1

Suite logique : après les djihadistes il y a les enfants des djihadistes

Donc, mademoiselle Machin a été touchée par la grâce, elle devient super musulmane et part en terre de guerre sainte pour y offrir sa part à l’effort de guerre sainte. Le rôle des femmes c’est quoi ? Le repos du guerrier et en même temps faire des gosses pour alimenter l’armée en combattants pour la guerre sainte. Donc elle s’accouple avec  un guerrier et produit son rejeton. Quand le premier guerrier a été tué elle s’accouple avec le suivant et ainsi de suite.

Quand la débâcle arrive notre illuminée se retrouve avec quelques gosses dans une situation épouvantable. Si elle reste sur place, elle sera sans doute condamnée à mort pour terrorisme. Alors, elle demande à son pays d’origine de pouvoir rentrer… N.B. elle ne renie ni sa foi, ni sa mission… mais elle veut rentrer à la maison… Et si, elle, on ne la veut pas, qu’au moins on recueille ses pauvres petits enfants… Ben oui quoi ! Au moins les gosses, ils n’y peuvent rien ces pauvres enfants s’ils ont été mis au monde par des parents fanatisés. Ce n’est déjà pas facile de dire « les terroristes, il faut les éliminer sur place » et les enfants ? Qu’on les sauve de leur misère et qu’on les laisse rentrer au pays pour leur permettre un avenir digne. Les grands-parents ne vont-ils pas invoquer le droit au regroupement familial ?

Prenons le cas de 4 enfants : le premier a 1 an, le deuxième 4 ans, le troisième 7 ans, le quatrième 10 ans… Selon le cycle naturel : quand le petit arrête de téter, les hormones de la mère se remettent en route, elle est à nouveau fécondable, elle est à nouveau fécondée et enceinte, ça fait un gosse tous les trois ans.

Mais, ces enfants-là ne sont pas des bambins style Walt Disney comme vous les rencontrez à la crèche, à la maternelle ou à l’école primaire, ce sont des enfants qui dès avant leur naissance ont baigné dans l’idéologie de la guerre religieuse musulmane.

Comme je le raconte dans mon livre, https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/des-raisins-trop-verts.html, au Pakistan j’ai séjourné dans des familles. Une famille c’est grosso modo monsieur et madame, leurs 4 enfants qui à leur tour ont aussi 4  enfants ce qui fait 16 petits-enfants. Le soir venu, quand la grande chaleur était passée, une adulte rassemblait les enfants, même les plus petits, tout le monde s’asseyait à l’ombre, dans le jardin, avec un Coran sur les genoux et elle leur enseignait à réciter le Coran. Non pas comprendre mais apprendre par cœur, puisque eux parlaient urdu et que le Coran est écrit en arabe. Résultat, dès la première enfance, ces mots sont imprimés dans leur cerveau en même temps que les traditions et croyances transmises de génération en génération.

Transposez cela dans un milieu de guerriers de la guerre sainte qui, dès la première enfance, impriment l’idéologie de la guerre sainte dans le cerveau de leurs enfants.

https://www.youtube.com/watch?v=4TiKIN7Aypw

Ces enfants ont-ils appris le maniement d’armes ? Ont-ils assisté à des violences ? Amener en France des enfants qui depuis 10, 7, 4 et 1 an ont été conditionnés à la guerre ? Le problème c’est que quand quelque chose est dans le cerveau, ça n’en sort plus… Comment va-t-on faire pour expliquer à ces enfants que tout ce qu’ils ont vu, vécu, appris jusqu’à présent doit être effacé et remplacé par son contraire ? En plus, sans doute n’ont-ils plus de père et vont-ils être séparés de leur mère. Les grands-parents mesurent-ils la gravité de la situation ? Vont-ils se charger de problèmes aussi difficiles ? Dormiriez-vous tranquille avec dans la pièce à côté un enfant de 10 ans qui a été programmé pour tuer ? Ces enfants parlent-ils le français ? Ils n’ont probablement pas été scolarisés et vont donc commencer l’école  avec un handicap considérable. Va-t-on tous les mettre entre eux dans des pensionnats où ils vont se serrer les coudes et encore plus se raidir ? Combien sont-ils ? Les «recruteurs» vont-ils essayer de les récupérer ? Qu’est-ce qu’on va en faire ?

Si, en venant en Europe, ces enfants atterrissent dans une famille non-musulmane, ils vont être accueillis dans une mentalité européenne et chrétienne.  Par contre, si ces enfants arrivent dans une famille musulmane, ils vont rester dans la mentalité islamiste car la famille musulmane ne peut pas renier l’islam, ni ses enfants djihadistes, ni l’idéologie, ni la guerre sainte…

Des grands-parents « normaux » gagatisent avec leurs petits-enfants ; comment des grands-parents, dont souvent les enfants sont morts et qui vivent dans la mémoire de leurs enfants « morts en martyrs », vont-ils gérer le drame de leurs petits-enfants qui non seulement sont orphelins mais, en plus, sont de véritables enfants-martyrs ?

Imaginez ces gosses qui arrivent dans les bras d’une grand-mère style madame Fatima, la mère du terroriste Bilal, ou madame Zoulikha, la mère des Merah, ou madame Latifa, la mère d’Imad, victime du terrorisme, mais qui quand même continue à prêcher l’islam.

https://www.youtube.com/watch?v=_VQpIDpYtZ4

https://www.youtube.com/watch?v=_VQpIDpYtZ4

 

Si leurs enfants sont intouchables, leurs petits-enfants sont sacrés… Quelle éducation ces enfants vont-ils recevoir ? Où est-ce que cela va les/nous mener ?

Et maintenant, on fait quoi ?

Anne Lauwaert