les tares. Un dénigrement allant jusqu’à laisser entendre que les étrangers sont porteurs de maladies qui faciliteraient un supposé « Grand Remplacement » !

L’inoubliable théoricien du terrorisme jambon-beurre-beaujolais en veut en effet particulièrement à Sophie Robert qui a osé le qualifier d’émir, suite à sa prestation médiatisée à la Grande mosquée Mohamed VI : « L’émir Perdriau, poujadiste de l’Islam, soigne son électorat, il le conforte, il le flatte, il l’achète par des belles paroles ».

L’ex-secrétaire départementale, conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes, avait même précisé que pour : « Perdriau, sa campagne sera halal ou ne sera pas ! ». De quoi déclencher illico presto les tirades habituelles sur la tonalité nauséabonde des heures les plus sombres de la France et bla bla bla. La suite sur  : https://ripostelaique.com/la-candidate-rn-sophie-robert-mouchardee-au-procureur-par-le-maire-emir-perdriau.html et https://ripostelaique.com/saint-etienne-lemir-perdriau-reve-dune-nouvelle-revolution-francaise.html

Nous en étions là, avant que les Stéphanois découvrent en masse l’étendue de l’allégeance de leur maire (25 articles sur le sujet ici sur RL). Mais maintenant qu’ils voient des femmes voilées distribuer ses tracts, ils sont quelque peu perplexes. Mieux vaut tard que jamais, dit le dicton, même si beaucoup ont été un peu longs à la comprenette. Et il se murmure que quelques articles à paraître dans la presse nationale pourraient davantage encore éclairer leur lanterne. Et d’ores et déjà, le quotidien Présent a ouvert ses colonnes à un entretien explosif avec Sophie Robert : Saint-Étienne : les troubles proximités de Perdriau avec le communautarisme musulmanhttps://present.fr/ et https://present.fr/2020/03/10/entretien-explosif-avec-sophie-robert/

Ce que n’a pas pu développer Sophie Robert

Dans le brouhaha, les 8 candidats à la mairie de Saint-Étienne ont débattu sur le plateau de TL7.

Pour mémoire : Gaël Perdriau, le maire sortant, qui conduit la liste « Préférons le défi » (LR /Union de la droite), Pierrick Courbon de la liste « Saint-Étienne Demain » (PS / PCF / Génération(S)), Olivier Longeon de la liste «Le temps de l’écologie» (EELV), Sophie Robert de la liste « Saint-Étienne c’est vous » (RN), Patrick Revelli de la liste « Saint-Étienne avant tout » (LREM), Zahra Bencharif de la liste « Ré-inventons Saint-Étienne (PRG), Andrée Taurinya de la liste « Saint-Étienne la Citoyenne » (LFI) et Romain Brossard de la liste « Faire entendre le camp des travailleurs » (LO) ont débattu pendant 2 heures de l’avenir de Saint-Étienne et de Saint-Étienne Métropole.

À noter que ce débat a été diffusé par anticipation, vraisemblablement pour ne pas risquer une perte d’audience alors que Emmanuel Macron est contraint de s’exprimer sur les télévisions d’État quant à la pandémie.

Seule contre tous, tel a donc été le lot de Sophie Robert dans cette foire d’empoigne, à retrouver ici https://www.tl7.fr/actualites-loire/actualite/elections_26/municipales-voir-ou-revoir-le-debat-de-saint-etienne_932.html

Seule de surcroît, elle l’est aussi en ne pouvant bénéficier de la venue à Saint-Étienne de quelque pointure nationale du RN. Disons, pour cause de confinement de virus.

Sophie Robert ayant été quasi systématiquement interrompue, le mieux est de cliquer sur son espace internet où figurent tous les documents de sa campagne électorale : https://fr-fr.facebook.com/sophierobertfn42/

Sécurité, propreté, environnement, accessibilité, économie, pouvoir d’achat, véritable aspect social : toutes ces mesures y sont détaillées et chiffrées. Ce à quoi le maire actuel, Gaël Perdriau, a répondu dans ce débat par de constantes diversions. On rappellera opportunément à ce stade qu’il n’est toujours pas aussi loquace pour répondre à la Cour des comptes qui a pourtant relevé de nombreux errements dans ses budgets.

Jacques CHASSAING

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Entre sa collistiere a Dissidence Française et ses rapprochement pas discret avec l’AF c’est pas étonnant que les gauchistes s’affole

  2. Comme un jour sur la 3, où le RN a été écarté, « Faute de place » concernant Levallois.
    Ils sont restés à…. 6 (SIX).
    Pauvre F3 ! En faire LE siège ???

  3. C’est absolument scandaleux et ça me fait penser à l’époque du Duce, avant sa prise e pouvoir, qui empechait les opposants de s’exprimer à l’assemblée. Méthodes de nazillons encouragés par le dingue robotisé qui nous gouverne

  4. Il est même surnommé le « Perdriau  » de l’ année à St Etienne .
    Une émanation de LR = LES RAMPANTS

  5. Victime de la racaille bronzée et des islamo-gauchiottes et droites vérolées

  6. gael perdriau un émir ? ah mais il a plutôt la tronche de celui qui suce l’émir !!!
    Le parti LR avec ce genre de lopette a quitté le caniveau pour les égouts !

  7. vas y Sophie! on t’aime
    résiste! pour que nous continuions à vivre notre civilisation .

  8. Ben . . . comme d’habitude : la diabolisation « en marche ». Puisque çà fonctionne encore auprès de ceux qui décidemment n’ont rien compris aux mécanismes du pouvoir qui joue sur la division d’un parti unique, (dont fait partie le RN, par ailleurs). Si, si.

  9. seuls les « progressistes  » ont le droit à la parole
    non mais !

  10. depuis Dubanchet victorieux en 1983 qui voulait en finir « avec la delinquance bronzee » jusqu a Perdriau qui parle comme le pire des socialauds errance et decadence de la « droite » a st E

Les commentaires sont fermés.