Sud-Radio : L'incroyable parti-pris pro-musulman du bouffeur de curés Pascal Bataille

Ce mercredi matin, notre rédacteur en chef, Pierre Cassen, était invité à intervenir à l’émission animé par Pascal Bataille, sur Sud-Radio, entre 9 heures et 12 heures. Le thème était : « Faut-il imposer notre religion à nos enfants ? » On ne sait que retenir de cette émission. Certes, nous ne pouvons que nous réjouir que Riposte Laïque soit  de plus en plus sollicité par Sud Radio, pour défendre le point de vue des laïques. On ne peut qu’apprécier que Pierre ait eu trois fois la parole – certes fort brièvement, et en se battant pour la conserver – pour défendre son approche. 

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2011/12/sudradio-cassen-1-071211.mp3

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2011/12/sudradio-cassen-2-071211.mp3

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2011/12/sudradio-cassen-3-071211.mp3

On peut se féliciter que, attaqué par un catholique furieux des propos de notre fondateur, Pascal Bataille ait défendu les propos de Pierre, et empêché son détracteur de déformer ses paroles. Mais l’incroyable approche de l’islam, défendue tout au long de la matinée par Pascal Bataille, pose problème. Son émission semblait programmée pour stigmatiser le baptême des jeunes catholiques, voire des pratiques communautaristes juives, mais prêter à la religion musulmane des vertus pour le moins étonnantes, comme le montre la réaction ci-dessous de Christine Tasin. Pierre Cassen, qui fit savoir qu’il avait demandé l’annulation de son baptême, dut batailler ferme pour faire admettre à Pascal Bataille que l’apostat, chez les musulmans, était puni de la peine de mort. S’il n’avait, par ses interventions, recentré le débat sur la réalité de l’offensive de l’islam, on a l’impression qu’on serait passé à côté de l’essentiel. Le grand moment sera tout de même l’intervention du recteur UOIF de Bordeaux (9’30, plus en une fois que Pierre en trois fois), Tarecq Oubrou, qui se permettra, avec la complaisance des présentateurs, d’oser affirmer, entre autres, que les musulmans, une fois majeurs, pouvaient renoncer librement à leur religion. Notre rédacteur-en-chef, au bout du fil, rêvait de pouvoir démasquer publiquement ce menteur, et rappeler, outre les écrits du Coran, l’attitude des dignitaires musulmans qui, sous Jean-Pierre Chevènement, refusèrent de reconnaître le droit à l’apostat pour les leurs, et firent plier le gouvernement de la gauche plurielle. En vain. Manifestement, Pascal Bataille  ne voulait pas qu’on tape trop fort sur la religion de paix et d’amour, quitte à raconter et à laisser dire des mensonges énormes pro-islam.

Lucette Jeanpierre

TEXTE CHRISTINE TASIN

Lors de l’émission qu’il animait ce matin sur Sud Radio, « faut-il imposer notre religion à nos enfants ? » l’animateur a proféré des énormité sur l’islam et les musulmans. Ecouter ici :  Bataille et les musulmans.

En effet, il a affirmé, sans rire ni s’étrangler, que la religion musulmane aurait pour mérite de ne pas imposer aux bébés leur religion et, voulant minorer le problème de la circoncision, en a fait un problème culturel à tel point que son interlocutrice, musulmane, en était gênée et se grattait la gorge… et a dû préciser qu »on lui avait bien imposé sa religion quand elle était enfant !  

Qu’un animateur de radio faisant une émission sur les religions ne fasse pas l »effort de se renseigner semble ahurissant. Sauf à croire que Pascal Bataille avait décidé ce matin de taper sur le christianisme et de faire l’apologie de l’islam…

On pourrait donner la préférence à cette dernière éventualité quand on écoute ce que dit Tareq Oubrou qui ose dire, sans être contredit par Bataille,  que l’on peut quitter l’islam alors que l’apostasie  est condamnée à mort dans le coran ! Quant aux attaques contre la religion juive par Bataille dans ce passage, pour mieux mettre en valeur la soi-disant douceur de l’islam, vantant même l’hygiène de la circoncision musulmane (faite le plus souvent à l’hôpital, effectivement, et remboursée par la sécurité sociale…) elle est proprement écoeurante !

Christine Tasin

image_pdf
0
0