1

Strasbourg : Erdogan somme les musulmans d'imposer l'islam à la France

Il est d’usage, lorsque le président d’un pays se rend dans un autre état, de rencontrer son homologue. S’il s’agit d’une visite à titre privé, le chef d’état sera quand même reçu par un dignitaire du régime, un ministre étranger aux affaires ou encore un préfet. Le tout avec un minimum de protocole, nous ne sommes pas des goujats. Il semble que la culture (ou son absence de) de Recep Tayyip Erdogan le dispense de cet usage à moins qu’il ne considère Hollande que comme un impur à qui on ne serre pas la main puisque tel un Johnny Hallyday il s’est engouffré dans la salle du zénith de Strasbourg dimanche dernier sans saluer qui que ce soit. (1)
erdogan1
Et dans cette salle d’une capacité de 12.079 places, il y avait selon la presse entre 12 et 15.000 islamo-conservateurs comme leur président qui tenait un discours en turc. Pas de Français donc, sinon c’est comme assister à un concert de Madonna sans la musique et sans les danseurs. En fait Erdogan tenait un meeting de campagne et se présentait comme chef d’un parti, l’AKP, et non pas en tant que président. Les législatives sont proches, le 1er novembre et il s’agit de rameuter la diaspora turque en se produisant dans une ville proche des grandes populations turques que l’on trouve en Alsace-Moselle, Allemagne et Belgique.
Une ville qui est aussi le bureau de vote du grand Est qui compte 130.000 ressortissants de Turquie dont 74.000 électeurs. Les organisateurs avaient escompté 30.000 personnes selon la presse, c’est peu probable puisque la capacité d’accueil du zénith n’est pas de la moitié. Quoi qu’il en soit, faisant salle comble, Erdogan est capable de rassembler 10%, au moins compte tenu de la salle, la population turque européenne. C’est beaucoup, c’est le signe d’un rattachement à la mère patrie plus puissant que le sentiment d’être européen, surtout pour les nombreux bi-nationaux. Les turcs ne crachent pas dans la soupe des aides sociales et des beaux salaires mais lorsqu’il s’agit de définir leur réelle appartenance ils brandissent en territoire français des milliers de drapeaux turcs. (2) et (3)
Ils revendiquent également leur culture et leur religion. On peut noter que dans la salle il y avait les femmes voilées d’un côté, les hommes de l’autre et le service d’ordre entre les deux. Curieux ce mépris des lois françaises qui interdisent la discrimination homme-femme (à l’exception des WC). Il est vrai qu’Erdogan demandait aux Turcs expatriés de conserver leur culture et de ne pas s’adapter à celle des occidentaux. Notre politique d’intégration n’est qu’une chimère extrêmement coûteuse d’une part parce qu’ils ne veulent pas s’intégrer et d’autre part leur nombre est tel qu’ils se sentent en force pour constituer un groupe politico-religieux. Seuls quelques manifestants étaient présents, environ 1500, essentiellement des Kurdes.
Erdogan2
Johnny Hallyday se produit dimanche prochain dans la même salle, fera-t-il salle comble lui aussi ? Match entre l’intégrisme moyenâgeux et une culture pop du XXième siècle, match, entre voilées et groupies en tenue légère et aussi match entre loukhoum et frite-saucisse … de Strasbourg.
Philippe Legrand
(1) https://youtu.be/KG7h3EaykVw
(2) http://www.citizenside.com/fr/photos/politique/2015-10-04/121597/strasbourg-discours-du-president-turc-recep.html#f=0/1346418
(3) http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/erdogan-se-paie-un-meeting-electoral-a-strasbourg_1722301.html