Sumène (30) : lavage de cerveau immigrationniste à l’école publique !

Publié le 30 janvier 2018 - par - 24 commentaires - 1 987 vues
Share

Il y a quelques années, je n’avais pas percuté lorsque Sébastien B. avait retiré son fils, alors en cours moyen de l’école publique de Sumène. La Maîtresse, disait-il, aurait « dépassé les bornes » en faisant apprendre aux enfants que les chevaliers et les templiers étaient des violeurs, car elle démontait ainsi le « roman national ».

Voilà que je suis tombé sur l’enseignement de cette instit et j’avoue qu’il y a de quoi alerter les parents et les pouvoirs publics car Mme Corinne D. enseignante de cours moyen s’est acoquinée avec une Véronique C. intervenante extérieure chargée de l’atelier de théâtre, pour décérébrer les enfants de 9 à 10 ans, en leur ôtant tout esprit critique.

Depuis le mois de décembre 2017, l’enseignement – toutes matières confondues – vise à ouvrir, ou plutôt à forcer les jeunes esprits à l’accueil d’immigrés clandestins appelés, à tort, réfugiés. C’est ainsi qu’en calcul, le bambin apprendra qu’il est « inhumain de fermer son  cœur et sa porte » à celui qui « fuit la guerre alors que nous sommes 66 millions… car 66 français peuvent bien accueillir 1 ou 2 hommes qui souffrent ». Le cours de « morale républicaine » (rouge bien sûr), viendra ensuite indiquer que le « manque de volonté » freine l’accès à la « société idéale » par la « peur de l’autre »… du « changement, de ce mauvais  instinct de conservation »  qu’il faut « raisonner ». Ceci, en dépit de toute réflexion scientifique sur l’instinct de conservation (garant de la survie de l’être). Le cours de musique et l’atelier de théâtre enfonceront le clou avec la chanson  « Lily ». En histoire on indiquera qu’au siècle dernier, la France a accueilli les juifs d’Europe centrale. En français le terme de « réfugié » sera rapproché de fuite (de la guerre bien sûr, ou du dictateur El Assad) mais pas de fugue ou fuyard qui font moins appel au rêve.

Ces bonnes (?) âmes, auxquelles on confie nos jeunes têtes, s’acharneront jusqu’en fin d’année scolaire où les enfants, avec le spectacle théâtral, présenteront « l’avenir radieux » promis dans une France sans Français de souche. Elles se servent de deux petits fascicules signés Daniel Pennac (1) et illustrés médiocrement par Serge Bloch.  Ceci dans le but d’ôter aux enfants tout sens critique, de refréner leur instinct de conservation, bref, les amener à leur perte.  En militantes d’extrême gauche, ces filles  sont guidées par pure idéologie immigrationniste, bien qu’appointées par un État dont elles dénoncent l’insuffisance de générosité, dans les domaines de l’attribution des visas et des moyens mis en œuvre dans l’accueil des migrants dits « réfugiés ». Leur méthode consiste à occulter le réel pour le remplacer par leur discours imposé.

Pour appuyer ce projet destructeur, elles diffusent la copie de « Eux c’est nous » suivi de « Réfugiés en 8 lettres »

http://www.telerama.fr/idees/eux-c-est-nous-un-livre-qui-explique-aux-enfants-pourquoi-tendre-la-main-aux-refugies,134789.php

dont les bénéfices et droits d’auteur sont intégralement reversés à la Cimade (2), une association collaborationniste par excellence, puisqu’elle vit financièrement de l’aide aux réfugies et migrants ainsi que de la lutte contre les discriminations et le racisme (évidemment pas celles concernant le racisme anti-blanc, ne rêvons pas !).

Pour en revenir au cours Moyen de Sumène (30), classe de Corinne D, aucune place n’est faite pour que les enfants envisagent un quelconque effet négatif dans la perception de l’immigration qui leur est imposée. Ne sont pas évoqués les risques d’épidémie, le refus d’adaptation des migrants, les différents types d’immigration, des régressions culturelles envisageables, les incompatibilités religieuses avec la démocratie, la féminité, l’ordre public. Pour Daniel Pennac, le peuple de France n’est décrit que comme un composé de descendants d’étrangers. L’autochtone qui représente 3/4 de la population n’est pas pris en compte dans la France de demain. Il en est éliminé… C’est ainsi que Corinne et Véronique, surfent allègrement sue la notion de démocratie au gré de leurs convictions politiques et ce faisant, œuvrent pour l’intérêt du grand capital.

Or, les enfants ont besoin d’éducation, mais pas d’une rééducation à la manière nazie, soviétique, ou polpotique.

Alerte aux parents !

Richard Roudier

Notes

(1) : Daniel Pennac, de son vrai nom Pennacchioni, né le 1ᵉʳ décembre 1944 à Casablanca au Maroc,  écrivain

(2) : Cimade, association loi de 1901 de solidarité active et de soutien politique aux migrants, aux réfugiés et aux déplacés, aux demandeurs d’asile et à tous les individus en situation irrégulière

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jan le Connaissant

les enfants à l’école n’ont besoin que d’instruction, et pas d »éducation, d’aucune sorte !

Victoire de Tourtour

Le « sida mental » a fait d’énormes dégâts, et ce depuis longtemps, dans la gent eneignante .

Simone GUTIERREZ

Depuis que la République  » n’ instruit  » plus , mais qu’ elle  » éduque  » ( la Fameuse  » Education  » nationale ) la France est presque dernière sur la liste des nations en matière d’ enseignement public .
Ce verbe  » éduquer  » en dit long sur les intentions réelles des déglingo-gauchos qui se sont emparés du pouvoir en Mai 68 et qui l’ occupent toujours depuis .
 » Eduquer  » , c’ est ce verbe qu’ employaient Staline et Pol Pot …. sans oublier Castro , l’ idole de Mélenchon .

Bribrilanarchistededroite

Je vous aie voler votre commentaire car il reflétait exactement ce que je ressens

HUGUETTE

mettre les enfants dans des écoles privées et voila!en faisant bien attention!

Jacques Barrio

C’est vrai Richard Roudier, le lavage de cerveau pro-migrants et pro- Islam commence très tot dans l’Ecole Publique. Tous les « Pédagos » sont de gauche ou d’extrème gauche,,( et j’ai observé que les femmes étaient souvent les pires. ) C’est pour ça que quand mon dernier enfant a été en age d’entrer en 6 ème, j’ai choisi un collège privé. Hélas c’est la meme chose. Ce collège est entre les mains de cathos de gauche et leur mantra est  » Refugees Welcome  » et :  » l’Islam est une religion de paix , d’amour et de tolérance. » Leur grand héros est l’actuel .pape François, ce pro-Islam invétéré. Mon gosse rentre du collège en répétant les dangereux mensonges qu’on lui inculque jour après jour. Je me sens complètement trahi par mon pays, mais je continue à résister comme je le peux.

quiditvrai

Il faudrait que les parents de souche s’inspire des musulmans qui expliquent à leurs enfants que certains enseignements â l’école sont faux.

MOI

Moi, ce qui me « tue », ce sont les parents qui laissent faire ! Excusez-moi, je ne comprends pas !
Il ‘est vrai que je suis d’une autre époque, comme on dit, mais jamais je n’aurais laissé faire !!!

yves essylu

C’est depuis 1945 que nous subissons le formatage des esprits par l’Education Marxiste de la réoublique

belphegor

Elles ont pris exemple sur l’état islamique qui apprend à compter aux enfants avec des kalachs à la place des chiffres.

dufaitrez

Ce n’est pas à nous de raconter ça ! Mais au Dr de l’Etablissement, au Recteur, à Blanquer, voire à la Justice….
Que pouvons-nous faire ? Sinon acquiescer sans suite !

lafronde

Pour ma part je rappelle régulièrement à mes enfants et ados les risques de la Ville : racaille en groupe, vol, violence, viol, meurtre, et ceux de l’école : racket, harcèlement.. Méfiance envers les muzz, sortir en groupe, avertir les parents des sorties… Bref une vigilance de tous les jours. Soucis que nos propres parents pouvaient s’épargner dans les années 60 et 70 ! Un atout : dans notre famille, père et mère sommes d’accord sur cette mise en garde (que nos ados prennent trop facilement à la légère). A la maison je signale à mes enfants que l’Histoire et l’Instruction civique scolaires sont frelatées. Par touches intermittentes (durée maxi 5mn !) je fais de la réinformation familiale.

François de France

Je suis comme vous, je passe mon temps à faire cela. Pas plus tard qu’hier, le 30 janvier 2018, le cours de 4ème en français est sur les migrants, et sur la façon dont la presse traite le sujet en couverture. Bien entendu, trois unes sont photocopiées sur le polycopié, celle de Valeurs Actuelles, Courrier International et Libération. Pas besoin de vous indiquer que les unes n’ont pas même tonalité. En quoi va constituer la propagande : évidemment culpabiliser les ados qui ne « pensent pas unique », c’est à dire qui ne sont pas favorables à l’immigration. On connait le potentiel des profs de français et d’histoire pour la propagande de gauche… Je surveille le contenu des cours comme vous, comme le lait sur le feu. Quelle tragédie nationale que cette Éducation Nationale !

adrien

Encore 2 à tondre quand le moment sera venu !

tabac

ôter ses enfants de l’école publique dès lors qu’elle ne garde pas la neutralité intellectuelle qui est de mise. l’ecole n’est pas chargée de l’éducation de nos enfants mais de leur instruction. La manière dont les enfants sint éduqués ne concerne que leurs parents.

wika

Oui, mais que veut dire l’école publique, à l’heure actuelle ?
Autrefois, c’était l’endroit où on travaillait et où l’instituteur décelait les enfants capables de poursuive.
De nos jours, comme tout le monde a le bac, c’est devenu une garderie aux mains de gens politisés.
Il faudrait pouvoir fonder des écoles indépendantes de l’Etat tout puissant constitué d’idéologues et dans lesquelles le travail serait remis au centre des préoccupations

inconnue

sont-ils bien informés de ce qui se passe dans cette école, si ou, alors ils ferment les yeux, laissent faire et cela est très grave, dommageable et dangereux

be...cool

peut-être que finalement ,les parents s’en foutent de ce qui est enseigné, pourvu que leurs bambins soient bien pris en charge ! ensuite peut-être aussi font-ils leur propres leçons chez eux ! à force de nous bassiner avec les migrants ,ça va bien finir par se retourner contre ces fouteurs de merde ! amen

Aaron

Non, en aucun cas , eux ce n’est pas nous.

Marie35

Mais on peut penser qu’une bonne part des parents sont contents car leurs enfants sont « gardés ». J’ai pu remarquer durant les années de primaire de mes enfants que pour bon nombre de familles l’important était plus que quelqu’un s’occupe de leurs gamins à leur place et ne savaient même pas ce qu’ils faisaient exactement à l’école. Là nous avons un cas extrême, mais le bourrage de crâne des petits sur l’immigration se fait dans toutes les écoles et c’est aux parents de veiller à remettre les pendules à l’heure, le privé n’est pas en reste et en plus ils se drapent dans leur rôle catho pour faire accepter leur idéologie, par exemple tous les ans on a droit a l’opération bol de riz (repas uniquement de riz et l’argent du repas du jour est versé à une assoce) peu de parents osent refuser.

ADLER

Et oui les parents n osent refuser. C est le modèle franchouillard qui a peur de se faire repérer. Donc il ferme sa gueule et se met la tête dans le sable. Beaucoup sont contre le flux migratoire mais n osent le dire. Ils acceptent et se soumettent. Nous allons le payer très cher et également de nos vies.

adrien

….Et c’est alors que ton voisin t’aura entendu dire « sales arabes » dans ton jardin et qui peut désormais te dénoncer depuis la loi d’août 2017, tu auras peut-être tes pneus crevés etc …..
Une fois j’ai sermonné un mec qui faisait du boucan dans mon village avec son quad, j’ai pas eu peur alors que personne ne lui disait jamais rien . 4 jours plus tard j’ai eu mon portail défoncé, ma voiture était volée et brulée….J’ai compris mais pas les flics qui ne l’ont jamais auditionné. Ça refroidit de « se faire repérer » comme tu dis.

Bertran

Il faudrait apprendre à des gamins de 10 ans « les incompatibilités religieuses avec la démocratie »? Quelle ambition!
Cette leçon viserait-elle également la religion chrétienne?

Massilia

Pauvre demeuré, allez remets ta tronche dans le sable. Achète des bougies et une peluche pour ta prochaine marche blanche