Strasbourg : comment les responsables musulmans instrumentalisent une profanation de cimetière

Publié le 27 septembre 2010 - par
Share

LES FAITS ET LES ACCUSATIONS GRATUITES

Une nouvelle profanation de tombes musulmanes a eu lieu à Strasbourg dans des circonstances assez troubles, puisque, d’après le Parisien, une croix gammée a été découverte, non sur une tombe profanée, mais tracée sur le sol dans une allée. Selon RMC, les croix gammées seraient trois.

http://www.leparisien.fr/strasbourg-67000/profanation-carre-musulman-strasbourg-soutien-d-hortefeux-au-cfcm-24-09-2010-1081230.php

http://www.rmc.fr/editorial/127688/nouvelle-profanation-de-tombes-musulmanes-a-strasbourg/

Brice Hortefeux a écrit au CFCM pour l’assurer de son soutien ; il lui indique avoir « demandé à la Sûreté départementale du Bas-Rhin de tout mettre en oeuvre pour identifier l’auteur, ou les auteurs, de cette profanation, afin de les livrer à l’autorité judiciaire ». De fait, les trente-six tombes ont été examinées par une équipe de la police technique et scientifique pour relever des empreintes, des traces ou des mégots de cigarette sur le site, selon une source policière à l’AFP.

Abdelaziz Choukri, le délégué général de la Grande mosquée, pointe du doigt le Front National : « Il y a toute une agitation autour des mouvements d’extrême droite, ce n’est pas un hasard si cet événement arrive à la veille d’un apéro » organisé par le Front national (FN) dans le nord de la ville, a-t-il affirmé à l’AFP.

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/article.aspx?cp-documentid=154759375

L’enquête étant en cours, ces accusations sont parfaitement gratuites, de même que l’étaient déjà les accusations formulées en juin à l’occasion d’une précédente profanation. Nous avions rendu compte du grand tralala avec déplacement de ministre (Hortefeux)auquel cette première profanation avait donné lieu, alors même que nul officiel de niveau national de s’interessait au feu mis (à la même époque et aussi à Strasbourg ) dans une église protestante alors qu’il y avait des gens dedans :

http://www.ripostelaique.com/Hortefeux-se-deplace-pour-les.html

Patrick Binder, du Front National, parle de profanations « organisées et voulues » : «Chaque fois que j´organise quelque chose il y a une profanation, ça frise le ridicule. Ces profanations de cimetières sont organisées et voulues» ; il pointe du doigt «des mouvances d´extrême gauche» et rappelle que la majorité des profanations sont anti-catholiques.

http://www.lalsace.fr/fr/article/3845755/Strasbourg-selon-Patrick-Binder-(FN)-les-profanations-de-cimetieres-seraient-organisees.html

http://www.fdesouche.com/140308-strasbourg-un-elu-fn-pointe-des-profanations-de-cimetieres-organisees

D’amalgame en amalgame, c’est une longue série d’actes islamophobes que l’on tente de construire, comme le montre ces articles de 20 minustes :

http://www.20minutes.fr/article/601138/societe-une-trentaine-tombes-profanees-strasbourg

http://www.20minutes.fr/article/375868/Strasbourg-Un-deuxieme-acte-islamophobe-en-deux-jours.php

http://www.20minutes.fr/article/596078/strasbourg-tags-racistes-sur-un-camion-de-viande-halal

http://www.20minutes.fr/article/599994/strasbourg-attaque-contre-le-patron-du-cine-l-odyssee

On peut y lire :

« Cette nouvelle profanation s’inscrit dans longue série d’actes racistes et xénophobes perpétrés depuis janvier à Strasbourg. Des tombes d’un cimetière juif ont été profanées à Cronenbourg, puis des tags racistes ont été inscrits sur la maison du maire PS de Strasbourg Roland Ries. Des graffitis ont été ensuite retrouvés sur la voiture d’un des administrateurs de la grande mosquée de la ville et au début de l’été, une nouvelle profanation a eu lieu au cimetière à la Robertsau. La camionnette d’un boucher halal a également été la cible d’inscriptions à caractère raciste.. Enfin, lundi soir, des individus ont attaqué la maison et les voitures du patron du cinéma l’odyssée, dont les origines turques pourraient être à l’origine de l’agression. »

LES ENJEUX

Les enjeux de cette montée en neige d’événements disparates, d’importance moyenne ou mineure (rappelons que la redoutable « islamophobie » strasbourgeoise n’a fait ni mort ni blessé) sont importants, et nous les avions analysés dans un précédent article consacré aux profanations de juin :

http://www.ripostelaique.com/Hortefeux-se-deplace-pour-les.html

Moussaoui, soucieux de conforter les privilèges obtenus, avait poussé ses pions lors du grand raout ministériel organisé à cette occasion :
« Monsieur Le Ministre, le 17 juin dernier, vous avez signé avec le Conseil Français du Culte Musulman une convention-cadre pour la mise en œuvre d’un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans de France. Ce fut une première. Cette convention-cadre constitue la condition d’une meilleure prise en compte de la réalité d’un phénomène auquel ni les pouvoirs publics ni les représentants de l’islam de France ne sauraient se résoudre ».

Comme on le voit, les actes dont des musulmans sont victimes sont destinés à faire l’objet de statistiques (alors même que les statistiques ethniques ou communautaires sont interdites quand elles portent sur les auteurs ; et que les actes hostiles aux français de souche ou au blancs ne font l’objet d’aucune reconnaissance).

Dans un tel contexte, où un graffiti vaut un meurtre, il n’est ni surprenant ni significatif que Hortefeux mentionne « 314 faits de violence raciste hostiles aux musulmans recensés en 2009 ». D’autant que la notions d’acte islamophobe est extensible à l’infini, comme on vient de le voir, puisque les cris d’orfraie commencent sans même que des suspects aient été appréhendés et interrogés sur leurs mobiles. Et qu’ils continuent même quand les auteurs ont été trouvés, et se sont avérés être des collégiens sans mobile politique, l’un d’entre eux étant même maghrébin (cas de la profanation de Tarascon). On sait aussi que les profanations sont supposées antimulmanes même quand elles pourraient tout aussi bien être supposées islamistes (cas des profanations de tombes de harkis à Vienne).

En accumulant des listes à partir de tels éléments, il est aisé de dresser le portrait d’une France qui serait un enfer de persécution pour les musulmans, et de la mettre en accusation devant des instances internationales, puisqu’on sait qu’à l’ONU ce sont les pays islamistes, Pakistan en tête, qui donnent des lessons en matière de droits de l’homme, et qu’on s’y attelle gravement à combattre l’islamophobie et le blasphème, oubliant quelque peu crimes d’honneur, lapidations et massacres de minorités religieuses dans des pays comme le Pakistan :

http://www.ripostelaique.com/A-l-international-la-liberte.html

http://www.ripostelaique.com/Le-Pakistan-multiplie-les.html

Il est également très grave qu’à l’occasion de la profanation de juin, les termes de sacrilège, blasphème, offense, aient été utilisés à foison. L’on sait en effet que d’importantes ONG musulmanes ont demandé une peine de mort mondiale pour le « blasphème » :

http://www.ripostelaique.com/L-ONU-va-etre-saisie-d-une-demande.html

Elles sont maintenant relayées par des Etats :

http://www.postedeveille.ca/2010/09/en-reaction-au-projet-dautodafe-les-pays-musulmans-appellent-lonu-a-criminaliser-le-blaspheme.html#more

On sait aussi que la dessinatrice Molly Norris, accusée d’avoir lancé la journée « Tout le monde dessine Mahomet » a été menacée de mort et doit se cacher :

http://www.postedeveille.ca/2010/09/usa-celle-qui-a-lance-la-journee-tout-le-monde-dessine-mahomet-a-change-didentite.html

Alors, on aimerait bien que nos politiques montrent un peu de sens des responsabilités et des proportions. Qu’ils témoignent leur sympathie aux familles dont les tombes ont été profanées sans sortir du sujet, sans porter des accusations gratuites, sans hurler au blasphème et au sacrilège, sans se prêter à ce que soient posés les jalons pour créer un délit d’islamophobie, et sans risquer de laisser mettre la France en accusation devant les instances internationales pour des tags et des affichettes (comme à Lyon).

Catherine Ségurane

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.