Stop-djihadisme, de Cazeneuve : un site qui doit bien faire rire les islamistes


Stop DjihadismeVideo insolite
Le gouvernement français vient de lancer un site intitulé : stop-djihadisme, pour lutter contre l’islamisme et la guerre sainte lancée au nom d’Allah contre les croisés et surtout contre les Juifs. Et pourtant depuis des dizaines d’années, avec la complicité des élites de gauche comme de droite, l’islamisation de la France a été encouragée pour des gains électoraux mais aussi par lâcheté et angélisme. La caste politico-médiatique a laissé des quartiers entiers tombés aux mains des islamistes pour soi-disant garantir la paix sociale.
Face à cette situation de déliquescence avancée dans de nombreuses banlieues et après que les fous d’Allah ont semé la mort en visant parfois délibérément les Français de confession israélite, le gouvernement semble se réveiller de sa léthargie et sortir de son slogan mensonger : ce n’est pas l’islam et pas d’amalgame, dans lequel il s’est enfermé. Malheureusement, le mal est profond et le virus islamique est mutant, difficile à localiser et pourra encore emporter des vies innocentes, car les ingrédients de son expansion sont toujours d’actualité… Il continue à s’étendre telle une tache d’huile sur l’ensemble du territoire français.  Aucune parcelle de la douce France n’échappe à ses tentacules démoniaques et notamment les temples du savoir ( du primaire à l’université).
cazeneuvejihadIl ne suffit de créer un site sur internet pour affirmer lutter contre un ennemi qui souhaite la destruction de tout ce qui n’est musulman depuis 622 de l’ère chrétienne. D’ailleurs, Yathrib ( Médine), cette ville qui fut jadis juive en sait quelque chose de la fureur destructrice islamique dont les vecteurs de propagation sont le djihad et les razzias.
Le clip anti-djihad du site stop-djihadisme est sans consistance, il est inefficace car il occulte les vraies causes de l’attrait du djihad. Ce n’est pas avec un tube d’aspirine qu’on viendra à bout d’un cancer métastasé et encore moins avec des paroles creuses, sans enracinement identitaire, civilisationnel, historique et culturel ou en pérorant seulement : l’islam n’a rien à avoir avec le terrorisme, le blabla habituel pour le dédouaner de ses crimes qui ne date d’aujourd’hui mais depuis son apparition.
Le site stop-djihadisme sera inopérant, car face à lui, une véritable stratégie de guerre divine qui puise sa légitimité dans le coran et la sunna, est en mouvement depuis le VIIe siècle. Faire abstraction des causes de la maladie, c’est passer à côté de son remède et le clip du site en est une illustration. Il est voué à l’échec par avance.
La situation actuelle de la France est grave et ce n’est pas avec un clip qu’on parviendra à lutter efficacement contre l’islamisme et ses différentes facettes criminelles.
Le gouvernement français, veut-il vraiment lutter contre les germes du djihad ? Et sincèrement, cette volonté politique qu’il affiche d’apparence, existe-t-elle dans sa boite à outils ?
Le doute est permis, car après la mort du roi Abdallah, la caste mondiale, cette caste qui impose sa vision sectaire et mercantile au monde, s’est précipitée à Ryad pour faire allégeance au nouveau roi du pétrole, tout en sachant que l’Arabie Saoudite et ses cousins arabes sont les pays du salafisme et du wahhabisme qui sont les propagateurs du terrorisme islamique et les fondateurs de l’état islamique ( Daech). Alors de qui se moque-t-on ?
Comment lutter contre le djihad avec un clip sans consistance quand en face, l’islam lui oppose des versets coraniques tels des bombes à fragmentation multiple ? Comment contrer le terrorisme islamique quand on refuse d’appeler un chat un chat, en ânonnant pas d’amalgame ?
Pourtant dans le coran, il est écrit, sourate 3, verset 169, 170 et 171 :
« Ne pense pas que ceux qui ont été tués ( martyrs) dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus. »
« et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront oint affligés. »
« Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait ne laisse pas perdre la récompense des croyants. »
Au moins, c’est clair.
Que peut faire le clip du gouvernement français face à ces versets coraniques qui appellent les musulmans à combattre dans le sentier d’Allah pour aller au paradis où les attendent 72 houris et les délices bachiques (des rivières de vin) ?
Un jour viendra où les faiseurs d’opinion occidentale s’apercevront qu’ils ont manipulé sans prendre de précaution des barils de poudre en favorisant les islamistes à faire souche sur leur territoire respectif. En donnant un sauf-conduit avec une carte de visite bien étoffée aux adeptes du djihad, ils ont ouvert les portes de leurs demeures aux razzias et aux meurtres religieux. Car les islamistes ont vite compris qu’ils peuvent tirer profit de la duplicité des élites occidentales. Sinon comment expliquer aux Français et aux Françaises que les ténors de l’islamisation de la France sont constamment invités sur les plateaux de télévision pour expliquer l’islam à l’exemple de Tariq Ramadan, d’Amar Lasfer, de Tariq Oubrou et compagnie, dont leur mentor n’est autre que le Cheikh Youcef El Qaradaoui, grand manitou de l’islamisme pur et dur qui rêve d’un califat mondial où seule la charia fera force de loi ? Tous ces messieurs, ne sont-ils pas affiliés à la secte des frères musulmans qui a vulgarisé le djihad à l’échelle planétaire depuis 1928 ?
N’est-ce pas ce cheikh qui a dit le 30 janvier 2009 sur la chaine qatarie Al Zajeera : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux Juifs des personnes qui les punissaient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il a fait- et bien qu’ils aient exagéré les faits- il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans… » ?
Et le vénéré cheikh a déclaré son amour pour l’antisémitisme en ajoutant : « la seule chose que j’espère au crépuscule de ma vie, c’est qu’Allah me donne l’opportunité d’aller au pays du djihad et de la résistance, ceci même sur un fauteuil roulant, je tuerai les ennemis d’Allah, les Juifs. »
Alors qu’attend-t-il pour rejoindre les rangs de l’Etat islamique (Daech) ?
Ce cheikh n’a pas été inquiété par la justice française et a continué pendant un certain temps à assister aux congrès de l’UOIF au Bourget pour y semer les graines du djihad. Et sa fatwa haineuse et antisémite est passée comme une lettre à la poste auprès de l’oligarchie régnante qui a répondu à ceux qui s’en sont inquiétés : circulez il n’y a rien à voir. Car les coffres-forts du Qatar lui sont grands ouverts pour se servir à sa guise.
Tout compte fait ces messieurs et dames de l’oligarchie régnante sont imprégnés du même totalitarisme que l’islamisme dont ils se sont acoquinés. Il ne faut pas être un expert en géopolitique pour comprendre leur démarche.
Un dicton populaire ne dit-il pas : dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es ?
La lutte contre l’islamisme ne passe-t-elle pas par une mise à plat des textes coraniques, des hadiths et des fatwas des exégètes islamiques? Comment peut-on lutter efficacement contre la bête immonde quand les ouvrages qui font son apologie se vendent en toute légalité, au nom de la liberté d’expression dans toutes les librairies de France et de Navarre ?
Le gouvernement refuse d’affronter le mal qui ronge la société ; il fait une politique d’évitement pour ne pas heurter son électorat musulman.
Si réellement, il y a un vrai désir de renforcer la république et ses valeurs, la guerre contre l’islamisme ne doit pas faire l’objet de calculs politiciens.
D’abord, il faut commencer par nettoyer le coran dont plus de 10% de ses versets appellent ouvertement à tuer les infidèles, les Juifs, les Chrétiens et les apostats. Lutter contre le djihad suppose un discours cohérent et pas ambigu qui prête à confusion.
Comment lutter contre l’antisémitisme véhiculé par le coran quand on passe sous silence des versets qui considèrent les Juifs comme descendants des porcs et des singes ?
Pour preuve Messieurs dames, vous dont le destin de la France est entre vos mains, ouvrez le coran et lisez les textes antisémites qui ne différent guère de ceux propagés par Hitler. La seule différence qui existe entre eux, c’est que les premiers datent de 622 et sont l’œuvre d’Allah quant aux seconds, ils sont l’émanation d’un homme et de sa haine viscérale envers les Juifs.
Et pour vous faciliter le travail, voilà quelques œuvres antisémites d’Allah.
Sourate 2, versets 65, 72, 75, 76, 78, 81, 87, 91, 246.
Sourate 3, verset 112.
Sourate 4, versets 78, 155, 160, 161.
Sourate 5, verset 12, 13.
Sourate 7, versets 163, 166.
Sourate 9 versets 30, 31, 34, 57.
Sourate 33, versets 26, 27.
Sourate 47 verset, 20 à 30.
Sourate 59 versets 2, 3, 4, 5, 6.
Et Mahomet selon sahih Bukhari, n’avait-il pas dit :
« Qu’Allah maudisse les Juifs et les Chrétiens, car ils ont élevé la prière sur les tombes de leurs prophètes. »
Ou encore : « Quand le jour du jugement dernier viendra, pas avant que les musulmans ne combattent les Juifs, et quand les Juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres ; les rochers et les arbres crieront : » ô Muslim, ô Abdallah, il y a un Juif derrière moi, viens le tuer. Seul l’arbre de Gherkhad ne les dénoncera pas, car c’est un arbre juif » ?
N’est-ce pas là un hadith qui invite ouvertement les musulmans à massacrer les Juifs ?
Quand au djihad, il est clairement défini dans les sourates, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 9,18, 22, 24, 25,29, 33, 38,44,47,52, 55, 56, 61, 65, 66, 76, 78…
Et l’Envoyé d’Allah n’avait-il pas dit selon sahih Muslim :
« J’ai été désigné par Allah pour combattre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah et que Mohamed est son Envoyé » ?
Que peut faire le clip anti-djihad du gouvernement français face au coran incréé et aux hadiths du beau modèle de Médine ? Il ne fera pas bouger les lignes islamiques d’un iota.
Sachez messieurs dames, que l’islam est la vérité d’Allah et en dehors de l’islam, il n’y a pas de salut. Pour tout musulman, c’est un devoir sacré, une obligation religieuse établie par le coran et la sunna que de porter l’islam à l’ensemble de l’humanité. Le djihad, la guerre sainte, est l’instrument d’Allah et de son Prophète pour conquérir le monde entier et le soumettre à la seule vraie religion : l’islam qui est la loi d’Allah.
Toute autre interprétation de l’islam n’est que du verbiage sans consistance, de l’enfumage de bas étage.
Alors, mis devant leurs responsabilités, les musulmans auront-ils le courage de faire abstraction du coran médinois qui leur ordonne de tuer, de voler et de faire le djihad pour ne conserver que celui de la Mecque afin d’éviter à l’humanité un choc des civilisations s’ils sont réellement sincères et pacifiques comme ils le ronronnent matin et soir ?
Leur réponse immédiate et sans takkya est souhaitable s’ils veulent être crédibles…
Hamdane Ammar

image_pdf
0
0