St-Julien-des-Points : les squatteurs provoquent les manifestants

Publié le 14 mars 2021 - par - 20 commentaires - 2 577 vues
Traduire la page en :
13/03/2021 – 17 h 30 St-Julien-des-Points (Lengadoc Info) – Comme annoncé dans nos colonnes, dès 11 h 00 ce samedi 13 mars 2021, les manifestants opposés à l’occupation (squat) de l’hôtel des Cévennes à St-Julien-des-Points ont commencé à se rassembler pour un pique-nique symbolique. Le but étant, selon les organisateurs, d’« alerter les pouvoirs publics sur cette occupation » très mal perçue par la population de cette commune rurale et leurs soutiens.

Une centaine de manifestants rassemblés contre le squat

Après un début de manifestation dans le calme, les esprits se sont échauffés suite à de multiples provocations de la part des « habitants » du squat. Il est vrai que la présence importante de forces de gendarmerie disposées face aux opposants au squat a dû donner un sentiment d’impunité aux squatters. Quelques dizaines de manifestants dont beaucoup de motards, n’auront d’ailleurs pas pu accéder au point de rassemblement, des patrouilles de gendarmerie bloquant la route plusieurs kilomètres en amont de l’hôtel squatté.

Dans un premier temps retranchés derrière leurs barricades improvisées, les occupants du squat se sont installés aux fenêtres en adressant des doigts d’honneur aux manifestants. De quoi échauffer les esprits de la centaine d’opposants ayant fait le déplacement… Alors que les noms d’oiseaux fusaient de part et d’autre du cordon de gendarmerie, un groupe de personnes a tenté d’apporter du ravitaillement aux occupants du squat. Arrêtés par le service d’ordre et après avoir franchi sans encombre les premiers barrages de gendarmerie, il a semble-t-il été trouvé un masque à gaz dissimulé dans un sac de vêtements.

Un drapeau français déchiré porte la tension à son paroxysme

Au vu de la tension, un groupe d’une dizaine de gendarmes mobiles en tenue anti-émeute et munis de leurs boucliers s’était déjà déployé depuis quelques dizaines de minutes. Les organisateurs étaient au micro pour tâcher de calmer les esprits et avaient même annoncé la fin de la manifestation lorsqu’un membre des occupants du squat s’est avancé et a tenté d’enflammer un drapeau français (au début de cette vidéo du Midi Libre sur la gauche).

Un squatter déchire un drapeau français pendant que son voisin filme les réactions des manifestants

N’ayant pas réussi et face à la colère des opposants au squat, le squatter a alors entrepris de déchirer le drapeau en lambeaux dans une dernière provocation. Les squatters ont même menacé les manifestants avec des barres de fer et des manches de pioche (au moins 4) à quelques mètres seulement derrière le cordon de gendarmes mobiles. La tension était alors telle du côté des manifestants qu’il n’aurait pas fallu plus d’une dizaine de minutes pour une évacuation des squatters si les gendarmes n’avaient pas été déployés et si les organisateurs n’avaient pas multiplié les appels au calme.

L’attitude des squatters de St-Julien-des-Points n’est pas sans rappeler l’épilogue de l’« affaire du squat de la maison de Roland » à Toulouse où les opposants avaient voulu fêter leur victoire quelques jours après et s’étaient fait agresser à coups de matraques télescopiques et de gaz lacrymogène.

Les squatters menacent les manifestants avec des barres de fer et des manches de pioche

Martial Roudier

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Lisianthus

Un squatteur est un voleur, rien d’autre.

Une patriote

Macron est en plaine campagne et TOUJOURS DANS LA MANIPULATION envers le bon peuple. Là il donne l’ordre aux gendarmes de protéger les squatters MAIS vous allez voir que dans quelques temps il va faire tout le contraire pour faire remonter sa image envers les français et fera EXPULSER les squatters par CES MÊMES gendarmes. Les français ayant UNE MEMOIRE DE POISSON ROUGE seront tout content et le remercieront alors que ce faux cul les aura bien roulé.

Une patriote

( pleine )

D. Lajoie

Mais non , mais non , les trois objets longs entourés de rouge ne sont que des baguettes de pain : Ces braves gens sortent de la boulangerie toute proche.

Marie Louise Chatel

Lorsqu’ils iront squatter les gendarmeries, les gendarmes seront seuls et se démerderont, personne ne les plaindra, ils creusent leur tombe. Pauvres français abandonnés et par les politiques et par les forces de l’ordre et par l’armée, tous ces gens pourtant rémunérés par le contribuable.

Ragnarsson Lothbrok.

2) Tout ça protégé par les collabos vendus au système! (flics, gendarmes, crs etc..) À Toulouse les manifestants fêtant leur victoire sur les squatters, ont été agressés sauvagement par des hordes gÔchiottes! Croyez vous qu’ils ont été inquiétés? surement pas! protégés par qui? devinez! Si on veut tous les virer, il faudra prendre les armes & sortir de cette fosse à purin européenne ou nous enferment nos dirigeants depuis 40 ans!

Ragnarsson Lothbrok.

1) Comme pour les immigrés illégaux de Calais ou d’ailleurs, jusqu’en Grèce!, toutes ces pourritures de sales gÔchistes, viennent de toute cette europe de merde & sont chaperonnés par la mouvance gÔchiasse qui règne en maitre au sein de cette euromerdique qui veut détruire les peuples souverains & en faire de bons européens sans passé & sans attaches historique!

inconnue

un bon coup de gaz lacrymogène pour les faire décamper

Paskal

Dans un premier temps si cela suffit.

Robespierre

Que nenni !! Aux grands maux, les grands remèdes. Je préconise donc l’utilisation du lance flammes et ce sans aucune sommation. Vous verrez alors qu’après le deuxième squat évacué de cette manière…le respect de la propriété d autrui sera de mise chez les cloportes.

Gillic

Pour tous ces dégénérés, je suis pour l’ euthanasie prise en compte par la sécu, ce sera un geste de salubrité publique !!! Au fait, les gardes mobiles sont apparemment du coté des dégénérés, comme c’ est bizarre !!!

Jean Kulpa

Je pense et je suis certain que les gendarmes mobiles devaient bouillir de l’intérieur et surtout avoir une grosse envie de mettre des claques aux racailles mais en tant que militaires, ils exécutent les ordres.

babe

est ce que les gendarmes ont pris l’identité de cette racaille parce que on pourrait rendre les parents responsables” tant qu’un enfant ne s’assume pas financièrement on en est responsable” donc on va chercher les parents respectifs et on vire tout ça complique non je ne crois pas

Toto

Des punk a chien qui puent, sales et drogués, gauchistes débiles.

Jean Kulpa

ces blaireaux rejettent la société sauf le RSA et la sécurité sociale + la complémentaire gratuite payées par ceux qui travaillent.

patphil

la police protège les squatteurs, dissolution de la ligue du midi bientot à l’étude !
il me semblait avoir entendu une ministre de macron dire il y a quelques mois que la question des squats seraient résolue en deux jours! elle cherche un karcher ?

Maximilien

Il faut d’abord virer les gauchos anarchistes drogués de ce pays pour après dégager les autres traîtres a la France…y a du boulot a venir

raslebol

Tout les villages alentours devraient s’unir et aller déloger cette merde de squatters sans ménagement, devant un nombre important de contestataires en furie, que peuvent faire une poignée de flics collabos ???!!!

inconnue

bien dit mais …. vont-ils le faire

M. The

D’autant que dans les villageois il y a forcément des chasseurs qui n’ont qu’à tirer dans les fenêtres, pour commencer !

Lire Aussi