Super-Ligue de football : les clubs les plus riches font sécession

Publié le 20 avril 2021 - par - 15 commentaires - 990 vues
Traduire la page en :

Depuis quelques jours, un projet de nouvelle compétition enflamme l’Europe du football. C’est la Super Ligue. Une compétition de plus ? Pas tout à fait. Car la Super Ligue est réservée exclusivement à une poignée clubs, les douze plus riches d’Europe : Juventus Turin, Réal Madrid, Milan AC, Manchester United, Manchester City, Arsenal, Milan AC, Atletico Madrid, Barcelone, Inter Milan, Tottenham, Chelsea. Vous l’aurez remarqué, dans cette “Golden Champions League”, la France, l’Allemagne, la Hollande, le Portugal et les autres n’existent pas : l’Europe se résume à l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie. Tant pis pour la géographie, tant pis pour des clubs de légende comme le Bayern Munich, l’Ajax d’Amsterdam, le Benfica Lisbonne, Dortmundt, et bien d’autres. Tant pis même pour les pétrodollars des qataris du PSG, jugés trop indigents pour accéder au gotha du football européen. Car le projet de compétition a une motivation, et une seule : l’argent. Avec la Super Ligue, les douze clubs les plus riches vont pouvoir se répartir 3 milliards d’euros de recettes, au lieu de partager avec 32 clubs les 2,5 milliards d’euros de recettes de la Champions League. Et tant pis pour le reste de l’Europe, la glorieuse incertitude du sport, l’équité sportive : pour des clubs cotés en bourse, seuls les profits comptent, le reste, c’est pour les rêveurs.

Le football n’échappe donc pas à la loi d’airain de la superclasse mondiale, qui veut désormais vivre hors sol, dans l’entre soit, se débarrasser du reste du monde, se partager l’essentiel de ce qui compte financièrement, et laisser les miettes aux manants qu’ils ne daignent plus fréquenter. Depuis trente ans, le football offre le spectacle de la mondialisation triomphante, accessible à tous, comme je l’ai écrit dans mon dernier essai “le mirage mondialiste. Avec l’arrêt Bosman en 1993, la fin des quotas de joueurs étrangers permet aux plus riches d’acheter à coup de millions les meilleurs joueurs, de se bâtir des équipes de mercenaires hors de portée des autres. A ce jeu là, les meilleurs joueurs se vendent au plus offrant, changent d’équipe parfois plusieurs fois dans la même saison. Le mercato passionne désormais autant que les matches eux mêmes. C’en est fini de l’amour du maillot, de ces clubs couleur locale. Dans le foot de mon enfance, le Sporting de Bastia atteignait la finale de la Coupe d’Europe en terrassant Newcastle, Lisbonne, Turin, avec six joueurs corses dans son effectif… Dans le foot de mon enfance, des géants comme Beckenbauer, Maldini, Baresi, Juanito, Breitner, faisaient carrière dans un seul club. Dans le foot d’aujourd’hui, les grands clubs ne daigneraient même pas mélanger les crampons de leurs stars sur la même pelouse que ceux des joueurs ordinaires. Nous voila désormais sommés de payer pour contempler les riches jouer entre eux, refuser de risquer leur réputation et leurs profits en affrontant des équipes moins huppées. Cela devrait donner au plus grand nombre une idée précise de ce que sera demain le fameux grand reset qu’on nous promet…

Olivier Piacentini

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Franta

Le qatari n est pas riche?il n a qu a vendre les 11 etrangers du psg. Ahahah

Joël

Ouarf ! Tant qu’il y a des cons pour payer et acheter leurs breloques, pourquoi se gêner ?
Faut faire gaffe quand même, ils risquent de se mettre en grève. PTDR.

Athanase

de même qu’il y a des gens qui payent pour avoir netflix, il y en aura qui payeront pour voir ces matchs.
Le seul contre pouvoir c’est de ne pas payer pour aller aux jeux du cirque

Charles DALGER

Pourquoi pas ? Tant qu’il y aura des cons pour regarder ces brèles courir derrière la baballe…

gillic

Tant qu’il y aura des pines pour regarder ce pseudo sport de QI de moule, il en sera ainsi !! Moi, j’ en suis resté au foot des années 80 et avant bien sur !! Et cela me suffit …….

Jill

On peut considérer l’affaire comme terminée, les Anglais s’étant retirés du projet.

ARthur68

Cela fait longtemps que je ne m’intéresse plus au football et au cas français où on ne voit quasiment que des mercenaires étrangers représenter des villes avec lesquelles ils n’ont que des attaches financières.

nicolachaos

Guy Roux ne s’en remet pas le dernier représentant ultime du VRAI foot pro. En 40 ans l’image de ce sport est devenu TROP négatif et donne des valeurs de merde a ceux qui veulent en faire leur métier.

Philibert

Surprenant qu’il y ait encore des gens qui s’intéressent à ce biznes . Je préfère encore aller dans un parc aquatique voire des otaries jouer au ballon 🏀 d’autant plus qu’elles doivent avoir un QI supérieur aux footeux

BERNARD

Il a raison Guy Roux… c’est gâcher !
J’ai toujours apprécié GR personnage si gaulois et truculent, surtout lorsque j’étais jeune et que j’habitais à 40 km d’Auxerre qui était en pleine gloire.
Ci-après compilation vidéo des guignols de l’info (14′) avec de vrais moment de rigolade concernant le personnage.
https://www.dailymotion.com/video/x2r1x73

Philibert

Guy roux c’est surtout monsieur : faites ce que je dit ne faites pas ce que je fait comme son grand copain nanard .le “Grogy”n’a surtout pensé qu’ a présser les citrons 🍋

BERNARD

Il faut dire aussi que PSG / Nîmes c’est pas franchement bandant.

.. On doit effectivement considérer le fooutcheball comme le cinoche, à savoir payer pour voir jouer des vedettes c’est mieux que de voir jouer des branques.

NB : on a déjà fait une “exception culturelle” pour le cinoche, on pourra faire la même chose pour le foutcheball.. faire payer les cons pour les mauvais acteurs…

le foot n’est plus un sport depuis longtemps, ce n’est qu’un spectacle, et il faut le commercialiser comme tel.

Quant à “l’amour du maillot”.. il n’y a qu’à regarder ou partent les bons joueurs lorsqu’ils sont “bien côtés” : vers la meilleure offre ! L’esprit club n’existe plus depuis longtemps.

Prosper la vipère

De toute façon, le foot a commencé à mourir à partir de l’arrêt Bosman (vers 1995, si je ne me trompe pas). Ce sport mériterait d’être massivement boycotté de par le monde, mais combien de personnes seraient prêtes à le faire ?

Patrick Verro

C’est la grande “réinitialisation” (parlons français) tous azimuts par la rupture ; et ceci n’est qu’un début…

Theodore

Olivier Piacentini vous devriez revoir le film de 1974 = ROLLERBALL…
Vous etes etonne, scandalise, moi pas ! Car previsible…( du pain et des jeux, c est vieux…)

Et puis vous savez c est aussi une bonne chose pour les joueurs de foot ( ou de rugby ) car ils jouent beaucoup trop de matchs par saisons… donc blessures a repetitions.

Lire Aussi