Stanley Milgram : soumission à l’autorité et servitude volontaire

Publié le 24 juillet 2020 - par - 25 commentaires - 954 vues

Après la guerre, tout le monde critiquait les Allemands pour leur docilité à obéir à des ordres immoraux. Stanley Milgram, psychologue social américain, a testé en 1963 dans des expériences qui ont marqué les esprits le degré d‘obéissance de ses compatriotes.

Ces données factuelles sont très utiles pour analyser la situation liée à la crise du coronavirus.
Milgram a pu observer que la majorité de ses cobayes (60 à 70 %) acceptaient d’infliger un courant électrique, très douloureux ou même mortel, sur ordre d’une autorité reconnue, en blouse blanche. Son expérience a été refaite maintes fois avec les mêmes résultats.

https://www.youtube.com/watch?v=mxf7G0WEJ20

Toutes les personnes qui ont servi de cobaye dans cette expérience ont pu mesurer la facilité avec laquelle elles devenaient des criminels en puissance. Il est actuellement interdit de faire ce genre d’expérience considérée comme immorale du fait du traumatisme subi par ces personnes.

Ces expériences ont été reprises au cinéma : I comme Icare d’Henri Verneuil avec Yves Montand, La vague, Le jeu de la mort, ou Experimenter.
Exploitation du concept à grande échelle avec le coronavirus. Nos dirigeants semblent avoir utilisé ces expériences à l’échelle, non d’un laboratoire ou d’un hôpital, mais de la planète !  Des milliers de médecins ont obéi, renonçant à leur serment d’Hippocrate qui les incite à faire ce qui est possible, obéissant à des ordres venus de « l’autorité ».  « L’autorité » disait attendre un médicament testé en double aveugle dans des essais randomisés, selon un protocole qui est devenu de nature quasi religieuse… et donc contraire par définition à toute attitude scientifique : les médecins n’ont pas soigné avec les seuls médicaments disponibles, et les médecins de ville, mis hors circuit, les malades étaient priés de rester chez eux sous Doliprane seulement, et ensuite d’aller à l’hôpital si ça s’aggravait.

Il y a de nombreux témoignages de patients qui ont reçu cette réponse de leur médecin traitant. Combien d’hospitalisations, de réanimations et de décès on aurait évité si on avait soigné de façon classique, ne serait-ce qu’avec des antibiotiques ? Et, sans rentrer dans le débat du traitement par l’hydroxychloroquine, comment expliquer la docilité des médecins et pharmaciens à accepter l’interdiction d’un médicament connu et éprouvé depuis 70 ans : n’oublions pas que le Mediator avait fait l’objet d’études en double aveugle randomisé… Le Conseil de l’Ordre des médecins a accompagné docilement tout cela ; il est vrai que, créé sous Vichy, son ADN est collaborationniste. Tout le monde, ou presque, a obéi comme l’observait Milgram. Rien qu’en France, 30 000 morts sont à déplorer – de vrais morts contrairement à ce qui se passe dans l’expérience de Milgram ! – alors que beaucoup de ces personnes, soignées dès le début de la maladie, auraient pu être sauvées.

Et ça continue avec les masques ! Le conditionnement de la population est si facile à obtenir et à entretenir par la peur que personne, ou presque, ne trouve à y redire… Les fake news se succèdent pour entretenir la psychose collective. On nous sert actuellement une résurgence des cas de virus sans aucune mise en perspective : ce sont pour l’essentiel des cas importés, détectés grâce à des tests enfin utilisés, sur des personnes asymptomatiques ou à pathologie légère. Le virus qui effectivement circule a perdu de sa virulence, les cas nécessitant hospitalisation, soins intensifs et réanimation sont en baisse continue, ainsi que les décès. Il faudrait en toute logique laisser circuler ce virus affaibli pour obtenir une immunité collective.

Ce qui est surprenant, mais conforme à l’expérience de Milgram, c’est que les injonctions contradictoires des « autorités » ne semblent pas avoir entamé leur crédibilité. Si on peut comprendre que le masque soit utile en certaines circonstances (phase aiguë, malade ou personne testée positive), porter un masque seul dans sa voiture, dans la rue ou sur la plage est une absurdité totale. Le virus est détruit en quelques secondes par les rayons ultraviolets du soleil entre autres. Le soleil, de plus, contribue à restaurer un taux de vitamine D indispensable à une bonne immunité. 90 % des décès sont sur des personnes en surpoids et/ou âgées. Ce virus évolue de façon tout à fait classique en définitive, et quelques connaissances de base avec une pincée de bon sens permettent de se faire une opinion raisonnable.

L’urgence climatique : autre application de la méthode Milgram appuyée sur une mise en scène magistrale et pseudo-« scientifique » l’idéologie « réchauffiste » utilise les mêmes ressorts. Des observations récentes montrent pourtant que la calotte glaciaire du Groenland avait augmenté de 27 gigatonnes, alors que l’Antarctique a vu la calotte de glace augmenter et le glacier Perrito Moreno en Patagonie avance depuis plusieurs années. Mais ce point est devenu une croyance religieuse et malheur aux blasphémateurs climatosceptiques !

La fenêtre d’Overton : nous vous avions parlé, dans un précédent article, de la fenêtre d’Overton, autre technique de manipulation des masses et de « fabrique du consentement ».

https://burdigala-presse.fr/connaissez-vous-la-fenetre-dovertone-ou-comment-rendre-acceptable-un-sujet-tabou

Notre compatriote aquitain La Boétie avait médité dans son « Essai sur la servitude volontaire » sur ces caractéristiques de l’esprit humain. Rien de nouveau sous le soleil donc, mais l’inculture générale notamment due à l’abandon des « Humanités » rend nos compatriotes particulièrement vulnérables. Il est donc très utile de connaître ces techniques de manipulation des masses pour s’en prémunir.

Mais que nos élites actuelles méditent cet adage : lorsque les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir !

Impossible de durer 5 minutes en jouant à ce jeu !

Une jeune mère gagne 10 000 euros par mois. Découvrez comment

Une application par jour et le visage rajeunit de 10 ans

L’investissement de 250 € qui rend les gens riches
Et je constate à mon grand regret que l’expérience de Milgram, qui me semblait indispensable à connaître pour lutter contre  l’obéissance servile, pour oser « ne jamais substituer la consigne à la conscience » (Victor Hugo), sert uniquement à ceux qui veulent nous réduire à cette obéissance.

Alain de Peretti

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Tom

Il n’y a rien de sophistiqué ni de réellement transcendant dans les méthodes utilisées par les publicitaires pour faire consommer, par les politiciens pour se faire élire, et par les propagandistes pour faire adhérer.
Soral va chercher la science fiction (MK-Ultra), d’autres se réfèrent à Milgram et Ash, mais c’est beaucoup plus simple que ça : l’humain a un besoin naturel de se rattacher à un groupe, et une fois dans ce groupe d’atteindre la place qui lui semble la plus sure et la plus confortable.
Selon la puissance du message (ie: le fric investi dans la communication), les sujets vont y adhérer jusqu’à un seuil de pareto (disons 80% d’une population homogène).
C’est le modèle du tube de l’été : la population VEUT chantonner un tube de l’été. Les publicitaires le fabriquent.

Pseudo1

https://journals.openedition.org/lectures/451

Derrière l’essor de la société de consommation américaine dans les années 1950, il y a un homme : le publicitaire Edward Bernays (1891-1995), neveu de Freud. Influencé par La Psychologie des foules de Gustave Lebon, Bernays est convaincu que les gens sont incapables de penser de manière rationnelle. Sa stratégie ? Développer tout un arsenal mental, solliciter l’affect plutôt que l’intellect, et enfin jouer sur la sémantique en substituant le vilain terme de « propagande » par « relations publiques ». (…)
Richement documenté, ce film dresse le portrait d’un homme éminemment puissant, au pouvoir de persuasion tel qu’il inspire le régime nazi d’Adolf Hitler.
https://www.la-croix.com/Journal/Linventeur-propagande-2018-05-29-1100942519

Pseudo1

Les « nouveaux propagandistes » dont il s’efforce ensuite de dresser le portrait sont ainsi plutôt des « hommes de l’ombre », dont il détaille la liste pour l’époque : présidents de groupes d’intérêt en tous genres, écrivains, journalistes, producteurs, mais aussi ecclésiastiques populaires, financiers ou sportifs de haut niveau. En somme, ceux que nous appellerions aujourd’hui des « leaders d’opinion ». Et Bernays d’insister ensuite sur l’importance d’influencer ces « modèles », et plus généralement tous ceux qui sont un tant soit peu suivis dans leur comportement, postulant un grégarisme marqué au sein de la population. Ainsi écrit-il que « dans maints domaines de la vie quotidienne où nous croyons disposer de notre libre-arbitre, nous obéissons à des dictateurs redoutables »

Pseudo1

Propaganda “, publié dans les années 1930. (…)
Dans son ouvrage ” Propaganda ” (…) ” La manipulation consciente et organisée des habitudes et des opinions des masses est un élément essentiel des sociétés démocratiques, écrivait-il. Ceux qui manipulent constituent un gouvernement invisible. Nos idées sont dirigées par des gens dont nous ne connaissons même pas l’existence. Presque tous les actes de notre vie quotidienne sont conditionnés par un petit groupe de personnes qui comprennent comment se comportent les masses. “

Pseudo1

“Bernays, qui a étudié de près l’URSS de Staline, l’Italie de Mussolini et plus tard l’Allemagne de Hitler, elle est le mot-clef. Utile dans la sphère politique, la manipulation des signes et des idées l’est tout autant, à ses yeux, dans la sphère économique. L’un des moyens auquel il a recours pour façonner les esprits est d’enrôler ce qu’il appelle les ” tierces autorités “, savants, médecins, experts en tout genre, qui influenceront à leur tour le grand public. ” Si vous pouvez influencer les leaders d’un groupe, avec ou sans leur consentement conscient, alors il devient très facile d’amener tout le groupe à se rallier à votre cause ” https://www.lesechos.fr/2009/07/bernays-474827

Pseudo1

D’où que la soumission à l’autorité (toutes les figures font office d’autorité, reconnue comme telle, pour les individus, et sont influencées elles-mêmes par le groupe qui détient le pouvoir pour influencer le groupe) rejoint la soumission au groupe (conformisme). Tout se relie.

Pseudo1

Par le groupe qui détient le pouvoir pour influencer les masses.

Christophe L

Article intéressant mais je connaissais déjà ces infos car étant un ” conspi ” je m’intéresse à tout paranormal ufologie histoire spiritualité etc.
I comme Icare ça nous ne rajeunit pas tout ça mon cher Alain 😉

Escobar

Si on pense a ce que les Nazis et les fascistes ont reussi a fanatiser et manipuler les foules en utilisant le nationalisme et l’illusion d’appartenir a une race superieure, cela fait froid dans le dos sur le peu de confiance que l’on peut faire sur l’opinion du peuple ! Il faudrait aussi parler de ce qu’a fait la 3ieme republique pour convaincre les jeunes d’aller a la guerre en chantant pour reconquérir l’alsace et la lorraine.

Pseudo1

“Combien d’hospitalisations, de réanimations et de décès on aurait évité si on avait soigné de façon classique, ne serait-ce qu’avec des antibiotiques ?”
Oui. Nombre de décès auraient été évités. C’est la première année que des malades qui ont fait des complications, une infection respiratoire, n’ont pas été traités. Bien qu’il y a quand même des médecins généralistes, intelligents et soucieux de leurs patients, qui savent pourquoi ils font leur métier, qui ont soigné leurs patients comme il le fallait, donc qui les ont soignés avec les médicaments habituels en cas d’infection respiratoire, mais tous les malades n’ont effectivement pas eu cette chance…

Phil

Vous montez une theorie completement bidon sur une expérience pseudo scientifique effectuée il y a 60 ans et jamais reproduite. Vous aimez vous torturer l’esprit !

Pseudo1

Cette expérience sur la soumission à l’autorité est toujours d’actualité (il y en a aussi d’autres un peu similaires, où “l’individu s’efface” donc peut suivre, dire et faire n’importe quoi, il est “déresponsabilisé”, sur le conformisme qui est une forme de soumission non pas à l’autorité, mais au groupe).

“Cette expérience a été maintes fois reproduite dans de nombreux pays et les résultats sont toujours aussi convaincants que ceux de Milgram.” https://www.psychologie-sociale.com/index.php/fr/experiences/influence-engagement-et-dissonance/204-la-soumission-a-l-autorite

C’est parce qu’ils connaissent la psychologie, et comment manipuler par la psychologie, que les propagandistes arrivent à manipuler tout un peuple. Si tout le monde en était conscient, leur propagande serait inopérante.

le pote

phil , je vous demande gentiment d’ aller voir les web journaux d’ Alexis Cossette sur radio québec , les maipulations des masses sont de plus en plus sophistiquées …. Pourquoi cette ordure de Jacques Attali écrivait il y a quelques années qu’une pandémie permettrait de faire un bond quantitatif dans la mondialisation , et des exemples comme cela , il y en a pleins ….

Pseudo1

Et soumission à l’autorité (celle reconnue comme telle par l’individu) ou au groupe, ça se rejoint.
C’est pour ça que ce test de Milgram sur la soumission à l’autorité, on peut le rejoindre avec tous ceux qui ont été faits sur le conformisme (la soumission au groupe).

esclave du système

Les théories pseudo scientifique n’en sont pas moins valides empiriquement et alimentent les statistiques. Ou bien avouez ici que les stats ne valent rien (parce que pas exacts), et expliquez nous pourquoi tout le monde les utilise, même dans les sciences ☺

Par ailleurs cela aide à comprendre des mécanisme comportementaux (ce qui n’a rien de mal en soi), et permet notamment le controle des masses, ce qui est un fait bien réel, au point qu’on peut le percevoir individuellement.

Et tant que ça marche on s’en fout du nom qu’on lui donne !

Sauf à être un troll,

Je vous invite à vous renseigner sur Edward Bernays, et notamment sur la commission Creel, après quoi je serais tout ouïe de revenir ici lire votre démonstration renforcée: A quel point tout cela est bidon.

Edmond Richter

FAUX! 1)IL NE S’AGIT PAS DE THEORIE MAIS D’UNE EXPERIENCE SCIENTIFIQUE AVEC 18 FACTEURS VARIABLES 2) ELLE A ÉTÉ REPRODUITE ET EN PUBLIC (EMISSION TELEVISÉE) 3) D’AUTRES EXPERIENCES DU MÊME GENRE MAIS DIFFÉRENTES ONT ´ETÉ FAITES DANS DES UNIVERSITÉS 4) VOUS CONNAISSEZ BIEN MAL LES ÊTRES HUMAINS POUR REJETER AINSI CE PHÉNOMÈNE Dr. rer. nat. Edmond Richter, Praxis für Humanistische Psychologie, psychotherapeute depuis 34 ans

phil

Cela reste toujours une théorie même s’il y a eu une expérimentation. La psychologie n’est pas une science exacte, de plus les conclusions d’une telle expérience sont souvent guidée par de l’idéologie.
http://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/retour-decevant-sur-lexperience-de-milgram/
En fait ce qui est curieux c’est d’utiliser une expérience relativement critiquable pour contester finalement la théorie du réchauffement climatique généré par l’activité humaine, lui qui a fait l’objet d’études scientifiques poussées et acceptées comme vraies par la très grande majorité des climatologues
Ma connaissance de l’être humain n’a tien à voir avec cela.

Claude

Article passionnant qui fait froid dans le dos.
Dans le genre, les soldats japonnais qui n’avaient d’autre choix que d’obéir aux ordres de leurs chefs, commirent les pires atrocités.
Ne soyons pas étonnés si tant de nos compatriotes, quelque peu observateurs, aiment tant leurs amis à quatre pattes, chiens et chats.
Il est vrai qu’entre les salopards, les vicelards, les escrocs, les menteurs professionnels, les tarés, les déséquilibrés, les pédophiles, les ivrognes, les profiteurs et les terroristes, vaut mieux avoir les yeux grand ouverts avant de traverser la rue.

Theodore

effectivement l’experience de milgram est un parfait exemple de ce que nous vivons
actuellement…

Hannah Arendt disait “avec un tel peuple vous pouvez faire ce qu’il vous plaît” dixit

donc les coupables ou les responsables de cette situation sont LA GRANDE MAJORITE des veaux ( voir De GAULLE ) de ce pays, qui sont totalement disposés a vivre dans l’étable de “la ferme des animaux” selon Orwell… beee beee beeee !

les rebelles, il y en a plus beaucoup…

Mary

Merci pour cet article très bien documenté. Je le partage, mais malheureusement je vois autour de moi tellement de “soumis”, et qui deviennent violents quand on essaie simplement d’exprimer une opinion contraire à leur “vérité. C’est désespérant!

esclave du système

Si je puis émettre un humble avis:
Vous essayer de vous mettre en accord avec d’autres. et votre but est donc de LES faire changer d’avis.
Votre opinion à ce moment ne compte pas finalement.
Une technique simple (celle de Socrate) consiste à poser des questions (votre opinion est dégagée) dont la cible doit résoudre un problème basé sur des élements factuels qui ne sont pas vos sources, ou une logique simpliste (l émotionnel est ainsi écarté + vous).
La personne fera donc son propre chemin et si elle se rallie à votre logique c’est gagné puisque sa conclusion viendra d’elle même et sera forcément sienne.
+ on vous en voudra pas ☺

Jean Roche

Sur l’expérience de Milgram, très instructive : http://bouquinsblog.blog4ever.com/soumission-a-l-autorité-stanley-milgram

Gabriel Zallas

Pour illustrer la suite de cet article je conseillerais le livre de Robert Merle “LA MORT EST MON METIER”, le cheminement progressif de ceux qui ne se posent pas trop de question en général et trouvent tout naturel d’obeÏr aveuglement aux ordres venus “d’en haut”, et ce , quelqu’en soient l’absurdité ou la monstruosité.

patphil

magnifique article; tellement vrai que je n’y avait jamais pensé

esclave su système

J’aime cet article pour sa valeur ajouté qu’est l’intérêt pour la psychologie.
On devrait en faire une rubrique à part entière, il y a tant de choses à dire.

Savez-vous que les puissants qui nous dirigent (media politiques…) sont instruits sur le sujet par des spécialistes ce qui leur donne une grande partie de leur force.

La psychologie est un pouvoir !

Se réapproprier ces savoirs est enfin une solution intelligente pour remonter le niveau des gens (sans déchainer leurs passions), afin de contrer ces manipulateurs malfaisants de manière efficace et à moindre cou(t)(ps) en voyant clair dans leur sales jeux, ce qui tendrait à les rendre inopérants sur l’aspect propagande.

Lire Aussi