Staline-Corbière va-t-il à présent exiger qu’on brûle les livres de Riposte Laïque ?

Publié le 31 octobre 2011 - par - 1 512 vues
Share

La semaine dernière, nous vous avons raconté les exploits du maire-adjoint stalino-mélenchonien du 12e arrondissement, Alexis Corbière, surnommé à présent Staline-Corbière.

http://ripostelaique.com/le-stalino-melenchonien-corbiere-reussira-t-il-a-faire-interdire-le-bobo-jocelyn-et-rl-du-salon-du-bnai-brith.html

Résumons les prouesses de ce grand démocrate. Pas encore remis de son fiasco du 18 décembre 2010, où, ayant demandé en vain l’interdiction des « Assises sur l’islamisation de nos pays », il s’est retrouvé à la tête d’un cortège de 50 manifestants représentant 25 associations, syndicats et partis, le malheureux apprend que ses ennemis intimes de Riposte Laïque vont être invités au salon du Bnai Brith, le 13 novembre prochain. Pire, il découvre que c’était déjà le cas l’an passé, et, encore plus grave, que trois loges du Bnai Brith ont déjà invité à des conférences Pierre Cassen.Depuis son bureau parisien, il pense à ses lectures de jeunesse, à Trotski écrivant que le fascisme était le dernier rempart du capitalisme contre la classe ouvrière, aux républicains espagnols luttant héroïquement contre les franquistes, à son idole, Jean-Luc Mélenchon risquant sa vie en réclamant l’interdiction du Front national en France… Bien confortablement installé dans son fauteuil de cuir rembourré, il se dit qu’il se devait d’être à la hauteur de ses glorieux aînés. Pour cela, il lui fallait terrasser Riposte Laïque ! Prenant alors son courage à deux mains, investi de la mission de sauver Paris de la menace d’un IVe Reich, il se décide à écrire à l’ennemi de classe, Claude Goasguen.

http://www.alexis-corbiere.com/index.php/post/2011/10/12/L%E2%80%99imposture-la%C3%AFque-du-FN-et-de-ses-%C3%A9pigones-doit-%C3%AAtre-d%C3%A9masqu%C3%A9e

Il ne fait pas les choses à moitié, Staline-Corbière. Le 7 octobre 2011, il consacre quatre pages, rien de moins, à expliquer au député-maire UMP qu’il doit user de son influence pour faire annuler une invitation incompatible avec les idéaux de la République. Certes, à le lire, il est pour la liberté d’expression, Staline-Corbière, mais pas celle de Riposte Laïque. Bien évidemment, il est pour la libre critique de toutes les religions, Staline-Corbière, mais pas de l’islam, car là, c’est du racisme ! Pour convaincre Claude Goasguen, il travaille dur, Staline-Corbière. Il est obligé d’acheter le livre, cela lui coûte 19 euros, frais de port compris. Pas grave, il fera une notre de frais, c’est le parti qui paiera ! Il épluche le livre « Les assises sur l’islamisation de nos pays ». Cette lecture est pour lui une terrible souffrance, toutes les trois pages, il doit aller vomir, tant les textes sont nauséeux, mais il est investi d’une mission, il doit la remplir jusqu’au bout. Au bout d’une semaine d’efforts laborieux, il trouve dix citations qui lui paraissent inacceptâââbles.

http://www.alexis-corbiere.com/public/goasguen.pdf

Il fait alors un copier-coller, et joint donc toutes ces horreurs au maire du 16e arrondissement. Il laisse entendre, mais ce n’est bien sûr pas une menace, que si celui-ci ne faisait rien, cela voudrait dire qu’il serait complice d’une telle forfaiture. Pourtant, malgré ces menaces à peine voilées (Goasguen = Bnai Brith = Riposte Laïque = Bloc Identitaire = extrême droite, donc Goasguen = extrême droite), ce dernier à l’audace de ne pas obtempérer sur le champ à son diktat à lui, Staline-Corbière, maire-adjoint de Paris, militant de la Libre Pensée (cherchez l’erreur), et lieutenant de Jean-Luc Mélenchon. Il a de la chance qu’on soit encore en démocratie bourgeoise, celui-là ! Staline-Corbière ne cache même pas, sur son blog, qu’il a harcelé la secrétaire du maire. Finalement, le 19 octobre, Goasguen, assez piteusement, sans doute de guerre lasse, se fend d’une lettre rassurant le commissaire politique, et l’assure que sa mairie ne sera pas souillée par la présence du livre « Les Assises de l’islamisation de la France », et pas davantage par celle de ses deux auteurs. Le maître-censeur exulte, lui, Staline-Corbière, faisant interdire Riposte Laïque de salon littéraire à Paris, c’est aussi fort que les guerilleros cubains repoussant les Américains, baie des Cochons ! Il la tient enfin, sa grande victoire, il va marquer l’Histoire ! Il se précipite sur son blog, et titre, juste avant de partir fêter les élections tunisiennes, « Dernière minute : quand M. Goasguen donne raison au PG ! »

Nous avons donc là un aveu de taille. Cette lutte contre la liberté d’expression de Riposte Laïque n’est pas menée par un nostalgique de Staline isolé, mais par un parti politique. Nous devons donc comprendre que, par son action, Staline-Corbière engage un candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, et tous les militants de Parti de gauche. Ce parti s’estime donc mandaté pour imposer aux Parisiens les bonnes lectures, et leur interdire les mauvaises. Pourtant, nous avons des amis à Parti de gauche qui ne pensent pas du tout comme cela, mais on a dû oublier de leur demander leur avis…

Partant de là, il faut donc que Staline-Corbière soit cohérent. Si effectivement les autres livres de Riposte Laïque portent en germe des thèses aussi graves que le prétend  le camarade Alexis, Parti de gauche ne peut se contenter de la seule interdiction de RL au salon du Bnai Brith. Staline-Corbière, prenant son courage à deux mains, a mouchardé courageusement à Goasguen. Il faut à présent franchir une nouvelle étape. Fort de son statut de candidat aux présidentielles, Jean-Luc Mélenchon en personne doit prendre le dossier en main, et écrire à Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, pour lui demander de faire brûler sur la place publique les cinq livres déjà publiés par Riposte Laïque.

En effet, nous sommes obligés d’avouer à Staline-Corbière qu’il y a, dans « Les dessous du voile », « La colère d’un Français », Résistance républicaine », « Les assises sur l’islamisation de nos pays » et « La faute du bobo Jocelyn » des textes épouvantables, notamment de Pascal Hilout, né Mohamed, qui, en critiquant violemment l’islam et son prophète assassin et pédophile, seraient susceptibles, selon les critères de Staline-Corbière, d’insulter gravement les pauvres musulmans paisibles. C’est la paix civile en France que ces brûlots menacent. Il est donc du devoir de Jean-Luc Mélenchon et de son bras droit d’engager l’ensemble de Parti de gauche dans cette bataille, et de demander, outre la destruction des livres de RL sur la place publique, la réintroduction du délit de blasphème concernant l’islam, pour éviter que les « racistes » de Riposte Laïque n’utilisent la laïcité pour appeler à la haine contre les disciples de la religion d’amour, de paix et de tolérance.

Mais il y a pire : Mélenchon-Corbière doivent aussi épurer chez eux, puisque nous avons appris avec effroi que le philosophe Michel Onfray, d’abord séduit par Besancenot, avait décidé de soutenir le président de Parti de gauche aux prochaines présidentielles.

http://ripostelaique.com/Comment-Michel-Onfray-peut-il.html

Or, écoutons les propos de ce dangereux extrémiste. Reconnaissons que les dangereux islamophobes Pierre Cassen et Christine Tasin ne lui arrivent pas à la cheville…

http://www.youtube.com/watch?v=raaMi_iYPLs

Staline-Corbière a une nouvelle mission, il va devoir, à présent, moucharder à Guéant pour que cette vidéo nauséeuse, haineuse et raciste soit vite retirée de la toile. Il a montré qu’il avait des dispositions particulières pour cela… 

Lucette Jeanpierre

Share

Les commentaires sont fermés.