La stratégie de Cambadelis-Placé : mettre Duflot à poil

Publié le 29 août 2015 - par - 8 commentaires - 2 887 vues
Share

DuflotAprès le député François de Rugy, c’est donc au tour du sénateur Jean-François Placé de claironner sa rupture avec Europe Ecologie Les Verts (EELV) et d’annoncer la création d’un autre parti. L’habillage de cette décision peut séduire les candides : les mutins s’annoncent contre le gauchisme qu’ils croient détecter chez Duflot et sa potiche Emmanuelle Cosse, et militent pour une écologie réformatrice, qui rassure l’économie de marché. Le sénateur rend même un hommage appuyé à Emmanuel Macron, que les socialistes se refusent à inviter à leur université d’été, comme s’il était porteur d’une maladie honteuse. Rappelons juste que l’an passé, Placé se faisait voir à la Fête de L’Humanité…

Cette situation ne tombe pas toute seule. Comme je l’expliquais hier dans un article consacré à mon « pote » Mélenchon, les socialistes ne veulent pas d’une candidature à leur gauche, en 2017, qui risquerait d’être fatale à leur poulain, que cela soit Hollande ou un autre.

http://ripostelaique.com/melenchon-cest-pas-parce-quon-a-rien-a-dire-quil-faut-fermer-sa-gueule.html

Ils ont donc mis les anciens trotskistes au travail, pour œuvrer en coulisses. Cambadelis dirige le parti, et Dray, conseiller spécial de Hollande, multiplie les contacts pour connaître le prix à payer du retrait de Mélenchon et de Duflot. Cambadélis, si c’est une crapule, est loin d’être un idiot. Il va faire à Duflot ce que Sarkozy a fait à Bayrou entre la présidentielle et les législatives : la mettre à poil, en lui piquant tous ses cadres. Et pour cela, au-delà des beaux discours, il va y avoir la tambouille électorale. On peut parier que Placé et ses nouveaux amis sauront faire amis-amis aux prochaines régionales, avec les socialauds, et que quelques places de conseillers éligibles vont se libérer pour les nouveaux venus.

On peut, sans risque d’erreur, imaginer que le coup des deux démissions en moins de vingt-quatre heures a été soigneusement mis au point, autour des bonnes tables socialistes, que les écologistes ont appris à apprécier. Il devrait y avoir de nouvelles nominations au gouvernement, et Placé, qui rêve de devenir ministre depuis longtemps, devrait voir sa trahison récompensée.

Naturellement, le coup de l’extrême droite sera mis en avant pour justifier les retraits. Bien sûr, les communistes iront à la gamelle, comme d’habitude, et planteront Mélenchon, comme Placé a planté Duflot (sans référence sexiste à leur liaison passée). On peut penser que les Verts vont éclater en deux, et que Duflot, très affaiblie, n’aura d’autre alternative que d’aller au casse-pipe toute seule, avec un score à la Eva Joly, qui se traduira, aux législatives, par aucun poste de député, qui seront réservés aux amis de Placé.

Bref, Duflot est morte, EELV, cela ne va pas durer longtemps et c’est Cambadelis et ses copains qui lui auront porté, dans les coulisses, l’estocade fatale. Finalement, les anciens trotskistes sont bien les meilleurs serviteurs du capitalisme et de sa version social-libérale.

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Marc

Excellent article qui est très lucide sur la « tambouille » politicienne actuelle à gauche !….Les Républicains et le Centre ne valant guère mieux !….

Victor K.

Y’a Jean-Pierre Mocky qui lui ferait bien les fesses à Duflot !

Romanin

Cécile à poil, j’attends avec impatience! Bravo Paul, beau résumé concernant la stratégie des socialopes pour couler EELV, mais croyez-vous vraiment qu’ils en aient besoin pour disparaître???
Sacré tambouille électorale comme vous le dites si bien

Pierre

Si vous avez des photos ,je suis preneur !!

Auguste

Duflot à poil ? On a vu assez d’horreurs pendant la guerre !

Pierre

Eva joly peut-etre ?

A Poil !

james enrico

a Poil , ou Poilue , thts the hard question ????