1

Stop à l'abjection et à la manipulation

téléchargement (4)
La photo passe en boucle depuis deux jours sur toutes les chaînes. Pas un présentateur qui ne vienne donner des leçons « cette photo va-t-elle faire enfin se réveiller les dirigeants et les peuples européens ? ». Le « enfin » est significatif, le présentateur fustige ses concitoyens insensibles à la misère humaine, ces Français qui oublient « l’honneur de la France » ! Mais que n’ont-ils parlé des enfants décapités, crucifiés, même enterrés vivants par Daech ? Parfois, une brève par-ci par-là pour quelques journalistes qui n’ont pas encore totalement oublié qu’ils doivent informer et pas manipuler. Non, surtout ne pas en rajouter, ne pas stigmatiser, ne rien faire qui puisse inciter les Français à refuser l’invasion musulmane. Dans l’horreur, médias, réseaux sociaux et pitoyables politiciens savent être sélectifs…Le laboratoire qui fabrique le cachet de padamalgam doit se frotter les mains ! Navré, moi je n’en prends pas.
J’ajouterai, pas un journaliste pour se poser des questions sur la photo et la vidéo qui a suivi tant celles-ci ressemblent à une mise en scène savamment orchestrée à partir d’un événement tragique. Pas de question sur le père qui retourne à Kobané, comment, avec quelle aide, pas d’investigation sur ses déclarations floues. D’où venait-il exactement, quelle était la vraie motivation de son départ, est-ce que lui avait un gilet, sa femme et ses enfants non comme l’affirmeraient certaines informations ? Priorité naturelle du mâle musulman peut-être ?
Personne ne nie le côté dramatique de la noyade des enfants, ni même des adultes migrants. Mais ensuite ? Quelle responsabilité des peuples européens là-dedans, si ce n’est celle de certains de leurs dirigeants qui, par leurs décisions irréfléchies quant à la suite non préparée, ont provoqué un chaos indescriptible dans cette région du monde ? Est-ce que ce sont les peuples européens qui mettent ces centaines de milliers de gens dans des embarcations innommables ? Si on pouvait on accuserait bien le Front National mais non, vraiment, ça, coco, ça ne passerait pas, quel dommage ! Et que font leurs coreligionnaires, les pays richissimes Arabie Saoudite ou Qatar pour les aider ? Ils savent construire des piscines et arroser des serres en plein désert, l’Arabie Saoudite est grande comme quatre fois la France avec une population du tiers et elle n’accueille personne ? Les musulmans ne doivent pas s’entraider ? Apparemment cela n’interpelle pas nos lamentables dirigeants qui préfèrent stigmatiser le Président hongrois ! Et l’ONU somme l’Europe d’accueillir les migrants…
Mais surtout, en quoi le fait de les accueillir une fois arrivés sur nos territoires, oui, en quoi cela va-t-il changer quoi que ce soit sur les dangers de la traversée en mer, si ce n’est les encourager à venir encore plus nombreux ? Quelles sont les mesures préconisées par les belles âmes ? Pour éviter qu’ils n’embarquent sur ces bateaux de fortune, faut-il envoyer tous les paquebots de Costa Croisières et autres sur les côtes syriennes et libyennes, et quelques Airbus pour faire bon poids et attendre que les passeurs nous les amènent et s’enrichissent un peu plus ?
Ou n’était-ce pas l’occasion rêvée de profiter avec cynisme de l’émotion de la population savamment entretenue par les médias pour faire accepter à cette dernière une immigration massive qui n’aura d’autre effet que de renforcer encore un peu plus l’islamisation de l’Europe ? Car assez d’hypocrisie sur les « Chrétiens d’Orient ». Chrétiens les migrants qui crient Allahu akbar ? Chrétiens les migrants qui refusent la nourriture parce que non halal ? Chrétiennes les femmes en tchador ? Il y a un moment où la manipulation devient abjecte.
On s’étonnera aussi de voir tant de gens capables, dans des pays où serait censée régner la misère, de réunir en quelques mois 25.000-30.000 euros mais passons.
Par ailleurs on ose nous faire le coup des Français accueillis à l’étranger pendant la dernière guerre, en oubliant un léger détail, les Français partis en Angleterre (et ils n’étaient qu’environ 50.000) sont partis pour se battre et continuer la guerre, et beaucoup d’autres restés en France sont entrés dans la résistance malgré les risques de tomber entre les mains de la gestapo, laquelle n’était pas, que je sache, un club de vacances, même si dans l’horreur l’état islamique semble aller au-delà de l’imaginable.
On nous parle aussi des 120.000 boat-people indochinois (dernier en date, l’inévitable grand donneur de leçons, Askolovitch), mais, même en faisant abstraction des conditions économiques totalement différentes entre les deux époques -car réduire l’acceptation ou le refus de réfugiés à des seules considérations économiques serait en revanche indécent- là encore la nuance n’est pas mince entre des gens qui ont immédiatement adopté une vie occidentale, n’ont rien réclamé, bien heureux d’être sauvés et recueillis, puis ont éduqué leurs enfants auxquels pour la plupart ils ont donné des prénoms français, lesquels enfants ont très majoritairement réussi brillamment leurs études, et une population qui dans quelques mois viendra exiger de la nourriture halal (c’est déjà le cas, et avec quelle agressivité), la construction de nouvelles mosquées en venant renforcer les voix de ceux déjà en place, le droit de porter le tchador partout, etc. etc. Non, cette nuance n’est pas mince.
Enfin, même si avec leur ignominie coutumière les médias s’arrangent pour bien cadrer femmes (en tchador) et enfants, ils ne peuvent éviter que les téléspectateurs voient bien que l’immense majorité de ces « réfugiés » sont des hommes ; ça ne les interpelle pas qu’ils abandonnent ainsi à leur sort, mères, femmes, enfants qui devraient donc être voués à une mort certaine si l’on suit leur discours? Moi si. Ou alors il n’y a plus de femmes ni d’enfants là-bas ? Les Kurdes sont nombreux à se battre, femmes comprises, et ce ne sont pas des militaires non plus.
Alors tout cela ne sera que gesticulation ou, pire, sordide manipulation avec des arrière-pensées vraiment nauséabondes celles-là, tant que les Occidentaux n’auront pas pris la seule décision qui arrêtera le massacre sur place et les drames qui suivent : mener une guerre totale, aviation, chars, et troupes au sol pour exterminer les vermines Daech et Boko-Haram. Et que TOUS ces gens retournent ensuite dans leurs pays respectifs à reconstruire, avec notre aide qui sera évidemment nécessaire. Car comme toujours, épidémies, médecine, catastrophes naturelles, besoins de reconstructions, on est quand même bien content de les trouver ces Occidentaux, ces sales racistes égoïstes. En sachant qu’en l’occurrence, hélas, nos dirigeants auraient peut-être quelques petites responsabilités aussi, non ?
Daniel Boutonnet