Suisse : blocs de béton contre le restaurateur qui refuse de vérifier les pass…

Les 3 associés qui, à Zermatt, tiennent tête aux autorités voulant leur imposer de vérifier des pass sanitaires, sont plus que couillus ! 

Quant aux pouvoirs publics… en Suisse comme en France, ils n’ont pas peur de déposer des blocs de béton devant un restaurant qui ne fait courir aucun risque mais jamais ils ne le feraient aux endroits où ça deale à tour de bras…

Faible avec les forts. Fort avec les faibles…

J’espère que les touristes éviteront d’aller à Zermatt où la gestapo sévit.

.

Un restaurant récalcitrant enflamme Zermatt

Refusant d’observer les règles du certificat Covid, un établissement tente le bras de fer avec les autorités et la police, qui a bloqué l’entrée avec des blocs de béton. Ses exploitants ont été arrêtés dimanche matin.

Aux grands maux, les grands remèdes. Samedi, la police de Zermatt a placé des gros blocs de béton devant le restaurant Walliserkanne en plein cœur de la station valaisanne. Le patron de ce restaurant refuse depuis plusieurs semaines de contrôler les certificats Covid-19 de la clientèle. Selon le porte-parole de la police valaisanne, cité par «Le Nouvelliste»: «Les agissements de ce restaurateur sont connus des autorités depuis quelques semaines. Vendredi matin, Mathias Reynard, chef du Département de la santé, et Frédéric Favre, chef du Département de la sécurité, ont pris la décision de fermer cet établissement pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire. En collaboration avec la police de Zermatt, nous avons notifié cette décision au restaurateur».

Clairement fermé

Mais celui-ci n’en a pas tenu compte et il a maintenu son établissement ouvert vendredi, malgré les scellés qui avaient été apposés par les autorités. Samedi matin, la police a amené les blocs de béton. «Ils ne ferment pas physiquement l’accès au restaurant, précise le porte-parole de la police. Par contre, nous y avons posé des affiches qui stipulent clairement que cet établissement est fermé. C’est un moyen de rendre plus visible cette décision aux éventuels clients qui souhaiteraient s’y attabler».

«Ne vous laissez pas décourager…»

Mais la provocation ne s’est pas arrêtée là pour le restaurateur. Selon «Blick», il s’est exprimé depuis le balcon du restaurant, où il haranguait les passants en disant: «Entrez. Le Walliserkanne est ouvert. Ne vous laissez pas décourager par quelques cailloux.» Il a donc laissé son restaurant ouvert et les blocs ont été utilisés comme bar par des sympathisants, qui ont écrit dessus: «Pas digne d’un État de droit».

Lieu symbolique

Une manifestation de soutien de quelques dizaines de personnes a eu lieu samedi après-midi. Samedi soir des renforts sont venus de Suisse alémanique avec des membres des «sonneurs de cloches» (Freiheitstrychler) de Suisse centrale et du mouvement alémanique «Mass-Voll» (la coupe est pleine). Pour ces mouvements, ce restaurant est devenu rapidement le symbole de leur cause. Selon «20 minutes», le rassemblement a été autorisé «dans un esprit de désescalade», comme l’a expliqué aux médias Romy Biner-Hauser, la présidente de la Municipalité.

Un sympathisant du mouvement alémanique Mass-Voll avait pris position sur les blocs de béton, devenus ce week-end le symbole de la résistance au certificat Covid-19

Twitter

Trois exploitants arrêtés

L’affaire a connu un nouveau développement dimanche matin: les trois exploitants de l’établissement ont été arrêtés par la police cantonale valaisanne sur ordre du Ministère public, rapporte 20minutes.ch. Ce dimanche, une clientèle encore nombreuse attendait la réouverture du Walliserkanne. La police a tenté de faire revenir à la raison les deux frères tenanciers. Sans succès et vers 10 heures, des dizaines de policiers sont arrivés pour évacuer la terrasse et le restaurant. Ils ont arrêté les deux frères et un troisième exploitant. Dans un communiqué, la police valaisanne regrette la tournure prise par les événements: «Malgré la prévention, le dialogue instauré ainsi que les nombreux rappels à l’ordre, ils poursuivaient leurs activités en faisant fi de la décision de fermeture notifiée ainsi que des mesures de protection sanitaire contre la pandémie en cours».

Dominique Schwander

https://www.lematin.ch/story/un-restaurateur-recalcitrant-enflamme-zermatt-416755921836

https://resistancerepublicaine.com/2021/11/02/suisse-des-blocs-de-beton-devant-letablissement-du-restaurateur-qui-refuse-de-verifier-les-pass/

image_pdfimage_print
24

9 Commentaires

  1. Le gars leur a dit « laisse béton », mais ils comprennent pas le verlan. Même fermé, y a encore moyen d’en faire un centre européen de la lutte antipass, si tous les voyageurs militants s’y donne rendez-vous pour manger, même à l’extérieur si nécessaire, pour en faire un lieu symbolique, leur pari sera alors gagné.

  2. comme quoi même en Suisse il faut lutter contre les Ripoux des labos pour préserver le bon sens paysan

  3. Bravo à eux.
    Leur courage fortifie les autres résistants. Et il faut que les Suisses les soutiennent, ça fera réfléchir les autres restaurants.
    La police ne pourra rien contre le nombre.

  4. Je crois que le problème c’est qu’il y a eu une votation en faveur du pass totalitaire et qu’une majorité de suisses a voté pour …
    Un jour peut-être à la suite d’une votation tous les citoyens devront se mettre des plumes d’autruche là où je pense (les oreilles bien sûr).

  5. En quoi ça peut bien déranger le pouvoir que des adultes consentants se rendent dans un restaurant où le pass sanitaire n’est pas exigé ? Si les clients, ou le propriétaire, ou ses salariés, tous majeurs et responsables (vaccinés ou non) contractent le Covid, ils seront les premiers pénalisés, non ? – pour l’immense majorité d’entre eux, ce sera l’équivalent d’une grippe voire d’un rhume, en passant –

    En quoi ça dérange le pouvoir ? Sinon que ça ne lui permet pas de contrôler la vie des citoyens jusque dans les moindres détails, comme l’éleveur le fait avec son bétail… nous sommes bien face à une entreprise totalitaire n’ayant rien à voir avec la santé ; santé qui relève de la médecine et des médecins avant tout, ainsi que des citoyens eux-mêmes !

    • ON y est !

      on savait que pfizer ne mettait pas la même dose de poisons dans ses vaxxins (après tests scientifiques de plusieurs flacons)
      la raison en est que nous sommes vraiment des cobayes en expérimentation

      mais comment suivent ils alors les vaxxinés et déduisent ils les résultats ?

      Un médecin utilise une application d’identification RFID ainsi que le bluetooth de son téléphone portable et découvre que les personnes vaccinées sont brevetées et suivies via une puce implantée…

      Publié le 3.11.2021

      Le code des personnes vaccinées apparaît sur le bluetooth du téléphone portable du médecin, qui vérifie que le numéro de code fait référence au numéro du vaccin, aux données biométriques de l’organisme vacciné et au —–code de série du flacon reçu—–.

      Avec le code de série du flacon de vaccin, le médecin extrait le dossier complet de la personne, avec toutes ses données…

      Serait-ce finalement la véritable raison pour laquelle ils veulent vacciner la terre entière ?
      Breveter et contrôler le vivant de manière irréversible ?

      Affaire à suivre

      https://videopress.com/embed/TsN4GYDA?cover=1&preloadContent=metadata&hd=1

      cliquez sur l’icône en bas à l’extrême droite pour avoir la vidéo au format de votre écran

  6. définition officielle de la « dictature », pour macron (et vous..)

    Selon le Trésor de la langue française, une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limitent1 ;

    il faut préciser que même un régime autoritaire peut avoir des lois, des institutions, voire un parlement avec des députés élus, mais pas librement et ne représentant donc pas des contre-pouvoirs.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dictature

    nous sommes EXACTEMENT dans ce sas de figure !
    macron gouverne SEUL
    il n’y’a aucun contre pouvoir , ils sont tous aux ordres (médias, conseil d’état, conseil constitutionnel, conseil scientifique, syndicats, justice, police, gendarmes , armée etc)

    AUCUNE loi, traités européens ou internationaux, constitution ne le freine : il s’assoit sur TOUT !

Les commentaires sont fermés.